15/12/2013

COURT MéTRAGE: THE GLITCH/ CRITIQUE/INTERVIEW DU REALISATEUR ZIJIAN YAN

 

THE GLITCH

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Zijian Yan , John Wakayame Carey, Zijian Yan, Matthew Semler,Andrew Patrick Nelson,Nitzan Mager, Etats-Unis,court metrage,sf,robot,the glitch,short,drama,

 

Résumé : Forcé d’exécuter un androïde, un ingénieur se demande si cette mort apportera vraiment justice.

 

Réalisateur:Zijian Yan

 

Scénaristes:Zijian Yan

 

Acteurs:Matthew Semler,Andrew Patrick Nelson,Nitzan Mager


Pays :Etats-Unis

 

Année : 2013

 

Durée: 11 min

 

Production: Rob Cristiano


 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Zijian Yan , John Wakayame Carey, Zijian Yan, Matthew Semler,Andrew Patrick Nelson,Nitzan Mager, Etats-Unis,court metrage,sf,robot,the glitch,short,drama,


 

Critique :

The Glitch est un court de SF en huis clos. Un «Pleasure Model» (un robot dédié à la prostitution) est accusé de meurtre. Il  (enfin elle) défendra tant bien que mal sa légitime défense attachée à son siège.

Reprenant l’idée selon laquelle, les machines peuvent avoir une âme et vivre des émotions ( rappelez-vous le sympa Appelez-Moi Jhonny 5 ou encore le très beau A.I.), Le métrage de Zijian Yann braque son objectif sur la notion de viol. La machine se montrant humaine (de par son physique et ses sentiments), doit -on la traitér comme un homo sapiens sapiens? Toute est la question de ce court, certes peu original dans son contenu, mais bien ficelé.

Malgré l’unité de lieu et le statisme des personnages, Yan arrive à insuffler à son film un rythme prenant et du mouvement à l’aide d’ une mise en scène savamment orchestrée. Visuellement superbe et bougrement bien foutu, The Glitch magnifie le jeu des acteurs qui est lui-même vraiment convaincant. Le travail du son ultra travaillé, apporte quant à lui de la crédibilité aux actions des personnages et à leur environnement.

Bref, The Glitch apporte sa toute petite pierre à un édifice déjà massif d’un univers SF humainement robotisé.

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Zijian Yan , John Wakayame Carey, Zijian Yan, Matthew Semler,Andrew Patrick Nelson,Nitzan Mager, Etats-Unis,court metrage,sf,robot,the glitch,short,drama,

 

Note : 16/20

 

Bande-annonce :

 

The Glitch - Teaser from Zijian Yan on Vimeo.

 

 

Interview du réalisateur et scénariste: Zijian Yan

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Zijian Yan , John Wakayame Carey, Zijian Yan, Matthew Semler,Andrew Patrick Nelson,Nitzan Mager, Etats-Unis,court metrage,sf,robot,the glitch,short,drama,


 

 

Fantasticmovies:Pourriez-vous vous présenter en quelques mots aux lecteurs de fantasticmovies?

 

Zijian Yan: Mon nom est Zijian Yan, j’écris,dessine et fait des films. Je suis né à Caracas au Venezuela de parents chinois et ai grandi à Milwaukee au Wisconsin. J’ai étudié la musique à l’université de New York et je finis des études de cinéma à la Columbia University de la ville de New York. Au travers de mes différents chemins, j’ai choisi une direction, celle de raconter des histoires.

 

Fantasticmovies : Quel est le dernier film que vous avez vu qui vous a le plus marqué ?

 

Z.Y: Gravity m’a bluffé. Les films en IMAX 3D me rendent perplexes généralement mais j’ai été subjugué par le traitement parfait de son sujet le travail de caméra et le tandem de la 3D et de l’IMAX. Je me suis rarement senti aussi bien d’avoir dépensé 20 dollars pour voir un film.

