24/12/2012

GRABBERS

GRABBERS

Pour lire la critique que j'ai écrite du sympathique Grabbers de Jon Wright  pour le site Ohmygore, cliquez sur l'affiche ci-dessous. Bonne lecture.

Ciné,cinéma,infos ciné,avant premiere, infos cinéma, Grabbers,critique,Jon Wright,Kevin Lehane,Richard Coyle,Ruth Bradley,Russell Tovey,Lalor Roddy,David Pearse,angleterre,irlande,grabbers,thriller,sci-fi,comédie,ireland,drunk,saoul,island,ile,storm,tempête,scientist,scientifique


30/11/2012

TOTAL RECALL:MEMOIRES PROGRAMMEES

TOTAL RECALL:MEMOIRES PROGRAMMEES

Ciné,cinéma,infos ciné, infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs, pays année,durée,critique,note,bande annonce,editeur, dvd, Len Wiseman, Kurt Wimmer , Mark Bomback, Etats-Unis, Patrick Tatopoulos,Total recall memoires programmees,total recall,action sci-fi, False Memory,faux souvenirs,lens flare,lumière parasite,killer robot,robot tueur,three breasted woman,gas mask,masque à gaz,sexy

Résumé :

Modeste ouvrier, Douglas Quaid rêve de s’évader de sa vie frustrante. L’implantation de souvenirs que propose la société Rekall lui paraît l’échappatoire idéale. S’offrir des souvenirs d’agent secret serait parfait… Mais lorsque la procédure d’implantation tourne mal, Quaid se retrouve traqué par la police. Il ne peut plus faire confiance à personne, sauf peut-être à une inconnue qui travaille pour une mystérieuse résistance clandestine. Très vite, la frontière entre l’imagination et la réalité se brouille. Qui est réellement Quaid, et quel est son destin ?

 

 

Réalisateur: Len Wiseman 

 

Scénaristes:Kurt Wimmer , Mark Bomback 

 

Acteurs :Colin Farrell,Kate Beckinsale, Jessica Biel Bryan Cranston,Bokeem Woodbine,...

 

 

Pays : Etats-Unis

 

 

Année : 2012

 

 

Durée:113 min.

 

 

Ciné,cinéma,infos ciné, infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs, pays année,durée,critique,note,bande annonce,editeur, dvd, Len Wiseman, Kurt Wimmer , Mark Bomback, Etats-Unis, Patrick Tatopoulos,Total recall memoires programmees,total recall,action sci-fi, False Memory,faux souvenirs,lens flare,lumière parasite,killer robot,robot tueur,three breasted woman,gas mask,masque à gaz,sexy

 

 

Critique :

Dans la lignée des remakes  et reboots  dont Hollywood est friand ces derniers temps, Total Recall ne déroge pas au fait qu’il fait moins bien que l’original.

Ne lançons pas le débat quant à la légitimité de tous ces films qui pompent allègrement dans la masse  certes tarissable mais foisonnante de films anciens.

L’opération souvent mercantile se solde souvent par un échec artistique mais rarement commercial. On n’est donc pas prêt de voir le phénomène s’arrêter.

Le film de Len Wiseman (Underworld) a beau se targuer de ne pas remaker  celui de Verhoeven, s’attaquer à un tel morceau culte de SF musclée  et débridée pousse inexorablement à la comparaison avec le matériau d’origine.

Pour être concis, disons que tout ce qui faisait l’âpreté, la violence et l’ambiguïté de l’original a ici disparu.

Total Recall n’est par ailleurs pas d’un mauvais film, loin de là.  La production design  extrêmement travaillée  rend plausible le nouveau postulat de base : un monde post apocalyptique traversé de part en part par un tunnel reliant la Fédération Unie de Grande-Bretagne et la Colonie.

Colin Farrel  incarne Douglas Quaid  un ouvrier de la colonie qui voulant échapper à son quotidien décide de franchir la porte de la société Rekall spécialisée dans l’implant de souvenirs. Lors de la séance tout part cacahouètes. Quaid se voit pourchassé par les soldats du gouvernement.

Les deux rôles féminins principaux tenus respectivement par Kate Beckinsale et Jessica Biel ont une telle puissance qu’ils effacent celui de Colin Farell  jouant le déprimé qui ne comprend pas ce qui lui arrive à l’écran.  On est loin des potiches « faire valoir» du héros maousse  qui transpire la testostérone.

 Les décors splendides de Patrick Tatopoulos en jettent, nous faisant oublier le côté « tout coule de source» du métrage. En effet, le gros point faible de Total Recall est  son script qui balaye tout suspense.

Reste donc à se mettre sous la dent des scènes d’action soignées et des combats bien chorégraphiés et filmés.

Bref, si l’on fait l’impasse sur le chef-d’oeuvre de Verhoeven, Total Recall est un bon divertissement qui aurait mérité un plus grand travail scénaristique.

