27/12/2013

13/13/13, le dernier film de James Cullen Bressack

 

13/13/13

Ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma,film,critique de film, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur,cinema indépendant, James Cullen Bressack, Trae Ireland,Erin Coker,Jody Barton,J. Scott,Bill Voorhees,Tiffany Martinez,Jared Cohn,Calico Cooper,Micah Fitzgerald,Ian Roberts,Darren Reul,Benjamin A. Norris,Greg Depetro,John Andrew Vaas,JD Fairman, Etats-Unis, The Asylum,horror,horreur,demon,démon,crazy,fou,blood splatter,gore,death of protagonist, mort des personnages,insanity,folie,13/13/13


 

Résumé :

Depuis des millénaires, les calendriers ont ajouté un jour supplémentaire tous les quatre ans. En faisant de la sorte, ils ne respectent pas l’ancien calendrier Maya. Nous sommes actuellement le treizième mois de la treizième année du nouveau millénaire, et les quelques survivants vont se battre dans un monde remplis de démons.

 

Réalisateur :James Cullen Bressack

 

Scénariste:James Cullen Bressack

 

Acteurs :Trae Ireland,Erin Coker,Jody Barton,J. Scott,Bill Voorhees,Tiffany Martinez,Jared Cohn,Calico Cooper,Micah Fitzgerald,Ian Roberts,Darren Reul,Benjamin A. Norris,Greg Depetro,John Andrew Vaas,JD Fairman

 

Pays :Etats-Unis

 

Année : 2013

 

Durée :86 min.

 

Ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma,film,critique de film, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur,cinema indépendant, James Cullen Bressack, Trae Ireland,Erin Coker,Jody Barton,J. Scott,Bill Voorhees,Tiffany Martinez,Jared Cohn,Calico Cooper,Micah Fitzgerald,Ian Roberts,Darren Reul,Benjamin A. Norris,Greg Depetro,John Andrew Vaas,JD Fairman, Etats-Unis, The Asylum,horror,horreur,demon,démon,crazy,fou,blood splatter,gore,death of protagonist, mort des personnages,insanity,folie,13/13/13


 

Critique :

James Cullen Bressack, le jeune cinéaste qui filme plus vite que son ombre, revient avec 13/13/13. Mis en scène de manière plus conventionnelle que ses précédents opus, 13/13/13 nous conte la descente aux enfers d’un père qui voit le monde s’écrouler autours de lui. A l’instar du livre Cellular  de Stephen King, les gens «normaux»  se transforment en dégénérés avides de violence. Un scénar parfait pour Bressack qui peut une nouvelle fois faire éclater une violence gratuite et jouer la provoque parfois de mauvais gout. Une gageure de non condescendance pour plaire au plus grand nombre, un gros «fuck» au politiquement correct. 

Hélas, à force de vouloir tourner dans l’urgence, Bressack oublie le fignolage, affaiblissant le potentiel énervé de son film. Le rythme non constant, le sur-jeu des acteurs et les nombreuses invraisemblances («enragés»qui arrivent à démolir des charnières mais pas des fenêtres , une armoire ikea pour bloquer une porte, mouvements de respiration d’un cadavre,...) font perdre de la crédibilité au film. La sauce a donc du mal à prendre.

Pourtant 13/13/13 a du potentiel. On y reconnait le talent d’un réalisateur prometteur et chevronné. Sa mise en scène d’une violence anxiogène maintient le spectateur dans cette histoire d’»infectés» revisitée, et fait oublier les défauts du film.

 

Bref, 13/13/13, est une petite série B «rentre dedans» qui aurait mérité un traitement un peu moins brouillon.

Ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma,film,critique de film, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur,cinema indépendant, James Cullen Bressack, Trae Ireland,Erin Coker,Jody Barton,J. Scott,Bill Voorhees,Tiffany Martinez,Jared Cohn,Calico Cooper,Micah Fitzgerald,Ian Roberts,Darren Reul,Benjamin A. Norris,Greg Depetro,John Andrew Vaas,JD Fairman, Etats-Unis, The Asylum,horror,horreur,demon,démon,crazy,fou,blood splatter,gore,death of protagonist, mort des personnages,insanity,folie,13/13/13

 

Note : 14/20

 

 

Ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma,film,critique de film, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur,cinema indépendant, James Cullen Bressack, Trae Ireland,Erin Coker,Jody Barton,J. Scott,Bill Voorhees,Tiffany Martinez,Jared Cohn,Calico Cooper,Micah Fitzgerald,Ian Roberts,Darren Reul,Benjamin A. Norris,Greg Depetro,John Andrew Vaas,JD Fairman, Etats-Unis, The Asylum,horror,horreur,demon,démon,crazy,fou,blood splatter,gore,death of protagonist, mort des personnages,insanity,folie,13/13/13

 

 

Bande-annonce :

 

 

