01/07/2012

DEAD SEASON

DEAD SEASON

 

Ciné,cinéma,infos ciné, infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs, pays année,durée,critique,note,bande annonce,editeur,Adam Deyoe,Joshua Klausner,Loren Semmens,James C. Burns,Scott Peat, Marissa Merrill,états-unis,2012,film d'horreur,zombies,marcheur,dead season,post-apocalyptique,sexy


Résumé :

Cela fait plus d'un an que l'Epidémie s'est déclarée. Notre société s'est effondrée et le monde a sombré dans le chaos, transformant les humains en cadavres zombiesques. Elvis et Twitter les deux derniers êtres vivants décident d'unir leurs forces pour fuir les Etats-Unis vers une île lointaine des Caraïbes. Sur cette île, ils trouvent une nouvelle communauté qui résiste tant bien que mal à une armée de zombies, ils vont devoir se plier à leurs règles et s'unir pour tenter de survivre.

 

Réalisateur:  Adam Deyoe

 

Scénariste: Adam Deyoe,Joshua Klausner,Loren Semmens

 

Acteurs : James C. Burns,Scott Peat, Marissa Merrill,...

 

 

Pays :Etats-Unis

 

 

Année :2012

 

 

Durée:90 min.

 

 

Ciné,cinéma,infos ciné, infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs, pays année,durée,critique,note,bande annonce,editeur,Adam Deyoe,Joshua Klausner,Loren Semmens,James C. Burns,Scott Peat, Marissa Merrill,états-unis,2012,film d'horreur,zombies,marcheur,dead season,post-apocalyptique,sexy

 

 

 

Critique :

 

Des zombies, des zombies, encore des zombies. Des zombies, des zombies, toujours des zombies.  Des zombies de seconde classe, des zombies de première classe,… Disons que ce Dead Season (pourquoi ce titre?) fait partie de la première catégorie. Point d'originalité ni de personnages forts, le spectateur aura du mal à trouver de quoi se mettre sous la dent. La sempiternelle histoire de survivants devant faire face aux attaques de hordes de morts vivants, appelés ici les "marcheurs", a de quoi lasser. La mise en scène mollassonne d'Adam Deyoe ne dynamise pas ce récit on ne peut plus conventionnel. Elvis, un ambulancier et Twitter , s'allient pour quitter Pittsburgh (tiens tiens, hommage à Romero, ville natale du cinéaste), et rejoindre un embarcadère duquel ils empruntent un bateau. Après quelque temps en mer, ils arrivent sur une ile des Caraïbes envahie elle aussi par les "marcheurs". Ils sont alors kidnappés et séquestrés par une bande de survivants.  Reprenant l'idée du Jour Des Morts Vivants en la transposant dans un autre lieu,  Adam Deyoe ne transcende pas son sujet mis en image par des plans plats et peu recherchés. Le rythme décousu et le jeu d'acteurs approximatif aura tôt fait de vite vous lasser. Les deux personnages principaux: Elvis et Twitter joués respectivement par Scott Peat et Marissa Merril ont très peu de profondeur. On n'attend qu'une seule chose, c'est qu'ils se fassent trucider par la horde de morts vivants afin d'abréger nos souffrances de spectateur à demi assommé. Passons les effets spéciaux baclés et peu convaincants et soulageons nous en retirant le DVD de notre lecteur.

 Bref, Dead Season est une déception, un énième film de zombie dénué de talent et d'audace qui plombe un peu plus un sous-genre qui étouffe sous les navets. 

 

 Note :04/20

 

 

 

Bande Annonce :

 

 

 

 

 

 

Editeur: Emylia.

 

 

DVD :Image: 1.78/Son: Dolby Digital 5.1/Langues: Français, Anglais/ Sous-titres :Français/ Copie Digitale/ Bonus: Making of, scènes supprimées, bêtisier.

 

 

 


22/02/2012

Dead Line

Dead Line

dead line

Résumé :

 

Suite à des recherches sur une nouvelle molécule, une négligence de laboratoire pharmaceutique va entrainer la propagation d'un fléau fulgurant transformant les hommes en morts-vivants. Un petit groupe de survivants, oubliés dans une ville évacuée et mise en quarantaine, va tenter de survivre dans cet environnement hostile. Parmi eux Martin et Frank, deux flics, Eric et Fabrizio, deux jeunes malfrats, Alice, dont le mari Thomas est suspecté d'infection, Jérémie et sa fille Jade, François, un alcoolique fataliste, et le docteur Varda, chercheur spécialisé dans l'étude de la molécule. Malgré les tensions qui règnent au sein du groupe, tous vont tenter d'unir leurs forces pour sortir de cet enfer.

 

 

Réalisateur:  David Aboucaya

 

 

Acteurs :Manuel Gonçalves, Christian Perrette, Natale Naccari, Lucas Pedroni, Jérôme Voyon, Alain Marseglia, Marie line Royer, Emmanuel Perdrix, Jean-Pierre Ferri, Estelle Gonçalves

 

 

Pays :France

 

 

Année : 2012

 

 

Durée:88 min.

