27/09/2013

HELL'S BELLES: CRITIQUE, BANDE ANNONCE, PHOTOS ET INTERVIEW DU RéALISATEUR CHRISTIAN ACKERMAN

HELL’S BELLES

Ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview , interview de Christian Ackerman, Chuck Foster, Black Box TV, Christian Ackerman,James Cavlo,Buffy Dakan,Paul Gebeau,Bonjah Kele,Trista Robinson,Ariel Teal Toombs,court métrage,horreur,monstre,filles sexy,chasseuse, Etats-Unis, Bludgeoned Films,Hell’s Belles,short,comedy,horror

Résumé : Alors qu’elles se rendent dans un bar, deux amies spécialistes de l’occulte inexpérimentées, Adria et Helena sont contactées pour sauver une adolescente des griffes d’un démon venu de l’enfer.Elles devront utiliser leur peu de connaissance en démonologie pour trouver comment l’arrêter.

 

Réalisateur:Christian Ackerman

 

Scénariste:Christian Ackerman

 

Acteurs :James Cavlo,Buffy Dakan,Paul Gebeau,Bonjah Kele,Trista Robinson,Ariel Teal Toombs

 

Pays :Etats-Unis

 

Année : 2012

 

Durée: 15 min

 

Production: Bludgeoned Films

 

Critique :

 

Ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview , interview de Christian Ackerman, Chuck Foster, Black Box TV, Christian Ackerman,James Cavlo,Buffy Dakan,Paul Gebeau,Bonjah Kele,Trista Robinson,Ariel Teal Toombs,court métrage,horreur,monstre,filles sexy,chasseuse, Etats-Unis, Bludgeoned Films,Hell’s Belles,short,comedy,horror


 

Le spectateur, même aguerri peut souvent être surpris par la qualité cinématographique d’oeuvres indépendantes à petit budget.

Hell’s Belles est un court métrage de Christian Ackerman qui fait partie de ces petites pépites faites par et pour l’amour du cinéma. Photo parfaite, montage enjoué, acteurs convaincants (et sexy), son nickel et musique entrainante, Ackerman nous fait une démonstration de technicité.

Comme pour un bon plat au resto qui se dévore d’abord avec les yeux, l’esthétique travaillée d’un  film est primordiale pour accrocher l’oeil et attirer l’attention. Ca le réalisateur l’a très bien compris en nous servant sa comédie horrifique dans un très bel écrin. Les quelques menus défauts tels que le trop de blabla, l’attitude clownesque du monstre (alors que son maquillage est parfait, rappelant la créature de Jeepers Creepers) et un rythme pas trop soutenu, sont très vite oubliés.

Bref, Hell’s Belles est une comédie grindhouse d’horreur rondement menée à l’image des rondeurs aguichantes de ses héroïnes.

 

Ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview , interview de Christian Ackerman, Chuck Foster, Black Box TV, Christian Ackerman,James Cavlo,Buffy Dakan,Paul Gebeau,Bonjah Kele,Trista Robinson,Ariel Teal Toombs,court métrage,horreur,monstre,filles sexy,chasseuse, Etats-Unis, Bludgeoned Films,Hell’s Belles,short,comedy,horror

 

 

Note: 16/20

 

 

 

Bande-annonce :

 

 

Hell's Belles-Trailer from Bludgeoned Films on Vimeo.

 

 

Sites Internet:

Site officiel

Page Facebook

Twitter


 

 

 

 

 

Interview du réalisateur et scénariste:Christian Ackerman

 

Ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview , interview de Christian Ackerman, Chuck Foster, Black Box TV, Christian Ackerman,James Cavlo,Buffy Dakan,Paul Gebeau,Bonjah Kele,Trista Robinson,Ariel Teal Toombs,court métrage,horreur,monstre,filles sexy,chasseuse, Etats-Unis, Bludgeoned Films,Hell’s Belles,short,comedy,horror


Fantasticmovies:Pourriez-vous vous présenter en quelques mots aux lecteurs de fantasticmovies?

 

Christian Ackerman: Je suis un réalisateur/scénariste de films d’horreur vivant à Los Angeles. L’année passée, j’ai réalisé un court métrage qui se nomme Hell’s Belles at qui continue à faire le tour des festivals. J’en ai écrit une version longue avec mon pote Chuck Foster et nous espérons en trouver le financement bientôt. J’adore tuer des gens artistiquement parlant biensur.