Production :The Asylum

 

Site Internet :

 

Page facebook du film

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

18/10/2013

QUITE A CONUNDRUM: CRITIQUE ET INTERVIEW DU REALISATEUR THOMAS L. PHILLIPS

 

 

 

 

QUITE A 

 

CONUNDRUM

 Ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma,film,critique de film, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview, interview de Thomas L. Phillips, Thomas L. Phillips, Sasha Ramos,Erin Cline,Emily Rogers,Anthony Rutowicz,Joe Coffey ,Chris Greene,Catherine Trail,Julianna Pitt, Etats-Unis, Gold Lion Films,T-Street Productions,quite a conundrum


 

Résumé : Sex,drogue,réseaux sociaux, un pirate, gueule de bois, Jesus et un flingue. C’est un gros bordel.

 

Réalisateur :Thomas L. Phillips

 

Scénariste:Thomas L. Phillips

 

Acteurs : Sasha Ramos,Erin Cline,Emily Rogers,Anthony Rutowicz,Joe Coffey,Chris Greene,Catherine Trail,Julianna Pitt 

 

Pays :Etats-Unis

 

Année : 2012

 

Durée :82 min.


 

 Ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma,film,critique de film, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview, interview de Thomas L. Phillips, Thomas L. Phillips, Sasha Ramos,Erin Cline,Emily Rogers,Anthony Rutowicz,Joe Coffey ,Chris Greene,Catherine Trail,Julianna Pitt, Etats-Unis, Gold Lion Films,T-Street Productions,quite a conundrum


 

Critique :

 

La religion, le sexe, la virginité,l'égoïsme,la vengeance, la souffrance, voilà une liste non exhaustive des différents thèmes abordés par Quite A Conundrum sur le ton du drame comico-tragique. Le réalisateur, Thomas L.Phillips met en scène un groupe d’amis réunis pour une soirée orgiaque d’alcool et de déconne. Hélas, tout ne va pas se passer comme prévu et la petite fête va vite tourner au cauchemar lorsque le vieil amant d’un des personnages se suicide dans la piscine.

Les nombreuses situations absurdes que vont vivre Mimi,Tabitha,Kylene, Harris, Sean et Dutch mènent à une belle étude (parfois caricaturale) du comportement humain. Jusqu’où ces êtres somme toute banals sont-ils prêts à aller, confrontés à des événements exceptionnels et extrêmes?

Les personnages sympathiques et le concept amusant font oublier un gros point noir du film : son rythme. Les suites de monologues et de dialogues parfois (le comble) pour ne rien dire alourdissent le métrage. 

Une erreur vite oubliée tant Quite A Conundrum est divertissant et bien maitrisé techniquement. 

Pour ne rien gâcher les acteurs, malgré un sur-jeu parfois horripilant, sont convaincants.

Bref : Quite A Conundrum c’est un peu la rencontre de Petits Meurtres Entre Amis(Shallow Grave) et la potacherie de la boite de prod Troma.


 Ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma,film,critique de film, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview, interview de Thomas L. Phillips, Thomas L. Phillips, Sasha Ramos,Erin Cline,Emily Rogers,Anthony Rutowicz,Joe Coffey ,Chris Greene,Catherine Trail,Julianna Pitt, Etats-Unis, Gold Lion Films,T-Street Productions,quite a conundrum

 

 

Note : 15/20

 

 

 

Bande-annonce :

 

 

 

 

 

Production : Gold Lion Films,T-Street Productions

 

Sites Internet :

 

Page Facebook

 

 

 

Interview du réalisateur et scénariste : Thomas L. Phillips

 Ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma,film,critique de film, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview, interview de Thomas L. Phillips, Thomas L. Phillips, Sasha Ramos,Erin Cline,Emily Rogers,Anthony Rutowicz,Joe Coffey ,Chris Greene,Catherine Trail,Julianna Pitt, Etats-Unis, Gold Lion Films,T-Street Productions,quite a conundrum


 

Fantasticmovies:Pourriez-vous vous présenter en quelques mots aux lecteurs de fantasticmovies ?

 

Thomas L. Phillips :Me présenter ? Hm. OK, je m’appelle Thomas L. Phillips, le scénariste, réalisateur et producteur de l’excellente comédie noire Quite A Conundrum, qui est mon 4e film.

Cela fait 10 ans que je fais des films et j’essaye d’en avoir un qui fonctionne. C’est Quite A Conundrum qui a attiré l’attention du public et qui bénéficiera d’une sortie mondiale courant 2014. J’essaye de faire des films qui confronte des personnes réelles à des situations folles. J’ai toujours été attiré par l’idée de mettre des gens sans histoire dans des situations extraordinaires, en essayant d’élaborer ce que ces personnes feraient. Quelles décisions prendraient-ils ? Comment réagiraient-ils  ? Et quelle en serait l’issue? Les gens sont fragiles, les gens sont sombres, les gens sont imprévisibles et créer ce genre de personnages est très stimulant pour moi en tant que scénariste. 

