13/09/2015

JUNK BONDS:THE RETURN OF JUNKBUCKET:CRITIQUE ET INTERVIEW DU REALISATEUR

 

JUNK BONDS:THE RETURN OF JUNKBUCKET

 

Comedy,horror,thriller,Mike Christensen,Sara Coates,Graham Downing,Nick Edwards,Karleena Gore,Ryan Higgins,Kate Jaeger,Brenda Joyner,Jason Melton,Ryan Miller,La Petite Mort,Michael Murphy,Mandy Price,Shane Regan,Jen Rizor,Etats-Unis,2013,Holler Word Productions,interview,interview du réalisateur,Seth Wessel-Estes, Ellen Callaghan,

 

 

Synopsis : Junkbucket s’est trouvé une famille de cannibales mangeurs de phallus. Leur quête: castré l’est de Washington.

 

Réalisateur:Stephen Lange

 

Scénariste:Stephen Lange

 

Acteurs principaux:Mike Christensen,Sara Coates,Graham Downing,Nick Edwards,Karleena Gore,Ryan Higgins,Kate Jaeger,Brenda Joyner,Jason Melton,Ryan Miller,La Petite Mort,Michael Murphy,Mandy Price,Shane Regan,Jen Rizor

 

Pays : États-Unis

 

Année :2013

 

Durée: 95min.

 

Production:Holler Word Productions

Comedy,horror,thriller,Mike Christensen,Sara Coates,Graham Downing,Nick Edwards,Karleena Gore,Ryan Higgins,Kate Jaeger,Brenda Joyner,Jason Melton,Ryan Miller,La Petite Mort,Michael Murphy,Mandy Price,Shane Regan,Jen Rizor,Etats-Unis,2013,Holler Word Productions,interview,interview du réalisateur,Seth Wessel-Estes, Ellen Callaghan,

 

Critique : 

 

Malgré son titre qui fait référence au monde de la finance (Junk Bonds signifiant les obligations à hauts risques qui font gagner et surtout perdre beaucoup de « sousous » aux banques et donc aux états qui devront les renflouer, ce qui entraine des crises, et une baisse du niveau de vie des citoyens. Révoltons-nous camarades. Nous sommes spoliés,…. Quoi? ….Oui, je me suis emporté cher lecteur. Tu peux continuer tranquillement ta lecture, je ne recommencerai plus.), le film n’a rien, mais alors rien à voir avec ce monde de rapaces putrides (oui ok, j’arrête). 

Non Junk Bonds: The Return Of Junkbucket, est un hommage déjanté au (seul) chef-d’oeuvre absolu du genre sponsorisé par Black et Decker de Tobe Hooper: le grand, l’énorme, Massacre A La Tronçonneuse

Reprenant à son compte, en les détournant quelques scènes cultes du film, Junk Bounds: The Return Of Junkbucket nous sert un spectacle qui suinte la gaudriole, le gore,le sexe et la déconne. S’il était en odorama, il sentirait les dessous de bras d’ un Rednek qui viendrait de recevoir sa carte d’affiliation à la N.R.A.  

Stephen Lange nous propose un spectacle joyeusement déviant sans pour autant péter des flemmes.

Son, héros, un type qui est  affublé d’un sceau sur la tête qui rappelle vaguement le masque de Leatherface et qui a littéralement une « tête de bite » est un « castreur » redoutable.C’est un véritable prédateur en « or-bite » à l’affût du moindre gland qui passerait sa tête hors de la braguette ,ô gué, ô gué . Ca charcle pas mal, mais ça blablate aussi beaucoup.

En effet,on a vite fait le tour du film et ce ne sont pas les quelques boobs gigotant par-ci par-là tels des portions généreuses de gelée bien fraiche qui occulteront le manque d’ambition scénaristique du projet. Certes ,il s’agit d’une comédie aussi fine qu’un étron d’éléphant assumée mais la sauce a du mal à prendre. Les situations comiques se répètent  et  les dialogues sont interminables. Gageons néanmoins que techniquement, Lange propose un beau produit fini .

Bref, Junk Bonds: The Return Of Junkbucket est une parodie un peu lourde qui table surtout sur son traitement outrancier sans pour autant proposer un spectacle surprenant. Bobonne sera choquée et l’aficionado sera vite blasé. 

