30/04/2016

HEADLESS - CRITIQUE

 

HEADLESS

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, productuction,headless,Arthur Cullipher,Nathan Erdel,Todd Rigney,Shane Beasley,Kelsey Carlisle,Ellie Church,Dave Parker,Kaden Miller,Jennifer Lee,Haley Madison,Brian Williams,Matt Keeley,Emily Solt McGee,Jessica Schroeder,Olivia Arnold,Nathan Erdel,Ben Monticue,Magician Johnson,2015,etats unis,Forbidden Films,Gentleman Monster Productions,

 

Synopsis :  Dans ce slasher retrouvé datant de 1978, un tueur masqué assouvi ses fantasmes frénétiques de meurtre, de cannibalisme et de nécrophilie. Quand son passé tourmenté vient le hanter, il plonge encore plus dans la folie. Une jeune femme et son entourage en feront les frais.

 

Réalisateur: Arthur Cullipher

 

Scénaristes: Nathan Erdel,Todd Rigney

 

Acteurs:Shane Beasley,Kelsey Carlisle,Ellie Church,Dave Parker,Kaden Miller,Jennifer Lee,Haley Madison,Brian Williams,Matt Keeley,Emily Solt McGee,Jessica Schroeder,Olivia Arnold,Nathan Erdel,Ben Monticue,Magician Johnson

 

Pays : Etats Unis

 

Année :2015

 

Durée: 85 min.

 

Production: Forbidden Films,Gentleman Monster Productions

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, productuction,headless,Arthur Cullipher,Nathan Erdel,Todd Rigney,Shane Beasley,Kelsey Carlisle,Ellie Church,Dave Parker,Kaden Miller,Jennifer Lee,Haley Madison,Brian Williams,Matt Keeley,Emily Solt McGee,Jessica Schroeder,Olivia Arnold,Nathan Erdel,Ben Monticue,Magician Johnson,2015,etats unis,Forbidden Films,Gentleman Monster Productions,

Critique :

Si le nom de Schott Scrimer ne vous dit rien, il est grand temps de vous mettre à la page. Oubliez le cinoche phagocyté par le côté obscur du mercantilisme des studios qui ne cherchent qu'une chose: vous dépouiller des quelques euros. Les spectacles d'entertainment sans, mais avec beaucoup de fonds, y'en a marre. Si toi lecteur ( oui je me permets de te tutoyer) , tu as été déçu par tous ces derniers remakes et reboots " pompes à fric" qui vomissent leurs effets tonitruants dans des salles qui puent les chips et le popcorn certifié Monsanto, tu peux te tourner avec plus ou moins de confiance vers le cinéma indépendant. Défendues ardemment sur ce blog, les pellicules à petit budget et souvent auto produites sont un vivier de belles découvertes. Certes le cinéma indé de genre regorge de films aussi pourris que la vieille tartine oubliée depuis ta dernière soirée vidéo sous le canapé, mais tu tomberas parfois ( et même souvent si tu lis attentivement les articles de ce blog )sur des petites perles qui valent leur pesant d'huître. C'est le cas par exemple de l'excellent et effroyablement anxiogène Found (critique ici). Tu vas me dire, mais pourquoi diantre me parle-t-il ( enfin parler, j'ai la voix que tu me donnes dans ta tête ) d'un film déjà chroniqué aussi bon soit-il? Et bien cher lecteur, tout simplement par ce que le film de Schrimer est intimement lié au film critiqué ici.

Headless est la mise en abime, le film éponyme dans le film dont le tueur de Found est un fan.

Réalisé par Arthur Cullipher, qui était responsable des effets spéciaux sur le film de Schrimer, Headless s’inscrit dans le courant “revival” des 80’s tant dans son état d’esprit que dans son imagerie. Un peu de sérieux, mais surtout beaucoup de gaudriole sont au programme.

On y suit les méfaits d’un tueur en série masqué porté sur la décapitation,le cannibalisme et la nécrophilie. Tout un programme de dépravation servi par des effets gores “à l’ancienne” et une mise en scène à l’esthétique craspec. Renouant avec le style “Grindhouse”, le film nous replonge trente ans en arrière pour notre plus grand plaisir. La musique, l’ambiance, les effets outranciers et le scénario linéaire nous servent un “tout” cohérent enthousiasmant.

Certes, l’originalité du métrage et le jeu des acteurs parfois sur le fil laissent un gout d’inachèvement un peu désagréable, mais n’est-ce pas justement le but recherché par le cinéaste pour coller parfaitement avec son postula de départ qui est que Headless est un slasher indé de 1978 qui a été retrouvé? La fausse bande-annonce de Wolf Baby atteste de cette volonté de “facsimiler” une bande vintage.

Bref, Headless est une série b déroutante et dérangeante non dénuée d'humour, aux effets gores joliment outrageants qui met en scène un boogeyman charismatique et atypique friand de décapitations . A voir.

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, productuction,headless,Arthur Cullipher,Nathan Erdel,Todd Rigney,Shane Beasley,Kelsey Carlisle,Ellie Church,Dave Parker,Kaden Miller,Jennifer Lee,Haley Madison,Brian Williams,Matt Keeley,Emily Solt McGee,Jessica Schroeder,Olivia Arnold,Nathan Erdel,Ben Monticue,Magician Johnson,2015,etats unis,Forbidden Films,Gentleman Monster Productions,

Note : 15/20

 

Bande-annonce :

 

Sites Internet :

 

Facebook

Site officiel

IMDB

 

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, productuction,headless,Arthur Cullipher,Nathan Erdel,Todd Rigney,Shane Beasley,Kelsey Carlisle,Ellie Church,Dave Parker,Kaden Miller,Jennifer Lee,Haley Madison,Brian Williams,Matt Keeley,Emily Solt McGee,Jessica Schroeder,Olivia Arnold,Nathan Erdel,Ben Monticue,Magician Johnson,2015,etats unis,Forbidden Films,Gentleman Monster Productions,

 

 

 

 

 

11/02/2015

BERKSHIRE COUNTY: CRITIQUE/INTERVIEW DE LA REALISATRICE

 

BERKSHIRE COUNTY

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview d’Audrey Cummings, interview du réalisateur, Audrey Cummings,Chris Gamble,Alysa King, Samora Smallwood, Bart Rochon, Aaron Chartrand, Robert Nolan, Madison Ferguson, Cristophe Gallander, Leo Pady,Canada,2014,berkshire county, thriller,horreur,horror,Berkshire County



Synopsis : Kylie Winters, une ados mal dans sa peau qui se fait harceler par ses camarades. Elle accepte de faire du baby sitting le soir d’Halloween dans une énorme propriété isolée. Quand un gamin effrayant avec un masque de cochon vient sonner à sa porte pour recevoir des bonbons, la nuit de Kylie va passer de banale à horrifique.  Kylie va devoir se surpasser pour survivre et protéger les deux enfants à sa charge jusqu’à l’arrivée des secours.

 

Réalisateur: Audrey Cummings

 

Scénariste: Chris Gamble

 

Acteurs:Alysa King, Samora Smallwood, Bart Rochon, Aaron Chartrand, Robert Nolan, Madison Ferguson, Cristophe Gallander, Leo Pady

 

Pays : Canada

 

Année : 2014

 

Durée: 83 min.

Production: Narrow Edge Productions,A71 Productions,High Star Entertainment

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview d’Audrey Cummings, interview du réalisateur, Audrey Cummings,Chris Gamble,Alysa King, Samora Smallwood, Bart Rochon, Aaron Chartrand, Robert Nolan, Madison Ferguson, Cristophe Gallander, Leo Pady,Canada,2014,berkshire county, thriller,horreur,horror,Berkshire County

Critique :

Il y a des périodes dans la vie où tout part en cacahuète. Kylie aurait mieux fait de rester bien au chaud chez elle au lieu d'aller à une fête durant laquelle elle a satisfait les désirs lubriques  du beau gosse du coin. Humiliée dans son lycée car ses ébats buccaux ont été filmés, elle va, en plus, devoir faire fasse à des tueurs aux masques de cochons pendant la nuit d'halloween, alors qu'elle fait du babysitting.