 

 

 

 

 

Note: 14/20

 

 

 

Bande Annonce :

 

 

 

 

 

Editeur: Sony Pictures Home Entertainment

 

DVD (zone 2):Image:2.40:1/ Langues: Français,Anglais Sous-titres: Français,Anglais,Néerlandais/ Bonus:Courts-métrages - Science Fiction vs Science Réelle - La Conception de La Chute - Bêtisier

 

 

 

 

 


02/11/2012

SPACE TIME L'ULTIME ODYSSEE (LOVE)

LOVE SPACE TIME L’ULTIME ODYSSEE

Ciné,cinéma,infos ciné, infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs, pays année,durée,critique,note,bande annonce,editeur, dvd,astronaut,astronaute, space station, station spatiale, isolation,isolement, written by director, écrit par le réalisateur,angel,ange, William Eubank, Gunner Wright,Corey Richardson,Bradley Horne,Nancy Stelle,Roger E. Fanter, Emylia,sexy, LOVE SPACE TIME L’ULTIME ODYSSEE

Résumé :

Lee Miller, astronaute à bord de la Station Spatiale Internationale, perd tout contact avec la terre. Plus le temps passe, plus ses ressources diminuent et plus Lee lutte pour ne pas sombrer dans la folie. Une lueur d’espoir se présente lorsqu’il trouve un journal à bord qui va lui permettre de voyager à travers le temps jusqu’en 1864 en pleine Guerre de Sécession. A travers les récits du soldat Briggs, Lee a accès à une découverte extraordinaire et se rend compte que malgré les cent ans qui les séparent leur destin est lié… 

Entre expérience galactique et voyage dans le temps, Lee survivra-t-il à cette odyssée dans l’espace ? 

Que feriez-vous si vous aviez perdu tout contact avec le monde extérieur ? 

 

 

 

Réalisateur:William Eubank

 

Scénariste:William Eubank

 

Acteurs :Gunner Wright,Corey Richardson,Bradley Horne,Nancy Stelle,Roger E. Fanter,...

Pays :Angleterre

 

 

Année : 2011

 

 

Durée:84 min.

 

 

Ciné,cinéma,infos ciné, infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs, pays année,durée,critique,note,bande annonce,editeur, dvd,astronaut,astronaute, space station, station spatiale, isolation,isolement, written by director, écrit par le réalisateur,angel,ange, William Eubank, Gunner Wright,Corey Richardson,Bradley Horne,Nancy Stelle,Roger E. Fanter, Emylia,sexy, LOVE SPACE TIME L’ULTIME ODYSSEE

 

 

Critique :

Comment mettre l’ennui et l’isolement en images ? William Eubank, Le réalisateur nous transporte au sein de la station spatiale internationale en orbite autour de la terre. Le capitaine Lee Miller (Gunner Wright) y est envoyé pour une mission de routine. Pas de bol pour lui, durant son séjour la planète terre s’embrase. Miller, coincé, n’a d’autre choix que d’essayer de passer le temps et d’ éliminer ses angoisses. Il s’enferme petit à petit dans un monde fantasmagorique tout en essayant de garder le contrôle sur lui-même.

Le film d’Eubank déroute par sa construction biscornue. Démarrant en pleine guerre de sécession, les 10 premières minutes paraissent hors sujet.

En empruntant la narration à 2001 L’Odyssée De L’Espace de Kubrick, le réalisateur nous fait vivre une expérience sensorielle dont la S.F.  n’est qu’un prétexte pour mettre en avant son propos. L’homme est un être social, privé de relations et d’amour (d’où le titre original du film), il s’autodétruit par la folie.

L’excellent jeu juste de l’acteur Gunner Wright crédibilise entièrement  sa malencontreuse situation d’hermite,  empêchant par la même occasion l’envie d’appuyer sur l’avance rapide de la télécommande. En effet, le temps peut sembler un peu long, le sentiment de partager l’ennui du personnage principal est ainsi soutenu par un rythme lancinant et des scènes où il ne se passe strictement rien.

Heureusement, SPACE TIME L’ULTIME ODYSSEE est servi par une très belle photographie et par des effets sonores et une musique maîtrisés.

Petit hic, bien que toute l’action se passe dans l’espace, pas une trace de l'apesanteur. 

 

Bref, SPACE TIME L’ULTIME ODYSSEE, aussi ennuyant que captivant est une curiosité accrocheuse.

 

 

 

 

 

 

Note: 16/20

 

 

 

Bande Annonce :

 

 

 

 

 

 

Editeur:Emylia

 

DVD (zone 2):Image: 1.78/ Langue: Anglais,Français/Sou-titres: Français/Bonus: Commentaires audio, Making-of, scènes supprimées, interviews,video clips et leurs making-of,Bande Originale Angels And Airwaves, Diaporama, Bandes annonces/Copie digitale.