04/02/2015

DEADLY REVISIONS: CRITIQUE/INTERVIEW DU REALISATEUR: GERGORY BLAIR

 

DEADLY REVISIONS

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Gregory Blair,Gregory Blair,facebook,site officiel, imdb,twitter,Bill Oberst Jr., Mikhail Blokh,Cindy Merrill,Lise Hart,Gregory Blair,Ronny Coleman,Shaun Gerardo,Dawna Lee Heising,Josh Patterson,2013,PIX/SEE Productions,Good Kids Productions,horror,mystery,thriller,horreur,film d’horreur,deadly revisions,thriller,writer,nightmare,cabin,murder,rope, Kate Sobo,Andrew Poole Todd,Rusty Dunn,



Résumé : Grafton Torn, un grand écrivain de romans d’horreur, se réveille à l'hôpital partiellement amnésique. Son meilleur ami, l’invite dans sa maison de campagne afin qu’il se repose et essaye de retrouver la mémoire. Il va suivre une psychothérapie pour l’aider à affronter et comprendre ses cauchemars. Hélas pour lui, la réalité et ses délires ne vont plus faire qu’un.

Réalisateur: Gregory Blair

 

Scénariste: Gregory Blair

 

Acteurs: Bill Oberst Jr., Mikhail Blokh,Cindy Merrill,Lise Hart,Gregory Blair,Ronny Coleman,Shaun Gerardo,Dawna Lee Heising,Josh Patterson

Pays : Etats-Unis

Année :2013

Durée: 95 min.

Production: PIX/SEE Productions,Good Kids Productions

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Gregory Blair,Gregory Blair,facebook,site officiel, imdb,twitter,Bill Oberst Jr., Mikhail Blokh,Cindy Merrill,Lise Hart,Gregory Blair,Ronny Coleman,Shaun Gerardo,Dawna Lee Heising,Josh Patterson,2013,PIX/SEE Productions,Good Kids Productions,horror,mystery,thriller,horreur,film d’horreur,deadly revisions,thriller,writer,nightmare,cabin,murder,rope, Kate Sobo,Andrew Poole Todd,Rusty Dunn,

 

Critique :

Suite à une chute dans les escaliers qui a entraîné un court coma,Grafton( joué par l'excellent Bill Oberst Jr), se réveille dans son lit d'hôpital totalement désorienté et amnésique. Son pote, lui propose de passer sa convalescence dans la maison de campagne familiale. Petit à petit des bribes de souvenirs vont refaire surface et le rendre complètement fou.

Thriller psychologique à la lisière du fantastique, Deadly Revisions s'amuse à jouer avec son intrigue, menant ses spectateurs sur de nombreuses fausses pistes. Comme dans Nightmare On Elm Street, la désorientation est de mise et l'on ne distingue plus le réel de l'imaginaire torturé du personnage principal. Le réalisateur,Gregory Blair, a soigné sa mise en scène, offrant un spectacle visuellement travaillé, sans jouer la surenchère d'effets pompeux. Deadly Revisions est sobre et focalise toute son énergie sur la psychologie dérangée de son personnage principal. On peut regretter néanmoins des scènes de dialogues redondantes, une disparité qualitative de jeu entre les différents acteurs et un climax en rupture de ton qui annihile toute la tension amenée graduellement par le métrage.

Bref, Deadly Revisions est un thriller psychologique honnête dont la progression de l’intrigue mène le spectateur dans “un faux semblant “ efficacement surprenant.