 

Fantasticmovies: Quel est le dernier film que vous avez vu qui vous a le plus marqué?

 

C.A.: Je dirais le docummentaire The Imposter qui est sorti l’année passée. C’est l’histoire incroyable et sombre d’une famille dont le fils est porté disparu. C’est tout ce que je peux dire sans spoiler l’histoire du film.

 

Fantasticmovies:Pouvez-vous définir Hell’s Belles en 5 mots?

 

C.A.: Déchire, sympa, démon, combattre, gonzesses.

 

Fantasticmovies: Pourriez-vous faire un acrostiche avec les lettres de Hell’s Belles?

 

C.A.: Hell is my firey home

Enter if you dare

Lovely little mortals

Lay down before me there

Seal your fate in my tomb of doom!

 

 

Beleth is my name

Everyone must bow to me

Ladies of the night

Let me into your world

Evoke my name and forever

Submit to my vast power

 

Traduction:

 

L’enfer est ma maison de feu

Entrez si vous osez

Chaemants petits mortels

Prosternez-vous devant moi

Scellez votre desin dans ma tombe de malheur.

 

Beleth est mon nom

Tout le monde doit s’incliner devant moi

Femmes de la nuit

Laissez moi entrer dans votre monde

Evoquez mon nom pour toujours

Soumissez-vous à mon grand pouvoir.

 

Fantasticmovies: Quelles sont vos influences en tant que cinéaste?

 

C.A.:Quand il s’agit d’horreur, rien ne m’inspire plus que l’obscurité. La vraie obscurité, les coins sombres de l’esprit, et les arts sombres. L’inconnu. Une mort prématurée. En fait tout ce que je vois m’inspire. En tant que réalisateur, je crée des univers, j’essaye donc d’observer ce qui se trouve autours de moi et de me l’approprier pour le recréer. Je n’ai pas à proprement parler de réalisateur favorit, tous m’inspirent les bons comme les mauvais.

 

Fantasticmovies: Des projets futurs?


C.A.: Je viens de finir un projet pour Black Box TV  sur Youtube. C’est un court métrage sur une adolescente qui invoque les fantomes pour le plaisir d’être possédée.

Fantasticmovies:Un mot pour la fin?

 

C.A.: Merci de m’avoir interviewé et promu mon travail. J'ai vraiment hâte de faire plus de films pour les amateurs d'horreur du monde!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

06/02/2011

La Fureur Des Gargouilles ( Rise Of The Gargoyles)

 

La Fureur Des Gargouilles.

 

3D dvd la fureur des gargouilles.jpg


 

 

 

 

                                                    Résumé :

affiche-La-Fureur-des-gargouilles-Rise-of-the-Gargoyles-2009-1.jpgJack est un brillant professeur d’archéologie américain, spécialisé et passionné en architecture médiévale. Déprimé par un divorce difficile, son amie Carole va lui remonter le moral en lui faisant découvrir une crypte souterraine regorgeant de merveilles architecturales, au fond d’une église en ruines.

Il va vite se rendre compte que cette église est occupée par d’étranges et féroces créatures ancestrales : des gargouilles. Jusqu’alors restées au fond de leur souterrain, elles vont s’empresser de créer un massacre sanguinaire dans les rues de Paris, auquel Jack va tenter de faire face.

 

 

 

 

 

 

 

 

Réalisateur: Bill Corcoran

 

Scénariste: Andy Briggs.

Acteurs : Eric Balfour, Caroline Néron, Justin Salinger, Ifan Huw Dafydd, Nick Mancuso, Lucian Ciurariu,...

Pays : Etats -Unis, France, Canada.

 

Année : 2009

 

Critique :

la fureur des gargouilles 3.jpgSi vous êtes un spectateur pointilleux et exigeant, passez votre chemin , ce «La Fureur Des Gargouilles» n’est définitivement pas fait pour vous.

Téléfilm, à budget pourtant raisonnable pour ce genre de production, «La Fureur Des Gargouilles», réalisé par Bill Corcoran, met en scène Jack (Eric Balfour), un professeur qui enseigne l’archéologie à Paris. Après s’être fait convaincre par son amie Carol, d’aller visiter la crypte d’une église, d’étranges phénomènes se produisent en ville. Sans le savoir, nos deux compères ont réveillé une bestiole qui dormait tranquillement dans les bas-fonds de l’édifice.  Petit à petit les meurtres sanglants se multiplient.

