19/11/2014

DEAD KANSAS: CRITIQUE ET INTERVIEW DU REALISATEUR

 

DEAD KANSAS

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Aaron K. Carter, interview du réalisateur, Site, film indépendant,youtube, Aaron K. Carter,Nicholas A. DeNicola,Erin Miracle,Alexandria Lightford,Aaron Guerrero,Michael Camp,Kevin C. Beardsley,Juliette Danielle,Irwin Keyes,Ben Woolf,Joe McQueen,Anthony Della Catena,Adam Ledezma,Juan Martinez,Jose Blackman Jr.,Darryl Dick,Jorge Barba, Etats Unis, 2013,dead kansas,comedy,horror,zombies,Adam Ledezma,

 

 

Résumé : Dans un pays ravagé par les « Infectés »,une jeune fille et son père essayent de survivre. Pendant ce temps, un groupe de dégénérés a comme plan d’enlever la fille pour la vendre au plus offrant. 

 

Réalisateur: Aaron K. Carter

 

Scénaristes: Aaron K. Carter,Nicholas A. DeNicola

 

Acteurs:Erin Miracle,Alexandria Lightford,Aaron Guerrero,Michael Camp,Kevin C. Beardsley,Juliette Danielle,Irwin Keyes,Ben Woolf,Joe McQueen,Anthony Della Catena,Adam Ledezma,Juan Martinez,Jose Blackman Jr.,Darryl Dick,Jorge Barba

 

Pays : Etats Unis

 

Année : 2013

 

Durée: 64 min.

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Aaron K. Carter, interview du réalisateur, Site, film indépendant,youtube, Aaron K. Carter,Nicholas A. DeNicola,Erin Miracle,Alexandria Lightford,Aaron Guerrero,Michael Camp,Kevin C. Beardsley,Juliette Danielle,Irwin Keyes,Ben Woolf,Joe McQueen,Anthony Della Catena,Adam Ledezma,Juan Martinez,Jose Blackman Jr.,Darryl Dick,Jorge Barba, Etats Unis, 2013,dead kansas,comedy,horror,zombies,Adam Ledezma,

 

Critique : 

Dans un monde post apocalyptique se résumant au Kansas, c’est l'hécatombe. Suite à la propagation fulgurante d’ un virus touchant en primeur le sexe faible, l'humanité se retrouve sans boniche procréatrice . Il n'y a plus mémé pour faire la popote, le ménage et perpétuer la race humaine.  

La testostérone  est  donc livrée à elle- même et à ses packs de bière. 

C'est dans ces conditions que doivent survivre un père bigot et sa fille immunisée. Perpétuellement sur le qui vive, ils sont  à  l'affût de la moindre attaque de zombies ou d'affreux métaleux en ruth. Aaron K. Carter met en scène un petit film de zombies (en fait une websérie de cinq épisodes réunis en un métrage) sans prétention et quelque peu bancal. Certes le jeu des acteurs laisse à désirer, les effets sont cheaps, l'histoire est banale et les codes cinématographiques de base, pas toujours respectés, il n'en demeure pas moins que le métrage reste regardable.  

La narration garde un rythme de croisière constant sans de gros ralentissements,le récit est correctement découpé et les personnages sont attachants. Voulu ou pas, les zombies ne sont jamais montrés mais prennent néanmoins vie à l’écran via le procédé de la caméra subjective. Une touche d’originalité artistique qui apporte un plus à ce petit film.  

Les pinailleurs auront relevé que le personnage principal est joué par deux actrices qui ne se ressemblent pas. Effectivement, mais ce sont les aléas des petits budgets et en fin de compte cela n’entache en rien la narration.

Bref, Dead Kansas est un micro budget sans prétention, éminemment sincère, qui, à défaut d’une mise scène travaillée, propose une histoire de zombies distrayante et correctement rythmée.