 

Fantasticmovies : Quel est le dernier film que vous avez vu qui vous a le plus marqué?

 

T.L.P.:Très bonne question. Je dirais le drame indépendant The Spectacular Now. Je suis un grand fan des films de John Hughes et Cameron Crowe. Il y a quelque chose dans leur travail et la façon dont ils ont de créer des personnages authentiques. Vous savez, ce genre de personnages dont vous tombez amoureux et que vous n’oublierai pas. Il n’y a rien de meilleur que de voir un film avec de l’authenticité à l’écran. On a le sentiment qu’on les connait et qu’ils pourraient être nos amis. Vous pouvez vous dire qu’il ou elle ressemble à votre meilleur ami ou à votre collègue de bureau. On est familier avec eux. Il y a une certaine fraicheur de voir ces personnages vivre devant vous. Et la vulnérabilité qu’ils ressentent semble réelle.  Je veux de la réalité dans les films que je vois et ceux que je fais.

 

Fantasticmovies:Quelles sont vos influences en tant que cinéastes ? 

 

T.L.P.: Noir, sadique,chaotique,honteux et marrant

 

 

Fantasticmovies : Quite A Conundrum est très beau à regarder et le sound design est travaillé. Etait-ce un gros travail en post-production ?

 

T.L.P.: Merci. Nous avions une équipe qui a “bougé son cul”. John Powers et moi étions les cinéastes et nous avions un excellent assistant, Keagan Anfuso. La plupart des images que l’on voit à l’écran n’ont pas été retravaillées. La couleur a été améliorée pour donner un certain cachet à l’image mais je préfère tout faire sur le plateau plutôt qu’en post-production. Pour le son, je pense que c’est l’aspect le plus important d’un film et il est souvent délaissé par les réalisateurs indépendants. Je pense aussi que le son est sur-travaillé dans les films à Hollywood. Je pense qu’il faut le traiter avec précaution. Le choix du son, de la musique et le sound design sont cruciaux dans l’impacte que va avoir l’histoire sur le spectateur. Un son utilisé correctement améliore tout.  Le processus du sound design est long. Sur Quite A Conundrum, le travail du son a été plus long que le montage et la correction colométrique réunis. Mais merci de l’avoir remarqué.

 

 

Fantasticmovies : Vomi, sang,sperme,urine,piscine,... Etes-vous un fétichiste du liquide ?

 

T.L.P.: Vomi, sang,sperme,urine,alcool, et piscine sont les ingrédients parfaits pour mon cocktail.  C’est dur d’obtenir un bon cocktail dans le bar du voisin, alors, j’utilise mes propres ingrédients que je peux mixer quand et comment je le veux. Pour info, le faux sperme est fait à partir de mousse coiffante au lait de coco et d’autres ingrédients mélangés par notre maquilleur Collin Blalock. J’ai encore des restes de faux sperme dans un tupperware sur ma table de montage au bureau. Ca sent super bon.

 

Fantasticmovies : Avez-vous une anecdote à raconter à propos du tournage ?

 

T.L.P.: La plupart des films ne sont pas tournés dans l’ordre parce que financièrement c’est pratiquement impossible. Quite A Conundrum se passe une nuit, dans un seul lieu.  Nous avons donc pu tourner l’entièreté du film séquentiellement. C’était chouette de filmer dans l’ordre et de voir ainsi la progression de l’histoire et l’évolution des personnages. Nous avons tourné l’entièreté du film en 12 nuits, 6 jours,un de repos, puis encore 6 autres. C’était épuisant et pour le moins un tournage assez fous mais toujours explosif.

 

 

Fantasticmovies: Des projets futurs?

T.L.P.: Oui, je n’arrèterai pas de faire des films. C’est tout ce que j’aime, et tout ce que je sais faire pour être honnête avec vous. Je suis en train d’écrire deux nouveaux scénarios avec l’idée d’en tourner un d’ici 2014. Le premier est un thrilleur horrifique et l’autre un drame. Je ne sais pas lequel faire en premier.  La plupart des gens me voient réaliser un autre film du genre Quite A Conundrum, mais je n’aime pasme répéter. On verra. J’adore surprendre les gens et moi-même.

 

Fantasticmovies : Un mot pour la fin ?

 

T.L.P.: Je voudrais remercier tous ceux qui ont pris le temps de lire ceci et merci à vous d’avoir regardé et critiqué Quite A Conundrum. Le cinéma indépendant a une place importante dans l’histoire du cinéma. On doit continuer à en faire et le public doit le supporter. Alors, sortez, allez voir des films, supportez les artistes indépendants. Pour ma promotion honteuse, allez voir Quite A Conundrum au cinéma, regardez le en ligne ou achetez le DVD quand il sortira.