20/02/2015

THEY WILL OUTLIVE US ALL: CRITIQUE /INTERVIEW DU REALISATEUR ET DE LA SCENARISTE

 

THEY WILL OUTLIVE US ALL

 

ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma,résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur,interview,interview de patrick shearer,interview de jessi gotta,deluxe,phil shearer,soundtrack ny,daniel brennan,craig kyllonen,justine baker,jane rose,stephanie cox-williams,david valentine,inappropriate films,they will outlive us all,patrick shearer,bryan enk,jessi gotta,nat cassidy,alyssa simon,gavin starr kendall,stephen heskett,marc landers,pete boisvert,desmond dutcher,etats-unis,2013,comedy,horror,sci-fi,comédie,horreur,sf




Synopsis : New York. Les années qui ont suivi le passage de l’ouragan Sandy,la ville a été mise à genoux par d’autres mégas tempêtes. Comme c’est bientôt la saison des ouragans, New York se prépare à une nouvelle vague de destruction. Margot et Daniel, deux colocataires, tentent de survivre en évitant de sortir de chez eux. Hélas, trois morts étranges surviennent dans leur immeuble. Ils vont vite découvrir que les jours paisibles cloîtrés chez eux, c’est fini car un nouveau colocataire  est à leurs trousses.

Réalisateur: Patrick Shearer

 

Scénariste: Bryan Enk,Jessi Gotta

 

Acteurs: Jessi Gotta,Nat Cassidy,Alyssa Simon,Gavin Starr Kendall,Stephen Heskett,Marc Landers,Stephanie Cox-Williams,Pete Boisvert,Desmond Dutcher

 

Pays : Etats-Unis

 

Année :2013

 

Durée: 73 min.

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Patrick Shearer,interview de Jessi Gotta,Deluxe, phil shearer, Soundtrack NY, Daniel Brennan, Craig Kyllonen, Justine Baker ,Jane Rose,Stephanie Cox-Williams,David Valentine,Inappropriate Films,they will outlive us all,Patrick Shearer,Bryan Enk,Jessi Gotta,Nat Cassidy,Alyssa Simon,Gavin Starr Kendall,Stephen Heskett,Marc Landers,Stephanie Cox-Williams,Pete Boisvert,Desmond Dutcher,Etats-Unis,2013,comedy,horror,sci-fi,comédie,horreur,sf,

 

Critique :

They Will Outlive Us All est l'exemple parfait de ce que le cinéma de genre indépendant et sans budget produit de meilleur. Ce huis clos délirant met en scène le quotidien de Margot et de Daniel, des colocataires joyeusement apathiques qui se voient confrontés à un mal étrange qui contamine leurs voisins. Essentiellement axé sur les interactions entre les deux personnage, le métrage joue avec leur certain détachement par rapport à la gravité de la situation. L'humour pince sans rire fonctionne si bien que les situations rocambolesques du film s'enchaînent sans apporter lourdeur ou potacherie à l'ensemble. Le second degré omniprésent amène le film dans le terrain du surréalisme poussant même jusqu'à l'absurde certaines scène. Ce dosage maîtrisé de l'humour n'entache en rien la cohérence de du film. Le duo, fonctionne à merveille et donne vie à des personnages attachants. La mise en scène intelligente pallie au rachitisme du budget. Le film est beau et s'offre même le luxe de quelques de quelques effets de styles ( sonores,mouvement de caméra, montage) bien sentis. Du beau spectacle généreux drôle et intelligent à la fois.

Bref, They Will Outlive Us All, est une comédie horrifique à l'humour new yorkais rafraîchissant. Un exemple de bon cinéma de "personnages" Indé. Une excellente carte de visite pour son réalisateur et sa scénariste.

 

Note : 17/20

 

Bande-annonce :

Sites Internet :

 

Page facebook

 

Site officiel

 

IMDB

 

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Patrick Shearer,interview de Jessi Gotta,Deluxe, phil shearer, Soundtrack NY, Daniel Brennan, Craig Kyllonen, Justine Baker ,Jane Rose,Stephanie Cox-Williams,David Valentine,Inappropriate Films,they will outlive us all,Patrick Shearer,Bryan Enk,Jessi Gotta,Nat Cassidy,Alyssa Simon,Gavin Starr Kendall,Stephen Heskett,Marc Landers,Stephanie Cox-Williams,Pete Boisvert,Desmond Dutcher,Etats-Unis,2013,comedy,horror,sci-fi,comédie,horreur,sf,



Interview de Jessi Gotta (scénariste et productrice) et de Patrick Shearer (réalisateur).