 

Fantasticmovies:Pouvez-vous définir The Glitch en 5 mots ?

 

Z.Y.:En une phrase de 5 mots: Qu’est-ce qui fait qu’une personne est humaine?(What makes a person human?)

 

En 5 mots:Androïdes, noir,vie,justice,liberté

 

Fantasticmovies : The Glitch est vraiment très beau à regarder, le travail du son est vraiment bon, était-ce  beaucoup de travail en post-production ?

 

Z.Y.:Le look du film peut-être attribué à parts égales à la pré et à la post-production.  Mon producteur, Rob Cristiano et moi-même avons attaché beaucoup d’importance au design du plateau. Ce sont les détails qui créent le « look ». Notre directeur photo, John Wakayame Carey est un maître de l’habillage lumières. Comme dans n’importe quel film,l’étalonnage des couleurs est une étape importante pour la tonalité que l’on veut donner.

Le plus gros du travail en post-production a été le travail du son. Le plus important dans un film de sf, est la création de son univers.  Comment faire en sorte que le public croit à la machinerie compliquée, à l’électronique et à la robotique dans le film ? Ca requiert un étalage d’effets sonores: ajouter des servos moteurs aux portes, des bips, des vrombissements aux ordinateurs et des sons douloureux de chair d’androïde accrochée aux cables dont il a été débranché. 

Fantasticmovies :Pourquoi avoir choisi le thème de l’homme et de la machine, qui est récurrent dans le cinéma de sf? 

 

Z.Y.:Qu’est ce qui fait qu’un être humain est humain? Sommes-nous des machines ou des animaux ?  Des questions qui, j’imagine continueront à être posées tant que l’humain existe. Un genre comme la sf permet à ce questionnement complexe d’être adapté à l’écran. En élargissant les règles et les possibilités de notre monde, on peut aborder ces questions de manière plus explicite.

 

 

Fantasticmovies : Parlez-nous du budget de The Glitch.

 

Z.Y.: The Glitch est un vrai micro budget. Pour le prix d’un laptop de seconde main, nous avons réussi à mener à bien le film du début à la fin. J’ai pratiquement revendu l’entièreté de mon placard sur Craiglist et avec les 1000 $ que ça m’a rapporté,j’ai acheté sur Home Depot et Ebay des cables,de la tuyauterie,et de l’électronique. Mon producteur, Rob Cristiano avons utilisé ce matériel pour décorer le plateau. Tous ceux qui ont bossé sur le film, l’ont fait par passion et non pour l’argent. Notré équipe était composée d’amoureux de sf aimant les films.  

 

Fantasticmovies:Avez-vous une anecdote à propos du tournage à raconter?

 

Z.Y.: C’est toujours impressionnant, en regardant en arrière de voir au combien faire un film est difficile et paniquant.La nuit avant le premier jour de tournage, mon producteur était encore en train d’imprimer et coloriser les feuilles de papier, qui ont l’espérait, mises ensemble formeraient des nombres géants sur le mur du fond du plateau donnant l’impression de véritables décalcomanies de hagard. Le matin du tournage,j’étais encore occuper à nouer des paquets de câbles entre -eux, espérant qu’ils aient l’air de venir du plafond. Dans le métro, sur le chemin du plateau, j’écrivais encore des idées pour les acteurs et révisait mon planing de tournage. C’est un miracle que le film ait été réalisé dans son entièreté.  

 

Fantasticmovies: Des projets futurs?

 

Z.Y.: Pour le moment, je monte un court que je viens de tourner qui s’appelle Cain. C’est un drame d’action qui raconte la rencontre des neanderthals avec les hommes préhistoriques des premier temps. Je suis très excité à propos de ce projet. Encore une fois, il relève des questions qui font échos à The Glitch: Qu’est-ce qui fait d’une personne, un humain? Peut-il y avoir d’autres espèces qui sont humaines?Quelle est notre nature? Est-ce la violence?