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Gregory Blair,Gregory Blair,facebook,site officiel, imdb,twitter,Bill Oberst Jr., Mikhail Blokh,Cindy Merrill,Lise Hart,Gregory Blair,Ronny Coleman,Shaun Gerardo,Dawna Lee Heising,Josh Patterson,2013,PIX/SEE Productions,Good Kids Productions,horror,mystery,thriller,horreur,film d’horreur,deadly revisions,thriller,writer,nightmare,cabin,murder,rope, Kate Sobo,Andrew Poole Todd,Rusty Dunn,



Note : 16/20

 

Bande-annonce :

Sites Internet :

 

Site officiel

 

Page facebook

 

Twitter

 

IMDB

 



Interview de Gregory Blair (réalisateur,scénariste et acteur)

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Gregory Blair,Gregory Blair,facebook,site officiel, imdb,twitter,Bill Oberst Jr., Mikhail Blokh,Cindy Merrill,Lise Hart,Gregory Blair,Ronny Coleman,Shaun Gerardo,Dawna Lee Heising,Josh Patterson,2013,PIX/SEE Productions,Good Kids Productions,horror,mystery,thriller,horreur,film d’horreur,deadly revisions,thriller,writer,nightmare,cabin,murder,rope, Kate Sobo,Andrew Poole Todd,Rusty Dunn,

 

Fantasticmovies:Pourriez-vous vous présenter en quelques mots aux lecteurs de fantasticmovies?

Gregory Blair: Je suis un acteur, écrivain et producteur dans les domaines du cinéma,du théatre et de la télévision. J’écris aussi des fictions en prose, des chansons et de la poésie. Je suis une espèce rare: un natif de l’actuelle Californie du sud.


Fantasticmovies : Quel est le dernier film que vous avez vu qui vous a le plus marqué ?

Gregory Blair: Warm Bodies, que j’ai loué il n’y a pas si longtemps que ça.  Une comédie romantique avec des zombies...qui n’est pas une blague? Et qui fonctionne! Il était génial,inattendu et totalement original.

Fantasticmovies : Que pensez-vous du cinéma de genre actuel dans votre pays?

Gregory Blair: Je pense que beaucoup essayent de dépasser les limites dans le bon sens du terme(Warm Bodies en est un bon exemple). Mais il y a aussi des productions ennuyantes et peu originales. Le found footage par exemple est un style qui a été utilisé jusqu’à en avoir la nausée. Toutes ces productions sont molles, sans moyens et peu originales.

Fantasticmovies : Deadly Revisions est beau à regarder et le travail du son est vraiment bon. Etait-ce beaucoup de travail en post-production?

Gregory Blair: Le look du film, on le doit en grande partie à mon directeur photo, Kate Sobo. Je l’ai invitée à rejoindre le projet après avoir vu son travail sur d’autres films. Je savais qu’elle pourrais rendre mon film, le plus beau possible au regard de son budget. Le look du film a été travaillé durant la production. Pour le son, tout le mérite revient à mon compositeur,Andrew Poole Todd et à mon ingénieur du son,Rusty Dunn. Ces deux mecs ont compris instinctivement, la tonalité et la texture que je voulais pour le film. Le son a été travaillé en post-prod.

Fantasticmovies : Deadly Revisions joue avec les attentes du spectateur. Est-ce la réalité ou nous sommes dans l’esprit de Grafton? Le climax est surprenant. Comment avez-vous écrit le scripte, quelle est votre méthode pour écrire?

 

Gregory Blair: J’ai écrit le scénario en fonction de ce que je voulais voir dans le film. Je me suis dit: “ j’écris ou je regarde un film qui se déroule principalement dans un seul lieu, il vaudrait mieux qu’il y ait une tonne de twists afin que l’histoire reste prenante.” J’avais une idée du concept de base, puis j’y ai ajouter les éléments que j’aime dans les films d’horreur: des couloirs glauques, des ombres, des sons mystérieux,... Si ça me fait peur, je l’écris. J’utilise après toutes ces choses pour construire l’histoire. Cela m'amuse que certaines personnes argumentes sur ce qui se passe dans le film. La chose marrante à son propos c’est que l’on peut l’interpréter différemment. A vous de faire vos choix d’interprétation.

Fantasticmovies : Parlez nous du budget du film.

