25/01/2016

JUDAS GHOST: CRITIQUE ET INTERVIEW DU REALISATEUR

 

JUDAS GHOST

ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma,résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,productuction,judas ghost,simon pearce,interview,interview du réalisateur,interview de simon pearce,simon r. green,martin delaney,lucy cudden,simon merrells,alexander perkins,grahame fox,bernie hodges,garry summers,angleterre,2013,falling shadows productions,fantasy,horror,film fantastique,horreur,film d’horreur,indépendant,pigs might fly,watch over me,roger pearce




Synopsis :  Une équipe expérimentée de chasseurs de fantômes est envoyée dans un lieu hanté. Les choses vont vite dégénérer. Ils ne s’attendaient pas à faire fasse à une entité beaucoup plus dangereuse qu’elle n’y parait.

 

Réalisateur: Simon Pearce

 

Scénariste: Simon R. Green



Acteurs: Martin Delaney,Lucy Cudden,Simon Merrells,Alexander Perkins,Grahame Fox,Bernie Hodges,Garry Summers

 

Pays : Angleterre

 

Année :2013

 

Durée: 75 min.

 

Production: Falling Shadows Productions

 

ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma,résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,productuction,judas ghost,simon pearce,interview,interview du réalisateur,interview de simon pearce,simon r. green,martin delaney,lucy cudden,simon merrells,alexander perkins,grahame fox,bernie hodges,garry summers,angleterre,2013,falling shadows productions,fantasy,horror,film fantastique,horreur,film d’horreur,indépendant,pigs might fly,watch over me,roger pearce



Critique :

Aborder, pour un premier film de genre, la thématique du lieu hanté est un choix qui peut s'avérer à double tranchant. On pourrait penser que la prise de risque est minime car le fantôme reste une valeur sûre mais c'est sans compter la manne sans fond de films fantastiques qui ont abordé le sujet comprenant parmi eux des chef d'oeuvres du septième art. La comparaison qualitative est donc inéluctable et les films qui s'insèrent dans la brèche spectrale doivent, tout le moins, être à la hauteur des exigences d'un public souvent blasé.

Judas Ghost ne tire hélas pas son épingle du jeu mais arrive à captiver de par sa virtuosité formelle. Visuellement beau et millimétré le film de Simon Pearce est un réel régal pour les yeux. Le design sonore parfois tonitruant apporte de la vie et la tension nécessaire à ce huis clos mettant en scène un groupe de chasseurs de fantômes accompagné d'un cameraman qui font face à une entité vengeresse et bougrement sadique.

Symbiose entre l’ancien et le nouveau, Judas Ghost marie habilement les techniques modernes aux effets simples mais efficaces. A l’écran ca donne  un face à face mêlant technologie et parapsychologie traditionnelle. Le jeune réalisateur,montre un réel professionnalisme dans sa mise en scène (le film se déroule en temps réel) , aidé dans sa tache par des acteurs convaincants et habités. Même si, de prime à bord, l’histoire parait éculée,il réussit à captiver sans tomber dans le ridicule et pourtant il y avait matière.

Bref, Judas Ghost, film de fantômes qui utilise les ressorts habituels du genre, pallie son manque d'originalité par une réelle maîtrise technique de l'image, du son et du rythme et se singularise par son ton “punchy” et moderne.





Note : 15/20

 

Bande-annonce :

 

Sites Internet :

 

Facebook

Site officiel

IMDB

 

 

ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma,résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,productuction,judas ghost,simon pearce,interview,interview du réalisateur,interview de simon pearce,simon r. green,martin delaney,lucy cudden,simon merrells,alexander perkins,grahame fox,bernie hodges,garry summers,angleterre,2013,falling shadows productions,fantasy,horror,film fantastique,horreur,film d’horreur,indépendant,pigs might fly,watch over me,roger pearce

Interview de Simon Pearce (le réalisateur)

 

ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma,résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,productuction,judas ghost,simon pearce,interview,interview du réalisateur,interview de simon pearce,simon r. green,martin delaney,lucy cudden,simon merrells,alexander perkins,grahame fox,bernie hodges,garry summers,angleterre,2013,falling shadows productions,fantasy,horror,film fantastique,horreur,film d’horreur,indépendant,pigs might fly,watch over me,roger pearce

Fantasticmovies:Pourriez-vous vous présenter en quelques mots aux lecteurs de fantasticmovies?

 

Simon Pearce:Bonjour, Je m’appelle Simon Pearce et je suis le réalisateur de   Judas Ghos, un nouveau film d’horreur surnaturel produit en Angleterre. C’est mon premier film d’horreur, et en tant que fan, je viens seulement de me frotter au genre.

Fantasticmovies : Quel est le dernier film que vous avez vu qui vous a le plus marqué ?

 

Simon Pearce:C’est probablement Whiplash, cela peut sembler évident mais je n’ai pas du tout été attiré par le trailer et ne savais pas grand chose sur le film avant de le voir. Je ne pense pas avoir été autant émotionnellement engagé et investi dans un film auparavant. Un film fantastique.

 

Fantasticmovies : Que pensez-vous du cinéma de genre actuel dans votre pays?

 

Simon Pearce: Je pense que ce qui est génial pour l’instant, c’est que beaucoup de réalisateurs s’y frottent. Les outils pour réaliser un film  sont devenus accessibles  et l’horreur a toujours été un genre rentable. Le résultat est qu’il y a une ouverture pour des nouveaux talents et des idées fraîches à explorer qui trouveront leur public. Mais dans le même temps, comme  beaucoup de gens s’y mettent, il y a beaucoup de réalisations stéréotypées et il y a un risque de revoir les mêmes choses encore et encore. Il y a toujours eu de l’engouement pour le genre et qu’il a ses avantages et inconvénients.

Judas Ghost comporte beaucoup d’éléments horrifiques familiers mais j’aime à penser qu’il est tout de même singulier et qu’il apporte quelque chose de nouveau au genre, mais il est certainement unique en terme de ton, une des caractéristiques des livres de Simon R. Green(le scénariste du film ndr.). La réussite ou non du film dépendra de son accueil par le public.  






Fantasticmovies : Pouvez-vous définir votre film en cinq mots?

 

Simon Pearce:Une question difficile. Claustrophobique,  à suspense, atmosphérique, sanglant et amusant.( Claustrophobic, suspenseful, atmospheric, bloody and fun!)



Fantasticmovies : Judas Ghost est visuellement très beau et le travail du son, impressionnant. Etait-ce beaucoup de travail en post-production?

 

Simon Pearce:Merci, l'équipe de post-production a fait un travail incroyable, surtout quand on considère qu'au stade du premier montage, le seul son que nous avions, était celui des dialogues. Nous avons tourné en studio, donc tous les effets sonores que vous entendez dans le film:des beeps des ordinateurs aux pas des personnages en passant par les chuchotements démoniaques dans l'obscurité, tout a été rajouté après. Ca a été compliqué car nous avions peu de temps et beaucoup à faire et il fallait faire la balance de tous ces sons, on ne peut pas tout balancer comme ça.  Beaucoup de films d’horreur fonctionnent grâce à ce qui est suggéré plutot qu’avec ce qui est montré.

L’aspect visuel de film, je le dois à notre extraordinairement talentueux directeur photo, Roger Pearce, qui a travaillé comme cameraman sur des films comme "Casino Royale", "Goldeneye"et "World War Z". Son oeil professionnel nous a permis de retirer le meilleur de ce huis clos.

 

Fantasticmovies : Judas Ghost est un mélange d’”ancien” et de “nouveau”. Quelles ont été vos influences en tans que réalisateur sur ce film?

 

Simon Pearce:Ce qu’a le mieux transcrit Simon R. Green dans sa série des “Ghost Finders”, desquels est basé le film, c’est l’incorporation d’éléments “old school” dans le monde moderne. C’est d’ailleurs un grand fan des histoires d’ M.R. James, et des vieux films comme The Haunting de Robert Wise. On a l’habitude de se voir dérouler les histoires de fantômes dans des églises, des hopitaux abandonnés ou encore dans des manoirs lugubres. Dans ses livres, par contre, elles se déroulent dans des immeubles à bureaux, des supermarchers, des parkings, des stations de train,... Mes influences pour le film sont Le Prince Des Ténèbres de John Carpenter mais aussi 12 Hommes en colère de Sidney Lumet. Nous avons choisi de tourner de manière traditionnelle car les origines du film sont encrées dans une mythologie traditionnelle. Par contre nous voulions lui apporter un style plus moderne.  

 

Fantasticmovies : Parlez-nous de l’excellent casting du film.

 

Simon Pearce: Le casting a fait un travail remarquable. La singularité du projet, c’est qu’il est présent à l’écran durant tout le film. Les acteurs ont dû rester dans leurs rôles et maintenir un niveau émotionnel élevé et ce en temps réel.  Comme l’on se trouve dans un huis clos, les personnages,la manière dont ils ont été investis et leurs interactions sont la clef de voûte qui permet aux spectateurs d’être transportés par le film. Si on se fiche des personnages, comme il n’y a pas grand chose à voir d’autre qu’eux, on est mal barré. Il fallait que le jeu des acteurs soit plausible malgré que les personnages soient presque irréels. Ils ont dû faire ressortir leur coté humain, ce qui nous amène à nous soucier d’eux car le monde dans lequel ils vivent est totalement irréel.

Nous avons eu une semaine de répétitions avant le tournage. La chimie a pris entre les membres du casting, ce qui , je pense leur a permis de transmettre quelques nuances subtiles et des aspects de leur relation en tant qu’ équipe qui ne sont pas nécessairement mis en évidence par le dialogue.

Fantasticmovies : De quel budget disposiez-vous?

 

Simon Pearce:Le film a été financé grâce aux fonds provenant de la vente des livres de Green. Nous avons eu la chance que notre financement provienne d'une source unique - mais ce fut un petit budget pour un film de cette envergure. La construction du plateau de tournage et certains VFX étaient tous très ambitieux, donc aussi grande étaient nos ambitions, nous avons dû arrondir certains angles faire appel à la bonne volonté d'un casting qui a effectué un travail incroyable et d’une équipe de Bristol, Royaume-Uni. Le film a été tourné en 18 jours, c’est-à-dire en  3 semaines de six jours, ce fut très serré, mais heureusement, en raison du huis clos, nous avons pu y arriver. Étant à l'intérieur tout le temps dans un espace contrôlé signifiait que nous n'avons pas eu à nous soucier des désagréments habituels qui plombent un tournage de film comme par exemple, un défaut de lumière ou du mauvais temps!

Fantasticmovies : Une anecdote à raconter à propos du tournage?

 

Simon Pearce:Le film a été tourné dans l’ordre chronologique. C’est une décision que nous avions prise car il se déroule en temps réel. Il était donc plus facile pour l’équipe et les acteurs de savoir où ils en étaient dans l’histoire. Nous avons également ajouté quelques scènes qui n’étaient pas dans le script mais qui s'insèreraient dans le montage. Il y a deux séquences de flash-backs que vous voyez à l’écran, qui sont connectées au personnage de Mark joué par Simon Merrells. Elles n’étaient pas écrites. Je pourrais vous les décrire comme une séquence de rêve impliquant Jerry et Anna qui n’a jamais été officiellement prévue. En fait, l'une de ces séquences impliquait Mark  pourchassé à travers les bois. Nous l’avons tournée près de notre studio le premier jour de tournage pendant que l’équipe terminais d’installer le plateau. Simon a trébuché et s’est pris une branche dans la figure. Résultat: une belle cicatrice. Nous avons réfléchi à comment la couvrir, puis finalement l’avons inclue dans l’histoire. Nous avons dû donc, maquiller une cicatrice sur le visage de Simon durant tous les jours de tournage. Heureusement que l’incident est arrivé le premier jour (rire).

Fantasticmovies : Quelle est votre recette du faux sang?

 

Simon Pearce:Le sang provient d’une société anglaise qui s’appelle Pigs Might Fly. C’est une mixture ultra réaliste qui est utilisée par beaucoup de maquilleurs sur des films et des séries. Comme vous pouvez vous l’imaginer, nous avons dû en commander des litres. Je crois d’ailleurs qu’il m’en reste quelque part.

 

Fantasticmovies: Des projets futurs?



Simon Pearce:Je viens de finir un court métrage qui s’appelle “Watch Over Me”. Je suis en train de l’envoyer aux festivals; On peut dire qu’il s’agit d’une démo de mon futur film, un thriller d’action dans la veine des “Jason Bourne”. Le cinéma d’action m’a toujours plu. C’est aussi une chance pour moi de me faire connaître en tant que réalisateur de films d’action. Vous pouvez voir le trailer ici: https://www.youtube.com/watch?v=ktA-pXD24_c

Sinon, j’ai d’autres projets en développement, notamment un autre film d’horreur. Comme je vous l’ai dit au début de l’interview, je ne suis pas au départ un réalisateur de films de genres. Mais j’ai commencé à en prendre goût. J’adore l’idée de faire monter l’adrénaline des spectateurs.









03/05/2015

THE SLEEPING ROOM (BIFFF 2015): CRITIQUE

THE SLEEPING ROOM

(BIFFF 2015)

 

ciné,cinéma,infos ciné,film,horreur,infos cinéma,résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,production,bifff,bifff 2015,the sleeping room,john shackleton,alex chandon,ross jameson,julie graham,leila mimmack,christopher adamson,joseph beattie,chris waller,david sibley,lucy clements,mike altmann,nicola colmer,chrisanthe grech,barry kristopher sullivan,antonia northam,billy chainsaw,angleterre,2014,movie mogul films,horro

Synopsis :Blue, une jeune prostituée se verra confronter violemment à son passé dans la maison d’un de ses clients. Elle devra faire face à un esprit vengeur et violent.

 

Réalisateur:John Shackleton

 

Scénariste:John Shackleton,Alex Chandon,Ross Jameson

 

Acteurs principaux:Julie Graham,Leila Mimmack,Christopher Adamson,Joseph Beattie,Chris Waller,David Sibley,Lucy Clements,Mike Altmann,Nicola Colmer,Chrisanthe Grech,Barry Kristopher Sullivan,Antonia Northam,Billy Chainsaw

 

Pays : Angleterre 

 

Année :2014

 

Durée: 78 min.

 

Production:Movie Mogul Films

 

ciné,cinéma,infos ciné,film,horreur,infos cinéma,résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,production,bifff,bifff 2015,the sleeping room,john shackleton,alex chandon,ross jameson,julie graham,leila mimmack,christopher adamson,joseph beattie,chris waller,david sibley,lucy clements,mike altmann,nicola colmer,chrisanthe grech,barry kristopher sullivan,antonia northam,billy chainsaw,angleterre,2014,movie mogul films,horro

 

Critique : 

 

Blue (Leila Mimmack), jeune prostituée se trouve confrontée à des phénomènes étranges dans la bâtisse de l'un de ses clients. 

Rien de neuf au portillon pour ce film de maison hantée / esprit vengeur, The Sleeping Room suit un schéma classique de quête de vérité par un personnage principal rattrapé par son passé.

Influencé par le gothique "hammerien", le film renoue avec les ambiances feutrées,froides et gothiques des films fantastiques produits en Angleterre dans les années soixante-septante.

The Sleeing Room doit donc beaucoup à atmosphère particulière et anachronique. Un savant mélange des styles qui cloître le fantastique en un lieu tout en confrontant le spectateur à une réalité sociale  hors de celui-ci.  

Le choix d'un personnage principal en marge est un des atouts du film et permet de développer autour de lui un éventail de seconds rôles implacablement vrais. Le mac, la souteneuse, le pote permettent au personnage de Blue de se développer. Certaines interactions sont d’ailleurs croustillantes et révèlent ainsi un humour “so british”grâce à des dialogues biens écrits. 

John Shackleton, le réalisateur parvient à maintenir un suspense durant pratiquement tout son film mais se vautre magistralement dans la dernière bobine. Le climax foireux a tôt fait d'annihiler toute la progression de la tension du film et fait péricliter les enjeux de la narration. Dommage car The Sleeping Room regorge de bonnes idées.

Esthétiquement,Shackleton a le sens du cadre et apporte à son métrage toute la maestria nécessaire pour être visuellement plausible. Il jongle avec les ambiances tout en rendant le tout cohérent. 

Bref , The Sleeping Room est un petit budget aux relents "hammeriens",esthétiquement beau et narrativement bien ficelé, qui met en avant un personnage en marge mais qui se fourvoie dans la facilité du "Bankable vu" durant son dernier quart d’heure.

 

 

ciné,cinéma,infos ciné,film,horreur,infos cinéma,résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,production,bifff,bifff 2015,the sleeping room,john shackleton,alex chandon,ross jameson,julie graham,leila mimmack,christopher adamson,joseph beattie,chris waller,david sibley,lucy clements,mike altmann,nicola colmer,chrisanthe grech,barry kristopher sullivan,antonia northam,billy chainsaw,angleterre,2014,movie mogul films,horro

   

 

Note : 14/20

 

Bande-annonce :

 

 

 

 

Sites Internet :

 

Site officiel

Facebook

IMDB

 

 

 

ciné,cinéma,infos ciné,film,horreur,infos cinéma,résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,production,bifff,bifff 2015,the sleeping room,john shackleton,alex chandon,ross jameson,julie graham,leila mimmack,christopher adamson,joseph beattie,chris waller,david sibley,lucy clements,mike altmann,nicola colmer,chrisanthe grech,barry kristopher sullivan,antonia northam,billy chainsaw,angleterre,2014,movie mogul films,horro

 

22/04/2015

BLOOD MOON (BIFFF 2015): CRITIQUE

BLOOD MOON

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, production,bifff,bifff 2015,blood moon,Jeremy Wooding,Alan Wightman,George Blagden,Tom Cotcher,Raffaello Degruttola,Shaun Dooley,Jack Fox,Dave Fulton,Corey Johnson,Tony Law,Eleanor Matsuura,Amber Jean Rowan,Kerry Shale,Anna Skellern,David Sterne,Joan Walker,Angleterre ,2014,Michael Vine Associates,Plumcourt Production,Stretch Limo Productions,horror,loup garou,

 

Synopsis :1887. Colorado. Une ville déserte éclairée par la lueur de la pleine lune. Une diligence transportant des passagers dont un pistolero énigmatique. Ils se retrouvent prisonniers de deux bandits en fuite. Alors que les voyageurs tentent d'échapper aux hors la loi, ils se rendent compte qu’une plus grande menace se cache à l'extérieur.

 

Réalisateur:Jeremy Wooding

 

Scénariste:Alan Wightman

 

Acteurs principaux:George Blagden,Tom Cotcher,Raffaello Degruttola,Shaun Dooley,Jack Fox,Dave Fulton,Corey Johnson,Tony Law,Eleanor Matsuura,Amber Jean Rowan,Kerry Shale,Anna Skellern,David Sterne,Joan Walker

 

Pays : Angleterre 

 

Année :2014

 

 

Production: Michael Vine Associates,Plumcourt Production,Stretch Limo Productions

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, production,bifff,bifff 2015,blood moon,Jeremy Wooding,Alan Wightman,George Blagden,Tom Cotcher,Raffaello Degruttola,Shaun Dooley,Jack Fox,Dave Fulton,Corey Johnson,Tony Law,Eleanor Matsuura,Amber Jean Rowan,Kerry Shale,Anna Skellern,David Sterne,Joan Walker,Angleterre ,2014,Michael Vine Associates,Plumcourt Production,Stretch Limo Productions,horror,loup garou,

 

Critique : 

Nous sommes dans les contrées désertiques du Colorado. Bon ok, pas vraiment , le temps est à la grisaille et l'action se passe dans une forêt de feuillus bien garnie. Reprenons, nous sommes dans le Colorado désertique ( oui on fait comme si), la lune est pleine et un groupe composé d'un énigmatique pistolero, d'un jeune couple, d'un petit journaliste, d'un prêtre ( non lui se fait dégommer tout de suite) d'une ex tenancière de maison close et de deux frérots bandits se voit confronté aux attaques farfelues d'une bestiole qui a une tête de Critters et un corps défraîchi de Chewbaca. Le film perd d'emblée en crédibilité dès ses premières minutes. En effet, entre un second degré mal torché, des scènes ridicules et une mise en scène foireuse (on ne sait plus si l’action se déroule la nuit ou le jour par exemple), Blood Moon a tout d’une série B moisie. Ce triste constat d'objet filmique bancal est hélas courant dans l’industrie. On joue sur la corde sensible de l’afficionados( un western avec des loup garous, ça ne peut que titiller sa curiosité), mais on lui propose un spectacle qui ne tient pas ses promesses. 

De deux choses l’une avec ce genre de synopsis, soit le film joue à fond le jeu du grand nawak en se permettant des sorties de route délirantes et assumées, soit il se prend au sérieux, auquel cas il a tout intérêt à filer droit et à être encadré par un scénar en béton. Hélas Blood Moon n’est ni l’un ni l’autre. C’est pas drôle et les scènes  “dramatiques” sont phagocytées par un “ridicule de situation”. Ce western "lycantropien" est donc le cul entre deux chaises, ce qui le rend profondément ennuyeux et sans intérêts. Oublions aussi la scène de transformation(logiquement clou du spectacle pour un film de loups-garous) qui esthétiquement dégueulasse.

Sous la lune,heureusement, tout n’est pas tout noir. Certains acteurs apportent au film un peu de consistances et l’on sursaute quelques fois.  

Bref, Blood Moon est un rosbeef western ( dixit le réalisateur) qui peine à palier son micro budget. Un film de monstres de pacotille qui manque d’audace et surtout de savoir faire.

   

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, production,bifff,bifff 2015,blood moon,Jeremy Wooding,Alan Wightman,George Blagden,Tom Cotcher,Raffaello Degruttola,Shaun Dooley,Jack Fox,Dave Fulton,Corey Johnson,Tony Law,Eleanor Matsuura,Amber Jean Rowan,Kerry Shale,Anna Skellern,David Sterne,Joan Walker,Angleterre ,2014,Michael Vine Associates,Plumcourt Production,Stretch Limo Productions,horror,loup garou,

 

Note : 9/20

 

Bande-annonce :

 

 

 

Site Internet :

 

IMDB