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Patrick Shearer,interview de Jessi Gotta,Deluxe, phil shearer, Soundtrack NY, Daniel Brennan, Craig Kyllonen, Justine Baker ,Jane Rose,Stephanie Cox-Williams,David Valentine,Inappropriate Films,they will outlive us all,Patrick Shearer,Bryan Enk,Jessi Gotta,Nat Cassidy,Alyssa Simon,Gavin Starr Kendall,Stephen Heskett,Marc Landers,Stephanie Cox-Williams,Pete Boisvert,Desmond Dutcher,Etats-Unis,2013,comedy,horror,sci-fi,comédie,horreur,sf,

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Patrick Shearer,interview de Jessi Gotta,Deluxe, phil shearer, Soundtrack NY, Daniel Brennan, Craig Kyllonen, Justine Baker ,Jane Rose,Stephanie Cox-Williams,David Valentine,Inappropriate Films,they will outlive us all,Patrick Shearer,Bryan Enk,Jessi Gotta,Nat Cassidy,Alyssa Simon,Gavin Starr Kendall,Stephen Heskett,Marc Landers,Stephanie Cox-Williams,Pete Boisvert,Desmond Dutcher,Etats-Unis,2013,comedy,horror,sci-fi,comédie,horreur,sf,

 

Fantasticmovies:Pourriez-vous vous présenter en quelques mots aux lecteurs de fantasticmovies?

 

Jessi Gotta: Je suis une réalisatrice et une scénariste de films d’horreur et d’autres choses qui touchent à la peur.. J’ai produit et écrit They Will Outlive Us All . Je suis aussi une actrice du film.

 

Patrick Sheare: Je suis un réalisateur, un acteur et un ingénieur du son pour les films et la scène. J’ai réalisé They Will Outlive Us All. J’ai grandit à Burbank en Californie et je vis à New York.

 

Fantasticmovies : Quel est le dernier film que vous avez vu qui vous a le plus marqué ?

 

Jess: Il y a deux films que j’ai vus récemment qui m’ont vraiment surpris. Le premier , c’est Birdman. J’ai essayé de ne pas voir ou lire quoi que ce soit sur le film avant de le voir et j’ai été impressionnée. Il est étonnant visuellement, l’histoire est incroyable et les acteurs excellents. Je suis sortie de la salle en pensant avoir vu mon film préféré pour la première fois. La réalisation est brillante. Je viens aussi de voir The Babadook. Au départ, on peut penser qu’il s’agit du sempiternel film de  “parents-enfants contre un monstre”, mais ça ne l’est pas du tout. La réalisatrice en a pris l’essence et a réinventé le genre. C’est tellement subtil, que je n’ai pas tout compris, mais le film vous reste en tête durant des semaines.

 

Patrick: J’ai été surpris par l’audace d’ Escape From Tomorrow. Un petit budget en noir et blanc sur une famille qui explose à Disney World? Et il s’en tire. C’est impressionnant. Je ai été très surpris et inspiré par "Beyond The Black Rainbow."Cosmatos a un oeil incroyable et il est  très inventif visuellement. En ce qui concerne spécifiquement l’ horreur, j’ai été souvent surpris et effrayé par The Bay de Barry Levinson. Je ne dirais pas que l'un de ces films iraient directement dans ma liste de métrages préférés, mais ils contiennent beaucoup de très chouettes choses. (Je pense qu’ils sont regardable sur Netflix).

 

Fantasticmovies : Que pensez-vous du cinéma de genre actuel dans votre pays?

 

Patrick: Il y a beaucoup de bonnes oeuvres , mais il faut les chercher (ou un ami qui vous les conseille) et les passer au crible pour trouver d’ excellents petits bijoux. Je pense que si vous avez été fan pendant un certain temps vous êtes un peu blasé. Dans votre esprit, vous pouvez rester bloqué sur des films comme  The Exorcist et The Shining et Eraserhead et L'Invasion Des Profanateurs De Sépultures et la Chose, etc., etc. Si la qualité des histoires racontées ne correspondent pas à votre idée du cinéma de genre , vous pouvez penser qu’il ne se passe pas grand choses sur la scène horrifique. Détrompez vous. Les films existent mais il faut un peu chercher.  Ceci étant dit, ce qu’il manque au cinéma, c’est la performance d’acteur.  Sous prétexte de faire un film d’horreur (ou de n’importe quel genre), cela ne veut pas dire que vous pouvez faire l’impasse sur le jeu d’acteur et le développement des personnages. Cela se résume à rendre les personnages attachants,  et ce n’ est pas quelque chose que je vois aussi souvent que je le voudrais.



Fantasticmovies : Quelles sont vos influences en tant que cinéaste?

 

La plupart de mes influences en tant que réalisateur proviennent de Carpenter et de  Cronenberg. Cela peut paraître étrange que je mentionne ces deux réalisateurs qui semblent appartenir à un passé lointain. Je ne peux pas faire autrement. Enfant, j’ai grandi avec les films de John et pris en maturité avec ceux de David. J’aime plein de réalisateurs et je m’inspire de la plupart d’entre eux : Dante, Spielberg, Zemeckis, Scott, Jackson, Verhoeven, Del Toro, Snyder, Zombie, Raimi, Wright et beaucoup d’autres. Pour l’animation: d’Harryhausen au dernier chef d’oeuvre de Laika. Je m’inspire même des excellentes nouvelles séries télé. Partout où vous regardez, et tout ce que vous voyez peut vous amener des idées intéressantes. Mais chaque fois que j’ai un doute, je pense toujours à ce que feraient MacReady (personnage principal de The Thing ndr) ou Jack Burton (personnage principal des Aventures de Jack Burton Dans Les Griffes Du Mandarin ndr).




Fantasticmovies : Comment est né le projet de They Will Outlive Us All?

 

Patrick: Après avoir lu le script de Jessi pour la première fois, j’ai directement pensé que quelqu’un devait faire ce film.  C’était un métrage que je voulais voir. J’étais très excité à son propos et aussi à propos des deux personnages. C’est seulement, après un certain temps, que je me suis dit que je pouvais le réaliser. Au départ, nous nous sommes dit que nous pouvions prendre Phil (mon frère et le directeur photo) sur le projet. Tout est devenu alors limpide. Chaque détail a trouvé une réponse  assez rapidement.

 

Fantasticmovies : They Will Outlive Us All est très beau à regarder et le son est très bon. Etait-ce beaucoup de travail en post-production?

 

Patrick: Merci beaucoup. Nous sommes contents du résultat. Nous avons réalisé une grande correction des couleurs en post-production avec la firme Deluxe. Mais tout commence d’abord avec le tournage en lui -même. Phil a fait un travail spectaculaire. Il a un oeil de dingue et il éclaire de manière très belle. Je suis très fier du look final du métrage. Nous avons été très chanceux de travailler avec Soundtrack NY pour le son. Ce fut un régal de travailler avec  Daniel Brennan, Craig Kyllonen, Justine Baker et tout le reste de l’équipe.

Ils ont compris immédiatement ce que l’on attendait du son du film. C’est vraiment grisant de travailler avec une équipe que l’on ne connaît pas mais qui est en accord avec ce que vous voulez très rapidement.  La première fois que Jessi et moi, nous sommes assis pour écouter ce qu’ils avaient fabriqué comme sons pour le film, ce fut Noël en juillet.

 

Fantasticmovies : La narration et la façon dont vous présentez vos personnages rappelle le style anglais et (bien sur) newyorkais.  Dites-nous comment vous l’avez construit .

 

Jess: J’ai commencé à travailler sur le scripte un peu après que l’ouragan Sandy ait frappé New York. La ville s’est complètement arrêtée à un point que je n’avais pas connu avant.  Les médias sont devenus dingues à propos du changement climatique et à propos du fait que les ouragans deviendraient la norme. C’est l’étincelle qui a allumé la mèche.

Durant le processus d’écriture, j’ai développé les deux personnages abrasifs et charmants. Vous n’êtes pas comme eux mais ils ressemblent à de vrais gens, des personnes que vous connaissez déjà.  De ce point de vue, They Will Outlive Us All, est un film “de personnages”. Une simple histoire de deux amis  blasés et apathiques qui vivent une situation qui requière de l’action. Vont-ils se bouger ou rester dans leur apathie?

 

Fantasticmovies : Jess, vous êtes une femme dans un monde d’hommes. Est-ce facile de trouver votre place dans l’industrie du cinéma horrifique?

 

Jess: Etre une femme dans ce milieu est à double tranchant. Parfois on vous accorde plus d’attention en tant que réalisatrice, ce qui est une bonne chose. Mais parfois, en tant que “nouvelle”, on peu ne pas vous prendre au sérieux.  C’est comme pour les licornes. Les licornes sont si différentes que les gens y prêtent attention parce que… merde une licorne c’est irréel. Personne ne croit que les licornes sont vraies.

 

Fantasticmovies : Parlez-nous des effets spéciaux.

 

Patrick: Nous avons travaillé avec notre maquilleuse Jane Rose sur différents projets et à chaque fois, ce fut génial.  Elle est très cultivée et talentueuse, ce qui facilite la collaboration. Quant à Stephanie Cox-Williams, avec qui j’ai travaillé au théâtre (elle est appelée “Tom Savini” du Brodway underground ici à New York) arrive à tout surmonter.  On n’aurait pas pu avoir une explosion de cafard géant sans elle. Enfin, notre fabriquant de “poupées”, David Valentine, comment vous dire,si vous avez besoin d’un cafard géant, prenez quelqu’un qui a travaillé avec les muppets.

 

Fantasticmovies : Parlez-nous des conditions de tournage.

 

Patrick: Les conditions celles d’un micro budget horrifique: de longues heures, une petite équipe, des moyens limités, beaucoup d'opportunités d’ être créatif pour résoudre des problèmes et tout le monde a plusieurs casquettes. Mais grâce à nos expériences précédant They Will Outlive Us All, nous étions capables de nous adapter et d’endosser plusieurs rôles sur le film. Il y avait tellement de gens et d’équipement parfois, qu’il fallait jouer à Tetris pour tout caser.

 

Fantasticmovies : Avez-vous une anecdote à raconter à propos du tournage?

 

Patrick: le plus embêtant/marrant/ironique moment était  le fait que certains membres du casting avaient une sorte de gastro qu’ils se refilaient les uns aux autres, dans l’espace restraint de tournage.  On a pu connaitre mieux l”autre”.



Fantasticmovies : Parlez-nous du budget du film.

 

Jess: Il fut très serré: approximativement 25 000 dollars. Nous n’aurions pas pu travailler avec un si petit budget sans le talent et la dévotion des membres de l’équipe. Nous avons été très chanceux.



Fantasticmovies: Des projets futurs?

 

Jess: Je viens de monter ma propre société de production de films indépendants:  Inappropriate Films. L’été passé, nous avons tourné un court d’horreur/thriller: Late Night Local, qui raconte les mésaventures d’une femme coincée dans le métro newyorkais. Il a commencé la tournée des festivals.  Inappropriate Films va tourner un film ce printemps, The Moose Head Over The Mantle, qui suit plusieurs générations d’une famille dérangée disfonctionnelle et violente durant 100 ans et montre comment chaque génération contribue à ce cycle d’horreur. C’est un scripte très dérangeant… Je suis impatiente.

www.inappropriatefilm.com | @InappropriateF | www.facebook.com/InappropriateFilms

 

Fantasticmovies : Pouvons-nous espérer une sortie de They Will Outlive Us All en Europe?

 

Jess: They Will Outlive Us All vient d’être racheté par Wild Eye Releasing pour une distribution internationnale qui devrait débuter en mai 2015.

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Patrick Shearer,interview de Jessi Gotta,Deluxe, phil shearer, Soundtrack NY, Daniel Brennan, Craig Kyllonen, Justine Baker ,Jane Rose,Stephanie Cox-Williams,David Valentine,Inappropriate Films,they will outlive us all,Patrick Shearer,Bryan Enk,Jessi Gotta,Nat Cassidy,Alyssa Simon,Gavin Starr Kendall,Stephen Heskett,Marc Landers,Stephanie Cox-Williams,Pete Boisvert,Desmond Dutcher,Etats-Unis,2013,comedy,horror,sci-fi,comédie,horreur,sf,

11/02/2015

BERKSHIRE COUNTY: CRITIQUE/INTERVIEW DE LA REALISATRICE

 

BERKSHIRE COUNTY

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview d’Audrey Cummings, interview du réalisateur, Audrey Cummings,Chris Gamble,Alysa King, Samora Smallwood, Bart Rochon, Aaron Chartrand, Robert Nolan, Madison Ferguson, Cristophe Gallander, Leo Pady,Canada,2014,berkshire county, thriller,horreur,horror,Berkshire County



Synopsis : Kylie Winters, une ados mal dans sa peau qui se fait harceler par ses camarades. Elle accepte de faire du baby sitting le soir d’Halloween dans une énorme propriété isolée. Quand un gamin effrayant avec un masque de cochon vient sonner à sa porte pour recevoir des bonbons, la nuit de Kylie va passer de banale à horrifique.  Kylie va devoir se surpasser pour survivre et protéger les deux enfants à sa charge jusqu’à l’arrivée des secours.

 

Réalisateur: Audrey Cummings

 

Scénariste: Chris Gamble

 

Acteurs:Alysa King, Samora Smallwood, Bart Rochon, Aaron Chartrand, Robert Nolan, Madison Ferguson, Cristophe Gallander, Leo Pady

 

Pays : Canada

 

Année : 2014

 

Durée: 83 min.

Production: Narrow Edge Productions,A71 Productions,High Star Entertainment

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview d’Audrey Cummings, interview du réalisateur, Audrey Cummings,Chris Gamble,Alysa King, Samora Smallwood, Bart Rochon, Aaron Chartrand, Robert Nolan, Madison Ferguson, Cristophe Gallander, Leo Pady,Canada,2014,berkshire county, thriller,horreur,horror,Berkshire County

Critique :

Il y a des périodes dans la vie où tout part en cacahuète. Kylie aurait mieux fait de rester bien au chaud chez elle au lieu d'aller à une fête durant laquelle elle a satisfait les désirs lubriques  du beau gosse du coin. Humiliée dans son lycée car ses ébats buccaux ont été filmés, elle va, en plus, devoir faire fasse à des tueurs aux masques de cochons pendant la nuit d'halloween, alors qu'elle fait du babysitting.

Bien que ce teenage slasher semble renouer avec l'esprit 90's du genre , comprenez: un groupe d'ados,des tueurs masqués, un humour limite et des jumpscares inutiles, c'est pour mieux cueillir le spectateur et l'emmener vers un home invasion bougrement efficace.

Malgré son micro budget, Berkshire County est soigné esthétiquement et bien réfléchi scénaristiquement. Le scripte en béton, quoique conventionnel, ne faiblit jamais, rendant la narration du film claire et haletante. Le rythme soutenu évite intelligemment les temps morts et les longueurs indésirables.

La réalisation d’ Audrey Cummings est claire et sans fanfaronnades. Punchy et parfois “rentre dans le lard” , le métrage dose parcimonieusement la tension et le suspense. La direction des acteurs(enfants compris) est sans fausses notes. Alysa King (Kylie) arrive à insuffler à son personnage à la fois de la fragilité mais aussi de la solidité face au danger. Cette ado humiliée, deviendra une guerrière presque sans pitié face à ses assaillants.  Le personnage de Kylie devient donc, au fil de l’histoire du film, une femme forte à l’instar de  Sydney joué par Neve Campbell dans la série des Scream.