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Aaron K. Carter, interview du réalisateur, Site, film indépendant,youtube, Aaron K. Carter,Nicholas A. DeNicola,Erin Miracle,Alexandria Lightford,Aaron Guerrero,Michael Camp,Kevin C. Beardsley,Juliette Danielle,Irwin Keyes,Ben Woolf,Joe McQueen,Anthony Della Catena,Adam Ledezma,Juan Martinez,Jose Blackman Jr.,Darryl Dick,Jorge Barba, Etats Unis, 2013,dead kansas,comedy,horror,zombies,Adam Ledezma,

 

Note : 14/20

 

Bande-annonce :

 

Liens Internet :

 

Site officiel

 

Youtube

 

Page Facebook

 

Imdb

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Aaron K. Carter, interview du réalisateur, Site, film indépendant,youtube, Aaron K. Carter,Nicholas A. DeNicola,Erin Miracle,Alexandria Lightford,Aaron Guerrero,Michael Camp,Kevin C. Beardsley,Juliette Danielle,Irwin Keyes,Ben Woolf,Joe McQueen,Anthony Della Catena,Adam Ledezma,Juan Martinez,Jose Blackman Jr.,Darryl Dick,Jorge Barba, Etats Unis, 2013,dead kansas,comedy,horror,zombies,Adam Ledezma,

 

 

Interview du réalisateur : Aaron K. Carter

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Aaron K. Carter, interview du réalisateur, Site, film indépendant,youtube, Aaron K. Carter,Nicholas A. DeNicola,Erin Miracle,Alexandria Lightford,Aaron Guerrero,Michael Camp,Kevin C. Beardsley,Juliette Danielle,Irwin Keyes,Ben Woolf,Joe McQueen,Anthony Della Catena,Adam Ledezma,Juan Martinez,Jose Blackman Jr.,Darryl Dick,Jorge Barba, Etats Unis, 2013,dead kansas,comedy,horror,zombies,Adam Ledezma,

 

Fantasticmovies:Pourriez-vous vous présenter en quelques mots aux lecteurs de fantasticmovies?

 

Aaron K. Carter:Bonjour. Je m’appelle Aaron K. Carter, à ne pas confondre avec le chanteur pop Aaron Carter. J’ai dû ajouter l’initial de mon deuxième prénom à mon nom “professionnel” pour ne pas que l’on nous confonde. J’ai découvert récemment sur Youtube qu’il existe un autre chanteur qui s’appelle, lui, Aaron K. Carter. Bordel!

Quoi qu’il en soit, j’ai écrit,réalisé et produit une websérie de cinq épisodes réunis en un film qui s’appelle Dead Kansas. Le fil suit Emma, une jeune fille qui survit dans un monde post-apocalyptique rempli d’infectés, de crapules et de fêlés. Le film commence à gagner en popularité et devient culte.

 

Fantasticmovies : Quel est le dernier film que vous avez vu qui vous a le plus marqué ?

 

Aaron K. Carter:Croyez le ou non, je vais rarement au cinéma. Quoi qu’il en soit deux films m’ont impressionnés dernièrement: Edge Of Tomorrow et Sin City 2. Dommage qu’ils n’aient pas connu le succès qu’ils méritaient. Si vous ne les avez pas vu, jetez-y un oeil.

 

Fantasticmovies : Que pensez-vous du cinéma de genre actuel en général et dans votre pays?

 

Aaron K. Carter:Les films de genre font partie du cinéma depuis sa création. On peut soutenir que chaque décennie engendre ses propres films d’horreur. Mais, moi, j’aime les films d’horreur des années 1980. Regardez The Shining, American Werewolf In London, Evil Dead, Nightmare on Elm Street, Friday The 13th, etc. Ce sont tous des classiques. Ce que j’apprécie particulièrement, dans ce cinéma, ce sont les effets spéciaux traditionnels ringards. Je suis un peu déçu des films d’horreur modernes. Il y a trop de gore,de torture et de remakes. Ils n’ont pas le charme des anciens films. Des films comme Jaws ou Psycho vous collent à la peau. Ils vous hantent pour toujours.

Avoir pu montrer Dead Kansas dans le circuit des festivals, m’a donné foi en l’avenir des films d’horreur. Tous ces réalisateurs indépendants (qui n’ont pas 200 millions de dollars et Brad Pitt) font des films très créatifs. Ils comprennent le genre horrifique. Heureusement, les studios sont en train de les remarquer.

 

Fantasticmovies:Pouvez-vous définir votre film en 5 mots ?

 

Aaron K. Carter:Ne ressemblant à rien de ce que vous avez vu auparavant. (Unlike anything you've seen before.)