 

Comedy,horror,thriller,Mike Christensen,Sara Coates,Graham Downing,Nick Edwards,Karleena Gore,Ryan Higgins,Kate Jaeger,Brenda Joyner,Jason Melton,Ryan Miller,La Petite Mort,Michael Murphy,Mandy Price,Shane Regan,Jen Rizor,Etats-Unis,2013,Holler Word Productions,interview,interview du réalisateur,Seth Wessel-Estes, Ellen Callaghan,

Note : 13/20

 

 

Bande-annonce :

Liens internet:

www.junkbucketmovie.com

https://www.facebook.com/Junk-Bonds-The-Return-of-Junkbucket

http://www.imdb.com/title/tt3150056/

 

 

 

Interview du réalisateur et scénariste:Stephen Lange

Comedy,horror,thriller,Mike Christensen,Sara Coates,Graham Downing,Nick Edwards,Karleena Gore,Ryan Higgins,Kate Jaeger,Brenda Joyner,Jason Melton,Ryan Miller,La Petite Mort,Michael Murphy,Mandy Price,Shane Regan,Jen Rizor,Etats-Unis,2013,Holler Word Productions,interview,interview du réalisateur,Seth Wessel-Estes, Ellen Callaghan,

 

Fantasticmovies:Pourriez-vous vous présenter en quelques mots aux lecteurs de fantasticmovies?

 

Stephen Lange : Salut, je m’appelle Steve Lange, un fan d’horreur depuis toujours et le réalisateur de  Junkbucket et de Junk Bonds: The Return of Junkbucket, le film le plus joyeusement dépravé à propos d’un gars qui a une bite sur la tête. Le genre de films que vous trouvez que si vous le voulez.

 

Fantasticmovies: Quel est le dernier film que vous avez vu qui vous a le plus marqué?

 

Stephen Lange : Starry Eyes. J’ai entendu beaucoup de bonnes critiques à son propos, mais je dois dire que je n’attendais pas à ce qu’il soit aussi sombre et brutal avec en prime , la meilleure scène de mise à mort de l’année.  Le film est resté dans ma tête après sa première vision, ce qui est rare ces temps-ci.

 

Fantasticmovies: Que pensez-vous du cinéma de genre actuel en général et dans votre pays?

 

Stephen Lange :Je suis très partagé. D’un côté, la plupart des studios qui produisent des films d’horreur qui passent en salle me déçoivent. Ils manquent d’originalité et prennent peu de risques, en gros tout ce qui me donne envie d’aller voir un film. Ils capitalisent trop souvent sur un succès et le reproduisent ad nauseam. D’un autre côté, le cinéma indépendant est plus que jamais productif et est plus accessible aujourd’hui qu’avant. C’est d’ailleurs dans les films indépendants que je retrouve ce qui me plaît, en particulier dans le cinéma étranger qui me surprend par ses thématiques. 

  

Fantasticmovies: Pouvez-vous définir votre film en 5 mots?

 

Stephen Lange : Magifiquement profane,phallique, tronçonneuse, satire. (Charmingly profane phallic chainsaw satire?)

 

Fantasticmovies: Votre film est très bien produit, tant visuellement  que du point de vue sonore. Fut-ce un gros travail en postproduction?

 

Stephen Lange :Ça l’était, effectivement. J’ai été très chanceux en tant réalisateur/producteur.  Le film a été tourné durant les étés de 2010 à 2012 à cause d’une série de calamités et de problèmes d’agenda.  Donc, quand nous sommes arrivés à la postproduction, nous avons prié pour que tout colle.  Le film a été tourné avec différents types de caméras de qualités différentes, certaines scènes étaient tournées  à cheval sur deux années et dans des lieux différents. Si mes monteurs, Seth Wessel-Estes et  Ellen Callaghan n’étaient pas aussi talentueux, le film aurait ressemblé à un véritable patchwork.  On a par exemple, un personnage qui a une longueur de barbe qui change de scènes en scènes et parfois, durant une scène. C’était un vrai challenge pour les monteurs.

 

Fantasticmovies: Avez-vous une anecdote à propos du tournage?

 

Stephen Lange :C’était le premier jour de l’une des actrices ( topless Teri). Mais elle n’est pas venue et quand nous avons été la chercher, nous nous sommes rendus compte qu’elle avait déménagé pour L.A. sans nous prévenir. Une autre un jour , les flics sont venus inspecter le plateau, mains sur leurs révolvers. On leur avait rapporté que des cris avaient été entendus dans la ferme que nous louions. Quand un officier m’a accompagné à ma voiture pour vérifier mon permis, le  “Junkenator” ensanglanté (une batte avec des lames de scie qui se termine par un pénis), se trouvait juste à côté du permis, ce qui m’a forcé à expliquer de quoi parlait le film. Il y a aussi eu la fois où les flics sont venus alors que j’avais un sac de 2 livres (plus ou moins 1 kg) de cannabis. Je suis un homme de principes et je veux utiliser les vraies choses. Je suis un idiot... 

Fantasticmovies: Avez-vous eu l’occasion de montrer votre film à M. Hooper (réalisateur de Massacre A La Tronçonneuse ndr.)?

 

Stephen Lange :Je n’en ai pas eu l’occasion, mais ça serait un rêve. Je vais, dans quelques mois, croiser la route de  Bill Moseley et j’espère qu’il va regarder le film et l’hommage à sa performance sur TCM2.

Fantasticmovies:  Des phallus, des seins et du gore,...pas de soucis avec la censure? 

 

Stephen Lange : Le film a été principalement conçu comme un majeur tendu à l’industrie hollywoodienne . Nous ne voulions rien concéder à l’appel du commercialement correcte. En fait, je voulais que chaque scène contienne du gore, de l’action ou de la nudité. Autrement, c’est comme si nous n’avions pas fait notre job.

Fantasticmovies: Parlez-nous du budget de Junk Bonds: The Return Of Junkbucket.

Stephen Lange :Sans surprises, il était très bas (environ 30 000 dollars). Une partie du budget de la postproduction provient du crowdfunding, mais le reste est sorti de ma poche. Durant la longue période de production, j’ai été capable de tout financer, mais arrivé à la troisième année, j’ai été proche de ne pas pouvoir finir le film. 

Fantasticmovies: Parlez-nous du casting

 

Stephen Lange :La plupart des acteurs sont mes meilleurs amis et les des rôles principaux ont été écrits pour les acteurs qui les jouent.  Heureusement, tous les survivants du casting original étaient dispo pour un second round. Je suis un improvisateur, ici à Seattle et la majorité du casting vient de l’impro. Je ne suis pas chanceux seulement d’avoir pu travailler avec un large groupe de gens talentueux qui convient au style du film. Ce sont surtout mes amis et ils ont sacrifié trois étés et se sont dévoués pour finir le film.  Des acteurs “payés” n’auraient jamais fait cela.  C’est la meilleure partie de la fabrication du film pour moi. Je leur suis reconnaissant. Maintenant, chaque fois que je revois le film, je me rappelle les chouettes moments de tournage.

Fantasticmovies: Quelle est votre recette du faux sang?

 

Stephen Lange : Du faux sang? Bien sûr faux. Ouais, nous avons utilisé du faux sang…

Fantasticmovies: Des projets?

 

Stephen Lange :Nous devons voir comment est reçu Junk Bonds auprès du public. Je travaille sur un scripte qui est un mélange hybride de  Nightmare on Elm Street 3,Teen Wolf et L'Incroyable Destin de Harold Crick. Ce sera commercial...

Fantasticmovies: Un mot pour la fin?

 

Stephen Lange :Je voulais tout simplement remercier tous ceux qui prendront le temps de lire ceci et vous encourage à regarder  Junk Bonds: The Return of Junkbucket qui sortira en VOD cette année et en DVD en 2016.  Ce film est une déclaration d’amour aux films avec lesquels j’ai grandi durant les années 1980. J’ai essayé de capturer la joie qu’ils me procuraient et que l’on ne retrouve plus dans les films d’horreur modernes. Retrouvez-nous sur www.junkbucketmovie.com, nous aimerions partager nos méfaits avec vous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



