17/04/2015

DEALER (BIFFF 2015): CRITIQUE

DEALER (BIFFF 2015)

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, production,bifff,bifff 2015,dealer,Jean Luc Herbulot,Samy Baaroun,Dan Bronchinson, Elsa Madeleine,Salem Kali,Bruno Henry,Hervé Babadi,Dimitri Storoge,Fatima Adoum,Didier Mérigou,Maïa Bonami,Tchewk Essafi,Sylvie Molinari,Lélé Matelo,Sebastian Barrio,Yoni Nahum,Emmanuel Bonami,Franck Boss,Destin Lenord,France,2014,Multipass Prod,Mad Films-Mi,cocaine,cocaïne,little girl,petite fille,hostage,otage, knife,couteau,toilet,toilette,action,crime,thriller

 

 

Synopsis : 24 heures de la vie de Dan, un dealer à la petite semaine qui rêve d’une vie meilleure… Partir en Australie. Suite à une affaire de drogue qui tourne mal, il lui faut trouver une issue,... Sauver sa famille. Mensonges, cruautés, trahisons... Tous les moyens seront bons pour tenter d’y parvenir.

 

Réalisateur:Jean Luc Herbulot

 

Scénaristes:Jean Luc Herbulot,Samy Baaroun

 

 

Acteurs principaux:Dan Bronchinson, Elsa Madeleine,Salem Kali,Bruno Henry,Hervé Babadi,Dimitri Storoge,Fatima Adoum,Didier Mérigou,Maïa Bonami,Tchewk Essafi,Sylvie Molinari,Lélé Matelo,Sebastian Barrio,Yoni Nahum,Emmanuel Bonami,Franck Boss,Destin Lenord

 

Pays :France 

 

Année :2014

 

Durée: 75 min.

 

Production:Multipass Prod,Mad Films-Mi

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, production,bifff,bifff 2015,dealer,Jean Luc Herbulot,Samy Baaroun,Dan Bronchinson, Elsa Madeleine,Salem Kali,Bruno Henry,Hervé Babadi,Dimitri Storoge,Fatima Adoum,Didier Mérigou,Maïa Bonami,Tchewk Essafi,Sylvie Molinari,Lélé Matelo,Sebastian Barrio,Yoni Nahum,Emmanuel Bonami,Franck Boss,Destin Lenord,France,2014,Multipass Prod,Mad Films-Mi,cocaine,cocaïne,little girl,petite fille,hostage,otage, knife,couteau,toilet,toilette,action,crime,thriller

 

Critique : 

Telle une bonne claque dans la figure, Dealer nous propose une immersion dans le petit banditisme parisien au travers d'un personnage aussi crapuleux qu'attachant, Dan, joué par l'excellent Dan Bronchinson. Celui-ci va voir ses plans d'avenir radieux plus que perturbés par un gros deal totalement foireux. 

Filmé à l'arrache en 12 jours seulement, le film de Jean Luc Herbulot est porté par son acteur principal et magnifié par une réalisation et un montage nerveux. La caméra colle au plus près ses comédiens. La tension et l' angoisse transpirent à l'écran. Le spectateur est embarqué dans une course contre la montre faite de violence, de désespoir mais aussi de dialogues savoureusement féroces. En effet, Dealer n’est pas plombé par un ton sérieux et moralisateur, ou encore par une approche d’entertainement décérébré sans fond. Il dose parfaitement dans sa narration, le poussif,l’humoristique et le dramatique. On devient addicte des personnages et on s’émeut de leurs déconvenues malgré l’immoralité de leurs actions. C’est la loi de la jungle dans toute sa funeste splendeur projetée sur écran.

Soulignons, que techniquement, le film tient parfaitement la route.  Herbulot envoie du lourd visuellement. Sans grands moyens, il est arrivé à insuffler à son film un rythme et une énergie percutants.  

Bref, Dealer est un thriller urbain efficace et sans temps morts. Un condensé de violence et de bons mots dopé par une mise en scène nerveuse et sans esbroufe qui détonne par son traitement et  qui prouve une nouvelle fois que le genre français ne se limite pas aux dictats bien pensants  de l’industrie mainstream.

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, production,bifff,bifff 2015,dealer,Jean Luc Herbulot,Samy Baaroun,Dan Bronchinson, Elsa Madeleine,Salem Kali,Bruno Henry,Hervé Babadi,Dimitri Storoge,Fatima Adoum,Didier Mérigou,Maïa Bonami,Tchewk Essafi,Sylvie Molinari,Lélé Matelo,Sebastian Barrio,Yoni Nahum,Emmanuel Bonami,Franck Boss,Destin Lenord,France,2014,Multipass Prod,Mad Films-Mi,cocaine,cocaïne,little girl,petite fille,hostage,otage, knife,couteau,toilet,toilette,action,crime,thriller

 

Note : 19/20

 

Bande-annonce :

DEALER Official Teaser Trailer from Dealer on Vimeo.