Bien que ce teenage slasher semble renouer avec l'esprit 90's du genre , comprenez: un groupe d'ados,des tueurs masqués, un humour limite et des jumpscares inutiles, c'est pour mieux cueillir le spectateur et l'emmener vers un home invasion bougrement efficace.

Malgré son micro budget, Berkshire County est soigné esthétiquement et bien réfléchi scénaristiquement. Le scripte en béton, quoique conventionnel, ne faiblit jamais, rendant la narration du film claire et haletante. Le rythme soutenu évite intelligemment les temps morts et les longueurs indésirables.

La réalisation d’ Audrey Cummings est claire et sans fanfaronnades. Punchy et parfois “rentre dans le lard” , le métrage dose parcimonieusement la tension et le suspense. La direction des acteurs(enfants compris) est sans fausses notes. Alysa King (Kylie) arrive à insuffler à son personnage à la fois de la fragilité mais aussi de la solidité face au danger. Cette ado humiliée, deviendra une guerrière presque sans pitié face à ses assaillants.  Le personnage de Kylie devient donc, au fil de l’histoire du film, une femme forte à l’instar de  Sydney joué par Neve Campbell dans la série des Scream.

Le look des bourreaux glace le sang. Ces assaillants prédateurs, que l’on imagine consanguins, renouent avec l’imagerie craspec de ces clans de serial killers qui pullulaient dans les années 1970 et 1980.

Bref, Berkshire County est un home invasion conventionnel mais totalement maîtrisé qui déjoue les pièges de la facilité pour offrir un spectacle prenant baignant dans une ambiance nostalgique so 90’s.

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview d’Audrey Cummings, interview du réalisateur, Audrey Cummings,Chris Gamble,Alysa King, Samora Smallwood, Bart Rochon, Aaron Chartrand, Robert Nolan, Madison Ferguson, Cristophe Gallander, Leo Pady,Canada,2014,berkshire county, thriller,horreur,horror,Berkshire County




Note : 19/20

 

Bande-annonce :

Berkshire County Trailer from Raven Banner Entertainment on Vimeo.

 

Sites Internet :

Site Officiel

Facebook

 

IMDB

 




Interview d’Audrey Cummings (réalisatrice)

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview d’Audrey Cummings, interview du réalisateur, Audrey Cummings,Chris Gamble,Alysa King, Samora Smallwood, Bart Rochon, Aaron Chartrand, Robert Nolan, Madison Ferguson, Cristophe Gallander, Leo Pady,Canada,2014,berkshire county, thriller,horreur,horror,Berkshire County

 

Fantasticmovies:Pourriez-vous vous présenter en quelques mots aux lecteurs de fantasticmovies?

 

Audrey Cummings: Je suis une réalisatrice qui est tombée amoureuse des films d’horreur et de science fiction quand elle était petite. Après 9 courts métrages, je suis heureuse d’avoir eu l’opportunité de réaliser mon premier long:  Berkshire County.

 

Fantasticmovies : Quel est le dernier film que vous avez vu qui vous a le plus marqué ?

 

Audrey Cummings: Edge of Tomorrow. Il était incroyable et irrésistible. L’humour et la tenson y sont très bien dosés et le jeu des acteurs est incroyable. Je suis aussi surprise de l’avoir vu 3 fois.



Fantasticmovies : Que pensez-vous du cinéma de genre actuel dans votre pays?

 

Audrey Cummings: Avec le succès de Berkshire County, j’ai été introduite dans ce monde fascinant qu’est la culture horrifique. La communauté de fans est incroyablement encourageante et passionnée. C’est un peu comme si j’avais été accueillie dans une nouvelle famille unie. Je n’ai plus envie de la quitter. Je pense réaliser un autre film d’horreur/thriller car j’adore le genre mais aussi parce que ça a été une fantastique expérience pour moi.

 

Fantasticmovies : Vous êtes une femme dans un monde d’hommes A-t-il été facile de trouver votre place dans l’industrie du cinéma de genre?

 

Audrey Cummings: J’ai dû me battre pour trouver les fonds pour mes films. J’ai eu beaucoup de rejets et certains producteurs me demandaient de revenir avec un drame ou quelque chose sur lequel ils pouvaient avoir un certain contrôle.  J’ai toujours pensé avoir deux options. La première consiste à travailler sur un scripte qui ne me correspond pas mais qui pourrait plaire à l’industrie du cinéma. La deuxième, est de continuer à me battre pour ce qui me passionne. Pour Berkshire County, j’ai choisi la deuxième option. Avec Chris Gamble (le scénariste), nous avons décidé de financer le film nous-même. Le budget était serré, mais il était important pour moi de rester dans ma ligne directrice.

 

Fantasticmovies : Berkshire County  est beau à regarder et le travail du son est vraiment bon. Etait-ce beaucoup de travail en post-production?

 

Audrey Cummings: Travailler pour avoir un scripte parfait, c’est du boulot, le tournage c’est une autre grosse étape et la post-production est une énorme somme de travail durant laquelle tout s’assemble. C’est ce que vous allez montrer au monde. Donc, oui, la post-production fut un travail de fous. Ca nous a mis presque un an entre la fin du tournage et la première projection du film au Shriekfest de  Los Angeles en octobre.  Plein de gens de qualité ont rejoint le projet et m’ont aidé à concrétiser mes ambitieuses visions. Nous avons travaillé dur mais ça en valait la peine. Tout est arrivé simplement et ce micro-budget est en train de bien fonctionner dans le monde.

 

Fantasticmovies :Berkshire County rappelle le style des slashers des années 90 puis se transforme en un home invasion efficace. Comment avez-vous fait pour jouer avec les attentes du spectateur dans un genre qui a été vu maintes fois au cinéma?

 

Audrey Cummings: J’ai toujours aimé les films de babysitteur en péril et je voulais que mon premier film soit de ce genre. Je voulais aussi faire un film nouveau qui reflète la jeunesse d’aujourd’hui.  Nous avons donc travaillé sur les idées topiques comme les vidéos virales d’intimidation sur le net qui sont une nouvelle forme de terreur car les ados vivent cela tous les jours dans le monde. Cela ajoute un élément nouveau au “home invasion”.



Fantasticmovies : A-t-il été facile de travailler avec des enfants?

 

Audrey Cummings: Ça a été facile de travailler avec des enfants. Ils sont incroyablement talentueux et toujours prêts à tout. Le problème était que nous tournions de nuit. Donc on dépassait souvent leurs heures de coucher alors qu’ils devaient aller à l’école le lendemain. Plus nous avancions dans le tournage, plus nous faisions attention à leurs horaires pour ne pas les éreinter. C’est devenu un défi d’essayer d’obtenir ce que nous avions besoin en un minimum de temps.

 

Fantasticmovies: parlez-nous du casting.

 

Audrey Cummings: Je suis chanceuse d’avoir travaillé avec le casting du film. J’ai auditionné près de 200 filles pour le rôle principal et Alysa King était de loin la plus talentueuse. Je devais avoir une actrice qui pouvait jouer la vulnérabilité mais aussi qui pouvait être forte. Car Kylie devient de plus en plus forte tout au long du film. J’ai été très chanceuse, car l’entièreté du casting que je voulais pour le film était présent et se donnait à fond pour réaliser notre vision.  Ce fut de longues nuits froides, mais personne ne s’est plaint.

 

Fantasticmovies : Pouvez-vous définir votre court en cinq mots?

 

Audrey Cummings: Un film de babysitteur en péril intelligent sombre et intense.(A dark, intense and intellectual babysitter-in-peril movie.

 

Fantasticmovies :Avez-vous des anecdotes à raconter à propos du tournage?

 

Audrey Cummings: A la moitié du tournage, un shérif est venu changer les serrures de la maison dans laquelle nous tournions à cause d’une saisie. Nous avons obtenu quelques jours de plus mais nous avons dû modifier le calendrier.

Lorsque nous avons fait les repérages de la maison, nous étions très excités par l’éclectisme des meubles de celle-ci et le proprio était d’accord que nous en disposions. Hélas, le premier jour de tournage, la maison était totalement vide.Nous nous sommes adaptés en changeant le scénario. C’est pour cela que dans le film, la famille est en plein déménagement.

Certains memebres de l’équipe avaient peur de dormir sur place, dans cette maison vide. En plus, on devait respecter des horaires pour les douches car nous n’avions à disposition qu’un petit réservoir d’eau chaude.

Il y avait au moins 30 chats sauvages qui vivaient autour de la maison. Ils arrivaient à se faufiler dans nos plans quand la maison était ouverte. Une grande partie des plans en extérieur étaient ruinée à cause des chats qui s’enfuyaient aux bruits des coups de feu.

Une semaine après le début du tournage, une femme s’est installée dans l’appartement voisin avec 6 chiens qu’elle essayait de réhabiliter. Ceux-ci grognaient sur et chassaient certains membres de l’équipe.

 

L’acteur qui jouait le personnage de Swine était tellement grand et costaud qu’il cassait sans cesses quelque chose sur le plateau. La scène dans laquelle il attaque Kylie à la porte, il a cassé celle-ci en la sortant de ses gonds.  Nous n’avons pas pu continuer à tourner la séquence. Il a aussi casser un grand couteau de chasse et nous devions attendre d’en racheter un pour continuer à tourner. Aussi doux qu’il a essayé d’être, il n’a pas arrêté de casser des trucs.

 

Fantasticmovies : Quelle est votre recette du faux sang?

 

Audrey Cummings: Un mixe de sirop de maïs, de colorant alimentaire rouge et de VFX en post-production.



Fantasticmovies: Des projets futurs?

 

Audrey Cummings: Nous travaillons sur une suite de Berkshire County qui se concentrera sur la famille des “cochons”. Ça va être marrant.  Nous essayons aussi d’avancer sur un thriller de SF que nous espérons pouvoir réaliser.



Fantasticmovies: Un mot pour la fin?

 

Audrey Cummings: Quelques prix que nous avons gagnés:

 

Shriekfest - Grand prix du jury pour le meilleur film d’horreur

 

HorrorQuest - Le Quest Award pour le meilleur film d’horreur et le prix de la meilleure actrice.

 

Atlanta Horror Film Festival -Le prix du meilleur film

 

Phoenix Fearcon - Le prix du meilleur réalisateur.

 

Blood in the Snow Festival - Le prix de la meilleur actrice



 



01/10/2014

DISCOPATHE: CRITIQUE

DISCOPATHE

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Renaud Gauthier, Renaud Gauthier,Catherine Antaki,François Aubin,Sandrine Bisson,Nancy Blais,Catherine Castellucci,Katherine Cleland,Jérémie Earp-Lavergne,Ivan Freud,Sibylle Gauthier,Francesca Gosselin,Nicolas Laliberté, Pierre Lenoir,Mathieu Lepage,Christian Paul, Canada, 2013,discopathe,discopath, Durango,Voyous Films,crime,fantasy,horror,fantastique,horreur,disco,tueur,serial killer,tueur en série,sexy,mini shorts,années 80,années 70,gore

 

Résumé :Dans les années 1970, un jeune New-Yorkais sans histoire se métamorphose en meurtrier lorsqu’il est exposé aux sonorités particulières d’une toute nouvelle musique : le disco. Incapable de contenir ses pulsions meurtrières, Duane Lewis devient malgré lui un dangereux serial killer en exil à Montréal.

 

Réalisateur: Renaud Gauthier

 

Scénariste: Renaud Gauthier

 

Acteurs: Catherine Antaki,François Aubin,Sandrine Bisson,Nancy Blais,Catherine Castellucci,Katherine Cleland,Jérémie Earp-Lavergne,Ivan Freud,Sibylle Gauthier,Francesca Gosselin,Nicolas Laliberté, Pierre Lenoir,Mathieu Lepage,Christian Paul.

 

 

Pays : Canada

 

Année : 2013

 

Durée: 81min.

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Renaud Gauthier, Renaud Gauthier,Catherine Antaki,François Aubin,Sandrine Bisson,Nancy Blais,Catherine Castellucci,Katherine Cleland,Jérémie Earp-Lavergne,Ivan Freud,Sibylle Gauthier,Francesca Gosselin,Nicolas Laliberté, Pierre Lenoir,Mathieu Lepage,Christian Paul, Canada, 2013,discopathe,discopath, Durango,Voyous Films,crime,fantasy,horror,fantastique,horreur,disco,tueur,serial killer,tueur en série,sexy,mini shorts,années 80,années 70,gore

Critique : 

Discopathe, contraction de disco et de psychopathe, un titre qui annonce la couleur. 

 

Se déroulant à cheval sur les décennies 70 et 80, le film de Renaud Gauthier joue l’esthétique «old school», minis shorts et moustaches compris. 

Surfant sur la vague vintage qui a envahi le cinéma bis  de ces dernières années, son imagerie rend un hommage (volontaire?) aux giallos italiens de l’époque mais aussi à un certain côté candide que l’on retrouve dans les productions estampillées Troma, et ce, sans son outrance habituelle .

Jouant avec les clichés du genre, le film oscille entre le sérieux et le second degré assumé. Son tueur qui devient fou dès qu’il entend de la musique est à la fois pathétique mais également troublant. Il émane véritablement de ce personnage un aura glacial amenant à un sentiment d’effroi. Il est présenté comme un jeune gars insipide et timide avec les femmes qui devient un tueur froid et pervers sous l’effet de la disco (on peut le comprendre).

Bien sûr, cette petite série B se veut avant tout fun, ne lésinant pas sur les effets gores, les situations rocambolesques et les clins d’oeil complices aux cinéphiles de genre. Les personnages caricaturaux sont en adéquation avec le style du film mais peuvent vite s’avérer horripilants. 

Dommage que le rythme du film en dents de scie alourdisse l’ensemble.

Bref, Discopathe est un slasher rétro tragicomique original et sans prétentions.

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Renaud Gauthier, Renaud Gauthier,Catherine Antaki,François Aubin,Sandrine Bisson,Nancy Blais,Catherine Castellucci,Katherine Cleland,Jérémie Earp-Lavergne,Ivan Freud,Sibylle Gauthier,Francesca Gosselin,Nicolas Laliberté, Pierre Lenoir,Mathieu Lepage,Christian Paul, Canada, 2013,discopathe,discopath, Durango,Voyous Films,crime,fantasy,horror,fantastique,horreur,disco,tueur,serial killer,tueur en série,sexy,mini shorts,années 80,années 70,gore

 

 

Production: Durango,Voyous Films

 

Note : 15/20

 

Bande-annonce :

 

DISCOPATHE TRAILER 14 02 13 from Renaud Gauthier on Vimeo.

 

Sites Internet :

 

Site officiel

 

Page Facebook

 

Twitter

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Renaud Gauthier, Renaud Gauthier,Catherine Antaki,François Aubin,Sandrine Bisson,Nancy Blais,Catherine Castellucci,Katherine Cleland,Jérémie Earp-Lavergne,Ivan Freud,Sibylle Gauthier,Francesca Gosselin,Nicolas Laliberté, Pierre Lenoir,Mathieu Lepage,Christian Paul, Canada, 2013,discopathe,discopath, Durango,Voyous Films,crime,fantasy,horror,fantastique,horreur,disco,tueur,serial killer,tueur en série,sexy,mini shorts,années 80,années 70,gore