17/11/2013

BD: ZOMBILLENIUM N°3 -CRITIQUE ET INTERVIEW DU DESSINATEUR SCENARISTE ARTHUR DE PINS

ZOMBILLENIUM 

 

TOME 3 

 

CONTROL 

 

FREAKS

 

BD,bd,bande dessinée,spirou,dessin,dessinateur,scénariste,critique,album,série,zombillénium,zombillénium 3,control freaks, Arthur De Pins,interview,interview d’ Arthur De Pins,béhémoth, Bohémond Jaggar de Rochambeau, Francis, Aurélien,burn out, Gretchen,fantastique,monstres,parc,extrais,

Zombillénium par De Pins © Dupuis2013

Synopsis:C'est l'effervescence au parc Zombillénium. Envoyé par Behemoth lui-même, le vampire Bohémond Jaggar de Rochambeau est officiellement censé seconder Francis dans sa gestion du parc. Inquiets, les employés s'attendent au pire : ne le décrit-on pas comme un authentique tueur ? D'autant qu'à y regarder de plus près, les motivations de sa venue semblent bien moins anodines qu'annoncées. Sa mission, c'est de faire du chiffre, pour les actionnaires, certes, mais surtout pour Behemoth qui, lui, attend son comptant d'âmes. Francis, ulcéré, est obligé de courber l'échine devant ce consultant tout-puissant, bien décidé à prendre le pouvoir et à pervertir les règles de Zombillénium. Tandis que se préparent pour le parc de sombres moments, Aurélien traverse une mauvaise passe. Déprimé par sa condition d'immortel et par l'absurdité de sa vie... pardon sa mort, il fait un burn out. Et un burn out, chez un démon aussi puissant, cela peut être dévastateur. Retenu in extremis par Gretchen, il évite le pire. Et cela tombe bien, car Gretchen a un projet pour lui... Un nouvel épisode de Zombillénium particulièrement mordant, dans lequel on découvre les dessous du parc d'attractions le plus monstrueux du monde.

 

Dessin:Arthur De Pins

 

Scénario:Arthur De Pins

 

Editions: Dupuis

 

Sortie :Le 8/112013 (Belgique)

 

Format:Album cartonné, 48 pages en couleurs

 

 

Critique: 

 

Troisième album de la série qui compte parmi  les plus « bankable» (à juste titre) de la maison Dupuis, Le Tome 3 de Zombillénium ravira les fans de la série.

Une nouvelle virée dans le parc d’attraction le plus effrayant du monde pour le lecteur qui une nouvelle fois sera plongé dans le monde implacable de la rentabilité débridée.Ce qui rend l’histoire de Zombillénium très attractive et addictive c’est tout d’abord le traitement de ses personnages mais aussi la manière fine et intelligente dont la société capitaliste muée par la sainte trinitée, rendement-croissance-argent, est dépeinte. Un tour de force magistral qui permet une conscientisation du jeune lectorat. 

L’univers graphique de De Pins, reconnaissable dès la première case, fait instantanément mouche. La finesse et la précision du détail apportent au lecteur une aisance de lecture. 

On peut néanmoins reprocher à De Pins, justement, de rendre son univers un peu trop « kawai. » Les monstres du parc étant plus attendrissants qu’effrayants. Forcer les traits monstrueux des personnages, ça ne fait pas très « grand public . » L’essentiel, finalement est que l’histoire tienne la route. La maitrise des cadres et la lisibilité des actions insufflent un rythme de lecture assez soutenu. Cases après cases, planches après planches, le récit de De Pins est avalé frénétiquement, si bien que l’on peut rester sur sa fin. Une fin, elle-même, ouverte qui annonce déjà une suite et qui joue sur l’attente du public. Malin le De Pins.

Bref : Zombillénium n°3 est un régal pour les yeux qui allie divertissement et prise de conscience. Un condensé de culture pop jouant avec les codes de la série B et le cadrage « Comics. » Un album à mettre entre toutes les mains.


Note:18/20

 

 

Bande annonce:

 

Site internet:

Site officiel

 

Interview du dessinateur et scénariste: Arthur De Pins.

BD,bd,bande dessinée,spirou,bande annonce,dessin,dessinateur,scénariste,critique,album,série,zombillénium,zombillénium 3,control freaks, Arthur De Pins,interview,interview d’ Arthur De Pins,béhémoth, Bohémond Jaggar de Rochambeau, Francis, Aurélien,burn out, Gretchen,fantastique,monstres,parc,extrais,


 

Fantasticmovies:Pourriez-vous vous présenter en quelques mots aux lecteurs de fantasticmovies?

 

Arthur De Pins :Je suis auteur de BD, réalisateur de films d’animation et illustrateur, selon l’humeur.

 

Fantasticmovies: Quel est le dernier film que vous avez vu qui vous a le plus marqué?

 

A.D.P.:Les sept Samouraïs de Kurosawa. je ne l’avais jamais encore vu. C’est un film génial, filmé à la perfection. Très humain aussi. Bref, toutes les qualités qui font un bon film.

 

Fantasticmovies: Quelle est votre BD de chevet?

 

A.D.P.: J’adore plein de BDs (dernier coup de cœur : Mauvais genre de Chloé Cuchaudet), mais ne suis pas un gros lecteur de bandes dessinées. La série qui m’a le plus captivé : Monster de Naoki Urazawa.

 

Fantasticmovies: Quelles sont vos influences en tant que dessinateur?

 

A.D.P.: Pas du tout des influences BD, pour le coup. J’ai toujours eu du mal avec la tradition du trait noir. Mes influences sont parmi les illustrateurs des années 60 à aujourd’hui, tels que Kiraz, Miroslav Sasek, Jordi Labanda, Monsieur Z...

 

Fantasticmovies: Comment est née la série Zombillénium?

 

A.D.P.: Déjà ado, je dessinais beaucoup de monstres. Puis j’ai mis de côté cet univers pendant mes études pour le retrouver lorsque le rédac’ chef de Spirou m’a demandé, il y a 5 ans, de réaliser une couv’ pour le spécial halloween. Voyant ma motivation, et le résultat, il m’a carrément proposé de démarrer une série avec les personnages de cette couverture (un vampire, un squelette, une sorcière...). Je me suis replongé avec délice dans cet univers fantastique.

 

Fantasticmovies: Votre style est directement identifiable, un conseil aux jeunes dessinateurs qui sont en recherche d’une identité graphique?

 

A.D.P.: Je dirais : éloignez-vous de la BD... Pour y revenir. C’est en gros le conseil que j’ai reçu, étant étudiant. La BD en général est bourrée d’automatismes et de “styles” pré-établis. Inspirez-vous plutôt de la peinture, du cinéma, de l’illustration, de la photo... Et pensez qu’il n’y a pas que l’encre de chine, mais des milliers d’autres techniques à explorer !!!

 

Fantasticmovies: Dans Zombillénium, au fil des albums, vous fustigez notre société ultra-capitaliste tant et si bien que même les créatures surnaturelles en pâtissent. Est-ce important pour vous que les jeunes soient conscientisés à ce nouvel état du Monde?

 

A.D.P.: Je ne prétends pas dépeindre tout le système capitaliste, mais plutôt un certain comportement “de rendement à tout prix” au mépris de l’individu. Dans Zombillénium, chaque employé appartient corps et âme au Diable. C’est une vision de l’entreprise que j’ai. Je voulais aussi montrer qu’il existe de bons patrons et une bonne manière de diriger, à travers le personnage de Francis.

 

Fantasticmovies: En fin de compte, c’est pas cool d’être mort?

 

A.D.P.: Selon le célèbre adage, “La Mort et les taxes sont les deux choses auxquelles on ne peut échapper”. Je n’ai fait qu’appliquer cette règle au sens strict, dans Zombillénium : quand on meurt, on continue à bosser et à payer ses impôts. La question est : mieux vaut travailler à Zombillénium pour l’éternité plutôt que de se faire suer au paradis ou être réincarné en vache ? Je préfère travailler...

 

Fantasticmovies:Comment expliquez-vous le succès pratiquement instantané  (dès la première parution dans Spirou)de la série?

 

A.D.P.: D’abord par la prépublication dans Spirou ! C’est une chance énorme de paraitre dans un magazine. Ensuite, je suis toujours étonné que la série marche bien, compte tenu  du fait que ma précédente (Péchés Mignons) était très différente. Je pense tout simplement que Zombillénium marche parce que je mets beaucoup de moi-même dedans. C’est une série très personnelle et j’ai envie de toucher le lecteur.

 

Fantasticmovies: Un album tous les ans (1 an entre les deux premiers tomes et un peu plus entre le 2e et le 3e), vous êtes une machine de guerre?

 

A.D.P.: Ahah. Non, loin de là. Le tome 1 est sorti un an après sa conception, d’où l’impression de rapidité. Mais il me faut un an pour pondre un album, ce qui correspond à peu près au rythme en vigueur dans la BD.


Fantasticmovies: Votre emplois du temps de dessinateur lorsque vous réalisez un album?

 

A.D.P.: Des horaires très classique : 10h-19h. Comme dans une entreprise. 

 

Fantasticmovies: Que pensez-vous de la BD franco-belge actuelle?

 

A.D.P.: C’est très dur de définir “Franco-Belge”. S’agit-il de BD réalisée en Europe ? Du format ? Quoiqu’il en soit, je trouve la production européenne très diversifiée, mais un peu trop attachée à ses racines. Il y a aussi une certaine tradition “BD-Rock-bière” qui me gonfle un peu et dans laquelle je ne me reconnais pas du tout.

 

Fantasticmovies: Que pensez-vous de la BD numérique?

 

A.D.P.:... rien.

 

Fantasticmovies: Des projets futurs?

 

A.D.P.: Je travaille sur l’adaptation de Zombillénium en long-métrage d’animation. La B.O sera signé Skip the Use et je réalise actuellement le clip de leur prochain single... Dans l’univers de Zombillénium. Sortie dans un mois !

 

Fantasticmovies: Un petit message dédié aux lecteurs de fantasticmovies?

A.D.P.: Zombillénium recrute !!! Venez trouver le job de votre vie !

Extrais:

BD,bd,bande dessinée,spirou,bande annonce,dessin,dessinateur,scénariste,critique,album,série,zombillénium,zombillénium 3,control freaks, Arthur De Pins,interview,interview d’ Arthur De Pins,béhémoth, Bohémond Jaggar de Rochambeau, Francis, Aurélien,burn out, Gretchen,fantastique,monstres,parc,extrais,

Zombillénium par De Pins © Dupuis2013

BD,bd,bande dessinée,spirou,bande annonce,dessin,dessinateur,scénariste,critique,album,série,zombillénium,zombillénium 3,control freaks, Arthur De Pins,interview,interview d’ Arthur De Pins,béhémoth, Bohémond Jaggar de Rochambeau, Francis, Aurélien,burn out, Gretchen,fantastique,monstres,parc,extrais,

Zombillénium par De Pins © Dupuis2013

BD,bd,bande dessinée,spirou,bande annonce,dessin,dessinateur,scénariste,critique,album,série,zombillénium,zombillénium 3,control freaks, Arthur De Pins,interview,interview d’ Arthur De Pins,béhémoth, Bohémond Jaggar de Rochambeau, Francis, Aurélien,burn out, Gretchen,fantastique,monstres,parc,extrais,

Zombillénium par De Pins © Dupuis2013

BD,bd,bande dessinée,spirou,bande annonce,dessin,dessinateur,scénariste,critique,album,série,zombillénium,zombillénium 3,control freaks, Arthur De Pins,interview,interview d’ Arthur De Pins,béhémoth, Bohémond Jaggar de Rochambeau, Francis, Aurélien,burn out, Gretchen,fantastique,monstres,parc,extrais,

Zombillénium par De Pins © Dupuis2013

BD,bd,bande dessinée,spirou,bande annonce,dessin,dessinateur,scénariste,critique,album,série,zombillénium,zombillénium 3,control freaks, Arthur De Pins,interview,interview d’ Arthur De Pins,béhémoth, Bohémond Jaggar de Rochambeau, Francis, Aurélien,burn out, Gretchen,fantastique,monstres,parc,extrais,

Zombillénium par De Pins © Dupuis2013


 

06/12/2009

Monstres Contre Aliens

Monstres Contre Aliens (Monsters Vs. Aliens)

 monstres contre aliens

Résumé :

Le jour de son mariage, la jeune Susan Murphy reçoit sur la tête... une météorite qui la transforme en un monstre de plus de 20 mètres. L'armée entre promptement en action, neutralise la géante et l'incarcère dans une prison top secrète. Rebaptisée Génormica, Susan fait connaissance avec ses compagnons d'infortune : le brillant Dr Cafard, à tête d'insecte, l'hybride macho de singe et de poisson appelé Maillon Manquant, l'indestructible et gélatineux BOB et le gigantesque Insectosaure.

L'heure de la délivrance ne tarde pas à sonner pour tous ces Monstres, car voici qu'un mystérieux et maléfique robot, échu d'une lointaine galaxie, se pose sur notre planète et se met à y causer de sérieux dégâts. Le Président, cédant aux pressions du général Putsch, décide alors d'enrôler les Monstres pour contrer les envahisseurs et sauver le monde civilisé d'une destruction imminente...

 monstres contre aliens 2

Réalisateurs : Rob Letterman, Conrad Vernon.

 

Scénaristes: Maya Forbes, Wallace Wolodarsky, Rob Letterman, Jonathan Aibel, Glenn Berger, Conrad Vernon

Acteurs :

: Susan Murphy/ Hugh Laurie: Dr. Cockroach Ph.D. / Seth Rogen: B.O.B. / Will Arnett: Missing Link

 

Pays: Etats-Unis

 

Année: 2009

 

Durée : 94min.

 

Critique :

 

Ce n’est pas la première fois qu’officient Rob Letterman et Conrad Vernon en tant que réalisateurs dans l’univers du cinéma d’animation. Shrek pour l’un et Shrek 2 pour l’autre. Unis pour le meilleur, Letterman et Vernon nous ont pondu ce Monstres Contre Aliens jouissif et divertissant. Le pitch (v. résumé) qui réjouira les fans de fantastique permet, comme à l’accoutumée dans ce genre de métrage, une double lecture adulte/enfant. Les premiers se délecteront de nombreux clins d’œil cinématographiques tandis que les seconds pourront s’amuser des comiques de situation.

monstres contre aliens 3

Bien construit et rythmé, Monstre Contre Aliens se laisse donc voir avec  plaisir mais n’atteint pas l’excellence d’un « Pixar ». Le métrage de Letterman et Vernon desservi par une animation qui manque de détails travaillés,  n’a pas de fond, les personnages n’étant caractérisés que par le côté caricatural de leurs personnalités.  Loin donc d’être un chef d’œuvre dans son genre, Monstres Contre Aliens peut-être qualifiée de série B d’animation plaisante. Bref Monstres Contre Aliens est un film sympatoche mais non abouti.

 monstres contre aliens 4

 

 

Cote : 11/20

 

Bande Annonce :

 

 

13/07/2008

The Descent

The Descent

18446284

Résumé : En plein milieu du massif des Appalaches, six femmes se donnent rendez-vous pour une expédition spéléologique. Soudain un éboulement bloque le chemin du retour. Alors qu’elles tentent de trouver une autre issue, elles réalisent qu’elles ne sont pas seules.

 Acteurs principaux :  Shauna Macdonald : Sarah/Natalie Jakson Mendoza : Juno /Alex Reid : Beth /Saskia Mulder : Rebecca /Myanna Buring : Sam /Nora Jane Noone: Holly

18446298

Critique:  

 

 

Après son sympathique Dog Soldier, Neil Marshall met la barre plus haut pour son deuxième film en réalisant une ode au survival movie. Film claustrophobique intégrant tous les ingrédients du « film de survie » sont présents : lieu inconnu et hostile (ici des grottes), personnages traqués et chasseurs increvables.

 

18446295

Neil Marshall emballe son métrage de manière virtuose. Le réalisateur a choisi, comme personnages principaux, six femmes aux caractères bien trempés et joués par des actrices talentueuses, ce qui est rare dans ce genre de films qui prennent généralement la gente féminine comme de la simple chaire fraîche, du gibier offert à des tueurs lubriques. Dans The Descent, les femmes sont fortes se défendant becs et ongles pour leur survie.

 

18446297

Le lieu d’action du film est quant à lui aussi original : des cavernes spéléologiques. Neil Marshall, est arrivé à rendre son métrage suffocant en filmant des passages impraticables et étroits que doivent empruntés les personnages pour échapper à leurs assaillants. Le spectateur ressent cette oppression, ce qui rajoute de la force au métrage.Enfin, avoir choisi des êtres adaptés totalement au milieu souterrain comme prédateurs permet à Marshall d’embarquer le spectateur dans une véritable descente aux enfers en nous les dévoilant petit à petit. Les « Crawlers »agissent en bandes et traques nos 6 femmes prises au piège de manière efficace.  

 

18446292

 

The Descent est un film que j’ai eu la chance de découvrir au BIFFF 2006. Le film a scotché les spectateurs et s’est terminé par une standing ovation. Bref je le conseille tout le monde.

Killg

 

Cote : 19/20

Bande annonce :

http://movies.virginmedia.com/player/default.asp?url=/film/fid4332/trailers/trid1745/wm/bb.asx&filmid=4332&trid=1745&partner=virgin&sec=trl&psec= 

Site officiel :

http://www.thedescentfilm.com/