Gregory Blair: J’avais un budget avec un producteur. Quand j’ai changé de producteur, le budget a lui aussi changé. Les choses ont évoluées au fur et à mesure. C’est la nature même de faire des films: les choses changent tout le temps. Ca a été un apprentissage difficile pour moi. Etre producteur a influencé mon écriture, autant que mon jeu d’acteur a influencé ma réalisation.

Fantasticmovies : Avez-vous une anecdote à raconter à propos du tournage?

Gregory Blair: J’ai plusieurs histoires horribles qui me viennent en tête. Nous tournions dans une rue très calme, mais un jour un groupe de jardiniers avec leurs tondeuses à gazon, leurs souffleuses et tout ce qui pouvait faire du bruit ont paradé. Mon directeur de production est sorti,torse nu, leur demander d'arrêter le bruit de temps en temps afin que nous puissions tourner.  Une fois qu’ils étaient partis, il y eu un énorme accident sur l’autoroute proche. Les jardiniers ont alors laissé leur place aux sirène, aux hélicoptères et aux klaxons. Ca aurait pu être marrant si je ne m’étais pas arraché tous les cheveux.

Fantasticmovies : Parlez-nous du casting.

Gregory Blair: J’ai été très chanceux de travailler avec  mes quatre acteurs principaux. Je les admirais ou j’avais travaillé avec eux auparavant.  Je leur ai demandé de travailler sur le projet, leur ai montré mon scripte et ils ont dit “oui”.Bill Oberst, Jr. est un acteur récompensé (je suis fier qu’il ait obtenu deux nouvelles récompenses pour son rôle dans Deadly Revisions). J’avais déjà travaillé avec Cindy Merrill et Mikhail Blokh et vu le travail de Lise Hart et je savais qu’ils seraient parfaits pour leurs rôles. En plus d’être talentueux, ce sont des professionnels aguerris et de gentilles personnes.   

Fantasticmovies : Pouvez-vous définir votre film en cinq mots?

Gregory Blair: Résumé: les pensées hantées d’un écrivain sont mortelles (Haunted writer’s visions are deadly)

Avec style: Le thriller psychologique rencontre la romance horrifique (Psychological thriller meets horror valentine)

Fantasticmovies : Quelle est votre recette du faux sang?

Gregory Blair: Vous devez poser la question à mon maquilleur. Je pense que j’ai dû en faire pour le trailer promotionnel. Nous avons utilisé du sirop de maïs, du colorant rouge et du sirop de chocolat.

Fantasticmovies: Des projets futurs?

Gregory Blair: J’en ai plusieurs. Je continue à faire la tournée des festivals avec Deadly Revisions. Je me concentre sur plusieurs projets. D’abord un scripte de film de détective que j’écris pour un producteur qui veut que je joue le rôle principal. Ensuite, une comédie d’horreur que j’écris dans laquelle je voudrais jouer et que je voudrais co-réaliser… si je trouve la bonne poire… je veux dire le bon partenère.

Fantasticmovies: Un mot pour la fin?

Gregory Blair: Je voulais vous remercier pour m’avoir introduit dans l’univers de Fantasticmovies. Je suis honoré d’en faire partie.




 



21/11/2014

THE TRUCK: CRITIQUE

 

THE TRUCK

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur,Page Facebook,Lee Vervoort,Tim Emery, Andy Grace,John Michael Morris,Rachelle Christine,Danny Lee Ramsey,Jenna Ruiz,the truck, Etats Unis, 2013,horror,mystery,horreur,thriller



Résumé :Roger et Alice prennent un week-end pour aller visiter un terrain de camping dont Roger a hérité. Sur la route, ils croisent un vieux camion. Celui-ci les pourchassera. Qui est derrière le volant? Est-il mué par le mal?

