30/04/2014

BIFFF 2014: AUX YEUX DES VIVANTS D’ALEXANDRE BUSTILLO ET JULIEN MAURY

 

 

 

VU AU BIFFF: AUX YEUX DES VIVANTS D’ALEXANDRE BUSTILLO ET JULIEN MAURY

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,aux yeux des vivants,among the living,Alexandre Bustillo,Julien Maury, Anne Marivin,Théo Fernandez,Francis Renaud,Zacharie Chasseriaud,Chloé Coulloud,Béatrice Dalle,Damien Ferdel,Nicolas Giraud,Fabien Jegoudez,Sidwell Weber, France, 2014,horror,thriller,film d’horreur,bifff,bifff 2014

 

Résumé :Plutôt que de compter les mouches en histoire-géo, Dan, Tom et Victor préfèrent sécher les cours lors de leur dernier jour d’école : l’été est là, il fait beau et nos trois ados inséparables inaugurent leurs deux mois à ne rien foutre par un petit pétard ! Un quart d’heure plus tard, ils traînouillent avec leur sourire de Jamaïcain dans la campagne, jusqu’à s’y perdre pour de bon. Ils tombent alors sur un vieux décor de film abandonné, aussi rassurant qu’un taxi roulant au pas dans le Bois de la Cambre, et finalement pas si abandonné que ça… Ils aperçoivent très vite un lugubre individu avec un masque de clown qui sort une femme enchaînée de son coffre de voiture comme on sort les courses du samedi. Paniqués, nos trois gamins se font vite repérer par le Ronald McDonald du gore et s’enfuient à toute vitesse de ce lieu maudit ! Mais, dans leur fuite, ils découvriront un secret caché depuis des années : le genre de chose terrifiante que personne ne doit jamais savoir, sous peine d’être traqué et dézingué dans les 24 heures qui suivent !(Copyright :Site officiel du Bifff) 

 

Réalisateurs:Alexandre Bustillo,Julien Maury

 

Scénaristes:Alexandre Bustillo,Julien Maury

 

Acteurs:Anne Marivin,Théo Fernandez,Francis Renaud,Zacharie Chasseriaud,Chloé Coulloud,Béatrice Dalle,Damien Ferdel,Nicolas Giraud,Fabien Jegoudez,Sidwell Weber

 

Pays :France

 

Année : 2014

 

Durée: 90 min.

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,aux yeux des vivants,among the living,Alexandre Bustillo,Julien Maury, Anne Marivin,Théo Fernandez,Francis Renaud,Zacharie Chasseriaud,Chloé Coulloud,Béatrice Dalle,Damien Ferdel,Nicolas Giraud,Fabien Jegoudez,Sidwell Weber, France, 2014,horror,thriller,film d’horreur,bifff,bifff 2014

 

Critique :

 

Ce n'est pas avec Aux Yeux Des Vivants que le duo Alexandre Bustillo et Julien Maury vont redonner vigueur à un cinéma fantastique hexagonal moribond et frileux. 

Pourtant après une scène d'ouverture magistrale avec Béatrice Dalle qui a scotché les festivaliers du BIFFF, on pouvait s'attendre à du lourd pour la suite, espérant retrouver la hargne d'A L'Intérieur, le premier opus du duo de réals.

Hélas,grand hélas, le reste du métrage est un gros pétard mouillé (ceux qui verront le film, comprendront l'allusion) sans fulgurances, consensuel et ennuyeux. C'est bien simple, à la fin de la séance, le film a été hué par une partie du public.

Bustillo et Maury ont vendu leur audace au diable nous servant une soupe indigeste qui sent bon le prime sur TF1. Cette histoire d'une bande de gamins insupportables aux prises avec un sérial killer génétiquement modifié sorti tout droit du roman Level 26 d’Anthony E. Zuiker, se fait torpiller par ses nombreux non sens scénaristiques. Quelques erreurs auraient été admises mais là, on atteint un tel degré de débilité que le film perd toute consistance. De plus, il est parsemé de petits dialogues déclamé par des acteurs « récitants » (un des gros soucis du cinéma français )  à l'humour potache. On se trouve donc devant un spectacle qui amenuise son ton sérieux. On pourrait croire que le film fait exprès de se tirer une balle dans le pied. Le parti pris du gore assumé de la scène d'ouverture dénote totalement avec le reste du métrage dont les scènes sanglantes se passent hors champ. On a la nette impression qu'Aux Yeux Des Vivants essaye de jouer sur les deux tableaux : plaire aux bisseux et en même temps à un large public. Retirez la scène d'ouverture et vous obtenez un gentil thriller de grand mère sans aspérités. 

Reste au film sa jolie cinématographie aux relents texans et une bande son à réveiller des sourds.

 

Bref Aux Yeux Des Vivants est un film au cul entre deux chaises, ni sérieux, ni drôle qui joue maladroitement la carte du grand public tout en voulant plaire aux fans de genre. Une belle déception qui, espérons le, n'augure pas de la suite de la filmographie d'Alexandre Bustillo et Julien Maury. 

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,aux yeux des vivants,among the living,Alexandre Bustillo,Julien Maury, Anne Marivin,Théo Fernandez,Francis Renaud,Zacharie Chasseriaud,Chloé Coulloud,Béatrice Dalle,Damien Ferdel,Nicolas Giraud,Fabien Jegoudez,Sidwell Weber, France, 2014,horror,thriller,film d’horreur,bifff,bifff 2014

 

Note : 8/20

 

Bande annonce:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

31/01/2014

MISCHIEF NIGHT : CRITIQUE/INTERVIEW DU REALISATEUR: RICHARD SCHENKMAN

 

 

MISCHIEF NIGHT

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Richard Schenkman, Richard Schenkman,Jesse Baget,Eric D. Wilkinson, Ian Bamberg,Noell Coet,Adam C. Edwards,Stephanie Erb,Daniel Hugh Kelly,Erica Leerhsen,Shannon Makhanian,Charlie O'Connell,Stephen Rhodes , Richard Riehle,Ally Walker, Etats-Unis, Mischief Night, Ruthless pictures,mischief night,Mike Halper, Richard Vialet,Brett Bach, Anastasia Devana, Christopher Lennertz, Eric Wilkinson, Jesse Bage, Eric Wilkinson night,drama,drame,horror,horreur,thriller,blindness, cécité,written by director, écrit par le réalisateur,murder,meurtre, Mike Halper, Richard Vialet,Brett Bach, Anastasia Devana, Christopher Lennertz, Eric Wilkinson, Jesse Bage., Eric Wilkinson,

 

 

Résumé :La jeune Emilie Walton, qui souffre d’une cécité psychosomatique depuis l’accident de voiture qui a tué sa mère, va devoir faire face à un mystérieux tueur.

 

Réalisateur:Richard Schenkman

 

Scénariste:Richard Schenkman,Jesse Baget,Eric D. Wilkinson

 

Acteur:Ian Bamberg,Noell Coet,Adam C. Edwards,Stephanie Erb,Daniel Hugh Kelly,Erica Leerhsen,Shannon Makhanian,Charlie O'Connell,Stephen Rhodes , Richard Riehle,Ally Walker

 

Pays :Etats-Unis

 

Année : 2014

 

Durée: 87 min.

 

Production: Mischief Night, Ruthless Pictures

 

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Richard Schenkman, Richard Schenkman,Jesse Baget,Eric D. Wilkinson, Ian Bamberg,Noell Coet,Adam C. Edwards,Stephanie Erb,Daniel Hugh Kelly,Erica Leerhsen,Shannon Makhanian,Charlie O'Connell,Stephen Rhodes , Richard Riehle,Ally Walker, Etats-Unis, Mischief Night, Ruthless pictures,mischief night,Mike Halper, Richard Vialet,Brett Bach, Anastasia Devana, Christopher Lennertz, Eric Wilkinson, Jesse Bage, Eric Wilkinson night,drama,drame,horror,horreur,thriller,blindness, cécité,written by director, écrit par le réalisateur,murder,meurtre, Mike Halper, Richard Vialet,Brett Bach, Anastasia Devana, Christopher Lennertz, Eric Wilkinson, Jesse Bage., Eric Wilkinson,

 

 

Critique :

Mischief Night assume son côté «slasher propret 90's » sans complexes en nous recervant tous les ingrédients qui ont fait le succès des Scream et consor malgré les dires du réal Richard Schenkman qui se défend d'avoir pompé le genre (v interview plus bas). Quoi qu'il en soit, hasard ou non, on retrouve bien dans le film des éléments rappelant l’époque dorée du slasher asceptisé. Premièrement le personnage féminin « fort» principal. Noell Coet campe Emilie, une ados écorchée vive et aveugle qui a plein de ressources. 

Deuxièmement, le tueur masqué. Personnage presque surnaturel et diabolique qui met en scène des meurtres graphiques.

Troisièmement, le rôle des adultes. En toile de fond, ils sont la cause des déboires et des suplices que vont vivre leurs ados.

Quatrièmement, le milieu social. On retrouve tous les stéréotypes de la classe moyenne riche américaine : grosse baraque, grosse bagnole et parents absents.

Cinquièmement une image clean.  Les mouvements caméra sont fluides et les plans sont travaillés ce qui rend l’esthétique visuelle de l’ensemble somme toute assez agréable.

Sixièmement, le look du boogeyman en ciré jaune rappelle celui du tueur de  Souviens-Toi L’Eté Dernier.

Une énumération non exhaustive qui n’enlève en rien la qualité intrinsèque du métrage qui en hormis ses lieux communs pelliculés s’avère intelligeamment mis en scène. Le film joue nottamment avec l’aspect « omniscient du spectateur » qu'il oppose à la sécité de son héroine. En gros, on se fait avoir et on sursaute, le film nous assénants des effets sonores « jump scare » pouvant réveiller un habitué de death trash metal en coma éthilique.

 

Bref, Mischief Night est un slasher rondement mené. Certes pas très original mais assez prenant pour tenir en haleine le spectateur durant son heure et demie et permet de revoir Ally Walker (la série profiler) qui a pris a sacré coup de vieu.

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Richard Schenkman, Richard Schenkman,Jesse Baget,Eric D. Wilkinson, Ian Bamberg,Noell Coet,Adam C. Edwards,Stephanie Erb,Daniel Hugh Kelly,Erica Leerhsen,Shannon Makhanian,Charlie O'Connell,Stephen Rhodes , Richard Riehle,Ally Walker, Etats-Unis, Mischief Night, Ruthless pictures,mischief night,Mike Halper, Richard Vialet,Brett Bach, Anastasia Devana, Christopher Lennertz, Eric Wilkinson, Jesse Bage, Eric Wilkinson night,drama,drame,horror,horreur,thriller,blindness, cécité,written by director, écrit par le réalisateur,murder,meurtre, Mike Halper, Richard Vialet,Brett Bach, Anastasia Devana, Christopher Lennertz, Eric Wilkinson, Jesse Bage., Eric Wilkinson,

 

 

 

Note : 15/20

 

Bande-annonce :

 

 

 

 

 

Sites Internet :

 

Page Facebook

 

 

Image 3.jpg

 

 

 

 

Interview du réalisateur et scénariste : Richard Schenkman

 

attachment.JPG

 

 

Fantasticmovies:Pourriez-vous vous présenter en quelques mots aux lecteurs de fantasticmovies?

 

Richard Schenkman : Je m'appelle Richard Schenkman. Je vis à Hollywood et suis originaire de New York. Cela fait 15 ans que j'écris et dirige des films. J'ai commencé par «The Pompatus Of Love” s'en sont suivi, un bon nombre de films durant ces dernières années. Je pense que les plus connus sont : Jerome Bixby’s The Man From Earth et un téléfilm de Noël : A Diva’s Christmas Carol qui est passé à la télé tous les ans depuis 14 Noëls consécutifs.

 

 

Fantasticmovies : Quel est le dernier film que vous avez vu qui vous a le plus marqué ?

 

R.S.: C’est une question intéressante. Voulez-vous dire «surpris» dans le sens : « ce n’est pas ce dont à quoi je m'attendais » ou dans le sens « c'est un film plein de twists et de surprises » ? 

Dans la première catégorie, je suis surpris tout le temps, dieu merci car j’aime vraiment les films. Lone Survivor m’a surpris car il était touchant tout en étant un film d’action rentre dedans. Wolf Of Wall Street m’a surpris et choqué dans son usage du sexe et de la drogue, mais j’adore ce film. J’ai été surpris d’aimer Her qui était plus doux, amusant et émotionnellement plus honnête que ce à quoi je m’attendais et j’ai été aussi surpris de la sympathie que dégageait le personnage de Joachin Phoenix, car il tend à se spécialiser dans les personnages difficiles à aimer.

Dans la deuxième catégorie, je pense que Prisonner et Gravity sont les plus surprenants car je les ai vus tous les deux assez tôt lors de leurs sorties sans avoir lu de critiques les concernants et je ne savais pas vers où ils nous emmèneraient scénaristiquement parlant.

 

Fantasticmovies:Pouvez-vous définir Mischief Night en 5 mots ?

 

R.S.:Stranger (le film) rencontre Wait Until Dark (le film)

Ou alors : Une fille dans un thriller “jeopardy”.

Fantasticmovies : Mischief Night est vraiment très beau à regarder, le travail du son et les sfx sont vraiment bons, était-ce  beaucoup de travail en post-production ?

 

R.S.: Tous les films nécessitent énormément de travail en post-production pour une raison ou une autre. Au sujet de l'aspect visuel du film j'ai travaillé avec un talentueux coloriste Mike Halper mais aussi avec  Richard Vialet qui a fait un superbe travail sur la lumière. Notre chef op. a fait du très bon boulot avec un budget limité. Mais en toute équité, passer plus de deux mois à chercher la bonne maison pour le tournage a été d'une grande aide.

En fait j'espérait commencer le tournage 5 semaines plus tôt qu'il n'a réellement débuté mais nous n'avions pas encore trouvé la bonne maison. Ca a été un grand jour quand nous l'avons trouvée. Quand vous avez le lieu adéquat, ça permet à chacun de faire son job plus facilement....surtout dans un petit budget.

Le travail du son a été chapeauté par  Brett Bach et son équipe. J'ai déjà travaillé avec Brett et je savais qu'il était compétent. Lui et son équipe ont relevé le challenge et ont rendu le son du film très bon.  Anastasia Devana, la compositrice du score, a fait un boulot gigantesque en mixant sa musique à celle du film français La Horde créée par mon vieil ami  Christopher Lennertz et son associé, Philip White.

 

Fantasticmovies :Votre film rappelle les slashers des années 90. N'avez-vous pas peur  que de cette comparaison face à certains chefs d’oeuvres du genre ?

 

R.S.: C'est amusant, le nombre de personnes qui m'ont dit que  Mischief Night leur rappelait tel ou tel film car je dois vous avouer que j'en ai vus aucun. Je n'ai jamais été un fan de slashers ou de films d'horreur. 

Il n'était pas question d' aller dans le sens de ces films  ni d'essayer de renouveler leur style, ni même de rendre hommage à leur créativité.  J'ai vu  The Strangers et bien sûr, Wait Until Dark mais quand bien même, je n'ai pas voulu faire de  Mischief Night un ersatz de ces deux films. Quoi qu’il en soit, j'espérais trouver une façon originale et nouvelle d'interpréter certaines scènes à la place de copier ce qui avait déjà été fait.

J'ai abordé ce film comme je l'ai fait avec les autres que j'ai réalisés. J'ai démarré avec le scripte  puis après j’ai réfléchi à l'aspect visuel du film et à son style. Je ne suis pas de ces réalisateurs qui ont un style prédéterminé.

Fantasticmovies : Pourquoi avez-vous choisi une héroïne aveugle ?

 

R.S.: L'héroïne aveugle est un élément de l'histoire qu'avaient pitché  Eric Wilkinson et  Jesse Bage au distributeur. Elément qui se retrouve dans le premier jet du scripte que j'ai reçu de Jesse. Mon job était de réécrire le passé du personnage d'Emily et de construire les relations conflictuelles qu'elle a avec les autres personnages. Mais ce n’est pas moi qui ai imaginé l’histoire, ce sont Eric  et Jesse!

 

Fantasticmovies:Avez-vous une anecdote à propos du tournage à raconter ?

 

R.S.: Le tournage a été très rapide. Seulement 12 jours... Ca n'a pas été facile. Chaque jour nous avions un grand nombre de scènes à tourner  et de nombreuses pages de dialogues à apprendre. Les scènes avec les effets spéciaux étaient un vrai challenge car elles demandaient beaucoup de temps, désordonant le plateau, ruinant la garde-robe ou encore recouvrant les acteurs de faux sang. Il valait mieux les réussir dès la première prise. 

L'autre chose qui était intéressante dans ce tournage, c'est que les deux derniers jours étaient réservés à la scène d'ouverture avec  Charlie O’Connell et  Erica Leerhsen. C'était très étrange. Après avoir eu sur le plateau, virtuellement  Noell Coet sur toutes les scènes durant 2 semaines,  c'était au tour d' acteurs différents, plus âgés et fonctionnant différemment de prendre place devant la caméra. C'était dérangeant. J'avais l'impression de tourner un nouveau film. Ce fut très marrant. Je n'avait jamais vécu ça avant.

 

Fantasticmovies: Des projets futurs?

 

R.S.:Toujours. Je suis toujours en train d'écrire, d'inventer un pitch, et d'essayer de mettre quelque chose sur pieds. Pour l'instant, mon prochain film sera probablement un western que j'espère tourner début 2014. J'en suis excité car j'ai toujours voulu en tourner un. Après cela je me lancerai dans un film de maison hantée que j'ai écrit avec  Eric Wilkinson. Nous travaillons aussi sur une suite à Man From Earth et si Mischief Night fonctionne bien, nous devrions lui en faire une aussi

 

Fantasticmovies:Un mot pour la fin?

 

R.S.:Je suis très contant que beaucoup de personnes aient donné sa chance à Mischief Night. Nous avons travaillé très dur pour concrétiser un film de grande qualité qui a un coeur et une ame et un bon nombre de jump scares. C'est vraiment un film d'entertainment. J'essaye d'insufler un message à mes films. Dans ce cas-ci, j'ai abordé les thèmes du courage, de l’engagement,   de la loyauté et du pardon. Je pense que les acteurs ont fait un super boulot et que leur travail mérite d'être vu. Mais le plus important c'est que j'espère que les gens apprécieront le film.

 

 

 

17:12 Publié dans Indépendant, Interview, Slashers, thriller | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | Killg

04/07/2013

SLASHER HOUSE: CRITIQUE,PHOTOS,BANDE ANNNONCE

SLASHER HOUSE

Ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur,Mj Dixon, Eleanor James,Adam Williams,Wellington Grosvenor,Andrew M. Greenwood,Alex Grimshaw, Mycho Entertainment Group,horror,horreur,slasher house,sexy, Maurice Devereaux, Paul Verhoeven,

Résumé :Red,une jeune femme, se réveille dans une cellule d’une prison abandonnée. Elle ne sait pas ce qu’elle fait là.Après avoir exploré son nouvel environnement, elle se rend compte qu’elle n’est pas seule, en fait elle est enfermée avec les plus célèbres serial killers du monde. 

 

 

Réalisateur:Mj Dixon

 

Scénaristes:Mj Dixon

 

Acteurs : Eleanor James,Adam Williams,Wellington Grosvenor,Andrew M. Greenwood,Alex Grimshaw,...

 

Pays :Angleterre

 

 

Année : 2012

 

Durée:85 min.


 

Ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur,Mj Dixon, Eleanor James,Adam Williams,Wellington Grosvenor,Andrew M. Greenwood,Alex Grimshaw, Mycho Entertainment Group,horror,horreur,slasher house,sexy, Maurice Devereaux, Paul Verhoeven,


 

Critique :

 

Petit film indé à l’aspect «arty» un peu trop voyant (la monochromie verte des images fait mal aux yeux), Slasher House aurait tôt fait de rebuter le spectateur qui s'arrêterait à ce simple artifice formel.Heureusement, le film de Mj Dixon arrive à captiver grâce notamment à un scripte bien ficelé quoique déjà vu. Pour le situer, disons qu’il se trouve dans la même lignée qu’un film comme Slashers de Maurice Devereaux, lui -même reprenant l’idée du génial Running Man de Paul Verhoeven mais avec  le budget d’un bon gros Z. Ca ne vous tente pas? Mais si, mais si.

La force de Slasher House réside dans sa narration rappelant celle d’un jeu vidéo. Le spectateur est embarqué avec le personnage principal amnésique dans un dédale peuplé de tueurs en séries et autres barges du genre. L'héroïne du film devra résoudre des énigmes et se battre telle l’avatar d’un jeu d’horreur. Cette impression «vidéoludique» est renforcée par une caméra assez proche de ses personnages, une construction en niveaux dont chacun aurait son boss et des flashbacks évoquant des cinématiques. 

Niveau technique, Dixon emballe honnêtement son métrage. Mention spéciale aux effets sonores et à la bande son tonitruants ainsi qu'aux effets gores bien rendus. Dommage que le son des dialogues en prise directe ternit quelque peu ce film de bonne facture.

Les acteurs quant à eux sont assez bons, si l’on omet tout de même un surjeu parfois pesant.

  

 

Bref,Slasher House est une bonne petite surprise à la croisée des genres dont la générosité pâlie à quelques scories dues à sa condition de petit budget. 


 

Ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur,Mj Dixon, Eleanor James,Adam Williams,Wellington Grosvenor,Andrew M. Greenwood,Alex Grimshaw, Mycho Entertainment Group,horror,horreur,slasher house,sexy, Maurice Devereaux, Paul Verhoeven,



Note: 15/20

 

 

Bande Annonce :

 

 

 

 

 

Production:Mycho Entertainment Group

 

Sites Internet: mycho.co.uk

                  facebook.com/slasherhouse