Le look des bourreaux glace le sang. Ces assaillants prédateurs, que l’on imagine consanguins, renouent avec l’imagerie craspec de ces clans de serial killers qui pullulaient dans les années 1970 et 1980.

Bref, Berkshire County est un home invasion conventionnel mais totalement maîtrisé qui déjoue les pièges de la facilité pour offrir un spectacle prenant baignant dans une ambiance nostalgique so 90’s.

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview d’Audrey Cummings, interview du réalisateur, Audrey Cummings,Chris Gamble,Alysa King, Samora Smallwood, Bart Rochon, Aaron Chartrand, Robert Nolan, Madison Ferguson, Cristophe Gallander, Leo Pady,Canada,2014,berkshire county, thriller,horreur,horror,Berkshire County




Note : 19/20

 

Bande-annonce :

Berkshire County Trailer from Raven Banner Entertainment on Vimeo.

 

Sites Internet :

Site Officiel

Facebook

 

IMDB

 




Interview d’Audrey Cummings (réalisatrice)

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview d’Audrey Cummings, interview du réalisateur, Audrey Cummings,Chris Gamble,Alysa King, Samora Smallwood, Bart Rochon, Aaron Chartrand, Robert Nolan, Madison Ferguson, Cristophe Gallander, Leo Pady,Canada,2014,berkshire county, thriller,horreur,horror,Berkshire County

 

Fantasticmovies:Pourriez-vous vous présenter en quelques mots aux lecteurs de fantasticmovies?

 

Audrey Cummings: Je suis une réalisatrice qui est tombée amoureuse des films d’horreur et de science fiction quand elle était petite. Après 9 courts métrages, je suis heureuse d’avoir eu l’opportunité de réaliser mon premier long:  Berkshire County.

 

Fantasticmovies : Quel est le dernier film que vous avez vu qui vous a le plus marqué ?

 

Audrey Cummings: Edge of Tomorrow. Il était incroyable et irrésistible. L’humour et la tenson y sont très bien dosés et le jeu des acteurs est incroyable. Je suis aussi surprise de l’avoir vu 3 fois.



Fantasticmovies : Que pensez-vous du cinéma de genre actuel dans votre pays?

 

Audrey Cummings: Avec le succès de Berkshire County, j’ai été introduite dans ce monde fascinant qu’est la culture horrifique. La communauté de fans est incroyablement encourageante et passionnée. C’est un peu comme si j’avais été accueillie dans une nouvelle famille unie. Je n’ai plus envie de la quitter. Je pense réaliser un autre film d’horreur/thriller car j’adore le genre mais aussi parce que ça a été une fantastique expérience pour moi.

 

Fantasticmovies : Vous êtes une femme dans un monde d’hommes A-t-il été facile de trouver votre place dans l’industrie du cinéma de genre?

 

Audrey Cummings: J’ai dû me battre pour trouver les fonds pour mes films. J’ai eu beaucoup de rejets et certains producteurs me demandaient de revenir avec un drame ou quelque chose sur lequel ils pouvaient avoir un certain contrôle.  J’ai toujours pensé avoir deux options. La première consiste à travailler sur un scripte qui ne me correspond pas mais qui pourrait plaire à l’industrie du cinéma. La deuxième, est de continuer à me battre pour ce qui me passionne. Pour Berkshire County, j’ai choisi la deuxième option. Avec Chris Gamble (le scénariste), nous avons décidé de financer le film nous-même. Le budget était serré, mais il était important pour moi de rester dans ma ligne directrice.

 

Fantasticmovies : Berkshire County  est beau à regarder et le travail du son est vraiment bon. Etait-ce beaucoup de travail en post-production?

 

Audrey Cummings: Travailler pour avoir un scripte parfait, c’est du boulot, le tournage c’est une autre grosse étape et la post-production est une énorme somme de travail durant laquelle tout s’assemble. C’est ce que vous allez montrer au monde. Donc, oui, la post-production fut un travail de fous. Ca nous a mis presque un an entre la fin du tournage et la première projection du film au Shriekfest de  Los Angeles en octobre.  Plein de gens de qualité ont rejoint le projet et m’ont aidé à concrétiser mes ambitieuses visions. Nous avons travaillé dur mais ça en valait la peine. Tout est arrivé simplement et ce micro-budget est en train de bien fonctionner dans le monde.

 

Fantasticmovies :Berkshire County rappelle le style des slashers des années 90 puis se transforme en un home invasion efficace. Comment avez-vous fait pour jouer avec les attentes du spectateur dans un genre qui a été vu maintes fois au cinéma?

 

Audrey Cummings: J’ai toujours aimé les films de babysitteur en péril et je voulais que mon premier film soit de ce genre. Je voulais aussi faire un film nouveau qui reflète la jeunesse d’aujourd’hui.  Nous avons donc travaillé sur les idées topiques comme les vidéos virales d’intimidation sur le net qui sont une nouvelle forme de terreur car les ados vivent cela tous les jours dans le monde. Cela ajoute un élément nouveau au “home invasion”.



Fantasticmovies : A-t-il été facile de travailler avec des enfants?

 

Audrey Cummings: Ça a été facile de travailler avec des enfants. Ils sont incroyablement talentueux et toujours prêts à tout. Le problème était que nous tournions de nuit. Donc on dépassait souvent leurs heures de coucher alors qu’ils devaient aller à l’école le lendemain. Plus nous avancions dans le tournage, plus nous faisions attention à leurs horaires pour ne pas les éreinter. C’est devenu un défi d’essayer d’obtenir ce que nous avions besoin en un minimum de temps.

 

Fantasticmovies: parlez-nous du casting.

 

Audrey Cummings: Je suis chanceuse d’avoir travaillé avec le casting du film. J’ai auditionné près de 200 filles pour le rôle principal et Alysa King était de loin la plus talentueuse. Je devais avoir une actrice qui pouvait jouer la vulnérabilité mais aussi qui pouvait être forte. Car Kylie devient de plus en plus forte tout au long du film. J’ai été très chanceuse, car l’entièreté du casting que je voulais pour le film était présent et se donnait à fond pour réaliser notre vision.  Ce fut de longues nuits froides, mais personne ne s’est plaint.

 

Fantasticmovies : Pouvez-vous définir votre court en cinq mots?

 

Audrey Cummings: Un film de babysitteur en péril intelligent sombre et intense.(A dark, intense and intellectual babysitter-in-peril movie.

 

Fantasticmovies :Avez-vous des anecdotes à raconter à propos du tournage?

 

Audrey Cummings: A la moitié du tournage, un shérif est venu changer les serrures de la maison dans laquelle nous tournions à cause d’une saisie. Nous avons obtenu quelques jours de plus mais nous avons dû modifier le calendrier.

Lorsque nous avons fait les repérages de la maison, nous étions très excités par l’éclectisme des meubles de celle-ci et le proprio était d’accord que nous en disposions. Hélas, le premier jour de tournage, la maison était totalement vide.Nous nous sommes adaptés en changeant le scénario. C’est pour cela que dans le film, la famille est en plein déménagement.

Certains memebres de l’équipe avaient peur de dormir sur place, dans cette maison vide. En plus, on devait respecter des horaires pour les douches car nous n’avions à disposition qu’un petit réservoir d’eau chaude.

Il y avait au moins 30 chats sauvages qui vivaient autour de la maison. Ils arrivaient à se faufiler dans nos plans quand la maison était ouverte. Une grande partie des plans en extérieur étaient ruinée à cause des chats qui s’enfuyaient aux bruits des coups de feu.

Une semaine après le début du tournage, une femme s’est installée dans l’appartement voisin avec 6 chiens qu’elle essayait de réhabiliter. Ceux-ci grognaient sur et chassaient certains membres de l’équipe.

 

L’acteur qui jouait le personnage de Swine était tellement grand et costaud qu’il cassait sans cesses quelque chose sur le plateau. La scène dans laquelle il attaque Kylie à la porte, il a cassé celle-ci en la sortant de ses gonds.  Nous n’avons pas pu continuer à tourner la séquence. Il a aussi casser un grand couteau de chasse et nous devions attendre d’en racheter un pour continuer à tourner. Aussi doux qu’il a essayé d’être, il n’a pas arrêté de casser des trucs.

 

Fantasticmovies : Quelle est votre recette du faux sang?

 

Audrey Cummings: Un mixe de sirop de maïs, de colorant alimentaire rouge et de VFX en post-production.



Fantasticmovies: Des projets futurs?

 

Audrey Cummings: Nous travaillons sur une suite de Berkshire County qui se concentrera sur la famille des “cochons”. Ça va être marrant.  Nous essayons aussi d’avancer sur un thriller de SF que nous espérons pouvoir réaliser.



Fantasticmovies: Un mot pour la fin?

 

Audrey Cummings: Quelques prix que nous avons gagnés:

 

Shriekfest - Grand prix du jury pour le meilleur film d’horreur

 

HorrorQuest - Le Quest Award pour le meilleur film d’horreur et le prix de la meilleure actrice.

 

Atlanta Horror Film Festival -Le prix du meilleur film

 

Phoenix Fearcon - Le prix du meilleur réalisateur.

 

Blood in the Snow Festival - Le prix de la meilleur actrice



 



04/02/2015

DEADLY REVISIONS: CRITIQUE/INTERVIEW DU REALISATEUR: GERGORY BLAIR

 

DEADLY REVISIONS

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Gregory Blair,Gregory Blair,facebook,site officiel, imdb,twitter,Bill Oberst Jr., Mikhail Blokh,Cindy Merrill,Lise Hart,Gregory Blair,Ronny Coleman,Shaun Gerardo,Dawna Lee Heising,Josh Patterson,2013,PIX/SEE Productions,Good Kids Productions,horror,mystery,thriller,horreur,film d’horreur,deadly revisions,thriller,writer,nightmare,cabin,murder,rope, Kate Sobo,Andrew Poole Todd,Rusty Dunn,



Résumé : Grafton Torn, un grand écrivain de romans d’horreur, se réveille à l'hôpital partiellement amnésique. Son meilleur ami, l’invite dans sa maison de campagne afin qu’il se repose et essaye de retrouver la mémoire. Il va suivre une psychothérapie pour l’aider à affronter et comprendre ses cauchemars. Hélas pour lui, la réalité et ses délires ne vont plus faire qu’un.

Réalisateur: Gregory Blair

 

Scénariste: Gregory Blair

 

Acteurs: Bill Oberst Jr., Mikhail Blokh,Cindy Merrill,Lise Hart,Gregory Blair,Ronny Coleman,Shaun Gerardo,Dawna Lee Heising,Josh Patterson

Pays : Etats-Unis

Année :2013

Durée: 95 min.

Production: PIX/SEE Productions,Good Kids Productions

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Gregory Blair,Gregory Blair,facebook,site officiel, imdb,twitter,Bill Oberst Jr., Mikhail Blokh,Cindy Merrill,Lise Hart,Gregory Blair,Ronny Coleman,Shaun Gerardo,Dawna Lee Heising,Josh Patterson,2013,PIX/SEE Productions,Good Kids Productions,horror,mystery,thriller,horreur,film d’horreur,deadly revisions,thriller,writer,nightmare,cabin,murder,rope, Kate Sobo,Andrew Poole Todd,Rusty Dunn,

 

Critique :

Suite à une chute dans les escaliers qui a entraîné un court coma,Grafton( joué par l'excellent Bill Oberst Jr), se réveille dans son lit d'hôpital totalement désorienté et amnésique. Son pote, lui propose de passer sa convalescence dans la maison de campagne familiale. Petit à petit des bribes de souvenirs vont refaire surface et le rendre complètement fou.

Thriller psychologique à la lisière du fantastique, Deadly Revisions s'amuse à jouer avec son intrigue, menant ses spectateurs sur de nombreuses fausses pistes. Comme dans Nightmare On Elm Street, la désorientation est de mise et l'on ne distingue plus le réel de l'imaginaire torturé du personnage principal. Le réalisateur,Gregory Blair, a soigné sa mise en scène, offrant un spectacle visuellement travaillé, sans jouer la surenchère d'effets pompeux. Deadly Revisions est sobre et focalise toute son énergie sur la psychologie dérangée de son personnage principal. On peut regretter néanmoins des scènes de dialogues redondantes, une disparité qualitative de jeu entre les différents acteurs et un climax en rupture de ton qui annihile toute la tension amenée graduellement par le métrage.

Bref, Deadly Revisions est un thriller psychologique honnête dont la progression de l’intrigue mène le spectateur dans “un faux semblant “ efficacement surprenant.

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Gregory Blair,Gregory Blair,facebook,site officiel, imdb,twitter,Bill Oberst Jr., Mikhail Blokh,Cindy Merrill,Lise Hart,Gregory Blair,Ronny Coleman,Shaun Gerardo,Dawna Lee Heising,Josh Patterson,2013,PIX/SEE Productions,Good Kids Productions,horror,mystery,thriller,horreur,film d’horreur,deadly revisions,thriller,writer,nightmare,cabin,murder,rope, Kate Sobo,Andrew Poole Todd,Rusty Dunn,



Note : 16/20

 

Bande-annonce :

Sites Internet :

 

Site officiel

 

Page facebook

 

Twitter

 

IMDB

 



Interview de Gregory Blair (réalisateur,scénariste et acteur)

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Gregory Blair,Gregory Blair,facebook,site officiel, imdb,twitter,Bill Oberst Jr., Mikhail Blokh,Cindy Merrill,Lise Hart,Gregory Blair,Ronny Coleman,Shaun Gerardo,Dawna Lee Heising,Josh Patterson,2013,PIX/SEE Productions,Good Kids Productions,horror,mystery,thriller,horreur,film d’horreur,deadly revisions,thriller,writer,nightmare,cabin,murder,rope, Kate Sobo,Andrew Poole Todd,Rusty Dunn,

 

Fantasticmovies:Pourriez-vous vous présenter en quelques mots aux lecteurs de fantasticmovies?

Gregory Blair: Je suis un acteur, écrivain et producteur dans les domaines du cinéma,du théatre et de la télévision. J’écris aussi des fictions en prose, des chansons et de la poésie. Je suis une espèce rare: un natif de l’actuelle Californie du sud.


Fantasticmovies : Quel est le dernier film que vous avez vu qui vous a le plus marqué ?

Gregory Blair: Warm Bodies, que j’ai loué il n’y a pas si longtemps que ça.  Une comédie romantique avec des zombies...qui n’est pas une blague? Et qui fonctionne! Il était génial,inattendu et totalement original.

Fantasticmovies : Que pensez-vous du cinéma de genre actuel dans votre pays?

Gregory Blair: Je pense que beaucoup essayent de dépasser les limites dans le bon sens du terme(Warm Bodies en est un bon exemple). Mais il y a aussi des productions ennuyantes et peu originales. Le found footage par exemple est un style qui a été utilisé jusqu’à en avoir la nausée. Toutes ces productions sont molles, sans moyens et peu originales.

