01/07/2012

DEAD SEASON

DEAD SEASON

 

Ciné,cinéma,infos ciné, infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs, pays année,durée,critique,note,bande annonce,editeur,Adam Deyoe,Joshua Klausner,Loren Semmens,James C. Burns,Scott Peat, Marissa Merrill,états-unis,2012,film d'horreur,zombies,marcheur,dead season,post-apocalyptique,sexy


Résumé :

Cela fait plus d'un an que l'Epidémie s'est déclarée. Notre société s'est effondrée et le monde a sombré dans le chaos, transformant les humains en cadavres zombiesques. Elvis et Twitter les deux derniers êtres vivants décident d'unir leurs forces pour fuir les Etats-Unis vers une île lointaine des Caraïbes. Sur cette île, ils trouvent une nouvelle communauté qui résiste tant bien que mal à une armée de zombies, ils vont devoir se plier à leurs règles et s'unir pour tenter de survivre.

 

Réalisateur:  Adam Deyoe

 

Scénariste: Adam Deyoe,Joshua Klausner,Loren Semmens

 

Acteurs : James C. Burns,Scott Peat, Marissa Merrill,...

 

 

Pays :Etats-Unis

 

 

Année :2012

 

 

Durée:90 min.

 

 

Ciné,cinéma,infos ciné, infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs, pays année,durée,critique,note,bande annonce,editeur,Adam Deyoe,Joshua Klausner,Loren Semmens,James C. Burns,Scott Peat, Marissa Merrill,états-unis,2012,film d'horreur,zombies,marcheur,dead season,post-apocalyptique,sexy

 

 

 

Critique :

 

Des zombies, des zombies, encore des zombies. Des zombies, des zombies, toujours des zombies.  Des zombies de seconde classe, des zombies de première classe,… Disons que ce Dead Season (pourquoi ce titre?) fait partie de la première catégorie. Point d'originalité ni de personnages forts, le spectateur aura du mal à trouver de quoi se mettre sous la dent. La sempiternelle histoire de survivants devant faire face aux attaques de hordes de morts vivants, appelés ici les "marcheurs", a de quoi lasser. La mise en scène mollassonne d'Adam Deyoe ne dynamise pas ce récit on ne peut plus conventionnel. Elvis, un ambulancier et Twitter , s'allient pour quitter Pittsburgh (tiens tiens, hommage à Romero, ville natale du cinéaste), et rejoindre un embarcadère duquel ils empruntent un bateau. Après quelque temps en mer, ils arrivent sur une ile des Caraïbes envahie elle aussi par les "marcheurs". Ils sont alors kidnappés et séquestrés par une bande de survivants.  Reprenant l'idée du Jour Des Morts Vivants en la transposant dans un autre lieu,  Adam Deyoe ne transcende pas son sujet mis en image par des plans plats et peu recherchés. Le rythme décousu et le jeu d'acteurs approximatif aura tôt fait de vite vous lasser. Les deux personnages principaux: Elvis et Twitter joués respectivement par Scott Peat et Marissa Merril ont très peu de profondeur. On n'attend qu'une seule chose, c'est qu'ils se fassent trucider par la horde de morts vivants afin d'abréger nos souffrances de spectateur à demi assommé. Passons les effets spéciaux baclés et peu convaincants et soulageons nous en retirant le DVD de notre lecteur.

 Bref, Dead Season est une déception, un énième film de zombie dénué de talent et d'audace qui plombe un peu plus un sous-genre qui étouffe sous les navets. 

 

 Note :04/20

 

 

 

Bande Annonce :

 

 

 

 

 

 

Editeur: Emylia.

 

 

DVD :Image: 1.78/Son: Dolby Digital 5.1/Langues: Français, Anglais/ Sous-titres :Français/ Copie Digitale/ Bonus: Making of, scènes supprimées, bêtisier.

 

 

 


06/02/2011

La Fureur Des Gargouilles ( Rise Of The Gargoyles)

 

La Fureur Des Gargouilles.

 

3D dvd la fureur des gargouilles.jpg


 

 

 

 

                                                    Résumé :

affiche-La-Fureur-des-gargouilles-Rise-of-the-Gargoyles-2009-1.jpgJack est un brillant professeur d’archéologie américain, spécialisé et passionné en architecture médiévale. Déprimé par un divorce difficile, son amie Carole va lui remonter le moral en lui faisant découvrir une crypte souterraine regorgeant de merveilles architecturales, au fond d’une église en ruines.

Il va vite se rendre compte que cette église est occupée par d’étranges et féroces créatures ancestrales : des gargouilles. Jusqu’alors restées au fond de leur souterrain, elles vont s’empresser de créer un massacre sanguinaire dans les rues de Paris, auquel Jack va tenter de faire face.

 

 

 

 

 

 

 

 

Réalisateur: Bill Corcoran

 

Scénariste: Andy Briggs.

Acteurs : Eric Balfour, Caroline Néron, Justin Salinger, Ifan Huw Dafydd, Nick Mancuso, Lucian Ciurariu,...

Pays : Etats -Unis, France, Canada.

