04/05/2013

INTERVIEW DU DESSINATEUR ET ILLUSTRATEUR,HASSAN SABER

 

 

Interview d’Hassan Saber, dessinateur et illustrateur.

 

Ciné,cinéma,bd,dessinateur,hasan saber,interview,interview du dessinateur hasan saber, bd,comics

 

Ayant réalisé la superbe illustration qui a permis de relooker ce blog, fan de films de genre, de BD’s et de comics, le dessinateur Hasan Saber est passé à la loupe de la petite interview.

N’hésitez pas à aller visiter ses sites  (liens en bas de l’interview)pour y admirer ses oeuvres. 

 

Ciné,cinéma,bd,dessinateur,hasan saber,interview,interview du dessinateur hasan saber, bd,comics


 

Fantasticmovies:Pourriez-vous vous présenter en quelques mots aux lecteurs de fantasticmovies?

 

Hasan Saber:Je m'appelle Hassan Saber; je vis à Bruxelles et je  suis instituteur primaire depuis une douzaine d'année. Je dessine depuis que je sais tenir un crayon et j'ai toujours eu envie d'en faire un métier; c'est ce que j'essaye de faire depuis quelques temps...

Fantasticmovies: Quel est le dernier film que vous avez vu qui vous a le plus marqué?

 

H.S.: Zero Dark Thirty.... super film.

 

Fantasticmovies:Quelle est votre plus grande peur?

 

H.S.:Le "locked-in syndrome"... j'ose à peine imaginer ce que l'on doit ressentir d'être prisonnier d'un corps sans pouvoir communiquer tout en étant parfaitement conscient. Sinon, la connerie en général a tendance à m'effrayer.

 

Fantasticmovies: Quelles sont vos influences en tant que dessinateur?

 

H.S.:J'admire tout un tas de dessinateurs dans plein de genres différents.... c'est par périodes.  J'ai une affection particulière pour Toryama, John Buscema, Jack Kirby, Jim Lee, Art Adams, Tsukasa Hojo, Franquin, etc... J'ai lu de tout étant petit (Le journal de Mickey, Pif, Zembla, Tarzan, Spirou, Tintin, etc...). Mes goûts se sont affinés plus tard. Je suis tombé très vite dans la lecture de comics.... c'est de là que vient la majeure partie de mes influences, ça et les dessins animés de tout poil.

 

Fantasticmovies: Que pensez-vous de la bd de genre actuelle?

 

H.S.:Il y a une profusion dingue de titres pour l'instant, dont de très bonnes choses comme "Love" chez Soleil je crois.... un truc magnifique, contemplatif, avec des animaux.... et 30 cm plus loin sur la même étagère ( en tout cas la mienne) il y a Walking Dead, qui porte en lui toute la force de la narration sous forme de "serial"...un peu plus loin (je regarde en même temps que je réponds aux questions) il y a du Blacksad.... juste sublime . Ce que j'aime pour l'instant, c'est qu'il y a une vraie diversité. Il n'y a plus de style de dessin ou d'histoire typiquement manga ou comics ou autre.... les frontières stylistiques et narratives ont quasi disparu.

 

 

Fantasticmovies:Comics ou bd européennes?

 

H.S.:Comme je le disais, la frontière entre les deux tend à se dissoudre... Les deux se valent largement, il suffit juste de ne pas prendre les clichés au pied de la lettre : la bd européenne ce n'est pas que des "gros nez" et du médiéval fantastique... c'est très varié ; il en va de même pour les comics: il n'y a pas que des super-héros. Mais je suis irrémédiablement un zombie marvel ( fans absolus des productions marvel ndr)!   

Ciné,cinéma,bd,dessinateur,hasan saber,interview,interview du dessinateur hasan saber, bd,comics

Fantasticmovies:Quels sont vos projets?

 

H.S.:Là pour l'instant, il faut comprendre qu'étant enseignant,  je ne consacre malheureusement pas toutes mes journées au dessin... Mais j'ai plusieurs trucs sur le feu, dont deux livres pour enfant (on peut en voir un aperçu sur ma page facebook :www.facebook.com/hassansaberdessinateur), une histoire de super-héros, et bien-sûr mon arlésienne à moi: Ozville.

 

Fantasticmovies: Est-il facile de trouver son style en tant que dessinateur tout en restant original?

 

H.S:Disons qu'il faut un certain temps avant de s'émanciper de ses influences.... Je ne suis pas sûr d'y être déjà arrivé totalement. Mais je pense être en bonne voie.

J'ai une TRES grande marge de progression. Le plus dur, c'est de trouver des projets de qualité et des collaborateurs (scénaristes) impliqués sans être monomaniaques!

 

 

Fantasticmovies: Que pensez-vous de la bd numérique?

 

H.S.:C'est l'avenir paraît-il..... c'est pas encore trop mon truc, mais je ne suis pas fermé à ça. Je préfère le papier, quand même.

 

Fantasticmovies: Un conseil de dessinateur?

 

H.S.: Ne jamais trop appuyer sur son crayon, sinon, on ne sait plus gommer proprement.


Fantasticmovies: Votre bd de chevet?

H.S.:Pour l'instant Savage Wolverine par Frank Cho, chez Marvel.... Une tuerie!

 

Fantasticmovies: Un coup de coeur artistique?

H.S.:Lisez ce que fait Ron Garney ( chez Marvel entre-autres)... C'est le meilleur raconteur visuel de ces 20 dernières années....  Marcos Martin est aussi très très fort!

 

 

Pour admirer le travail du sieur Saber, cliquez que les liens ci-dessous, ils vous mèneront vers son univers riche et varié.

 

Page facebook

Page deviantart

 

 

13:10 Publié dans Comics, Interview | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ciné, cinéma, bd, dessinateur, hasan saber, interview, interview du dessinateur hasan saber, comics |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | Killg

28/09/2011

Dead Run

Dead Run

 

dead run.jpg

 

Scénariste:Michael Alan Nelson, Andrew Cosby

 

Dessin:Frabcesco Biagini

 

Couleurs: Matthew Wilson

 

Editeur: Emmanuel Proust Editions

 

Collection:Atmosphères

 

Nombre de planches:104

 

Avis:

 

Comics aux références cinématographiques très appuyées (on pense notamment à Mad Max) Dead Run, est un récit post appo ultra rythmé et très bien découpé mais manquant de profondeur scénaristique.

Les Etats-Unis, sont devenus un énorme no mans'land après une guerre nucléaire, terrain de chasse de méchants mutants.  La population survivante s'est réfugiée dans les grandes villes, devenues d'énormes forteresses. Le transport entre celles-ci étant limité à cause du danger encouru, seules quelques "inconscients" appelés les "transporteurs osent emprunter les routes faisant la jonction entre les différentes villes. 

Nick, un transporteur expérimenté, devra suivre la "Dead Run", une des voies les plus dangereuse, pour convoyer un "paquet spécial". Secondé par la jeune Becki, la fille du seul survivant ayant traversé la Dead Run, les deux compères devront essayer de survivre face à des hordes de mutants les pourchassant.

Le dessin à la foi clair et dynamique de Francesco Biagini, donne magistralement vie à un scénar convenu et peu original. Andrew Cosby, le scénariste, se contante du minimum syndical, oubliant de développer ses personnages. 

Emballé dans une édition cartonnée très classe, Dead Run s'avère agréable à lire, la forme surpassant de loin le fond.

 

Note: 15/20