 

Fantasticmovies: Parlez nous du casting et pourquoi le personnage d’Emma est joué par deux actrices différentes?

 

Aaron K. Carter:Mon casting principal est composé d’amis proches. Je sorts plusieurs fois par semaines avec Michael Camp (Jebediah), Kevin Beardsley (Zeke & Rusty) et Adam Ledezma (co-director and co-producer). La raison pour laquelle j’ai travaillé avec mes amis est que faire un film prend beaucoup de temps et est très difficile. Vous devez travailler avec des personnes de confiance sur qui vous pouvez vous reposer. Alexandria Lightford est tombée enceinte à la moitié du tournage. Nous l’avons remplacée par Erin Miracle. Les deux actrices ont fait de l’excellent travail d’interprétation du personnage d’Emma. Pour ceux qui se plaignent, regarder cela sous cet angle: maintenant, il y a deux jolies actrices dans le film! 

 

Fantasticmovies: Un film de zombies, sans zombies visibles à l’écran, était-ce un choix artistique ou une contrainte de budget?

 

Aaron K. Carter:En apparence cela a l’air d’une restriction de budget? Bien , dans Dead Kansas, ne pas montrer les infectés est intentionnel. C’était plus une vision artistique. Dans les gros budgets comme The Walking Dead ou Zombieland, la norme est de montrer les créatures. Dead Kansas est différent, nous voulions donc que les zombies soient différents. On voit  à l’écran leurs points de vue, et les acteurs réagissent face caméra. A ma connaissance cela n’a jamais été fait dans un film de zombies auparavant.

 

Fantasticmovies:Avez-vous une anecdote à propos du tournage à raconter ?

 

Aaron K. Carter:Oui, beaucoup d’histoires et de choses marrantes se sont déroulées durant le tournage de Dead Kansas. Dans le deuxième épisode, nous avons filmé dans un bar à la décoration de cirque dans le nord d’Hollywood. Nous n’avions que quatre heures pour y tourner, ce qui n’est pas énorme. Il y avait à l’extérieur du bar un groupe de gars bizarres qui se baladaient dans la rue. Vous imaginez bien que le trafic ralentissait pour regarder. En parlant de cela, dans l’ épisode trois, quand nous tournions à l’extérieur, il y avait des voitures qui n’arrêtaient pas de faire le tour du bloc, histoire d’apercevoir  notre actrice principale,Erin Miracle.  Certains la sifflaient , ce qui est devenu très perturbant.  Je leur ai dit qu’ils pouvaient rester et regarder. Ils ont fini par le faire mais avaient leur radio de voiture allumée, ce qui était pire. Je peux aussi dire que beaucoup de bière a été consommée durant le tournage.

 

Fantasticmovies: Comment s’appelle le groupe qui a fait la b.o. ?

 

Aaron K. Carter:Le groupe s’appelle Power Of Aggression. Adam Ledezma (le co-réalisateur et co-producteur) et moi-même jouions dedans. Nous avons utilisé pour le film une démo que nous avions enregistrée il y a à peu près 10 ans.  Si vous êtes fan de punk ou de heavy metal, vous allez adorer les morceaux. 

 

Fantasticmovies: Quelle est votre recette du faux sang?

 

Aaron K. Carter:Qui a dit que c’était du faux? L’un de nos acteurs avait une infection urinaire et pissait du sang. Une pinte de ce liquide faisait l’affaire. En fait, dans Dead Kansas, nous avons évité les scènes gores. Nous étions plus intéressés par l’histoire et les personnages. 

Entre parenthèse, je pense que c’était un mélange de  sirop de maïs avec du colorant alimentaire. 

 

Fantasticmovies: Des projets futurs?

 

Aaron K. Carter:Des gens me demandent de continuer la série” Dead Kansas”. Peut-être que je devrais...

 

Fantasticmovies: Un mot pour la fin?

 

Aaron K. Carter:Allez voir quand vous le pouvez Dead Kansas gratuitement sur Youtube. Les cinq épisodes y sont. Dites-le à vos amis.