 

Année : 2009

 

Critique :

la fureur des gargouilles 3.jpgSi vous êtes un spectateur pointilleux et exigeant, passez votre chemin , ce «La Fureur Des Gargouilles» n’est définitivement pas fait pour vous.

Téléfilm, à budget pourtant raisonnable pour ce genre de production, «La Fureur Des Gargouilles», réalisé par Bill Corcoran, met en scène Jack (Eric Balfour), un professeur qui enseigne l’archéologie à Paris. Après s’être fait convaincre par son amie Carol, d’aller visiter la crypte d’une église, d’étranges phénomènes se produisent en ville. Sans le savoir, nos deux compères ont réveillé une bestiole qui dormait tranquillement dans les bas-fonds de l’édifice.  Petit à petit les meurtres sanglants se multiplient.

 

Loin d’être une réussite, ce «La Fureur Des Gargouilles» multiplie les défauts. Cadrages douteux, scénario vide et sans grand intérêt, personnages horripilants joués par des acteurs en roue libre, incohérences, dialogues nonsensiques , la liste est très longue.la fureur des gargouilles 4.png


Malgré ses tares «La fureur Des Gargouilles» se laisse voir( non sans un effort du spectateur indulgent) de par la modélisation, somme toute bien rendue de la gargouille et le rythme soutenu du film.

 

Bref,"La Fureur Des Gargouilles" est un petit film de monstre peu original qui n’a d’intéret que quelques effets visuels de bon goût.

 

 Note : 06/20

 

 

Bande Annonce :

 



 

Distributeur: Zylo

 

DVD : Image: 4/3/Son: Dolby Digital /Langues:Français

 

 

29/09/2010

Legion

 

Legion

 

legion 1.jpg


 

 

 

 

Synopsis:

 

La dernière fois que Dieu perdit foi en l’Humanité,il provoqua un déluge. Cette fois, il envoie des anges. Le seul espoir de la race humaine réside en l’Archange Michael, dont le devoir est de protéger l’enfant que porte Charlie, susceptible de sauver l’humanité. Un petit groupe de résistants se constitue dans un fast-food perdu au milieu du désert, tentant de survivre à la légion d’Anges dévastateurs.

 

Réalisateur: Scott Charles Stewart

 

Scénariste: Peter Schink, Scott Charles Stewart 

 

Acteurs: Paul Bettany,Lucas Black,Tyrese Gibson,Adrianne Palicki,Charles S. Dutton,Dennis Quaid,...

 

Durée:100 min.

 

Pays: Etats-Unis

 

Distributeur: Sony Pictures home entertainment

 
19248096.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20100211_055623.jpg

Critique:

Dieu a décidé de faire disparaitre la race humaine. Pour cela, il envoie son armée d’anges exterminateurs décimer les populations. L’archange Michael(Paul Bettany), trouvant cette décision un brun extrémiste, décide de débarquer sur terre, d’ abandonner sa condition d’ange et de s’armer afin de protéger Charlie(Adrianne Palicki) qui porte en elle l’élu qui sauvera l’humanité.

 Clin d’oeil (in)volontaire à Terminator, Legion lui emprunte sa trame générale mais pas son contexte.

Scott Charles Stewart,le réalisateur, n’a hélas pas le talent d’un James Cameron.

Les scènes spectaculaires attendues, sont mollassonnes et peu crédibles, faute à des C.G.I. du plus mauvais effet. Legion rame de bout en bout. Ennuyeux au possible, le métrage est desservi par un rythme inapproprié pour ce genre de film dans lequel le spectateur est en droit d’attendre du grand spectacle. Les scènes d’actions sont illisibles, montées cut et certaines sous-exposées.

legion 4.jpg

Hormis un budget confortable(26 000 000 de dollars), Stewart passe à côté de son film malgré un casting et une équipe d’effets visuels 4 étoiles.

Les acteurs, en roue libre sur-jouent rendant le film risible.Faut dire qu’ils n’ont pas été aidés par les dialogues dignes des plus mauvais soaps ricains.

Malgré tout,quelques scènes raviront le spectateur. L’intro avec l’arrivée charismatique de Michael, l’attaque de la vieille dame dans le diner, le débarquement du glacier suivi par le reste des assaillants, valent leur pesant de cacahuètes, preuve en est que le réalisateur n’est pas dénué de talent. Hélas, ces petites marques d’inspirations ne relèvent pas métrage. Legion, rate donc le coche.

Bref, film inégal, comédie malgré lui, Legion est comme souvent dans le genre fantastique, décevant. 

 

 legion 5.jpg

 

 

 

 

 

 

Note: 08/20

 

Le DVD: Bonus:Créer l’Apocalypse-Au delà des effets spéciaux, La Dernière Ligne De Défense De L’Humanité-Les acteurs et leurs personnages, Des Pixels A L’Image-Un autre regard sur les effets spéciaux/ Image 2.40:1/Son: Dolby Digital 5.1/Langues:anglais,français,espagnol/ Sous-titres: français,anglais,néerlandais.

 

legion 6.jpg

 

 

 

Bande Annonce: