22/03/2012

DAYLIGHT SAGA

DAYLIGHT SAGA


daylightsaga


 

Résumé :

 

Elisabeth et Johnny se rencontrent dans un bar et deviennent très rapidement inséparables. Mais une nuit, Johnny est victime d’un très grave accident de voiture et reste entre la vie et la mort. Voyant Elisabeth dévastée par le chagrin, Seth un aide soignant de l’hôpital décide de sauver Johnny de la seule manière qu’il peut en le transformant en vampire. Désormais, ils vont devoir tenter de construire un amour dangereux, liés par l'eternité 

Daylight Fades explore la perte, les regrets, l’amour, la rédemption et la mortalité. C’est une histoire sur des êtres qui ont désespérément besoin d’une seconde chance, sachant qu’elle pourrait-être leur dernière. 

 

 

Réalisateur: Brad Ellis

 

Scénaristes:Allen Gardner

 

Acteurs :Matthew Stiller, Rachel Miles, Allen Gardner, Rachel Kimsey, Kim Justis, Dennis Phillippi,...

 

 

Pays :Etats-Unis

 

 

Année : 2010

 

 

Durée:95 min.

 

 

daylightsaga

 

 

 

 

Critique :

C’est bien connu, les vampires sont des créatures déprimées et déprimantes. C’est vrai quoi ! Qui aurait envie de vivre éternellement dans la débauche ? En tout cas pas les créatures de Daylight Saga.

Surfant sur le succès  de Twilight,  mais sans ses moyens, Brad Ellis, le réalisateur,  met en scène un «Dawson» chez les vampires au rythme flottant. L’essentiel de l’action se résume à une suite de scènes de dialogues redondants entre personnages  sous Prozac.

Johnny décède suite à un accident de voiture. Sa nouvelle petite amie est effondrée ! Pour lui remonter le moral, son père (attention spoiler) qui est un vampire, décide de transformer son compagnon. Johnny fraîchement vampirisé se retrouve désemparé et n’arrive pas à s’habituer à  sa nouvelle condition.

Ennuyant et forcément trop long,  Daylight Saga , plombé par un scripte qui n’échappe à aucuns clichés,  est partiellement sauvé d’une part par une réalisation soignée et classieuse . Brad Ellis  maîtrise son cadre et nous gratifie de belles images. D’autre part, les acteurs ne sont pas mauvais faisant ce qu’ils peuvent pour donner vie à des personnages insipides.

Bref, Daylight Saga (en espérant que ça n’en soit pas une) est le genre de film qui vous plombe une soirée. 

 

 

 

 

 

 Note : 08/20

 

 

 

Bande Annonce :

 

 

 

 

 

 

Editeur:Emylia

 

 

DVD :Image: 2.35/Son: Dolby Digital Dts 5.1/Langues:Français, Anglais/ Sous-titres : Français/ Bonus : copie digitale


26/10/2011

Priest

Priest

 

 

priest

 

Résumé :

 

Dans un monde ravagé par des siècles de guerre entre l'homme et les vampires, un prêtre guerrier se retourne contre l'église afin de traquer une bande de vampires meurtriers qui ont kidnappé sa nièce.

 

 

 

Réalisateur:Scott Charles Stewart

 

Scénaristes :Cory Goodman

 

Acteurs :Paul Bettany, Karl Urban, Cam Gigandet, Maggie Q, Lily Collins, Stephen Moyer, Christopher Plummer, Alan Date, Madchen Amick, Dave Florek, Joel Polinsky, Josh Wingate, Jon Braver,…

 

Pays :Etats-Unis

 

 

Année : 2011

 

 

Durée:86 min.

 

priest

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Critique :

 

Priest s’éloigne sensiblement de l’image romantique du vampire, celui-ci étant représenté (à juste titre) comme un prédateur bestial vivant dans des ruches, n’étant meut que par l’appel de son estomac. A l’instar du 30 Jours De Nuit de David Slade, Scott Charles Stewart, donne vie à des monstres sanguinaires dont l’apparence  est exacerbée par les traits physiques du chasseur nocturne. Le vampire se révélant alors d’autant plus effrayant. Il est loin le « Edward » de Twilight.

Film de post appo, dans lequel les humains et les vampires se livrent bataille depuis des millénaires. Les hommes ont du se réfugier dans des villes forteresses dirigées de manière dictatoriale par l’Eglise catholique. Pour se défendre contre les attaques des prédateurs, l’Eglise a entrainé un corps d’élite mixte composé de soldats nommés « les Prêtres ». Relégués au ban de la société, ils vivent reclus et cachés tels des parias depuis que les attaques ont cessé. Un jour l’un d’eux devra braver les interdits pour aller combattre une nouvelle menace d’assauts vampiriques.

Hormis des vampires entièrement digitalisés, Priest se révèle être un très bon divertissement à la fois bourrin et hyper rythmé. La durée du métrage aidant, 87 min., Stewart va à l’essentiel. Pas de temps mort, de la baston et encore de la baston. Bourrin vous avez dit bourrin ? Pas tant que ça ! Mis à part le fait qu’effectivement le cœur du film est une suite de scènes d’action, Priest ose aborder les thèmes du totalitarisme religieux et de la perte de la foi, montrant ainsi que le séculaire et le pouvoir sont intimement liés.

Le jeu des acteurs(le très charismatique Paul Bettany en tête) est assez bon, les scènes d’action sont bien chorégraphiées et mises en image. L’univers du film, bien que sous exploité, est correctement dépeint, en tout cas assez pour que le spectateur s’y retrouve (la scène d’ouverture vaut se pesant de cacahuètes).

Bref, rythmé, violent, parfois spectaculaire et saupoudré d’un peu d’intelligence, Priest est un film d’action à voir.     

 

 

 

 

 

 Note :17/20

 

 

 

Bande Annonce :

 

 

 

 

 

 

Editeur: Sony Pictures Home Entertainement.

 

 

Blu-Ray :Image: 2.40 :1/Son: Dolby Digital 5.1, DTS-HD MA/Langues:Français, Anglais, Espagnol/ Sous-titres : Français, Anglais, Néerlandais/ Bonus : Commentaire audio du réalisateur, du scénariste et des comédiens. Scènes supplémentaires.La frontière sanglante : la conception du monde de Priest. Instruments de travail : les armes et véhicules de Priest. Balles et crucifix : une expérience en incrustation d’images.

 

 

 

11/05/2009

Interview de Patrick Tatopoulos le réalisateur d'Underworld 3

 Interview Patrick Tatopoulos

decoration

Chers lecteurs,

J'ai eu l'honneur d'interviewer le réalisateur et designer de créatures Patrick Tatopoulos pour le site Ohmygore lors du BIFFF 2009 (festival du film fantastique de Bruxelles).

Très sympa et relax, il m'a accordé ces quelques minutes d'interview en revenant sur sa carrière en tant que créateur de créatures pour les plus grands noms du cinéma hollywoodien (Emmerich, Proyas, Wiseman etc.) mais aussi sur son expérience de réalisateur pour le film Underworld 3.

Enjoy.

killg

Suivez le lien:

 Interview Patrick Tatopoulos