04/03/2015

WOLFCOP: CRITIQUE

Wolfcop

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, productuction, wolfcop, Lowell Dean, Leo Fafard,Amy Matysio,Sarah Lind,Corinne Conley,Jesse Moss,Jonathan Cherry,Aidan Devine,James Whittingham,Ryland Alexander,Jason Shabatoski,Lyndon Bray,Victor Lam,Cheryl Mazil,Laura Abramsen,Josh Strait,Canada ,2014,Echolands Creative Group, film d’horreur, comédie,horror, comedy,werewolf, loup garou, alcoholic cop, policier alcolique, body double, dédoublement de personnalité, bestiality, bestialité

 

 

Synopsis :  Ce n’est pas inhabituel pour le flic alcolique Lou Garou, de faire un black out et de se réveillé dans un endroit inconnu. Mais les choses prennent une nouvelle tournure. Les scènes de crime lui semblent étrangement familières, ses sens se sont affûtés,et quand c’est la pleine lune, il se transforme en un loup garou enragé.

Réalisateur: Lowell Dean

 

Scénariste: Lowell Dean

 

Acteurs: Leo Fafard,Amy Matysio,Sarah Lind,Corinne Conley,Jesse Moss,Jonathan Cherry,Aidan Devine,James Whittingham,Ryland Alexander,Jason Shabatoski,Lyndon Bray,Victor Lam,Cheryl Mazil,Laura Abramsen,Josh Strait

 

Pays :Canada 

 

Année :2014

 

Durée: 79 min.

 

Production: Echolands Creative Group

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, productuction, wolfcop, Lowell Dean, Leo Fafard,Amy Matysio,Sarah Lind,Corinne Conley,Jesse Moss,Jonathan Cherry,Aidan Devine,James Whittingham,Ryland Alexander,Jason Shabatoski,Lyndon Bray,Victor Lam,Cheryl Mazil,Laura Abramsen,Josh Strait,Canada ,2014,Echolands Creative Group, film d’horreur, comédie,horror, comedy,werewolf, loup garou, alcoholic cop, policier alcolique, body double, dédoublement de personnalité, bestiality, bestialité

 

Critique : 

On ne compte plus les créatures, monstres et boogeymen qui peuplent le bestiaire du cinéma fantastique et d'horreur. Parmi ceux-ci il y en a qui ont plus la cote que d'autres. Les vampires, les zombies et les loup garous sont éminemment prisés. Il est donc difficile de faire original pour un film qui utilise l'un de ces trois archétypes comme personnage central de son récit. Wolfcop tente sa chance en abordant le mythe de la lycanthropie sous l'angle de la comédie et ça fonctionne plutôt bien. Son héros, un flic alcoolo qui brûle la mèche par les deux bouts se voit embrigader dans une affaire mêlant complot, secte et loup garou. Une histoire qui rappelle la construction scénaristique de l'excellent Hot Fuzz d’Edgar Wright. Le récit de Wolfcop multiplie les clins d'oeil cinéphiles tout en gardant un cap claire menant vers un climax inattendu. Le réalisateur,Lowell Dean, met en boîte une série b sans complexes qui compile respectueusement et scrupuleusement un cahier des charges axé sur le pur divertissement. Rythme soutenu, cadrages intelligents, montage parfois surprenant et effets à l'ancienne, le réal montre un talent prometteur de bon "faiseur". 

Les acteurs sont éminemment crédibles pour le genre en arrivant à garder un équilibre,certes ténu,  entre exagération du jeu et contenance. 

Cerise sur la gâteau, les scènes de transformation sont hallucinantes et renouent avec les effets de prothèses, de maquillage et de montage pré CGI. Génial .

Bref Wolfcop, est une série B honnête qui renoue avec l’esthétique des 80’s tout en apportant sa touche débridée d’originalité éthylique. C’est marrant, audacieux et généreux. 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, productuction, wolfcop, Lowell Dean, Leo Fafard,Amy Matysio,Sarah Lind,Corinne Conley,Jesse Moss,Jonathan Cherry,Aidan Devine,James Whittingham,Ryland Alexander,Jason Shabatoski,Lyndon Bray,Victor Lam,Cheryl Mazil,Laura Abramsen,Josh Strait,Canada ,2014,Echolands Creative Group, film d’horreur, comédie,horror, comedy,werewolf, loup garou, alcoholic cop, policier alcolique, body double, dédoublement de personnalité, bestiality, bestialité

Note : 16/20

 

Bande-annonce :

Sites Internet :

Facebook

Twitter

Site officiel

IMDB

 

 

 

 

 

 

 

 

20/02/2015

THEY WILL OUTLIVE US ALL: CRITIQUE /INTERVIEW DU REALISATEUR ET DE LA SCENARISTE

 

THEY WILL OUTLIVE US ALL

 

ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma,résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur,interview,interview de patrick shearer,interview de jessi gotta,deluxe,phil shearer,soundtrack ny,daniel brennan,craig kyllonen,justine baker,jane rose,stephanie cox-williams,david valentine,inappropriate films,they will outlive us all,patrick shearer,bryan enk,jessi gotta,nat cassidy,alyssa simon,gavin starr kendall,stephen heskett,marc landers,pete boisvert,desmond dutcher,etats-unis,2013,comedy,horror,sci-fi,comédie,horreur,sf




Synopsis : New York. Les années qui ont suivi le passage de l’ouragan Sandy,la ville a été mise à genoux par d’autres mégas tempêtes. Comme c’est bientôt la saison des ouragans, New York se prépare à une nouvelle vague de destruction. Margot et Daniel, deux colocataires, tentent de survivre en évitant de sortir de chez eux. Hélas, trois morts étranges surviennent dans leur immeuble. Ils vont vite découvrir que les jours paisibles cloîtrés chez eux, c’est fini car un nouveau colocataire  est à leurs trousses.

Réalisateur: Patrick Shearer

 

Scénariste: Bryan Enk,Jessi Gotta

 

Acteurs: Jessi Gotta,Nat Cassidy,Alyssa Simon,Gavin Starr Kendall,Stephen Heskett,Marc Landers,Stephanie Cox-Williams,Pete Boisvert,Desmond Dutcher

 

Pays : Etats-Unis

 

Année :2013

 

Durée: 73 min.

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Patrick Shearer,interview de Jessi Gotta,Deluxe, phil shearer, Soundtrack NY, Daniel Brennan, Craig Kyllonen, Justine Baker ,Jane Rose,Stephanie Cox-Williams,David Valentine,Inappropriate Films,they will outlive us all,Patrick Shearer,Bryan Enk,Jessi Gotta,Nat Cassidy,Alyssa Simon,Gavin Starr Kendall,Stephen Heskett,Marc Landers,Stephanie Cox-Williams,Pete Boisvert,Desmond Dutcher,Etats-Unis,2013,comedy,horror,sci-fi,comédie,horreur,sf,

 

Critique :

They Will Outlive Us All est l'exemple parfait de ce que le cinéma de genre indépendant et sans budget produit de meilleur. Ce huis clos délirant met en scène le quotidien de Margot et de Daniel, des colocataires joyeusement apathiques qui se voient confrontés à un mal étrange qui contamine leurs voisins. Essentiellement axé sur les interactions entre les deux personnage, le métrage joue avec leur certain détachement par rapport à la gravité de la situation. L'humour pince sans rire fonctionne si bien que les situations rocambolesques du film s'enchaînent sans apporter lourdeur ou potacherie à l'ensemble. Le second degré omniprésent amène le film dans le terrain du surréalisme poussant même jusqu'à l'absurde certaines scène. Ce dosage maîtrisé de l'humour n'entache en rien la cohérence de du film. Le duo, fonctionne à merveille et donne vie à des personnages attachants. La mise en scène intelligente pallie au rachitisme du budget. Le film est beau et s'offre même le luxe de quelques de quelques effets de styles ( sonores,mouvement de caméra, montage) bien sentis. Du beau spectacle généreux drôle et intelligent à la fois.

Bref, They Will Outlive Us All, est une comédie horrifique à l'humour new yorkais rafraîchissant. Un exemple de bon cinéma de "personnages" Indé. Une excellente carte de visite pour son réalisateur et sa scénariste.

 

Note : 17/20

 

Bande-annonce :

Sites Internet :

 

Page facebook

 

Site officiel

 

IMDB

 

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Patrick Shearer,interview de Jessi Gotta,Deluxe, phil shearer, Soundtrack NY, Daniel Brennan, Craig Kyllonen, Justine Baker ,Jane Rose,Stephanie Cox-Williams,David Valentine,Inappropriate Films,they will outlive us all,Patrick Shearer,Bryan Enk,Jessi Gotta,Nat Cassidy,Alyssa Simon,Gavin Starr Kendall,Stephen Heskett,Marc Landers,Stephanie Cox-Williams,Pete Boisvert,Desmond Dutcher,Etats-Unis,2013,comedy,horror,sci-fi,comédie,horreur,sf,



Interview de Jessi Gotta (scénariste et productrice) et de Patrick Shearer (réalisateur).

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Patrick Shearer,interview de Jessi Gotta,Deluxe, phil shearer, Soundtrack NY, Daniel Brennan, Craig Kyllonen, Justine Baker ,Jane Rose,Stephanie Cox-Williams,David Valentine,Inappropriate Films,they will outlive us all,Patrick Shearer,Bryan Enk,Jessi Gotta,Nat Cassidy,Alyssa Simon,Gavin Starr Kendall,Stephen Heskett,Marc Landers,Stephanie Cox-Williams,Pete Boisvert,Desmond Dutcher,Etats-Unis,2013,comedy,horror,sci-fi,comédie,horreur,sf,

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Patrick Shearer,interview de Jessi Gotta,Deluxe, phil shearer, Soundtrack NY, Daniel Brennan, Craig Kyllonen, Justine Baker ,Jane Rose,Stephanie Cox-Williams,David Valentine,Inappropriate Films,they will outlive us all,Patrick Shearer,Bryan Enk,Jessi Gotta,Nat Cassidy,Alyssa Simon,Gavin Starr Kendall,Stephen Heskett,Marc Landers,Stephanie Cox-Williams,Pete Boisvert,Desmond Dutcher,Etats-Unis,2013,comedy,horror,sci-fi,comédie,horreur,sf,

 

Fantasticmovies:Pourriez-vous vous présenter en quelques mots aux lecteurs de fantasticmovies?

 

Jessi Gotta: Je suis une réalisatrice et une scénariste de films d’horreur et d’autres choses qui touchent à la peur.. J’ai produit et écrit They Will Outlive Us All . Je suis aussi une actrice du film.

 

Patrick Sheare: Je suis un réalisateur, un acteur et un ingénieur du son pour les films et la scène. J’ai réalisé They Will Outlive Us All. J’ai grandit à Burbank en Californie et je vis à New York.

 

Fantasticmovies : Quel est le dernier film que vous avez vu qui vous a le plus marqué ?

 

Jess: Il y a deux films que j’ai vus récemment qui m’ont vraiment surpris. Le premier , c’est Birdman. J’ai essayé de ne pas voir ou lire quoi que ce soit sur le film avant de le voir et j’ai été impressionnée. Il est étonnant visuellement, l’histoire est incroyable et les acteurs excellents. Je suis sortie de la salle en pensant avoir vu mon film préféré pour la première fois. La réalisation est brillante. Je viens aussi de voir The Babadook. Au départ, on peut penser qu’il s’agit du sempiternel film de  “parents-enfants contre un monstre”, mais ça ne l’est pas du tout. La réalisatrice en a pris l’essence et a réinventé le genre. C’est tellement subtil, que je n’ai pas tout compris, mais le film vous reste en tête durant des semaines.

 

Patrick: J’ai été surpris par l’audace d’ Escape From Tomorrow. Un petit budget en noir et blanc sur une famille qui explose à Disney World? Et il s’en tire. C’est impressionnant. Je ai été très surpris et inspiré par "Beyond The Black Rainbow."Cosmatos a un oeil incroyable et il est  très inventif visuellement. En ce qui concerne spécifiquement l’ horreur, j’ai été souvent surpris et effrayé par The Bay de Barry Levinson. Je ne dirais pas que l'un de ces films iraient directement dans ma liste de métrages préférés, mais ils contiennent beaucoup de très chouettes choses. (Je pense qu’ils sont regardable sur Netflix).

 

Fantasticmovies : Que pensez-vous du cinéma de genre actuel dans votre pays?

