28/03/2013

RESOLUTION: CRITIQUE ET INTERVIEW DES REALISATEURS( JUSTIN BENSON ET AARON MOORHEAD)

 

 

RESOLUTION

 

Ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview , Yahel Dooley,resolution, resolution le film,resolution the movie, Justin Benson,Aaron Moorhead, Peter Cilella,Vinny Curran,Zahn McClarnon,Bill Oberst Jr.,Kurt David Anderson, Etats Unis, 2012, 93min.,interview des réalisateurs,sexy,horror,mystery,thriller,handcuffed,menotté,handcuffed to a pie,menotté à un tuyau, watching a video,regarder une vidéo,drug,drogue,one word title,titre à un seul mot

Résumé :

Dans une cabane abandonnée sur aux abords d'une réserve indienne, Mike (Peter Cilella) séquestre son ami (Vinny Curran) Chris afin de le soumettre à une cure de désintox forcée. Mais ce qui commence comme une tentative pour sauver la vie de son ami prend une tournure inattendue lorsque des menaces inquiétantes commencent à apparaître autour de la maison. Ils se rendent compte que la toxicomanie de Chris est le cadet de leurs soucis.

 

Réalisateurs:Justin Benson,Aaron Moorhead

 

Scénariste:Justin Benson

 

Acteurs : Peter Cilella,Vinny Curran,Zahn McClarnon,Bill Oberst Jr.,Kurt David Anderson,...

 

Pays : Etats Unis

 

 

Année : 2012

 

Durée:93min.


 

Ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview , Yahel Dooley,resolution, resolution le film,resolution the movie, Justin Benson,Aaron Moorhead, Peter Cilella,Vinny Curran,Zahn McClarnon,Bill Oberst Jr.,Kurt David Anderson, Etats Unis, 2012, 93min.,interview des réalisateurs,sexy,horror,mystery,thriller,handcuffed,menotté,handcuffed to a pie,menotté à un tuyau, watching a video,regarder une vidéo,drug,drogue,one word title,titre à un seul mot


 

Critique :

 

Petite série B extrêmement intelligente, Resolution sort des sentiers battus d’un cinéma de genre habitué un peu trop à une routine dont la logique mercantile est devenue dogme. Heureusement qu’il existe des réalisateurs comme Justin Benson et Aaron Moorhead qui essayent avec leur film d’apporter de l’originalité à un cinéma qui en a grandement besoin.

 

Les deux compères nous proposent un véritable OFNI (objet filmique non identifié) mêlant horreur, intrigue,thriller et science fiction, le tout emballé avec une pointe d’humour bienvenue.

Une réelle maitrise filmique qui allie à la fois une réalisation sans failles et un traitement des personnages juste et convaincant. Le spectateur est ainsi emmené dans une histoire aux ambiances contrastées qui terminera en apothéose par un final des plus déroutant. (Shyamalan peut aller se rhabiller). L’histoire de ce junky séquestré par son meilleur ami, qui lui improvise une cure forcée de désintoxication musclée, est rendue crédible par l’ambition de Justin et Aaron de rendre leurs personnages attachants et surtout par le jeu des deux acteurs principaux: Peter Cilella et Vinny Curran. 

Techniquement bien foutu, Resolution fait vite oublier qu’il est un film indépendant s’octroyant le luxe d’effets visuels et d’un sound design surprenants. 

Bref, Resolution est une réussite totale qui mériterait une distribution internationale.   