 

 

 

 

 

 

 

09/01/2014

SHORTCOM:DEVIL'SLAYER: CRITIQUE ET INTERVIEW DU CONCEPTEUR-REALISATEUR-SCENARISTE JONATHAN DEGRELLE

 

 

 

DEVIL’SLAYER

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Jonathan Degrelle, Jonathan Degrelle, Matthieu Aglossi,Vincent Lemaire,Joël Serra,Rémy Delattre,Thomas Debaene,Caroline Cesaro, France, Chtis Films,shortcom,série,nolife,tv,mini série,

 

Résumé :Votre existence n'a plus de sens ? Alors signez ! Et si vous deveniez tueur à gages pour Satan ? C'est ce que Tom, lui, a fait de sa vie ...


Réalisateur:Jonathan Degrelle

 

Scénariste:Jonathan Degrelle

 

Acteur:Matthieu Aglossi,Vincent Lemaire,Joël Serra,Rémy Delattre,Thomas Debaene,Caroline Cesaro

 

Pays :France

 

Année : 2013/2014

 

Durée: 3/4 min. par épisode.

 

Production: Chtis Films


 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Jonathan Degrelle, Jonathan Degrelle, Matthieu Aglossi,Vincent Lemaire,Joël Serra,Rémy Delattre,Thomas Debaene,Caroline Cesaro, France, Chtis Films,shortcom,série,nolife,tv,mini série,


 

Critique :

Les figures du bien et du mal judéo-chrétiennes (Dieu et Satan)se dont adaptés à notre monde de futilités médiatiques. Les deux plus grands concurrents de l’histoire de l’humanité s’affrontent sur fond de télé-réalité, d'audience et de violence. Shortcom bien produite, Devil ‘Slayer se découpe en petites capsules de 3-4 minutes mettant en scène, Tom qui, après avoir signé un contrat avec le diable, se voit fourvoyer dans cette gueguerre à l’audimat. Jonathan Dergrelle (Orphyr critique ici), démontre une nouvelle fois ses talents de metteur en scène apportant esthétique travaillée, énergie et inventivité à sa série. L’humour et le cynisme omniprésent dans les épisodes vont de paire avec le ton décalé de la shortcom gentiment provocatrice. Dommage que le jeu parfois approximatif des acteurs plombe quelque peu l’ambiance générale. 

Bref: Devil’Slayeur est une série sympathique à découvrir. Elle est diffusée le vendredi à 19h45 sur la chaine Nolife (pour les français uniquement) et sur sa chaine youtube (pour les autres). 

 

 

Note : 14/20

 

Bande-annonce :

 

 

Sites Internet :

Nolife

Page Facebook

Chaine Youtube

 

 

 

 

Interview du réalisateur et scénariste: Jonathan Degrelle

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Jonathan Degrelle, Jonathan Degrelle, Matthieu Aglossi,Vincent Lemaire,Joël Serra,Rémy Delattre,Thomas Debaene,Caroline Cesaro, France, Chtis Films,shortcom,série,nolife,tv,mini série,


 

Fantasticmovies:Bonjour Jonathan, pourrais-tu nous expliquer le genèse de ce projet de websérie?

Jonathan Degrelle:Bonjour, et merci de m'accorder cette petite interview. DEVIL'SLAYER est venue de deux choses bien distinctes. La première était le fait que je trouvais que je ne tournais pas assez. J'avais réalisé un court métrage, mais réaliser convenablement ce type de projet demande de la logistique lourde, une équipe complète, des recherches du financement... J'ai donc lancé cette idée de shortcom en étant franc avec l'équipe dès le début: on n’aura pas une tune, mais au moins on tournera régulièrement, ce serait un RDV régulier pour nous réunir, tourner ensemble, nous amuser, et je l’espère, faire plaisir au spectateur. L'équipe a accepté et on s'est lancé dans l'aventure DEVIL'SLAYER. Ce n'est pas pour autant que j'abandonne les courts métrages et la fiction "lourde", mais au moins, je ne perds pas la main et tourne de la fiction régulièrement. La deuxième chose qui enclenché cette envie, c'est la découverte de la chaine NOLIFE et de ses shortcoms: NERDZ, NOOB, où encore FLANDER'S COMPAGNY. Le fait que DEVIL'SLAYER soit maintenant diffusé sur NOLIFE est pour moi un kiff total, car j'ai un peu l'impression que la boucle est bouclée: créer une série pour la chaine qui m'a donné envie de la faire.