 

Patrick: Il y a beaucoup de bonnes oeuvres , mais il faut les chercher (ou un ami qui vous les conseille) et les passer au crible pour trouver d’ excellents petits bijoux. Je pense que si vous avez été fan pendant un certain temps vous êtes un peu blasé. Dans votre esprit, vous pouvez rester bloqué sur des films comme  The Exorcist et The Shining et Eraserhead et L'Invasion Des Profanateurs De Sépultures et la Chose, etc., etc. Si la qualité des histoires racontées ne correspondent pas à votre idée du cinéma de genre , vous pouvez penser qu’il ne se passe pas grand choses sur la scène horrifique. Détrompez vous. Les films existent mais il faut un peu chercher.  Ceci étant dit, ce qu’il manque au cinéma, c’est la performance d’acteur.  Sous prétexte de faire un film d’horreur (ou de n’importe quel genre), cela ne veut pas dire que vous pouvez faire l’impasse sur le jeu d’acteur et le développement des personnages. Cela se résume à rendre les personnages attachants,  et ce n’ est pas quelque chose que je vois aussi souvent que je le voudrais.



Fantasticmovies : Quelles sont vos influences en tant que cinéaste?

 

La plupart de mes influences en tant que réalisateur proviennent de Carpenter et de  Cronenberg. Cela peut paraître étrange que je mentionne ces deux réalisateurs qui semblent appartenir à un passé lointain. Je ne peux pas faire autrement. Enfant, j’ai grandi avec les films de John et pris en maturité avec ceux de David. J’aime plein de réalisateurs et je m’inspire de la plupart d’entre eux : Dante, Spielberg, Zemeckis, Scott, Jackson, Verhoeven, Del Toro, Snyder, Zombie, Raimi, Wright et beaucoup d’autres. Pour l’animation: d’Harryhausen au dernier chef d’oeuvre de Laika. Je m’inspire même des excellentes nouvelles séries télé. Partout où vous regardez, et tout ce que vous voyez peut vous amener des idées intéressantes. Mais chaque fois que j’ai un doute, je pense toujours à ce que feraient MacReady (personnage principal de The Thing ndr) ou Jack Burton (personnage principal des Aventures de Jack Burton Dans Les Griffes Du Mandarin ndr).




Fantasticmovies : Comment est né le projet de They Will Outlive Us All?

 

Patrick: Après avoir lu le script de Jessi pour la première fois, j’ai directement pensé que quelqu’un devait faire ce film.  C’était un métrage que je voulais voir. J’étais très excité à son propos et aussi à propos des deux personnages. C’est seulement, après un certain temps, que je me suis dit que je pouvais le réaliser. Au départ, nous nous sommes dit que nous pouvions prendre Phil (mon frère et le directeur photo) sur le projet. Tout est devenu alors limpide. Chaque détail a trouvé une réponse  assez rapidement.

 

Fantasticmovies : They Will Outlive Us All est très beau à regarder et le son est très bon. Etait-ce beaucoup de travail en post-production?

 

Patrick: Merci beaucoup. Nous sommes contents du résultat. Nous avons réalisé une grande correction des couleurs en post-production avec la firme Deluxe. Mais tout commence d’abord avec le tournage en lui -même. Phil a fait un travail spectaculaire. Il a un oeil de dingue et il éclaire de manière très belle. Je suis très fier du look final du métrage. Nous avons été très chanceux de travailler avec Soundtrack NY pour le son. Ce fut un régal de travailler avec  Daniel Brennan, Craig Kyllonen, Justine Baker et tout le reste de l’équipe.

Ils ont compris immédiatement ce que l’on attendait du son du film. C’est vraiment grisant de travailler avec une équipe que l’on ne connaît pas mais qui est en accord avec ce que vous voulez très rapidement.  La première fois que Jessi et moi, nous sommes assis pour écouter ce qu’ils avaient fabriqué comme sons pour le film, ce fut Noël en juillet.

 

Fantasticmovies : La narration et la façon dont vous présentez vos personnages rappelle le style anglais et (bien sur) newyorkais.  Dites-nous comment vous l’avez construit .

 

Jess: J’ai commencé à travailler sur le scripte un peu après que l’ouragan Sandy ait frappé New York. La ville s’est complètement arrêtée à un point que je n’avais pas connu avant.  Les médias sont devenus dingues à propos du changement climatique et à propos du fait que les ouragans deviendraient la norme. C’est l’étincelle qui a allumé la mèche.

Durant le processus d’écriture, j’ai développé les deux personnages abrasifs et charmants. Vous n’êtes pas comme eux mais ils ressemblent à de vrais gens, des personnes que vous connaissez déjà.  De ce point de vue, They Will Outlive Us All, est un film “de personnages”. Une simple histoire de deux amis  blasés et apathiques qui vivent une situation qui requière de l’action. Vont-ils se bouger ou rester dans leur apathie?

 

Fantasticmovies : Jess, vous êtes une femme dans un monde d’hommes. Est-ce facile de trouver votre place dans l’industrie du cinéma horrifique?

 

Jess: Etre une femme dans ce milieu est à double tranchant. Parfois on vous accorde plus d’attention en tant que réalisatrice, ce qui est une bonne chose. Mais parfois, en tant que “nouvelle”, on peu ne pas vous prendre au sérieux.  C’est comme pour les licornes. Les licornes sont si différentes que les gens y prêtent attention parce que… merde une licorne c’est irréel. Personne ne croit que les licornes sont vraies.

 

Fantasticmovies : Parlez-nous des effets spéciaux.

 

Patrick: Nous avons travaillé avec notre maquilleuse Jane Rose sur différents projets et à chaque fois, ce fut génial.  Elle est très cultivée et talentueuse, ce qui facilite la collaboration. Quant à Stephanie Cox-Williams, avec qui j’ai travaillé au théâtre (elle est appelée “Tom Savini” du Brodway underground ici à New York) arrive à tout surmonter.  On n’aurait pas pu avoir une explosion de cafard géant sans elle. Enfin, notre fabriquant de “poupées”, David Valentine, comment vous dire,si vous avez besoin d’un cafard géant, prenez quelqu’un qui a travaillé avec les muppets.

 

Fantasticmovies : Parlez-nous des conditions de tournage.

 

Patrick: Les conditions celles d’un micro budget horrifique: de longues heures, une petite équipe, des moyens limités, beaucoup d'opportunités d’ être créatif pour résoudre des problèmes et tout le monde a plusieurs casquettes. Mais grâce à nos expériences précédant They Will Outlive Us All, nous étions capables de nous adapter et d’endosser plusieurs rôles sur le film. Il y avait tellement de gens et d’équipement parfois, qu’il fallait jouer à Tetris pour tout caser.

 

Fantasticmovies : Avez-vous une anecdote à raconter à propos du tournage?

 

Patrick: le plus embêtant/marrant/ironique moment était  le fait que certains membres du casting avaient une sorte de gastro qu’ils se refilaient les uns aux autres, dans l’espace restraint de tournage.  On a pu connaitre mieux l”autre”.



Fantasticmovies : Parlez-nous du budget du film.

 

Jess: Il fut très serré: approximativement 25 000 dollars. Nous n’aurions pas pu travailler avec un si petit budget sans le talent et la dévotion des membres de l’équipe. Nous avons été très chanceux.



Fantasticmovies: Des projets futurs?

 

Jess: Je viens de monter ma propre société de production de films indépendants:  Inappropriate Films. L’été passé, nous avons tourné un court d’horreur/thriller: Late Night Local, qui raconte les mésaventures d’une femme coincée dans le métro newyorkais. Il a commencé la tournée des festivals.  Inappropriate Films va tourner un film ce printemps, The Moose Head Over The Mantle, qui suit plusieurs générations d’une famille dérangée disfonctionnelle et violente durant 100 ans et montre comment chaque génération contribue à ce cycle d’horreur. C’est un scripte très dérangeant… Je suis impatiente.

www.inappropriatefilm.com | @InappropriateF | www.facebook.com/InappropriateFilms

 

Fantasticmovies : Pouvons-nous espérer une sortie de They Will Outlive Us All en Europe?

 

Jess: They Will Outlive Us All vient d’être racheté par Wild Eye Releasing pour une distribution internationnale qui devrait débuter en mai 2015.

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Patrick Shearer,interview de Jessi Gotta,Deluxe, phil shearer, Soundtrack NY, Daniel Brennan, Craig Kyllonen, Justine Baker ,Jane Rose,Stephanie Cox-Williams,David Valentine,Inappropriate Films,they will outlive us all,Patrick Shearer,Bryan Enk,Jessi Gotta,Nat Cassidy,Alyssa Simon,Gavin Starr Kendall,Stephen Heskett,Marc Landers,Stephanie Cox-Williams,Pete Boisvert,Desmond Dutcher,Etats-Unis,2013,comedy,horror,sci-fi,comédie,horreur,sf,