 

 

Ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview , Yahel Dooley,resolution, resolution le film,resolution the movie, Justin Benson,Aaron Moorhead, Peter Cilella,Vinny Curran,Zahn McClarnon,Bill Oberst Jr.,Kurt David Anderson, Etats Unis, 2012, 93min.,interview des réalisateurs,sexy,horror,mystery,thriller,handcuffed,menotté,handcuffed to a pie,menotté à un tuyau, watching a video,regarder une vidéo,drug,drogue,one word title,titre à un seul mot

 

 

Note: 19/20

 

 

 

Bande Annonce :

 

 

 

 

 

 

Distribution: Tribeca film

 

 

 

Interview des réalisateurs Justin Benson et Aaron Moorhead 

Ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview , Yahel Dooley,resolution, resolution le film,resolution the movie, Justin Benson,Aaron Moorhead, Peter Cilella,Vinny Curran,Zahn McClarnon,Bill Oberst Jr.,Kurt David Anderson, Etats Unis, 2012, 93min.,interview des réalisateurs,sexy,horror,mystery,thriller,handcuffed,menotté,handcuffed to a pie,menotté à un tuyau, watching a video,regarder une vidéo,drug,drogue,one word title,titre à un seul mot


 

Fantasticmovies:Pourriez-vous vous présenter en quelques mots aux lecteurs de fantasticmovies?

 

Justin Beson et Aaron Moorhead: Nous sommes les réalisateurs d'un film appelé Résolution, et nous aimons plus que tout au monde les festivals de films européens.

Fantasticmovies: Quel est le dernier film que vous avez vu qui vous a le plus marqué?

 

J.B.: L'Exorciste, car il tient toujours la route  mais aussi pour l'ingéniosité de sa narration. Je dirais que  Kill List m'a surpris, mais je savais d’avance qu’il serait extraordinaire.

 

A.M.: Pour continuer avec Friedkin, Killer Joe était vraiment génial. Je viens aussi de voir Bronson, que j’appréhendais comme un petit budget routinier. Finalement, il est très dense. C’est une leçon qui nous apprend que parfois,avec le bon réalisateur qui a une vision d’ensemble,les scènes stylisées peuvent vraiment fonctionner.

 

Fantasticmovies: Quelles sont vos influences en tant que cinéaste?

 

J.B.:Notre travail n'a pas d’influences intentionnelles, mais je suis devenu un cinéaste à cause de films comme: L'Echine Du Diable, Le Seigneur Des Anneaux, et Before Sunrise.

 

A.M.:J'aime moi,Le Fils De L’Homme, L’ Assassinat De Jesse James, et Pirates Des Caraibes . J'espère que vous ne voyez pas de l’ADN de ces films dans Résolution (bien que vous pourriez), parce que nous essayons d'éviter toute sorte d'hommage délibéré en faveur de l'innovation.

 

 

Fantasticmovies: Que pensez-vous du cinéma de genre actuel en général et dans votre pays?

 

J.B.:C’est mieux qu’avant. Les nouvelles méthodes de distribution permettent davantage la prise de risques. La plupart des films de genre hors  Hollywood ne sont pas encore très bons, car ils ne prennent pas de risques, mais le cinéma de genre indé est incroyable en ce moment.

 

A.M.:La barrière pour entrer est plus basse et donc, plus de films sont produits, ce qui signifie bien sûr que le volume de films merdiques augmente, mais plus important encore, cela signifie aussi que de nouveaux cinéastes  passionnants ont la possibilité de faire des films à risques sans la pression des investisseurs .

 

Fantasticmovies:Comment est né le projet?

 

J.B.:Il est né de l'envie de raconter une histoire réellement effrayante. Des jump scares toutes les 7 minutes et des effets de maquillages, aussi impressionnants soient-ils, ne sont en fin de compte pas si effrayants que ça. C'était une volonté de véritablement effrayer les gens au travers de personnages auxquels ils s’attachent et d’ idées qui sont honnêtement effrayantes.

 

A.M.: Pour moi, il n'y avait qu’à lire le script incroyable de Justin et de rejoindre le projet. C’était juste logique d’y participer. Nous travaillons bien ensemble.

 

Fantasticmovies: Resolution est vraiment très beau à regarder et le travail du son est vraiment bien, était-ce  beaucoup de travail en post-production?