Heureusement, comme dans The Glitch, Cain va transporter les spectateurs dans un autre monde et les invite à explorer ces grandes questions. 

 

Fantasticmovies:Un mot pour la fin?

 

Z.Y.: Merci encore à Fantasticmovies pour son intéret à The Glitch. Nous sommes content de voir que d’autres personnes aiment la sf autant que nous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

18/09/2013

CHANNELING:CRITIQUE, BANDE ANNONCE,PHOTOS ET INTERVIEW DU REALISATEUR:DREW THOMAS

 

CHANNELING

 

Ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview , Andrew Huebscher, Dan McCoy, Greg Nash, Kip Brown, Peter Poot, Sebastian Brown, Patrick Giraudi, Drew Thomas, Etats-Unis, 2013,photos,film,science-fiction,interview,interview de drew thomas,interview channeling,Laila Ansari

Résumé : Un soldat en permission retourne chez lui suite au décès de son frère.Il découvrira que sa mort accidentelle ne l’était pas. Il a 72 heures pour résoudre le mystère. Jonas prend alors l’identité de son frère et pénètre dans un monde de voyeurisme et d’exhibitionnisme très dangereux car il crée une dépendance; C’est un monde dans lequel les gens diffusent leurs vies en temps réel à un public aussi large que possible.


Réalisateur: Drew Thomas

 

Scénariste: Drew Thomas

 

Acteurs : Landon Ashworth,Bernardo Badillo, Kyle C. Beach, Linn Bjornland, Teri Bocko, Ben Bray,Christian Camargo,Stacey Danger,Skyler Day ,Dominic DeVore,Josh Feldman ,Brandon Fobbs,Kate French,Joe Rudy Guerrero Jr.,Georgie Guinane

 

Pays :Etats-Unis

 

 

Année : 2013

 

Production: Rocket Punch Productions


 

Ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview , Andrew Huebscher, Dan McCoy, Greg Nash, Kip Brown, Peter Poot, Sebastian Brown, Patrick Giraudi, Drew Thomas, Etats-Unis, 2013,photos,film,science-fiction,interview,interview de drew thomas,interview channeling,Laila Ansari


 

Critique :

 

Mettant en garde contre les dérive des réseaux sociaux qui  s'immiscent chaque jour un peu plus dans la sphère de notre vie privée, Channeling nous montre par l’absurde à quoi ressembleraient nos vies si celles-ci étaient constamment partagées au sein de la communauté d’internautes «followers». De l'exhibitionnisme/voyeurisme à son paroxysme. Loin néanmoins d’être moralisateur, le film de Drew Thomas utilise cette toile de fond pour raconter un thriller somme toute convenu mais bougrement convaincant. 

Dans un futur proche, un nouveau réseau social très addictif permet aux gens de partager instantanément leurs moments de vie à l’aide d’une lentille de contact «caméra» qui envoie directement images et son vers l’application installée sur le smartphone de son utilisateur. Un soldat en permission va enquêter sur la mort de son frère en prenant l’identité de celui-ci sur le réseau.

Ce qui frappe, et ce dès la première seconde du métrage ,c’est sont aspect technique minutieux et bluffant aux allures de grosses production. Formellement, Drew Thomas offre une véritable leçon de cinéma, faisant oublier que son film fait partie de la scène indépendante. Le souci du détail va jusqu’aux clignement d’yeux perceptibles à l’écran lorsque les personnages portent le dispositif oculaire. La caméra subjective porte ici parfaitement son nom. Sans oublier l’apparition de pubs/spams/pop ups (quelque peu ironiques)(exemples au bas de cet article) qui surgissent en plein milieu de l’action. Un soucis du détail qui fait du bien aux mirettes.

Channeling n’est cependant pas dénué de défauts. Epinglons sa durée trop longue, son rythme en dents de scie et son jeu d’acteur parfois approximatif.

Des scories rattrapées par une histoire ambitieuse(à tiroirs) mais surtout par son aspect ultra léché.