 

Sites Internet :

Site Officiel

Facebook

Twitter

IMDB

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, production,bifff,bifff 2015,dealer,Jean Luc Herbulot,Samy Baaroun,Dan Bronchinson, Elsa Madeleine,Salem Kali,Bruno Henry,Hervé Babadi,Dimitri Storoge,Fatima Adoum,Didier Mérigou,Maïa Bonami,Tchewk Essafi,Sylvie Molinari,Lélé Matelo,Sebastian Barrio,Yoni Nahum,Emmanuel Bonami,Franck Boss,Destin Lenord,France,2014,Multipass Prod,Mad Films-Mi,cocaine,cocaïne,little girl,petite fille,hostage,otage, knife,couteau,toilet,toilette,action,crime,thriller

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

08/03/2013

HATE CRIME: CRITIQUE ET INTERVIEW DU REALISATEUR JAMES CULLEN BRESSACK

HATE CRIME

 Ciné,cinéma,infos ciné, infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs, pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview , interview du réalisateur, hate crime, Ashley Hooker, Katie Middleton, James Cullen Bressack, Jarret Cohen, Jody Barton,Nicholas Clark ,Greg Depetro,Debbie Diesel,Tim Moran, Etats-Unis, 2012, Psykik Junky Pictures,hostage,otage,racism,racisme,anti semitism, antisémitisme, jewish,juif,torture

Résumé :

 

Une famille est prise en otage par une bande néo nazis le jour de l’anniversaire du plus jeune fils.  

 

Réalisateur:James Cullen Bressack

 

Scénariste:James Cullen Bressack,Jarret Cohen


Acteurs:Jody Barton,Nicholas Clark ,Greg Depetro,Debbie Diesel,Tim Moran,...

 

Pays :Etats-Unis

 

 

Année : 2012

 

Durée: 73 min.

 

 

 Ciné,cinéma,infos ciné, infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs, pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview , interview du réalisateur, hate crime, Ashley Hooker, Katie Middleton, James Cullen Bressack, Jarret Cohen, Jody Barton,Nicholas Clark ,Greg Depetro,Debbie Diesel,Tim Moran, Etats-Unis, 2012, Psykik Junky Pictures,hostage,otage,racism,racisme,anti semitism, antisémitisme, jewish,juif,torture

 

 

Critique :


Cela fait du bien de voir que certains cinéastes osent entrer encore dans le lard et déranger le public habitué aux oeuvres formatées à petits ou à gros budgets. James Cullen Bressack nous propose un film non consensuel et ultra violent sans pour autant verser dans le subversif facile.

«Found footage» que l’on pourrait comparer dans son propos à Funny Games de Haneke, Hate Crime nous fait vivre en temps réel le calvaire d’une famille séquestrée et torturée par trois nazis aussi fous que pervers.

Une grande claque dans la tronche du spectateur «voyeur» impuissant face à ce qui se passe à l’écran. Hate Crime est une oeuvre qui fait mal par où elle passe. Tournée avec un appareil photo et montée intelligemment, elle parait avoir été réalisée en un seul plan séquence, ce qui renforce ce sentiment de malaise dû à une cruauté qui ne serait pas atténuée par le filtre senseur d’un banc de montage.

Hate Crime est servi(hormis un surjeu parfois horripilant des «méchants») par des acteurs habités par leurs personnages et les situations scabreuses auxquels ils sont soumis. Quelques effets gores physiques convaincants ponctuent le métrage de James Cullen Bressack qui s’est évertué à nous proposer des images lisibles, une rareté dans l’univers sans cesses grandissant du «found footage».

Bref, éprouvant , intelligent et malsain, Hate Crime offre tous les ingrédients pour nous faire passer un agréable «mauvais moment». 

 Ciné,cinéma,infos ciné, infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs, pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview , interview du réalisateur, hate crime, Ashley Hooker, Katie Middleton, James Cullen Bressack, Jarret Cohen, Jody Barton,Nicholas Clark ,Greg Depetro,Debbie Diesel,Tim Moran, Etats-Unis, 2012, Psykik Junky Pictures,hostage,otage,racism,racisme,anti semitism, antisémitisme, jewish,juif,torture

 

 

 

Note: 16/20

 

 

 

 

 

Bande Annonce :

 

 

 

 

 

 

Production: Psykik Junky Pictures 

 

 

 

Interview du réalisateur JAMES CULLEN BRESSACK.


 Ciné,cinéma,infos ciné, infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs, pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview , interview du réalisateur, hate crime, Ashley Hooker, Katie Middleton, James Cullen Bressack, Jarret Cohen, Jody Barton,Nicholas Clark ,Greg Depetro,Debbie Diesel,Tim Moran, Etats-Unis, 2012, Psykik Junky Pictures,hostage,otage,racism,racisme,anti semitism, antisémitisme, jewish,juif,torture


 

Fantasticmovies:Pourriez-vous vous présenter en quelques mots aux lecteurs de fantasticmovies?

 

James Cullen Bressack:Salut, je suis James Cullen Bressack, je suis le scénariste/réalisateur des films Hate Crime et My Pure Joy

 

Fantasticmovies: Quel est le dernier film que vous avez vu qui vous a le plus marqué? 

 

J.C.B: A Serbian Film m’a vraiment étonné.Un film dans lequel on voit un nouveau né se faire violer c’est très surprenant.Je pense que c’est la dernière chose à laquelle vous vous attendez quand vous commencez à regarder un film. 

 

Fantasticmovies: Que pensez -vous du cinéma de genre actuel?


J.C.B.:Je pense qu’il y a trop de remakes. J’aime les films d’horreur et les histoires originales. Il faut aller de l’avant avec des idées fraiches à la place de recycler de vieux films.

 

Fantasticmovies: Quelles sont vos influences en tant que cinéaste?


J.C.B.: Je suis très influencé par Quentin Tarantino, Eli Roth, Chan Wook Park, Kubrick et Robert Rodriguez. Je suis aussi influencé par les événements de la vie. Souvent, je regarde autours de moi et je vois des choses qui m’inspirent.

 

Fantasticmovies:Comment est né le projet?

 

J.C.B.: Le concept de Hate Crime est né de différentes idées. J’ai toujours voulu faire un film de «home invasion» parce-que depuis tout petit, j’en ai toujours eu peur. Mais ce qui m’a donné l’idée des néo nazis, est une rencontre effrayante que j’ai faite au Texas. Mon collaborateur et moi étions dans un bar et nous nous sommes fait harceler par des skinheads qui nous ont demandé de partir. Nous nous sommes sentis, en tant que juifs, très blessés par cette haine aveugle que nous avons analysée pour le film.Effectivement il y a beaucoup de crimes haineux aux États-Unis par an et ceux contre les juifs ne cessent de croitre et sont violents.Je savais que je devais réaliser Hate Crime.

 

Fantasticmovies: Hate Crime semble avoir été tourné en un seul plan séquence. Comment avez-vous procédé?

 

J.C.B.: Mon intention était qu’il ait l’aspect d’une seule longue séquence mais en fait il est composé de 36 scènes différentes. Un montage intelligent et le jeu de caméra cachent les coupes entre les plans.

 

Fantasticmovies: Le personnage du père de famille est un vrai lâche. Vouliez-vous casser cette image du père protecteur?

 

J.C.B.: Oui, j’ai voulu casser chaque personnage dans le film. Plus tard, le père gagne en courage , mais je voulais montrer que la peur et l’instinct de protection sont naturels quand on est confrontés à des atrocités.

 

 

Fantasticmovies:Fut-il facile de trouver des acteurs et une équipe motivés pour le film?

 

J.C.B.: J’ai été chanceux d’avoir trouvé le groupe le plus dévoué et motivé du monde. Je suis très heureux d’avoir travaillé avec chacun d’eux et je continue à les considérer comme une famille.

 

 

Fantasticmovies: Avez-vous une anecdote à raconter à propos du tournage?

 

J.C.B.: J’ai essayé de convaincre Jody Barton de se coucher sur le plateau d’un camion de déménagement pour la scène finale quand il a commencé à neiger. Après une longue discussion, il a accepté. Je lui ai fait savoir que je n’étais pas sérieux.

 

 

Fantasticmovies: Parlez-nous des effets spéciaux.

 

J.C.B.: J’ai été très chanceux de travailler avec une équipe des effets spéciaux talentueuse qui savait ce qu’elle faisait. Je voulais que l’aspect du film soit le plus réaliste possible, surtout concernant les effets spéciaux et je crois que ce qui a été réalisé l’est dû à cette équipe. Ashley Hooker etKatie Middleton, je vous aime.


 

 

Fantasticmovies:  Des projets futurs ?

J.C.B.: To Jennifer, que j’ai écrit et que je suis en train de tourner. Voici la page facebook du film:https://www.facebook.com/ToJenniferMovie

Pernicious, qui est tourné en Thailande, dont je suis le scénariste et réalisateur. www.perninciousthemovie.com . Jetez-y un oeil.

Je réaliserai aussi un film qui s’appelle White Crack Bastard en mars.http://www.whitecrackbastard.com/

 

 

Fantasticmovies: Un mot pour la fin?

J.C.B.: Merci beaucoup d’avoir pris le temps de m’interviewer. C’était un plaisir et un honneur.