 

J.B.: Aaron est un putain de cinéaste, c'est grâce à lui que nous avons obtenu ce résultat. Et notre ingénieur du son Yahel Dooley est un génie. Cela étant dit, nous avons passé beaucoup temps pour obtenir le son voulu. C'est tellement important qu’il ne sonne pas comme un autre film. Quand vous n'avez pas de musique, il faut que le niveau de précision de la conception sonore soit grand.

 

Fantasticmovies: La narration du film semble linéaire mais vous introduisez dans l’histoire certains éléments qui peuvent surprendre le public. Comment avez-vous construit le script?

 

J.B.: Le script a été construit à partir de la révélation dans la scène finale. (SPOILER) Je pensais que l'idée selon laquelle le public découvre que le film entier qu'il vient de voir est en fait le point de vue d'un monstre invisible extrêmement intelligent est vraiment effrayante. Comme  si vous  aviez été assis sur les genoux d'un démon pendant 90 minutes.

 

 

Fantasticmovies: Parlez-nous des effets spéciaux.

 

J.B.: C’est l’oeuvre de Mr Moorhead.

 

A.M.: Idéalement personne ne pourrait remarquer les effets visuels. J'ai dix ans d'expérience en la matière, mais je n'aime pas les effets flashis. J’aime les effets efficaces et subtiles qui aident à maintenir le budget bas si vous ne pouvez pas les réaliser sur le plateau.  Il est peu probable que Justin et moi puissions faire un film qui mettait en vedette un alien fait de fumée. Donc, nous avons fait en sorte d’utiliser mes atouts en tant que compositeur de CGI. Je ne veux pas gâcher ce qui est et n'est pas vrai, je dirais que la plupart des effets à l'écran sont des effets pratiques, mais certains éléments à la fin du film, sont des effets visuels qui m’ont coûtés trois jours de travail en face d'un ordinateur .

 

Fantasticmovies:Fut-il facile de trouver des acteurs et une équipe motivés pour le film?

 

J.B.: En fait, il a été écrit pour Aaron et moi, ainsi que pour Vinny et Peter, donc pas vraiment. Heureusement, j'ai des amis très talentueux.

 

A.M.: Après avoir travaillé en tant que directeur de la photographie durant des années, j'ai eu la chance de travailler avec un grand nombre de membres d'équipes différentes.J'ai ainsi rempli mon carnet d’adresse de gens qui sont les meilleurs dans leurs domaines.Pour Resolution, nous avons choisi des membres d’ équipes avec qui nous avions travaillé. Une équipe de rêve.

 

Fantasticmovies: Que pouvez-vous nous dire à propos des conditions de tournage?

 

J.B.: Nous avons tourné dans la brousse de San Diego pendant 3 semaines. Nous avons séjourné dans un camp d'été qui ressemblait exactement au Camp Crystal Lake de Vendredi 13.

 

A.M.: Il faisait vraiment froid la nuit, et je ne dirai pas qui a dû se blottir contre qui pour se réchauffer. Mais au-delà de ces petits problèmes, c'était un tournage vraiment facile, et en fait, il est l'un des plus aisé que nous ayons jamais fait.

 

Fantasticmovies: Avez-vous une anecdote à raconter à propos du tournage?

 

J.B. et A.M.: Nous avons décidé d'escalader une montagne à minuit, chacun d'entre nous avec des torches, et nous nous sommes assis sur un rocher géant duquel nous avions une vue imprenable. Puis, continuant notre ascension, nous avons trouvé trois croix géantes, et une boîte de munitions pleine de lettres d’enfants adressées à Dieu gardée par la plus grande araignée de la planète.

 

Fantasticmovies:  Des projets futurs ?

J.B.: Nous avons trois scripts complets qui sont semblables à la Résolution en ce sens où ils mettent en scène des personnages attachants et où ils mélangent des éléments d’horreur et de sci fi. Mais le fer de lance de nos efforts est un grand «petit»  film qui s'appelle Spring et pour lequel nous avons rencontré beaucoup de producteurs étrangers. C'est une histoire d'amour avec un monstre horrible et quelques idées vraiment convaincantes sur les mythes, l'amour et les mauvais cotés de  la vie éternelle.

