08/02/2014

NEWS: SORTIE DU BLU-RAY DE DARK STAR CHEZ CARLOTTA FILMS

NEWS: SORTIE DU BLU-RAY DE DARK STAR CHEZ CARLOTTA FILMS

Ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma,news ciné,film,métrage,carpenter,blu-ray, john carpenter, Carlotta Films, sortie blu-ray,Brian Narelle,Cal Kuniholm ,Dre Pahich,Dan O'Bannon,Joe Saunders,Miles Watkins,Nick Castle,dark star

 

Véritable OFNI (objet filmique non identifié), Dark Star, le premier film de Big John risque de rebuter les moins téméraires d’entre les cinéphiles. L’imagerie kitschissime de l’ensemble faite de bric et de broc a tôt fait de le rendre soporifiquement ridicule. Mais pour l'aficionados de raretés cinématographiques, il s’agit ici d’un trésor. Voir les premiers pas du maitre absolu de la série B, et ce en haute définition est une opportunité que nous offre Carlotta Films en sortant une version collector du métrage au master restauré en HD. La galette comprend la versions ciné(plus longue) et le director’s cut ainsi que le docu:Let There Be Light : L’odyssée de « Dark Star », qui revient sur le tournage du film et compile des interviews d’époque. Considéré par beaucoup comme le précurseur d’Alien, Dark Star est devenu un film cultissime dont la « bancalité» le rend totalement attachant voir émouvant.  

 

 

10/09/2008

New York 1997 (Escape From New York)

New York 1997 (Escape From New York)


new york 1997 3

 

Résumé 

 

En 1997, Manhattan est devenue la plus grande prison du monde, où vivent, en microsociété, près de trois millions d’individus. Snake Plissken, dangereux criminel, dispose de vingt-quatre heures pour libérer le Président des Etats-Unis fait prisonnier par un gang local.

new york 1997 1
 

Acteurs principaux 

 

Kurt Russel : Snake Plissken/Donald Pleasance: Le Président / Isaac Hayes: Le duke/  Adrienne Barbeau : Maggie,…

 

 new york 1997 2
   

Critique

 

Film d’anticipation dépeignant un futur du passé  morose (hé oui, le film date de 1981, et l’histoire se passe en 1997).  New York 1997, réalisé par John Carpenter reflète ce que le cinéma bis était dans les années 80.

Visionner ce film revient à faire un saut nostalgique dans un passé vintage loin des strass et paillettes de ces années « fric ».

 

New York 1997, est un condensé à lui tout seul de ce qu’est le cinéma de John Carpenter.

Budget réduit, histoire simple, anti –héros et musique au synthé dépouillée.

Carpenter est une sorte d’artisan du cinéma de genre qui va droit au but.

 new york 1997 4

Snake Plissken, hors la loi borgne, est envoyé sur l’île de Manhattan (transformée en prison) pour sauver le président des Etats-Unis détenu par un gang local.

Voilà pour l’histoire dont la trame est linéaire et sans réelle surprise.

new york 1997 5
 

Les personnages sont caractérisés par leurs attitudes et leur look. Point d’introspection ni de sentiments ce qui rend parfois le film caricatural et le personnage de Snake Plissken irritant.

Les dialogues sont limités à l’essentiel.

Bref, vous l’aurez compris, ce qui compte pour Carpenter, c’est de faire avancer son métrage sans pour autant le rendre ridicule. Les plans sont maîtrisés et servent tous au déroulement de l’intrigue.

Le rendu d’un New York dévasté est assez convaincant malgré un budget riquiqui. C’est à cela que l’on reconnaît le réalisateur de talent qu’est Carpenter. Il manie habilement les subterfuges cinématographiques masquant un manque de moyens .  

 new york 1997 6

 

Bref,film efficace qui flirte avec la science-fiction, New York 1997 est un actionneur d’anticipation un brin anarchiste qui ravira les fans de cinéma un peu fauché des 80’s.

 

Un remake du film est en production.

 Killg

Cote : 15/20

 

Bande annonce