 

Loin d’être une réussite, ce «La Fureur Des Gargouilles» multiplie les défauts. Cadrages douteux, scénario vide et sans grand intérêt, personnages horripilants joués par des acteurs en roue libre, incohérences, dialogues nonsensiques , la liste est très longue.la fureur des gargouilles 4.png


Malgré ses tares «La fureur Des Gargouilles» se laisse voir( non sans un effort du spectateur indulgent) de par la modélisation, somme toute bien rendue de la gargouille et le rythme soutenu du film.

 

Bref,"La Fureur Des Gargouilles" est un petit film de monstre peu original qui n’a d’intéret que quelques effets visuels de bon goût.

 

 Note : 06/20

 

 

Bande Annonce :

 



 

Distributeur: Zylo

 

DVD : Image: 4/3/Son: Dolby Digital /Langues:Français

 

 

23/07/2009

Drag Me To Hell (Jusqu'en Enfer)

Drag Me To Hell (Jusqu’en Enfer)


dragmetohell 1

 

Résumé :

Christine Brown, spécialiste en crédit immobilier, vit à Los Angeles avec son petit ami, le Professeur Clay Dalton. Tout va pour le mieux jusqu'au jour où la mystérieuse Mme Ganush débarque à la banque et la supplie de lui accorder un crédit supplémentaire pour sa maison. Christine hésite entre la compassion et la pression de son patron, Mr Hicks, qui la voudrait plus ferme avant de lui octroyer une promotion. Fatalement, Christine choisit sa carrière, même si sa décision met Mme Ganush à la rue. Pour se venger, la vieille femme jette la malédiction du Lamia sur Christine, transformant sa vie en un véritable cauchemar. Hantée par un esprit malfaisant, incomprise de son petit ami, elle se fait aider du medium Rham Jas, qui l'entraine dans une course frénétique contre la damnation éternelle, pour inverser le sortilège...

 

 

Réalisateur : Sam Raimi.

 

Scénariste : Sam Raimi, Yvan Raimi

Acteurs :

Alison Lohman : Christine Brown / Justin Long : Clay Dalton / Lorna Raver : Silvia Ganush / Dileep Rao : Rham Jas,…

Pays : Etats Unis

 

Année : 2009

dragmetohell 3

Critique :

Après un Spiderman 3 décevant, Sam Raimi revient en force avec son film Drag Me To Hell. Jouissif et rythmé, le métrage est destiné aux fans de la première heure du cinéaste qui ont pris leur pied à la vison des cultes Evil Dead 1 et  2.


dragmetohell 2

Christine Brown (Alison Lohman), employée dans une agence de prêts, refuse d’accorder à Sylvia Ganush (Lorna Raver) un crédit supplémentaire lui permettant de financer  ses dettes. La vielle dame se sentant humiliée, lui jettera un sort par vengeance. Christine pour qui tout allait bien, commence alors une descente aux enfers des plus décoiffante.   

Le pitch assez basique, permet à Raimi de laisser libre cours à ses délires cinématographiques.

Le réalisateur d’Evil Dead revient donc à ses premières amours : le cinéma d’horreur décalé et énergique qui tache.

Passé un superbe générique, le film démarre en trombe et gardera le spectateur sous tension  durant toute sa durée. 

Raimi n’a donc en rien perdu de sa hargne. Plans alambiqués, montage ultra cut, effets gores burlesques et sonores assourdissants, le métrage laissera le spectateur lessivé à l’instar d’un tour dans une  attraction forte. On sursaute, on rigole et on s’émeut (un tout petit peu).

Servi par des acteurs habités, Drag Me To Hell  est une excellente série B dont certaines scènes déjà cultes raviront un public fan de genre.

Néanmoins, l’usage d’SFX (effets spéciaux générés par ordinateur ndr) un peu trop présents, rend l’impact de certaines scènes du métrage moins impressionnant.

 

En attendant The Evil Dead, le remake du métrage éponyme, Drag Me To Hell est une excellente mise en bouche.

 

Bref, film à déconseiller aux cardiaques et à tous ceux qui pensent que le 7e art se résume à des films d’auteurs ennuyants.

Killg

 dragmetohell 4

Cote : 18/20

 dragme to hell 6

Bande Annonce :

 Site officiel

http://www.jusquenenfer.fr/