13/06/2014

VU AU BIFFF:LORD OF TEARS

 

 

 

VU AU BIFFF:LORD OF TEARS

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,lord of tears, Lawrie Brewster, Sarah Daly, David Schofield,Alexandra Hulme,Euan Douglas,Jamie Scott Gordon,Alan Ireby,Neil Cooper,Nancy Joy Page,Graham Robertson,Jock Ferguson, Angleterre, 2013,drama,horror,drame,horreur,

 

Résumé :Prof de littérature le jour, James a une vie nocturne plutôt agitée : oh, pas du genre à aller draguer sur la piste du Pacha et terminer en after chez Michou. Non. James cauchemarde. Il a beau se faire une tisane devant l’intégrale de Miss Marple, ça ne rate jamais : chaque nuit, l’homme-hibou vient lui curer ses orifices avec ses serres effrayantes. Mais, à la mort de sa mère, il a une révélation : et si son traumatisme était lié à un événement de son enfance, dans le manoir familial ? James décide alors de passer quelques jours sur place, histoire de remuer un peu la boue des souvenirs refoulés. L’endroit - encore plus gothique que Marylin Manson - s’y prête d’ailleurs à merveille : on s’attend à serrer le tentacule de Cthulhu derrière chaque porte tout en prenant des nouvelles de Betelgeuse au passage, c’est dire. Et si Eve, la charmante locataire de l’étable aménagée, aide à faire passer le temps entre deux cauchemars, James va vite se rendre compte que la curiosité est un très vilain défaut et les somnifères, la meilleure invention de tous les temps…(Copyright :Site officiel du Bifff) 

 

Réalisateurs:Lawrie Brewster

 

Scénaristes: Sarah Daly

 

Acteurs: David Schofield,Alexandra Hulme,Euan Douglas,Jamie Scott Gordon,Alan Ireby,Neil Cooper,Nancy Joy Page,Graham Robertson,Jock Ferguson

 

Pays :Angleterre

 

Année : 2013

 

Durée: 100 min.

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,lord of tears, Lawrie Brewster, Sarah Daly, David Schofield,Alexandra Hulme,Euan Douglas,Jamie Scott Gordon,Alan Ireby,Neil Cooper,Nancy Joy Page,Graham Robertson,Jock Ferguson, Angleterre, 2013,drama,horror,drame,horreur,

 

Critique :

 

Avec sa succession de scènes aussi longues qu'inutiles, ses "acteurs" qui semblent avoir appris leur métier sur le tas ,Lord Of Tears est une belle déception. 

Rien n’est à garder dans ce film aux allures auteurisantes.  La mise en scène de Lawrie Brewster est plate et sans surprises, à la limite de l’amateurisme.

L'intrigue quant à elle est basique et sans imagination. 

La projection au BIFFF du film à été largement chahutée et huée, preuve en est  que les spectateurs courageux qui sont restés tout le long de la séance ont du combattre un ennui pesant. 

Lords Of Tears est un nanar intergalactique manquant totalement d’audace et de prise de risque. C’est plan plan, sans rythme et sans intrigue.

Il faudra attendre la fin du film pour, qu’enfin, un sursaut d'épouvante fasse tout de même son apparition. Malheureusement, ce ne sont pas ces quelques instants un peu flippants qui relèveront le film d’un k.o. artistique  

 

Bref, ne perdez pas votre temps et passez votre chemin. Ce navet mal cultivé vous donnera une indigestion.

 

 

 

Rédacteur: MV

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,lord of tears, Lawrie Brewster, Sarah Daly, David Schofield,Alexandra Hulme,Euan Douglas,Jamie Scott Gordon,Alan Ireby,Neil Cooper,Nancy Joy Page,Graham Robertson,Jock Ferguson, Angleterre, 2013,drama,horror,drame,horreur,

 

 

Note : 6/20

 

Bande annonce:

 

Sites Internet :

Page Facebook

 

 

Site officiel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

12/07/2012

BITCH SLAP

BITCH SLAP

02.jpg


Pour lire la critique du frapadingue Bitch Slap de Rick Jacobson que j'ai écrite pour le site Ohmygore, cliquez sur l'affiche ci-dessous.

poster_teaser_01.jpg


22/02/2012

Dead Line

Dead Line

dead line

Résumé :

 

Suite à des recherches sur une nouvelle molécule, une négligence de laboratoire pharmaceutique va entrainer la propagation d'un fléau fulgurant transformant les hommes en morts-vivants. Un petit groupe de survivants, oubliés dans une ville évacuée et mise en quarantaine, va tenter de survivre dans cet environnement hostile. Parmi eux Martin et Frank, deux flics, Eric et Fabrizio, deux jeunes malfrats, Alice, dont le mari Thomas est suspecté d'infection, Jérémie et sa fille Jade, François, un alcoolique fataliste, et le docteur Varda, chercheur spécialisé dans l'étude de la molécule. Malgré les tensions qui règnent au sein du groupe, tous vont tenter d'unir leurs forces pour sortir de cet enfer.

 

 

Réalisateur:  David Aboucaya

 

 

Acteurs :Manuel Gonçalves, Christian Perrette, Natale Naccari, Lucas Pedroni, Jérôme Voyon, Alain Marseglia, Marie line Royer, Emmanuel Perdrix, Jean-Pierre Ferri, Estelle Gonçalves

 

 

Pays :France

 

 

Année : 2012

 

 

Durée:88 min.

 

 

 

Dead Line

 

 

Critique :

Film de zombie à la sauce sudiste, ça donne une bouillabaisse à peine digeste avè l'assent. 

Micro budget généreux mais maladroit, Dead Line se laisse  regarder sans grand intérêt. Il faut dire que les films d'invasion de zombies, on en a tellement bouffés que l'on frôle l'indigestion et que Dead Line n'a pas une once d'originalité.

Série Z réalisée par David Aboucaya, Dead Line n'est qu'une succession de défauts, ceux-ci sont d'ailleurs tellement nombreux, qu'il en deviendrait lassant de les analyser. Passons donc rapidement sur l'amateurisme des acteurs, le scénar ridicule, le blabla inutile, le montage limite du à l'utilisation d'une caméra, le budget vêtements obligeant la plupart des zombies à porter un t-shirt blanc et à un des acteurs un singlet à capuche du plus bel effet et j'en passe.

L'histoire ultra basique d'un groupe de survivant à une invasion de zombies composé de personnages plus antipathiques les uns que les autres  aura tôt fait de lasser les plus téméraires des spectateurs.  

Attardons-nous plutôt sur deux qualités du film: les mouvements caméra et la musique.

Aboucaya essaye d'apporter à son cadre du dynamisme en jouant avec les plans fixes et les mouvements fluides ou saccadés à l'épaule. La musique quant à elle rappèle vaguement le cinema bis des années 70/80 avec ses synthés glauques et ses mélodies monotonnes .

Bref, à moins d'être un fan absolu du genre ou un spectateur avec beaucoup de second degré, il vous sera difficile de tenir les quatre-vingt huit minutes que dure ce petit Z zombièsque.

 

 

 

 Note : 05/20

 

 

 

Bande Annonce :

 

 

 

 

 

 

Editeur: Emylia

 

 

DVD :Image: 1.85/Son: Dolby Digital, DTS 5.1/Langues: Français/ Sous-titres : Anglais/ Bonus : Commentaire audio du réalisateur, Instants de tournage.