 

Bref, Channeling, ce thriller/drame d’anticipation est une belle surprise à l'écrin parfait. A voir. 

 

Ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview , Andrew Huebscher, Dan McCoy, Greg Nash, Kip Brown, Peter Poot, Sebastian Brown, Patrick Giraudi, Drew Thomas, Etats-Unis, 2013,photos,film,science-fiction,interview,interview de drew thomas,interview channeling,Laila Ansari


 

Note: 16/20

 

 

 

Bande Annonce :

 

 

 

 

 

 

 

Sites Internet:

Site officiel


 

 

 

 

 

 

 

 

Interview du réalisateur et scénariste:Drew Thomas

 

ciné,rocket punch productions,cinéma,infos ciné,infos cinéma,résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur,interview,andrew huebscher,dan mccoy,greg nash,kip brown,peter poot,sebastian brown,patrick giraudi,drew thomas,etats-unis,2013,photos,film,science-fiction,interview,interview de drew thomas,interview channeling,laila ansari



Fantasticmovies:Pourriez-vous vous présenter en quelques mots aux lecteurs de fantasticmovies?

 

Drew Thomas: Sans être consensuel , je suis reconnaissant envers les lecteurs de Fantasticmovies. Le cinéma indépendant traverse une période difficile. Le marché est grippé comme l'était celui de la musique dix ans auparavant.

 

Les fans de films, comme ceux qui visitent ce blog, fréquentent les festivals, à la recherche de films étranges et underground, vont sauver le cinéma.

 

Je suis un directeur photo/ metteur en scène qui vit à Los Angeles. J'ai étudié à l' American Film Institute et au National Film School de République tchèque. En tant que réalisateur, j'aime faire des films qui combinent les conventions du genre américain avec l'esprit de rébellion des maitres du cinéma européen.  Les galeries d'art rencontrent le grindhouse.  Des films artistiques avec des poursuites en voiture. La Nouvelle Vague françaises avec des facettes du cinéma d'exploitation. 

 

Fantasticmovies: Quel est le dernier film que vous avez vu qui vous a le plus marqué?

 

D.T.: C’est une question difficile. Cependant je ne vais pas voir de films «mainstream» parce que (sauf quelques rares exceptions), ils n’ont pas grand chose à offrir. 

Le film qui m’a le plus surpris est The Asphalt Jungle de John Huston. Même si c'est seulement à cause de mon ignorance que je suis "surpris" par celui-ci. Si j’avais été plus familier avec l’oeuvre de Huston, j’aurais su que j’étais sur le point de voir un chef d’oeuvre.

Voici quelques films (quelques uns nouveaux et d’autres plus anciens) que j’adore et qui pourraient intéresser les lecteurs de ce blog:

Holy Motors,City Baby,Found In Time (plus d’idées que dans 10 films de studio. Critique ici),Rubbur, The Northville Cemetery Massacre (Quand un film de contre-culture de biker/hippie rencontre un shoot-em up à la Sam Peckinpah), Kiss Me Deadly (Un film noir par un réalisateur de génie qui haissait son protagoniste),Murder By Contract (un petit budget qui a influencé Scorsese), The Lineup,Children Of Men (tellement bien qu’il n’existe peut-être pas), Captain Milkshake,Persona,Breathless,Vanishing Point (un de mes films préférés), Le Doulos et tous les films d’Antonioni.

 

 

Fantasticmovies:Pouvez-vous définir Channeling en 5 mots?

 

D.T.: Ambitieux, maladroit,original,obtus,(et j'espère) intriguant.

 

 

Fantasticmovies: Les nouveaux outils de communication et la vie privée sont-ils compatibles?

 

D.T.: En un mot, non. La vie privée est menacée dans la plupart des pays développés. Je respecte le choix de l'Allemagne d'avoir refusé la cartographie de ses rues par Google. Nous verrons bientôt des mouvements de gens émerger. Ils seront déconnectés."Hors réseaux". Ici aux Etats-Unis, nous avons déjà des pubs  qui brouillent électroniquement les smartphones, forçant les gens à regarder autours d'eaux sans être accaparés par leur téléphone. Channeling est destiné à être édifiant, traitant de nombreux sujet et notamment la destruction de la vie privée. 

 

Fantasticmovies: Avez-vous une anecdote à propos du tournage?

 

D.T.: Nous avons filmé la course poursuite d'ouverture à Griffith Park. Le sud de la Californie est très sec.  Nous trainions un tuyau d'essence qui faisait des étincelles derrière une grosse voiture chargée à bloc. Sur le point d'arriver, mon producteur, Gerry Santos m'a dit:" s'il te plait, n'incendie pas le parc".

Nous n'avions que de 9 heures du matin à 15 heures pour filmer l'entièreté de la poursuite et nous étions assez loin de notre lieu de tournage de base. Je devais aller uriner, je me suis rendu à la lisière d'une forêt pour me soulager. Je rêvassait,essayant d'anticiper tout ce qui devait être fait. Pendant que je pissait en étant dans la lune, j’ai été surpris par plusieurs paires d’yeux qui m’observaient. C’était une meute de coyotes qui se trouvait juste derrière la ligne d’arbres en train de nous regarder filmer notre scène de dingue.

Je ne sais pourquoi, mais voir ses animaux magnifiques m’a recentré et m’a permis de me concentrer.

 

ciné,rocket punch productions,cinéma,infos ciné,infos cinéma,résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur,interview,andrew huebscher,dan mccoy,greg nash,kip brown,peter poot,sebastian brown,patrick giraudi,drew thomas,etats-unis,2013,photos,film,science-fiction,interview,interview de drew thomas,interview channeling,laila ansari

 

Fantasticmovies: Techniquement Channeling est superbe. Etait-ce un gros travail en post-production?

 

D.T.:Je vous remercie. Mon directeur de la photographie Andrew Huebscher est un peintre et un artisan.

Mon ingénieur du son, Dan McCoy a fait un travail brillant de collecte de sons.En post-prod, j'ai travaillé avec des artistes comme Greg Nash, Kip Brown et Peter Poot, Sebastian Brown, Patrick Giraudi, qui ont beaucoup bossé.

Je dirais que le film n'avait pas besoin de beaucoup de correction des couleurs. Les images capturées à huis clos n'avaient pas besoin de beaucoup de modifications.

 

 

Fantasticmovies: Des projets futurs?

 

D.T.: En ce moment, j'essaie d'équilibrer. Faire assez de travail en freelance pour payer mon loyer, tout en développant des projets passionants . 

J'écris un thriller qui traite également de la technologie et de ses possibilités et ses risques.

Fantasticmovies:Un mot pour la fin?

 

D.T.:Je suis chanceux de pouvoir faire ce que je fais. Si ce n'était pas pour les vrais fans de films - comme les lecteurs de ce blog - je ne serais pas en mesure de poursuivre mon art. Je suis reconnaissant.

 

 

ciné,rocket punch productions,cinéma,infos ciné,infos cinéma,résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur,interview,andrew huebscher,dan mccoy,greg nash,kip brown,peter poot,sebastian brown,patrick giraudi,drew thomas,etats-unis,2013,photos,film,science-fiction,interview,interview de drew thomas,interview channeling,laila ansari

 

 

 

 

 

 

19/08/2013

FOUND IN TIME: CRITIQUE,PHOTOS,BANDE ANNONCE ET INTERVIEW DU REALISATEUR ARTHUR VINCIE

 

 