 

 

 

Dead Line

 

 

Critique :

Film de zombie à la sauce sudiste, ça donne une bouillabaisse à peine digeste avè l'assent. 

Micro budget généreux mais maladroit, Dead Line se laisse  regarder sans grand intérêt. Il faut dire que les films d'invasion de zombies, on en a tellement bouffés que l'on frôle l'indigestion et que Dead Line n'a pas une once d'originalité.

Série Z réalisée par David Aboucaya, Dead Line n'est qu'une succession de défauts, ceux-ci sont d'ailleurs tellement nombreux, qu'il en deviendrait lassant de les analyser. Passons donc rapidement sur l'amateurisme des acteurs, le scénar ridicule, le blabla inutile, le montage limite du à l'utilisation d'une caméra, le budget vêtements obligeant la plupart des zombies à porter un t-shirt blanc et à un des acteurs un singlet à capuche du plus bel effet et j'en passe.

L'histoire ultra basique d'un groupe de survivant à une invasion de zombies composé de personnages plus antipathiques les uns que les autres  aura tôt fait de lasser les plus téméraires des spectateurs.  

Attardons-nous plutôt sur deux qualités du film: les mouvements caméra et la musique.

Aboucaya essaye d'apporter à son cadre du dynamisme en jouant avec les plans fixes et les mouvements fluides ou saccadés à l'épaule. La musique quant à elle rappèle vaguement le cinema bis des années 70/80 avec ses synthés glauques et ses mélodies monotonnes .

Bref, à moins d'être un fan absolu du genre ou un spectateur avec beaucoup de second degré, il vous sera difficile de tenir les quatre-vingt huit minutes que dure ce petit Z zombièsque.

 

 

 

 Note : 05/20

 

 

 

Bande Annonce :

 

 

 

 

 

 

Editeur: Emylia

 

 

DVD :Image: 1.85/Son: Dolby Digital, DTS 5.1/Langues: Français/ Sous-titres : Anglais/ Bonus : Commentaire audio du réalisateur, Instants de tournage.

 

20/01/2012

DeadHeads

DeadHeads

 

 

Deadheads

 

Résumé :

Mike et Brent se réveillent pas tout à fait en vie, pas tout à fait morts au beau milieu d'une épidémie de zombies. Après avoir découvert une bague de fiançailles dans sa poche de manteau, Mike enrôle son nouveau pote Brent, pour l'embarquer dans une quête à la recherche de son amour perdu. Ils sont donc morts-vivants, ce qui ne veut pas dire que les deux amis ne peuvent pas se lancer sur la route à la recherche de l'amour perdu. Mais la route sera semée d'embûches et ils ne savent pas qu'ils sont poursuivis par d'impitoyables chasseurs de zombies.

 

Réalisateurs:Brett Pierce, Drew T. Pierce

 

Scénaristes:Brett Pierce, Drew T. Pierce

 

 

Acteurs :Michael McKiddy, Ross Kidder, Markus Taylor, Thomas Galasso, Natalie Victoria,Benjamin Webster,…

 

 

 

Pays :Etats-Unis

 

 

Année : 2011

 

 

Durée:98 min.

 

 

 

deadheads

 

 

 

Critique :

Haaaaaaarghhhhhhhh, les zombies et le cinéma de genre, une grande histoire d’amour. Longtemps relégués à de piètres prédateurs pouvant à peine marcher, mués par leur seule faim et redoutables que par leur nombre, les morts vivants ont petit à petit évolué tant et si bien qu’aujourd’hui ils peuvent courir et sauter tels des supers héros ( 28 Jours Plus Tard, ou Dawn Of The Dead de 2004), s’organiser (Land Of The Dead) et même parler (le ci- présent DeadHeads).

Comédie zombièsque DeadHeads prend le parti pris original d’orienter sa narration du point de vue de 2 zombies un peu paumés, aux personnalités dichotomiques.  Dans les rôles titres Michael McKiddy et Ross Kidder y vont à fond tout en  insufflant à leurs personnages de mort-vivants perdus au milieu d’une invasion de zombies une humanité attachante. Brett Pierce et Drew T. Pierce,  les réals, mettent en boite un roadzombiemédie à la fois drole, inventif mais culcul sur la fin. N’atteignant certes pas le chef d’œuvre qu’est Shawn Of The Dead, DeadHeads s’apparente plutot à  Dead And Breakfast ou encore à Mad Zombie. De la grosse poilade en perspective donc, non dénuée de défauts (quelques longueurs et une fin prévisible et consensuelle) mais, qui de par son postulat, enchaine les scènes cocasses (mention spéciale à l’ouverture du film). 

Bref, DeadHeads, est une comédie sympathique à l’entrée percutante mais au final émoussé.

 

 

 Note : 13/20

 

 

 

Bande Annonce :

 

 

 

 

 

 

Editeur/distributeur: Emylia.

 

 

DVD :Image: 16/9/Son: Dolby Digital 5.1 DTS/Langues: Français, Anglais/ Sous-titres : Français/ Bonus : Diaporama, filmographie du cast.