 

Fantasticmovies: Quel serait l’argument en béton armé qui pourrait donner envie aux spectateurs de suivre ta série?

J.D.:Le fait que la série peut se regarder n'importe où grâce à sa durée: un épisode ne dure pas plus de 4mn, sur son smartphone, dans le métro, les transports en commun, ça peut se déguster rapidement comme un bonbon. Je me permettrais de rajouter un deuxième argument: regarder cette série mélangeant fantastique et action, c'est aussi soutenir l'équipe qui la réalise et le projet en lui même. C'est quand même pour les spectateurs avant tout que cette série à vu le jour.

Fantasticmovies: Parle-nous des moyens techniques que tu as à ta disposition.

J.D.:La réponse va être assez courte ^^ Les moyens techniques sont très limités: une caméra, un zoom H4, un micro, et quelques éclairages (tout cela étant mon matériel personnel). Le matériel avec lequel nous tournons est quelques fois upgradé avec quelques apports des techniciens qui m'aident sur le projet et viennent eux aussi avec leur matériel perso. 

Fantasticmovies: :Quelle est la cadence de tournage?

J.D.:Difficile de répondre à cette question, car les tournages ne sont jamais à rythme régulier. C'est l'emploi du temps de l'équipe qui détermine les tournages. Les deux premiers épisodes ont été tournés en même temps, puis quasiment un an s'est écoulé avant de tourner les 4 épisodes suivants. Et à l'heure où je réponds à cette interview, on enchaine bientôt avec le tournage de l'épisode 08. Nous avons la chance que NOLIFE nous ait proposé une diffusion bimensuelle, nous laissant le temps de tourner les épisodes et d'effectuer leur post-production image et son.

Fantasticmovies: Combien d’épisodes sont prévus pour cette première saison?

J.D.:15 épisodes sont prévus pour cette première saison. A partir de l'épisode 7, on essaye de les rallonger un peu (quand cela est possible). J'aimerais terminer la saison avec un épisode 15 d'une dizaine de minutes, au format cinéma. Finir par une sorte de mini-film plus cinématographique qui conclurait la saison.

 

 

 

 

 

 


19/09/2011

Weeds Saison 5

Weeds saison 5

weeds


 

Créateur:Jenji Kohan

 

Acteurs:Mary-Louise Parker, Hunter Parrish, Alexander Gould, Kevin Nealon, Justin Kirk, Elizabeth Perkins, Allie grant,Andy Milder,...

 

Année:2009

 

Pays:Etats-Unis

 

Episodes:13

 

Durée par épisode: 30 min.

 

 

Critique: 

 

La famille Botwin est de retour trainant avec elle son lot tracas. 

Série dégeantée sortant des sentiers battus, politiquement incorrecte, irrévérencieuse et décalée est excellemment bien écrite et servie par des acteurs habités. 

Pour ceux qui ne connaissent pas Weeds qui en est à sa 7e saison aux Etats-Unis, en voici le pitch de base.

Nancy Botwin, femme au foyer d’une banlieue cossue, veuve depuis peu, deale de l’herbe pour maintenir son train de vie et celui de ses deux enfants. Entourée par quelques personnages hauts en couleurs, Nancy vivra des aventures des plus en plus extravagantes.

Toujours aussi corrosive et rythmée, cette 5e saison de 13 épisodes a pour thème central la relation entre Nancy et un baron de la drogue mexicain, futur maire de sa ville.

Sorti en aout de cette année, Warner Home Video Entertainmant nous propose cette 5e saison dans un coffret de 3 DVDs. Coté bonus, à l’instar de la série, le décalage est de mise avec des featurettes telle que : «L’histoire de l’Herbe».

Bref, jetez-vous sur cette série, une des mieux écrite de sa génération.  

 

Bande annonce:

 

 


 

 

DVD:Image: 2.40:1/Son: Dolby Digital 5.1/Langue:Français,Anglais,Néerlandais/ Sous-Titres: Français, Anglais,Néerlandais/Bonus: Commentaire audio des comédiens et de la réalisation, 5 documentaires des coulisses,...

 

Editeur: Sony Pictures Home Entertainment.