FOUND IN TIME

Ciné,cinéma,infos ciné,Chaotic Sequence,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview , Caleb’s Door, Preparing For Takeoff: Preproduction for the Independent Filmmaker, Focal Press, The City Hollow, Witche’s Road,interview du réalisateur, Arthur Vincie,film, MacLeod Andrews,Mina Vesper Gokal,Kelly Sullivan,Derek Morgan,Eric Martin Brown ,Mollie O'Mara,Curt Bouril,Stephen C. Bradbury,Glenn Cruz ,Stuart Rudin,Mary Monahan,Avery Pearson,Justin S. Myrick,Jaden Michael,Tony Wolf, Etats-Unis,Found In Time,fantasy,sci-fi,science fiction,psychic,time,consciousness

Résumé :Chris est un médium qui vit sa vie dans le désordre - l'expérience passée, présente et future forment un puzzle. Mais quand il commet un assassinat dans l'avenir, il doit changer son passé et le présent, afin d'éviter que cela se produise.

 

Réalisateur:Arthur Vincie

 

Scénariste:Arthur Vincie

 

Acteurs : MacLeod Andrews,Mina Vesper Gokal,Kelly Sullivan,Derek Morgan,Eric Martin Brown ,Mollie O'Mara,Curt Bouril,Stephen C. Bradbury,Glenn Cruz ,Stuart Rudin,Mary Monahan,Avery Pearson,Justin S. Myrick,Jaden Michael,Tony Wolf.

 

Pays :Etats-Unis

 

Année : 2012

 

Durée:89 min.

 

Ciné,cinéma,infos ciné,Chaotic Sequence,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview , Caleb’s Door, Preparing For Takeoff: Preproduction for the Independent Filmmaker, Focal Press, The City Hollow, Witche’s Road,interview du réalisateur, Arthur Vincie,film, MacLeod Andrews,Mina Vesper Gokal,Kelly Sullivan,Derek Morgan,Eric Martin Brown ,Mollie O'Mara,Curt Bouril,Stephen C. Bradbury,Glenn Cruz ,Stuart Rudin,Mary Monahan,Avery Pearson,Justin S. Myrick,Jaden Michael,Tony Wolf, Etats-Unis,Found In Time,fantasy,sci-fi,science fiction,psychic,time,consciousness


 

Critique :

 

Intelligence de scripte de mise en scène et de montage. Il n’en faut pas plus pour faire un très bon film. Found In Time fait partie de ces petites pépites qui ne payent pas de mine mais qui emmènent le spectateur dans leurs univers aussi fous soient-ils. Le talent d’ Arthur Vincie, le réalisateur, est  d’avoir rendu crédible une histoire ambitieuse. Passé un générique de début très «amateur»,on se laisse facilement embarquer dans ce récit d’une histoire d’amour et de voyage dans le temps mêlant à la fois le surnaturel et la science.

Vincie démontre avec maestria qu’il ne faut pas beaucoup de moyens ni d’effets visuels voyants pour raconter une histoire alambiquée mais en fin de compte assez claire.Le film enjambe d'ailleurs aisément la pente savonneuse qu’il aurait pu emprunter vu son sujet.     

Ceux qui ont aimé des films comme Triangle de Christopher Smith, vont adorer ce Found In Time à conditions qu’ils soient indulgents sur les quelques scories de tournage dues aux petit budget du film (notamment des figurants involontaires un peu trop voyants).

Déjouant certains pièges de mise en scène, notamment en se focalisant sur ses acteurs principaux, Vincie nous offre une belle gallerie de personnages attachants mais aussi intrigants. 

Bref, Found In Time est un petit chef d’oeuvre intimiste mais ambitieux, un spectacle spatio-temporel presque sans fausses notes. 

