21/04/2014

BIFFF: PALMARES 2014

BIFFF PALMARES 2014

ciné,cinema,info cine,info cinema, prix du public, corbeau d'or,bifff 2014, Alex de la Iglesia,bifff,palmarès,corbeau d'or,Witching and Bitching,

Ca y est, la dernière édition du plus génialissimement déjanté festival de films fantastiques d'Europe, du monde voir de l'univers, a tiré sa révérence.

Ambiance presque retrouvée du Passage 44, le BIFFF reste une manifestation festive pleine de découvertes et de bonne humeur.

 

En attendant les critiques des films que j'ai pu y voir, voici le lien vers le palmarès complet des grands gagnants de cette édition 2014:https://www.bifff.net/fr/2014/04/palmares-2014-2/

 

Le corbeau d'or et le prix du public reviennent à Witching And Bitching de Alex de la Iglesia 

ciné,cinema,info cine,info cinema, prix du public, corbeau d'or,bifff 2014, Alex de la Iglesia,bifff,palmarès,corbeau d'or,Witching and Bitching,

03/09/2011

World Invasion: Battle Los Angeles

World Invasion : Battle Los Angeles

World Invasion : Battle Los Angeles


 

Résumé :

Au camp Pendleton, base militaire située à proximité de Los Angeles, un groupe de Marines, dirigé par le sergent Michael Nantz, est appelé à riposter immédiatement à l'une des nombreuses attaques qui touchent les littoraux à travers le monde. Le sergent Nantz et ses hommes vont mener une bataille acharnée contre un ennemi mystérieux qui est déterminé à s'emparer de l'approvisionnement en eau et à détruire tout sur son passage.

 

 

Réalisateur:JONATHAN LIEBESMAN

 

Scénariste:Christopher Bertolin

Acteurs : AARON ECKHART, MICHELLE RODRIGUEZ , RAMON RODRIGUEZ, BRIDGET MOYNAHAN ,NE-YO, MICHEAL PENA ,...

 

Pays :Etats-Unis

 

Année :2011

 

Durée: 116 min

 

Critique :

 

World Invasion : Battle Los AngelesFilm de propagande à la gloire des marines US, le métrage de Jonathan Liebesman(Massacre A La Tronçonneuse-Le Commencement) ne vaut vision que pour ses effets spéciaux tonitruants. 

Ayant opté pour une esthétique  immersive incluant le spectateur au sein des combats, Liebesman fait l’impasse sur les liens relationnels entre les personnages et la catastrophe humanitaire en marche. En deux , trois coups de cuillère à pot, la majorité de la population mondiale est exterminée, mais qui s’en soucie ?World Invasion : Battle Los Angeles

Pire, dans  les rues de Los Angeles, pas un seul civil à l’horizon ni de mouvements de panique. Mais où sont passés tous ces gens ? En tout cas c’est le moindre des soucis de nos amis en treillis. Ce qui compte pour eux, c’est de dégommer de l’alien.

Niveau casting, les acteurs, Aaron Eckhart en tête,  donnent vie à des personnages aussi profonds qu’une pataugeoire  rendant impossible quelconque empathie.

 World Invasion : Battle Los AngelesAu travers de son histoire,World Invasion: Battle Los Angeles, balance aux spectateurs un tel monceau de clichés, qu’il en devient très vite horripilant.

Bref, ceux qui s’attendaient à un spectacle de sf certes bourrin mais distrayant peuvent de passer leur chemin, les autres pourront prendre plaisir à se régaler d’effets spéciaux assez bien rendus.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Note :09/20

 

 

 

 

 

World Invasion : Battle Los Angeles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bande Annonce :

 


 

 

Editeur: Sony Pictures Home Entertainment

 

 

DVD : Image: 2.40:1/Son: Dolby Digital 5.1/Langue:Français,Anglais,Néerlandais/ Sous-Titres: Français, Anglais,Néerlandais/Bonus: Documentaires:Dans les coulisses de la bataille,Des extra-terrestres à LosAngeles,La préparation à la bataille,Créer Los Angeles


27/07/2011

Serial Killer Clown

Serial Killer Clown

 

 

Serial killer clown 0.jpg

 

 

Résumé :

 

 

John Wayne Gacy, le clown meurtrier ayant fait une trentaine de victimes aux États-Unis jusqu’à sa capture en 1980, reste encore aujourd’hui l’un des tueurs en série américains les plus notoires. Quelques mois avant son exécution, le 10 mai 1994, un jeune étudiant en criminologie de l’université de l’Illinois nommé Jason Moss prend contact avec le meurtrier. En se faisant passer pour un jeune homosexuel qui cherche sa place dans la société, Moss espère se rapprocher de Gacy afin de lui soutirer des informations sur ses motivations et son état d’âme en tant que tueur en série... Tiré d'une histoire vraie, ce film est également basé sur les mémoires de Moss “The Last Victim”.

 

 

Réalisateur:Svetozar Ristovski

 

 

Scénariste:Kellie Madison

 

Acteurs :William Forsythe, Jesse Moss, Emma Lahana, Cole Heppell,…

 

Pays :Canada

 

 

Année :2010

 

 

Durée:103 min.

 

 

 

 

Critique :

 

 

 

FICHE_RVB_DIVERS1-GACY.jpgFilm introspectif et très peu démonstratif, Serial Killer Clown (encore un titre ridicule pour la version française) aux allures de téléfilm passant sur TF1 l’après-midi, transcende la platitude de sa réalisation par une atmosphère assez malsaines. Oscillant entre fascination et manipulation, les deux personnages principaux : le serial killer John Wayne Gacy joué par l’excellent William Forsythe et Jason Moss joué par Jesse Moss,  un jeuneserial killer clown 2.jpg étudiant entré en contact avec le tueur pour un travail de fin d’année , entretiennent une relation vicieuse par lettres et coups de fil.  

 

Point de scènes chocs outrancières comme on pourrait s’y attendre, Svetozar Ristovsky opte pour une réalisation sobre et sans effets. Une serial killer clown 3.jpgattention toute particulière à été portée aux décors et à l’apparence générale du métrage, nous replongeant au début des années 90.

 

 

 

Bref, Serial Killer Clown, est une petite série B plate dispensableserial killer clown 4.jpg qui se laisse regarder.

 

 

 

 

 

 Note :10/20

 

 

 

Bande Annonce :

 


 

 

 

 

Editeur: Emylia.

 

 

DVD :Image: 1.78/Son: Dolby Digital 5.1, DTS/Langues:Français, Anglais