 

Fantasticmovies: Un mot pour la fin?

J.B. : Nous aimons interragir avec notre public. Donc n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter ou sur Facebook (comptes Twitter @JustinHBenson @AaronMoorhead)

 

A.M.:N’ayez pas peur de parler avec nous! Nous sommes juste deux gars normaux.

 

 

 

 

 

 

 

15/03/2013

GUT: CRITIQUE ET INTERVIEW DU REALISATEUR

 

 

GUT

 Ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview ,mon ami, Rob Grant, Mike Kovac,Scott Wallis,Bradley Duffy,Chelsey Reist,John Fitzgerald, Canada, 2012, Trent Ermes, Chvad SB, Ricky Weissman,gut,interview, Elias,Jason Vail,Nicholas Wilder,Sarah Schoofs,Kirstianna Mueller,Kaitlyn Mueller, Etats Unis, Gut Productions,horror,horeur,thriller,voyeur,dvd,disc,disque,underground,one word title,titre à un seul mot


 

Résumé :

Père de famille, Tom n’oubliera pas ce qu’il a vu: une vidéo contenant des images qui vont rapidement hanter sa vie quotidienne et menacer de détruire tout autour de lui.

 

Réalisateur:Elias

 

Scénariste:Elias

Acteurs :Jason Vail,Nicholas Wilder,Sarah Schoofs,Kirstianna Mueller,Kaitlyn Mueller,...

 

Pays : Etats Unis

 

 

Année : 2012

 

 

 Ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview ,mon ami, Rob Grant, Mike Kovac,Scott Wallis,Bradley Duffy,Chelsey Reist,John Fitzgerald, Canada, 2012, Trent Ermes, Chvad SB, Ricky Weissman,gut,interview, Elias,Jason Vail,Nicholas Wilder,Sarah Schoofs,Kirstianna Mueller,Kaitlyn Mueller, Etats Unis, Gut Productions,horror,horeur,thriller,voyeur,dvd,disc,disque,underground,one word title,titre à un seul mot

 

 

Critique :

 

 Une vie monotone au bureau à encoder des chiffres sur son ordi à longueur de journée peut pousser à la déprime. D’autant plus, si vous avez un collègue ami d’enfance resté au stade d’ados qui n'arrête pas de vous harceler pour que vous passiez du temps ensemble. Votre vie de famille ayant primé sur vos relations sociales, vous avez délaissé vos potes. Vous êtes donc malheureux. C’est ce que vit le personnage principal de Gut,Tom, réalisé talentueusement par Elias (tout court). Il va donc céder à la proposition de son ami: organiser une petite soirée video sympathique. Hélas pour eux, ce qu’ils vont voir (un snuff movie dégoté sur le net) va les hanter et petit à petit transformer leur quotidien insidieusement. Une fois rentré chez lui, Tom devra se confronter à ses pulsions malsaines alimentées par des fantasmes sadiques.

Film d’auteur indépendant, filmé de manière très académique, Gut est un OFNI aussi dérangeant que fascinant. Son rythme lancinant rompu par un dernier acte insoutenable mais prévisible installe progressivement un sentiment de malaise. Dépourvu d’effets chocs, Gut n’en demeure pas moins déstabilisant . On n’est pas loin du cinéma de David Cronenberg dans lequel, la pulsion sexuelle va de paire avec la souffrance des corps mutilés ou transformés. Ici, l’éventration est montré comme un acte de pénétration.

Les personnages du métrage hantés psychiquement, deviendront les victimes de leur voyeurisme (qui a dit Vidéodrome?)

Elias (tout court) a mis en boite une oeuvre maitrisée tant formellement que narrativement. Un style épuré et graphique pour raconter une histoire linéaire qui repose essentiellement sur ses deux acteurs principaux.

Bref, Gut est une véritable bonne surprise qui prouve une nouvelle fois que le cinéma de genre regorge de perles provenant du cinéma indé.  

 

 

 Ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview ,mon ami, Rob Grant, Mike Kovac,Scott Wallis,Bradley Duffy,Chelsey Reist,John Fitzgerald, Canada, 2012, Trent Ermes, Chvad SB, Ricky Weissman,gut,interview, Elias,Jason Vail,Nicholas Wilder,Sarah Schoofs,Kirstianna Mueller,Kaitlyn Mueller, Etats Unis, Gut Productions,horror,horeur,thriller,voyeur,dvd,disc,disque,underground,one word title,titre à un seul mot

 

 

Note: 16/20

 

 

 

Bande Annonce :

 

 

 

 

 

Production: Gut Productions

 

 

 

Interview du réalisateur: Elias

 

ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma,résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur,interview,mon ami,rob grant,mike kovac,scott wallis,bradley duffy,chelsey reist,john fitzgerald,canada,2012,trent ermes,chvad sb,ricky weissman,gut,interview,elias,jason vail,nicholas wilder,sarah schoofs,kirstianna mueller,kaitlyn mueller,etats unis,gut productions,horror,horeur,thriller,voyeur,dvd,disc,disque,underground,one word title,titre à un seul mot


 

Fantasticmovies:Pourriez-vous vous présenter en quelques mots aux lecteurs de fantasticmovies?

 

Elias: Salut, je suis Elias. Faire et regarder des films a été une obsession assez grand pour moi tout au long de ma vie. J'aime l'horreur et le fantastique, les seules limites sont celles de votre imagination et des chemins que vous êtes prêt à emprunter pour y arriver.

Fantasticmovies: Quel est le dernier film que vous avez vu qui vous a le plus marqué?

 

E.: J'ai beaucoup aimé "Alexandra’s Project". Je n'avais jamais entendu parler de ce film et quelqu'un qui a regardé "Gut", a pensé que je pourrais l'aimer. C'est un film vraiment unique et fascinant. Très simple mais efficace avec une grande partie de l'histoire qui tourne autour d'un homme regardant une cassette vidéo dans une chambre seul, mais je ne veux pas gâcher la surprise à tous ceux qui pourraient être intéressés de le voir.

 

 

Fantasticmovies: Quelles sont vos influences en tant que cinéaste?

 

E.:Je prends beaucoup d’éléments de ma vie personnelle pour créer l'histoire et le profil de mes personnages. Stylistiquement et thématiquement, je trouve beaucoup d'inspiration dans les films de David Cronenberg, Michael Haneke, David Lynch, Takashi Miike, Shinya Tsukamoto et Kim Ki-Duk.

 

 

Fantasticmovies: Que pensez-vous du cinéma de genre actuel en général et dans votre pays?

 

E.: Il semble y avoir beaucoup de films de zombies,de slashers et de found footages qui sont sortis, et ils ont leur place bien sûr, mais c'est agréable de tomber sur quelque chose d'un peu différent parfois. Un grand nombre de films de genre sont distribués aux États-Unis chaque année et il y a généralement quelques trouvailles vraiment super, dont j’ai toujours été attentif.

 

Fantasticmovies:Comment est né le projet?

 

E.: En grande partie de l'envie d'écrire un film d'horreur qui pourraient être tourné avec un petit budget, si nécessaire, sans un grand sacrifice sur la qualité. J’y inclus aussi beaucoup des 30 dernières années de ma vie qui font ce que je suis maintenant. Les amitiés, les relations, les peurs, les désirs, tout est là quelque part.

 

Fantasticmovies: Gut est vraiment très beau à regarder et le travail du son est vraiment bien, était-ce  beaucoup de travail en post-production?

 

E.: Merci! Trent Ermes est un grand directeur photo et il a une équipe impressionnante. Nous avons passé de nombreux mois en post-production et travaillés avec des gens très talentueux, en particulier notre compositeur Chvad SB et notre superviseur des effets visuels Ricky Weissman.

 

Fantasticmovies: Pensez-vous que Gut pourrait plaire à un large public?

 

E.:Je l'espère, mais c'est difficile à dire. Je ne dirais pas que Gut est grand public, mais en même temps, c'est probablement le travail le plus accessible que j'ai jamais fait. Il traite de personnages et de thèmes que je pense que beaucoup de gens seront capables de comprendre, mais il est aussi à certains moments très sombre. La réponse du public a été très bonne jusqu'à présent et beaucoup de gens l’on vu, donc je suis content.

 

Fantasticmovies: Parlez-nous des effets spéciaux.

 

E.:Ils ne dominent pas le film, mais les moments dans lesquels ils interviennent sont très importants car ils font avancer l'histoire et progresser les personnages. Tous les effets ont l'air aussi réel que possible, et je suis vraiment heureux de la façon dont ces scènes sont tournées. Le résultat est meilleur que je ne pouvait l’espérer. Pour les effets les plus compliqués, mêlant maquillage et effets de prothèse, on y a ajouté des effets numériques en post-production pour de meilleurs résultats.

 

Fantasticmovies:Fut-il facile de trouver des acteurs et une équipe motivés pour le film?

 

E.: Il a fallu environ 6 mois pour trouver tout le monde, mais ca a été plus facile que je ne le pensais. Tout le monde était toujours prêt à faire plus, et les gens se sont nourris les uns des autres. Lorsque les acteurs maitrisaient une scène ça inspirait l'équipe, lorsque l'équipe maitrisait une installation, ça inspirait les acteurs. Il y avait beaucoup d'admiration réciproque et d’inspiration et de ce fait il y avait toujours une bonne ambiance sur le plateau.

 

Fantasticmovies: Que pouvez-vous nous dire à propos des conditions de tournage?

 

E.: Le tournage a duré 27 jours. Nous avions une équipe très dévouée et un directeur adjoint vraiment bon pour nous aider à respecter les deadlines. L'espace de tournage était souvent très restreint à certains endroits et il a fait sacrément froid à New York et au New Jersey ces matins d'automne. Nous avions toujours avec nous des collations, du café et des bonbons. Le casting et l’équipe ont fait un boulot incroyable  pour tirer le film vers le haut et je pense que les résultats parlent d'eux-mêmes. A la fin de la journée,c’était particulièrement gratifiant de voir comment les gens étaient encore excités, se pressant souvent autour de l'ordinateur portable pour avoir un aperçu des  rushs quotidiens. Une grande camaraderie est née sur ce tournage et j’ai hâte de recommencer.

 

Fantasticmovies: Avez-vous une anecdote à raconter à propos du tournage?

 

E.:Notre acteur principal, Jason Vail, avait une gastro,les premiers jours de tournage. Il m'a appelé la nuit pour me faire savoir qu'il ne se sentait pas bien, et je pouvais l'entendre vomir ses tripes en fond. Il était clairement en très mauvais état, mais il n'avait pas envie de raccrocher et essayait de trouver un moyen de venir dans les prochains jours. Je lui répétais qu'il n’avait qu’à prendre simplement un peu de repos et finalement il a accepté. C'est un exemple étonnant de la nature, de l'enthousiasme et de l'engagement que nous avions de tout le monde sur ce tournage, et c'est la première fois que j'ai entendu quelqu'un vomir à l'autre bout du téléphone.

 

Fantasticmovies:  Des projets futurs ?

E.:Je travaille sur de nouveaux scripts, et j’espère pouvoir en diriger un prochainement, cela dépend juste du premier qui va m’y pousser. J'ai également co-produit un autre film d'horreur avec mon ami Rory Abel (également réalisateur et scénariste). Celui-ci s'appelle "Alone" et devrait bientôt écumer les festivals.

 

Fantasticmovies: Un mot pour la fin?

E.: Merci pour l’opportunité, j’ai adoré les questions.