 

Ciné,cinéma,infos ciné,Chaotic Sequence,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview , Caleb’s Door, Preparing For Takeoff: Preproduction for the Independent Filmmaker, Focal Press, The City Hollow, Witche’s Road,interview du réalisateur, Arthur Vincie,film, MacLeod Andrews,Mina Vesper Gokal,Kelly Sullivan,Derek Morgan,Eric Martin Brown ,Mollie O'Mara,Curt Bouril,Stephen C. Bradbury,Glenn Cruz ,Stuart Rudin,Mary Monahan,Avery Pearson,Justin S. Myrick,Jaden Michael,Tony Wolf, Etats-Unis,Found In Time,fantasy,sci-fi,science fiction,psychic,time,consciousness

 

Note: 18/20

 

 

 

Bande Annonce :

 

 

 

 

 

Production: Chaotic Sequence

 

Sites Internet:

Site officiel

Site de la production

IMDB

Page Facebook

Twitter

 

 

 

 

Interview du réalisateur et scénariste:Arthur Vincie 

 

Ciné,cinéma,infos ciné,Chaotic Sequence,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview , Caleb’s Door, Preparing For Takeoff: Preproduction for the Independent Filmmaker, Focal Press, The City Hollow, Witche’s Road,interview du réalisateur, Arthur Vincie,film, MacLeod Andrews,Mina Vesper Gokal,Kelly Sullivan,Derek Morgan,Eric Martin Brown ,Mollie O'Mara,Curt Bouril,Stephen C. Bradbury,Glenn Cruz ,Stuart Rudin,Mary Monahan,Avery Pearson,Justin S. Myrick,Jaden Michael,Tony Wolf, Etats-Unis,Found In Time,fantasy,sci-fi,science fiction,psychic,time,consciousness


 

Fantasticmovies:Pourriez-vous vous présenter en quelques mots aux lecteurs de fantasticmovies?

 

Arthur Vincie: Mon nom est Arthur Vincie. Je suis un scénariste, réalisateur et producteur de films indépendants.J'ai réalisé deux longs, Found in Time - qui est actuellement en tournée des festivals - et Caleb’s Door, qui est disponible en DVD. J'ai aussi récemment écrit un livre sur la préproduction: «Preparing For Takeoff: Preproduction for the Independent Filmmaker»(Préparez-vous au décollage: la préproduction pour le scinéaste indépendant.trad)chez Focal Press.J’ai produit ou géré la production de plus d’une douzaine de films indépendants.J'aime les films indépendants, de science fiction, fantastiques et d’ horreur.Je vis à Brooklyn avec ma copine et un chat.

 

Fantasticmovies: Quel est le dernier film que vous avez vu qui vous a le plus marqué?

 

A.V.:J'ai adoré Upstream Color. J'avais entendu des avis très mitigés à son sujet de la part mes amis, mais il m’a vraiment étonné. J'ai aussi vu quelques très grands films dans le circuit des festivals cette année - Found (horreur),Channeling (science-fiction) Sader Ridge (horreur) et Lonely Boy (drame) - ces films sont plus inventifs et plus intéressants que la plupart des productions hollywoodiennes.

 

Fantasticmovies:Quelles sont vos influences en tant que cinéastes? 

 

A.V.: Avoir vu La Guerre Des Etoiles épisode IV au RKO du Bronx (une salle de cinéma fermée depuis 1986 ndr)et des rediffusions de "Star Trek" à la télé,très jeune, m’a certainement amené à faire ce métier.

Les cinéastes qui m’ont influencés sont: : David Lynch, John Carpenter, Andrei Tarkovsky, Jane Campion, Jeunet & Caro, Charlie Kaufman, les cinéastes français de la Nouvelle Vague (notamment Truffaut), Maya Deren, Wim Wenders, Francis Ford Coppola, David Cronenberg, Hal Hartley, Howard Hawks , Terry Gilliam, Stanley Kubrick, Ingmar Bergman, et quelques-uns des réalisateurs indépendants pour qui j’ai eu le plaisir de travailler - Art Jones (Lustre), Shoja Azari (Windows), Amos Kolleck (LL), Nicole Quinn (Racing Daylight), et Joe Infantolino (Helena De The Wedding). Ces gens m'ont beaucoup appris sur la direction d'acteurs, de penser en trois dimensions, en collaboration avec une équipe, et de  garder le processus intact.