Fantasticmovies : Deadly Revisions est beau à regarder et le travail du son est vraiment bon. Etait-ce beaucoup de travail en post-production?

Gregory Blair: Le look du film, on le doit en grande partie à mon directeur photo, Kate Sobo. Je l’ai invitée à rejoindre le projet après avoir vu son travail sur d’autres films. Je savais qu’elle pourrais rendre mon film, le plus beau possible au regard de son budget. Le look du film a été travaillé durant la production. Pour le son, tout le mérite revient à mon compositeur,Andrew Poole Todd et à mon ingénieur du son,Rusty Dunn. Ces deux mecs ont compris instinctivement, la tonalité et la texture que je voulais pour le film. Le son a été travaillé en post-prod.

Fantasticmovies : Deadly Revisions joue avec les attentes du spectateur. Est-ce la réalité ou nous sommes dans l’esprit de Grafton? Le climax est surprenant. Comment avez-vous écrit le scripte, quelle est votre méthode pour écrire?

 

Gregory Blair: J’ai écrit le scénario en fonction de ce que je voulais voir dans le film. Je me suis dit: “ j’écris ou je regarde un film qui se déroule principalement dans un seul lieu, il vaudrait mieux qu’il y ait une tonne de twists afin que l’histoire reste prenante.” J’avais une idée du concept de base, puis j’y ai ajouter les éléments que j’aime dans les films d’horreur: des couloirs glauques, des ombres, des sons mystérieux,... Si ça me fait peur, je l’écris. J’utilise après toutes ces choses pour construire l’histoire. Cela m'amuse que certaines personnes argumentes sur ce qui se passe dans le film. La chose marrante à son propos c’est que l’on peut l’interpréter différemment. A vous de faire vos choix d’interprétation.

Fantasticmovies : Parlez nous du budget du film.

Gregory Blair: J’avais un budget avec un producteur. Quand j’ai changé de producteur, le budget a lui aussi changé. Les choses ont évoluées au fur et à mesure. C’est la nature même de faire des films: les choses changent tout le temps. Ca a été un apprentissage difficile pour moi. Etre producteur a influencé mon écriture, autant que mon jeu d’acteur a influencé ma réalisation.

Fantasticmovies : Avez-vous une anecdote à raconter à propos du tournage?

Gregory Blair: J’ai plusieurs histoires horribles qui me viennent en tête. Nous tournions dans une rue très calme, mais un jour un groupe de jardiniers avec leurs tondeuses à gazon, leurs souffleuses et tout ce qui pouvait faire du bruit ont paradé. Mon directeur de production est sorti,torse nu, leur demander d'arrêter le bruit de temps en temps afin que nous puissions tourner.  Une fois qu’ils étaient partis, il y eu un énorme accident sur l’autoroute proche. Les jardiniers ont alors laissé leur place aux sirène, aux hélicoptères et aux klaxons. Ca aurait pu être marrant si je ne m’étais pas arraché tous les cheveux.

Fantasticmovies : Parlez-nous du casting.

Gregory Blair: J’ai été très chanceux de travailler avec  mes quatre acteurs principaux. Je les admirais ou j’avais travaillé avec eux auparavant.  Je leur ai demandé de travailler sur le projet, leur ai montré mon scripte et ils ont dit “oui”.Bill Oberst, Jr. est un acteur récompensé (je suis fier qu’il ait obtenu deux nouvelles récompenses pour son rôle dans Deadly Revisions). J’avais déjà travaillé avec Cindy Merrill et Mikhail Blokh et vu le travail de Lise Hart et je savais qu’ils seraient parfaits pour leurs rôles. En plus d’être talentueux, ce sont des professionnels aguerris et de gentilles personnes.   

Fantasticmovies : Pouvez-vous définir votre film en cinq mots?

Gregory Blair: Résumé: les pensées hantées d’un écrivain sont mortelles (Haunted writer’s visions are deadly)

Avec style: Le thriller psychologique rencontre la romance horrifique (Psychological thriller meets horror valentine)

Fantasticmovies : Quelle est votre recette du faux sang?

Gregory Blair: Vous devez poser la question à mon maquilleur. Je pense que j’ai dû en faire pour le trailer promotionnel. Nous avons utilisé du sirop de maïs, du colorant rouge et du sirop de chocolat.

Fantasticmovies: Des projets futurs?

Gregory Blair: J’en ai plusieurs. Je continue à faire la tournée des festivals avec Deadly Revisions. Je me concentre sur plusieurs projets. D’abord un scripte de film de détective que j’écris pour un producteur qui veut que je joue le rôle principal. Ensuite, une comédie d’horreur que j’écris dans laquelle je voudrais jouer et que je voudrais co-réaliser… si je trouve la bonne poire… je veux dire le bon partenère.

Fantasticmovies: Un mot pour la fin?

Gregory Blair: Je voulais vous remercier pour m’avoir introduit dans l’univers de Fantasticmovies. Je suis honoré d’en faire partie.