 

Réalisateur: Lee Vervoort

Scénariste:Lee Vervoort

Acteurs:Tim Emery, Andy Grace,John Michael Morris,Rachelle Christine,Danny Lee Ramsey,Jenna Ruiz,Lee Vervoort

Pays : Etats Unis

Année : 2013

Durée: 58 min.

Production: Lee Vervoort

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur,Page Facebook,Lee Vervoort,Tim Emery, Andy Grace,John Michael Morris,Rachelle Christine,Danny Lee Ramsey,Jenna Ruiz,the truck, Etats Unis, 2013,horror,mystery,horreur,thriller

 

Critique :

 

The Truck est une petite série b qui rappelle la pléthore de films qui mettaient en vedette de méchants véhicules hargneux des années 80. Conduits par d'affreux psychopathes ou mus par une entité qui s'y est incarnée, ces bolides, camions ou gros tas de ferrailles n'avaient qu'un seul but: tuer. Dans The Truck, c’est un  4x4,conduit ou possédé ( le métrage maintient l'ambiguïté), qui traque et s'amuse à dégommer quiconque croise son chemin.

La mise en scène de Lee Vervoort se résume essentiellement au soin tout particulier qui a été porté à l'aspect visuel du film. La photo, le grain de l'image et les cadrages ont un rendu vintage accrocheur presque racoleur.

Hélas c’est à peu près tout ce qu’offre le film. L’histoire qui se résume à une simple poursuite “méchants/gentils” n’est pas très prenante. Le manque d’audace scénaristique est en plus plombé par des personnages horripilants et sur-joués par des acteurs “récitants” en roue libre.

Ce ne sont pas les quelques effets gores gratuits parsemant le métrage, qui empêcheront celui-ci de se prendre les pneus dans le bitume. Le son en prise directe et quelques fautes de rythme, annihilent l'aspect pro de l'ensemble.

Dommage, The Truck aurait pu être une série B pétaradante décomplexée. Elle s’avère plate et sans surprises.

Bref, The Truck est un rendez-vous raté qui sacrifie au nom de l’ambition visuelle, son scénario,son montage et sa direction d’acteurs.

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur,Page Facebook,Lee Vervoort,Tim Emery, Andy Grace,John Michael Morris,Rachelle Christine,Danny Lee Ramsey,Jenna Ruiz,the truck, Etats Unis, 2013,horror,mystery,horreur,thriller

 

Note : 10/20

 

Bande-annonce :



Lien Internet :

Page Facebook

 













 



23/04/2014

VU AU BIFFF: HAUNTER DE VINCENZO NATALI

 

 

 

VU AU BIFFF: HAUNTER DE VINCENZO NATALI

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,haunter, Vincenzo Natali, Brian King,Matthew Brian King, Abigail Breslin,Stephen McHattie,David Hewlett,Peter Outerbridge,Michelle Nolden,Samantha Weinstein,Sarah Manninen,Peter DaCunha,Eleanor Zichy,David Knoll,Marie Dame,Michelle Coburn,Martine Campbell,Tadhg McMahon, Canada, 2013,bifff,horror,mystery,thriller,ghost,fantome,murderer,meurtrier,fog,brouillard,recurrence,

 

 

Résumé :Ça y est : c’est dimanche, la veille du 16e anniversaire de Lisa. Dehors, un brouillard à faire pleurer Stephen King encercle la maison, et Lisa s’apprête à tirer la gueule toute la journée. Son jeune frère Robbie joue à Pacman avec son ami imaginaire, sa mère lui demande de faire le linge, son père travaille dans le garage et ils vont manger - dans l’ordre - des crêpes le matin, des macaronis au fromage à midi et un bon pain de viande le soir, avant de s’éclater en famille devant Arabesque. Mais Lisa en a ras-la-casquette : elle n’arrête pas de revivre cette même journée encore et encore. Ça y est : c’est dimanche, la veille du 16e anniversaire de Lisa. Brouillard, crêpes, macaronis et pain de viande. Elle en a vraiment marre et décide de changer sa routine habituelle en allant traîner dans le grenier, où elle fait une découverte déconcertante. (Copyright :Site officiel du Bifff)