Les techniciens qui m’ont influencés sont: les directeurs de la photographie: Ben Wolf (mon DP), Alan Hostetter, Roger Deakins, Dean Cundey, Darius Khonji, Sally Bongers, Guillermo Navarro, Lisa Rinsler, Vittorio Storraro, Gregg Toland;les scénaristes:William Batty,et Joss Weedon;les monteurs:Norman Gay, Walter Murch, Ralph Rosenblum, Adam Nadler, et bien sûr le mien:Dan Loewenthal.   

Les artistes et personnes qui m’ont influencé sont:William Blake, Emily Dickinson (poésie); Phillip K. Dick, Samuel Delany, William Gibson, Maureen McHugh, Joanna Russ, et Karen Joy Fowler (écrivains de science-fiction); Donna Harraway, Douglas Hofstatder, Martha P. Nochimson, et Nietzsche (philosophie et la critique), Alan Moore, Neil Gaiman (bandes dessinées); Lee Smolin (physique); Eugene Smith (photographie), et de nombreux enseignants et collègues qui continuent à m'inspirer chaque jour avec leur travail talentueux.

 

Fantasticmovies: Pourriez-vous faire un acrostiche avec les lettres de Found In Time?

 

A.V.:   

Fixed (Organisé)

Outer  

Universe is (L’univers cosmique est)

Now (Maintenant)

Determined by the (Déterminé par les)

Inward  

Nightly 

Travels (Voyages Intérieurs Nocturnes) 

In the 

Mind’s 

Ecosystem (Dans l’Ecosystème de l’Esprit)

 

Fantasticmovies:Pouvez-vous définir Found In Time en quelques mots?

 

A.V.: Le temps est un processus émotionnel.

 

 

Fantasticmovies: Voyage dans le temps, univers parallèles,philosophie, le tout dans un film à petit budget. Pensez vous que Found in time puisse plaire à un large public?

 

A.V.: Je ne suis pas sûr.Je l’espère.Le film n'est pas si abstrait, il peut être interprété ou apprécié.Ledu public qui s’est concentré davantage sur les personnages et moins sur l’histoire, a plus apprécié le film.

Si vous pouvez voir votre propre vie dans le personnage de Chris '- la confusion, le sentiment de ne pas être tout à fait calme "quand" vous devez l’être, le choix entre une existence plus «sûr» dans la clandestinité ou une plus risquée si vous admettez qui / ce que vous êtes - alors je pense que vous pouvez appréhender le film plus facilement.

 

Fantasticmovies: Des projets futurs?

A.V.: Je travaille sur une mini-série fantastique / horrifique, provisoirement appelée The City Hollow dans laquelle trois réfugiés fuyant une guerre civile (pour diverses raisons) voyagent dans une ville hantée.Mon but est de lancer la production l’an prochain.Je termine également mon script de the Witche’s Road, un thriller fantastique qui se déroule dans l'actuel New York (les sorcières sont les héroïnes).J'ai aussi un petit scénario de science-fiction,Automatic Vision , sur un roboticien qui enseigne à  son prototype de robot militaire la façon dont nous fonctionnons- avec des conséquences inattendues (mais positive).Si les choses prennent trop de temps pour The City Hollow, je vais probablement essayer de faire Automatic Vision .

 

Fantasticmovies: Un mot pour la fin?

 

A.V.: Réalisateurs: continuez à créer, faites des petits budgets, prêtez attention au paysage en constante évolution de l'auto-distribution.Si vous êtes un cinéaste, apprenez la production.Si vous êtes un producteur, essayez de diriger.Soyez aussi audacieux que vous le pouvez.Soyez disposé à l'échec pour apprendre (croyez-moi - j'ai échoué souvent).

Found In Time sera à l'Indy Film Festival GenCon à Indianapolis, IN, le 16 Août, et à la Sci-Fi/Fantasy/Horror Independent Film Festival LoneStarCon à San Antonio, TX, le 29 Août. Pour plus d'informations, visitez le site officiel: www.foundintimefilm.com