 

Réalisateurs:Vincenzo Natali

 

Scénariste: Matthew Brian King

 

Acteurs:Abigail Breslin,Stephen McHattie,David Hewlett,Peter Outerbridge,Michelle Nolden,Samantha Weinstein,Sarah Manninen,Peter DaCunha,Eleanor Zichy,David Knoll,Marie Dame,Michelle Coburn,Martine Campbell,Tadhg McMahon

 

Pays :Canada

 

Année : 2013

 

Durée: 97 min.

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,haunter, Vincenzo Natali, Brian King,Matthew Brian King, Abigail Breslin,Stephen McHattie,David Hewlett,Peter Outerbridge,Michelle Nolden,Samantha Weinstein,Sarah Manninen,Peter DaCunha,Eleanor Zichy,David Knoll,Marie Dame,Michelle Coburn,Martine Campbell,Tadhg McMahon, Canada, 2013,bifff,horror,mystery,thriller,ghost,fantome,murderer,meurtrier,fog,brouillard,recurrence,

 

Critique :

 

Touche à tout de génie , Vincenzo Natali a prouvé tout au long de sa filmographie iconoclaste qu'il maitrisait un large spectre du cinéma de genre. Chacun de ses films a son identité, son esthétique et son traitement original. C'est dans cette originalité d'ailleurs que l'on retrouve la « Natali's touch » : un cinéma inventif et audacieux bousculant gentiment les codes « statiques » du fantastique.

Après s'être attaqué au thriller de sf (Cube,Cypher),au film fantastique décalé (Nothing),au film de monstre(Splice), Natali nous propose sa version du film de fantômes. Non dénué d'intérêt, Haunter rappelle immédiatement la pléthore de films de maison hantée que compte le genre. Du déjà vu et revu. Mais c'est sans compter avec le talent de l'auteur de nous cueillir en beauté. Le métrage brouille les pistes et emmène le spectateur dans un dédale scénaristique qui finalement s'avèrera extrêmement cohérent. Haunter regorge de clins d'oeil faisant appel à l'inconscient collectif du bisseux. On retrouve des éléments de The People Under The Stairs (Wes Craven), de A Nightmare On Elm Street (Wes Craven) , de Poltergeist (Tobe Hooper), de The Others (Alejandro Amenabar),  de Shining(Stanley Kubrick) et même d'Un Jour Sans Fin (Harold Ramis). C'est d'ailleurs le concept de ce dernier qui saute aux yeux dès les premières minutes du métrage. Dans les années 1980, Lisa ( Abigail Breslin)  revit jours après jours la même journée au saint de sa famille. Elle est la seule qui s'en rend compte car elle s'est « réveillée » c'est à dire qu'elle a pris conscience de son état de fantôme. Elle devra essayer de se sortir ainsi que sa famille de ce cercle infernal. Haunter nous sert pèle-mêle du voyage dans le temps, de la possession, des fantômes et un boogeyman. De quoi passer une heure trente de délire assez sobre.

Bref,Haunter n'est certes pas le meilleur Natali mais apporte sa touche de fraicheur à un genre trop balisé qu'est le film de fantômes/ maison hantée.

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,haunter, Vincenzo Natali, Brian King,Matthew Brian King, Abigail Breslin,Stephen McHattie,David Hewlett,Peter Outerbridge,Michelle Nolden,Samantha Weinstein,Sarah Manninen,Peter DaCunha,Eleanor Zichy,David Knoll,Marie Dame,Michelle Coburn,Martine Campbell,Tadhg McMahon, Canada, 2013,bifff,horror,mystery,thriller,ghost,fantome,murderer,meurtrier,fog,brouillard,recurrence,

 

 

Note : 15/20

 

Bande annonce: