08/09/2013

ERRORS OF THE HUMAN BODY: CRITIQUE,BANDE ANNONCE,PHOTOS ET INTERVIEW DU RéALISATEUR, ERON SHEEAN

 

 

ERRORS OF THE HUMAN BODY

Ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview , The New Machines, film,film d’horreur, Eron Sheean,Shane Danielsen,Michael Eklund,Karoline Herfurth,Tómas Lemarquis,Rik Mayal,Yusuke Yamazaki,Ulrich Meinecke,Iván González,Usha Rani,Vincent De Ville,Sienna Farall,Dina Welch, Allemagne,Etats-Unis, 2012,Instinctive Film, High5films,XYZ Films, Kurt Media,errors of the human body,drame,thriller,

Résumé :Dr Geoff Burton accède à ses fonctions dans un nouvel institut à Dresde, en Allemagne durant l’hiver.

Sa contribution aux projets importants de ses collègues, une régénération génique, a un potentiel miraculeux et pourra le sortir d’ une tragédie personnelle qui l'a hanté pendant des années.


Réalisateur:Eron Sheean

 

Scénariste:Eron Sheean,Shane Danielsen

 

Acteurs : Michael Eklund,Karoline Herfurth,Tómas Lemarquis,Rik Mayal,Yusuke Yamazaki,Ulrich Meinecke,Iván González,Usha Rani,Vincent De Ville,Sienna Farall,Dina Welch

 

Pays :Allemagne/Etats-Unis

 

Année : 2012

 

Durée:101 min.

 

Ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview , The New Machines, film,film d’horreur, Eron Sheean,Shane Danielsen,Michael Eklund,Karoline Herfurth,Tómas Lemarquis,Rik Mayal,Yusuke Yamazaki,Ulrich Meinecke,Iván González,Usha Rani,Vincent De Ville,Sienna Farall,Dina Welch, Allemagne,Etats-Unis, 2012,Instinctive Film, High5films,XYZ Films, Kurt Media,errors of the human body,drame,thriller,


 

Critique :

 

Un univers froid et dépouillé, une ambiance pesante, Errors Of The Human Body est la parfaite synthèse d’un accouplement pelliculé entre le cinéma de Cronenberg et la vague de cinema  de genre allemand début des années 2000 avec des films comme Anatomie (Stephan Ruzowitzky) ou encore Das Experiment (Olivier Hirschbiegel), le gore craspec en moins. 

Ceux qui veulent de l’action et des tripes, passez votre chemin. Le métrage d’Eron Sheean se révèle par une tension distillée durant sa durée. Le spectateur à l’instar de son personnage principal (un expat américain engagé par une grosse boite allemande) est plongé dans un monde inconnu et potentiellement dangereux. Un danger d’autant plus angoissant qu’il est totalement invisible mais perceptible. On se sent perdu dans un univers aseptisé.

Michael Eklund est bluffant dans son rôle de Dr Geoff Burton. Un être écorché et apathique mais totalement intrigant.

Nous transportant dans un univers à la lisière entre l’éthique et le scientifique, Sheean pose la question de l’humainemant acceptable. Jusqu’où la science peut-elle aller sous prétexte d’améliorer la condition de vie de l’homo sapiens sapiens? Un débat de société sans cesses réalimenté par les avancées technologiques fulgurantes.

D’une bauté froide, Errors Of The Human Body est formellement maitrisé. Les superbes cadres, et la photo gagent d’une qualité filmique impressionnante. Sheean propose à ses spectateur un spectacle à l’esthétique certes conventionnelle mais totalement bluffante pour un film indépendant.

 

Bref, hormis un rythme assez lent et une longueur de métrage inadaptée (plus court ça aurait été mieux), Errors Of The Human Body est un excellent film de genre. 

 

Ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview , The New Machines, film,film d’horreur, Eron Sheean,Shane Danielsen,Michael Eklund,Karoline Herfurth,Tómas Lemarquis,Rik Mayal,Yusuke Yamazaki,Ulrich Meinecke,Iván González,Usha Rani,Vincent De Ville,Sienna Farall,Dina Welch, Allemagne,Etats-Unis, 2012,Instinctive Film, High5films,XYZ Films, Kurt Media,errors of the human body,drame,thriller,

 

Note: 16/20

 

 

 

Bande Annonce :


 


Production:Instinctive Film, High5films,XYZ Films, Kurt Media

 

Sites Internet:

Site officiel

 

 

 

 

 

Interview (un peu décallée)du réalisateur et scénariste:Eron Sheean 

 

Ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview , The New Machines, film,film d’horreur, Eron Sheean,Shane Danielsen,Michael Eklund,Karoline Herfurth,Tómas Lemarquis,Rik Mayal,Yusuke Yamazaki,Ulrich Meinecke,Iván González,Usha Rani,Vincent De Ville,Sienna Farall,Dina Welch, Allemagne,Etats-Unis, 2012,Instinctive Film, High5films,XYZ Films, Kurt Media,errors of the human body,drame,thriller,


 

Fantasticmovies:Pourriez-vous vous présenter en quelques mots aux lecteurs de fantasticmovies?

 

Eron Sheean: Homme avec trop de testostérone menant à la calvitie qui rêve souvent de nager dans un lac. Oh, j’essaye de faire des films.

 

Fantasticmovies: Quel est le dernier film que vous avez vu qui vous a le plus marqué?

 

E.S.: Mad Max 2 parce que je ne l’avais pas vu depuis longtemps, et pour un australien c’est culturel de le regarder tous les 26 janvier. 

 

Fantasticmovies:Quelles sont vos influences en tant que cinéastes? 

 

E.S.: Il y en a trop, mais bien sûr Cronenberg, Bergman, Burger King, et tout ce qui a un «Berg». Sérieusement, mes influences sont larges et dépendent du projet sur lequel je suis. Parfois ce sont les paroles d’une chanson, un article de journal ou une oeuvre d’art.

J’essaye toujours d’aller voir des films et découvrir de nouveaux cinéastes car sinon on se mange la queue.

 

Fantasticmovies:Pouvez-vous définir Errors Of The Human Body en 5 mots?

 

E.S.: Noir, froid,obscur,interne,piaillement.

 

 

Fantasticmovies: Est-ce que la recherche génétique et l’éthique sont compatibles?

 

E.S.: Jusqu’à ce que quelque chose tourne mal...oui. 

 

Fantasticmovies: Des projets futurs?

E.S.: Il y en a deux: l’un se fait dans le désert australien autours d’une ville minière. C’est quelque sorte une histoire surréaliste de Marie Madeleine à propos de l’apocalypse. C’est assez brutal et étrange. L’autre, est un gros film de science fiction qui s’appelle The New Machines et dont l’histoire, qui traite de la nano technologie qui part en cacahuète, est ambitieuse.   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

27/08/2013

ZERO KILLED:CRITIQUE ET INTERVIEW DU REALISATEUR MICHAL KOSAKOWSKI

 

 

ZERO KILLED

Ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview , Michal Kosakowski,interview du réalisateur,interview de Michal Kosakowski, Uli Aigner,Aylin Ayaz,Teresa Behr,Dietmar Beinhauer,Dorothée Berghaus,Max Boehme,Barbara Braun,David Bruckner ,Michele Cavaliere,Therese Davies,Joseph Denize,Stephan Doleschal,Michael Dürr,Claudia Engl,film,reportage,

Résumé : Michal Kosakowski, réalisateur, écrivain, producteur, directeur de photographie et éditeur de nombreux court-métrages et documentaires a, en 1996, demandé à un panel de personnes venues d'horizons et de pays différents, quels étaient leurs fantasmes de meurtres.

Elles pouvaient réaliser leurs fantasmes en images, la seule condition était qu'elles jouent elles-mêmes dans leur film.

Plus de 10 ans après cette expérience, Michal Kosakowski revient les interviewer pour savoir ce que ce film a eu comme impact dans leurs vies,...

 

Réalisateur: Michal Kosakowski

 

Scénariste: Michal Kosakowski

 

Acteurs (intervenants) : Uli Aigner,Aylin Ayaz,Teresa Behr,Dietmar Beinhauer,Dorothée Berghaus,Max Boehme,Barbara Braun,David Bruckner ,Michele Cavaliere,Therese Davies,Joseph Denize,Stephan Doleschal,Michael Dürr,Claudia Engl

 

Pays :Allemagne, Australie

 

Année : 2012

 

Durée:81 min.

Ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview , Michal Kosakowski,interview du réalisateur,interview de Michal Kosakowski, Uli Aigner,Aylin Ayaz,Teresa Behr,Dietmar Beinhauer,Dorothée Berghaus,Max Boehme,Barbara Braun,David Bruckner ,Michele Cavaliere,Therese Davies,Joseph Denize,Stephan Doleschal,Michael Dürr,Claudia Engl,film,reportage,

Critique :

Projet étonnant, déroutant même,... La première conclusion qu'on en tire, c'est que tout un chacun est capable du pire,... Nous vivons dans une société violente, à plusieurs égards, et ce film nous le prouve.

 

Sous forme de documentaire, le film nous plonge dans la violence de tout un chacun. La violence que nous pouvons tous éprouver. Mais si, vous savez,... quand on est à la Poste en train de faire la queue, par exemple.

 

Mais le film ne s'arrête pas là, il aborde d'autres sujets de fond tels que la peine de mort, la torture, la violence faite aux enfants,... D'un sujet qui peut paraître, non pas anodin, mais simple, il y apporte beaucoup de nuances, sans jamais tomber dans les clichés, et ni juger ses intervenants. Le propre d'un documentaire.

 

Michal Kosakowski nous amène là où il voulait nous amener avec beaucoup de pudeur : nous faire réfléchir à la violence au quotidien, celle qui nous entoure, visible, mais également celle qui se cache.

 

Etant fan de documentaire, je ne peux que conseiller de voir celui-ci qui est très bien réalisé, et qui vous permettra d'avoir de longs débats avec vos amis.

Ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview , Michal Kosakowski,interview du réalisateur,interview de Michal Kosakowski, Uli Aigner,Aylin Ayaz,Teresa Behr,Dietmar Beinhauer,Dorothée Berghaus,Max Boehme,Barbara Braun,David Bruckner ,Michele Cavaliere,Therese Davies,Joseph Denize,Stephan Doleschal,Michael Dürr,Claudia Engl,film,reportage,

 

Note: 16/20

 

 

 

Bande Annonce :

 

 

Production: Michal Kosakowski films

 

Sites Internet:

Site Officiel

 

 

 

 

 

 

Interview du réalisateur et scénariste:Michal Kosakowski 

Ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview , Michal Kosakowski,interview du réalisateur,interview de Michal Kosakowski, Uli Aigner,Aylin Ayaz,Teresa Behr,Dietmar Beinhauer,Dorothée Berghaus,Max Boehme,Barbara Braun,David Bruckner ,Michele Cavaliere,Therese Davies,Joseph Denize,Stephan Doleschal,Michael Dürr,Claudia Engl,film,reportage,

Fantasticmovies :Pouvez-vous vous présenter auprès des lecteurs de Fantasticmovies ?

 

Michal Kosakowski:Bonjour, je m'appelle Michal Kosakowski. Depuis ces 20 dernières années, j'ai réalisé et produit des courts et longs métrages, des films de fiction, ainsi que des documentaires. Avec ma maison de production, KOSAKOWSKI FILMS, je me suis concentré sur les idées et histoires qui étaient fortes et controversées dans leur contenu, ayant une unique vision et un langage artistique. Il y a aussi des sujets qui flirtent avec le côté sombre de la réalité humaine et sa monstruosité. J'ai également souvent joué avec la perception des images et leur complexité dans le paysage médiatique de nos jours.

 

Fantasticmovies : Quelles sont vos influences en tant que réalisateur ?

 

M.K.: Je suis né en Pologne, et j'y ai grandi pendant la période communiste. Mon accès aux westerns, ou plus généralement, l'accès aux média était très limité. Ma première approche de l'horreur fut une des rares présentations du vidéoclip de Michaël Jackson « Thriller » quand il était diffusé, tard le soir, à la télévision polonaise. J'ai immédiatement été happé par le « fantastique », et par certaines illustrations de la violence dans ce clip. Je voulais faire des clips de ce genre, par moi-même. Mais cela passait après ma famille, et lorsque j'ai déménagé en Autriche dans les années 80, j'y ai découvert une vidéothèque, ce qui était complètement nouveau pour moi. J'étais ravi d'avoir cet immense rayonnage de vidéos que je pouvais moi-même choisir et regarder quand cela me plaisait.

C'est à ce moment que mon père acheta sa première caméra VHS-C. Je me suis immédiatement mis à utiliser cet outil qui remplissait mes fantaisies visuelles et les idées dont je rêvais sans cesse.

J'étais inspiré par beaucoup de films et réalisateurs qui m'impressionnaient à cette époque : Koyaanisqatsi par Godfrey Reggio, A short film about Killing par Krzysztof Kieslowski, Possession par Andrzej Zulawski and films par Werner Herzog, Alejandro Jodorowsky, Lars von Trier.

 

Fantasticmovies : Comment le projet est-il né ?

 

M.K.: Après avoir expérimenté, durant le régime communiste en Pologne, spécialement pendant l'état de guerre entre 1981 et 1983, où j'ai été témoin de la réelle violence dans les rues, et comment des gens normaux pouvaient facilement devenir des monstres, je me suis demandé ce qu'il en était des personnes « normales » de la rue, et si je leur demandais leurs propres fantaisies de violence. Après ce dont je fus témoin, je pensais que n'importe qui pouvait être un tueur potentiel dans certaines circonstances ou à tout le moins, pouvait penser à un scénario de meurtre.

Donc, j'en suis venu à cette théorie/conclusion : si les gens normaux fantasment à propos de leur propre abîme, ou complotent pour se débarrasser de quelqu'un, ces personnes sont les mieux placées pour être les acteurs de leur monde et pour jouer leurs propres fantasmes de crimes.

 

Fantasticmovies : Comment avez-vous choisi les personnes qui ont joué dans ce documentaire ?

 

M.K.: Afin de trouver des gens qui me raconteraient leurs fantasmes de meurtre, j'ai commencé par demander à mes amis.

J'avais raconté à ces amis mon idée pour le film – et probablement parce qu'ils me connaissaient, et par ma façon d'aborder ce type de sujets – une conversation s'est développée, et plus tu connais une personne, au plus elle s'ouvre à toi. Et j'ai ainsi réussi à obtenir des gens qu'ils s'exposent, et je pouvais lire à travers eux.

Plus tard, les gens venaient d'eux-mêmes après avoir entendu parler de mon projet. Ils étaient intéressés et se présentaient à moi, j'ai donc pu aussi les interviewer. Bien sûr, il était important pour moi de savoir – bien que vous ne soyez jamais sûr à 100%, mais au moins avoir la conviction profonde – qu'ils n'étaient pas des criminels. C'était la partie la plus excitante. Le but de tout le projet était de savoir si des non criminels pouvaient aussi avoir ce type de fantasmes. Et pour 99%, c'était vrai. Vous n'avez qu'à poser les bonnes questions, sonder la population en la matière pour atteindre les plus intimes et plus mystérieux coins de leur esprit. Après fait le premier court métrage sur un fantasme de meurtre, j'ai pensé : « Il doit y avoir des gens qui peuvent me dire tellement de choses, qui peuvent me confier leurs peurs et je pourrais en faire des courts métrages. » Pas seulement les peurs, mais aussi des idées ou souhaits de choses qu'ils ont toujours voulu faire.

 

Fantasticmovies : Avez-vous été surpris ou choqué par certaines personnes et leurs fantasmes de meurtres ?

 

M.K.: En fait, je n'étais pas perturbé ou choqué par leurs fantasmes de meurtre. Mais dans la seconde partie du projet, lorsque je rencontrais presque tous les participants après presque 10 ans, je leur ai posé des questions telles que « Si quelqu'un tuait une personne que vous aimez, comment vous sentiriez vous par rapport à ça ? », « La torture devrait-elle être légalisée ? » « Comment définiriez-vous le bien et le mal ? », « Les soldats sont-ils des meurtriers ? », « Quelles sont les causes des catastrophes ? », « Êtes-vous pour ou contre la peine de mort ? ». Dans bien des cas, les réponses étaient bien plus effrayantes que leurs fantasmes de meurtre.

 

Fantasticmovies : Avez-vous refusé d'en filmer certains ?

 

M.K.: Non, je n'ai pas refusé de filmer, mais il y avaient aussi des personnes qui ne voulaient pas participer – à qui je demandais et qui disaient : non, je n'y prendrai pas part. Et c'était probablement les personnes les plus dangereuses parce qu'ils avaient construit une barrière devant eux et devant moi, et qu'ils ne voulaient pas que je vois à travers eux. C'était très passionnant, et je dirais que les personnes qui ont participé sont les personnes les plus pacifiques du monde, elles ne toucheraient pas un cheveu sur la tête de qui que ce soit.

 

Fantasticmovies : Combien de temps cela vous a pris pour faire ce film ?

 

M.K.: Le projet dans son ensemble avait 2 phases :

 

Phase 1 -  Fortynine  Installation vidéo – 1996-2007

 

C'était un cube-miroirs de 5x4x3 mètres dans lequel vous pouviez entrer et regarder 49 courts métrages sur les fantasmes de meurtre simultanément, lesquels étaient projetés sur un écran et reflété dans l'infini à travers les miroirs.

 

Phase 2 - Zero killed  Le film – 2008-2011

 

Cela m'a donc pris,... 16 ans !

 

Fantasticmovies : Avez-vous des anecdotes à propos du tournage ?

M.K.: Quand je me rappelle de cette époque, quand nous tournions les courts métrages, nous avions souvent des problèmes avec la police. Beaucoup de ces films étaient tournés comme « guerillas » et « documentaires » - du style avec la caméra à l'épaule, nous n'étions donc pas beaucoup sur le plateau et la plupart des scènes étaient faites en une prise, parfois dehors dans un cimetière ou dans un parking abandonné. Et une fois, cela s'est passé avec une scène de tirs et de tueries, les passants ont cru qu'il s'agissait d'un vrai crime, et quelques minutes plus tard la police était sur le plateau. Et bien, heureusement, j'ai réussi à les convaincre qu'aucun crime était en cours.

Une autre anecdote : Il y avait cette scène dans laquelle Tamas insérait une serviette de cuisine dans la bouche de sa victime (Nick). Nous n'avions pas répété, et nous avons commencé à tourner tout de suite. Tamas était enragé et l'inséra dans la gorge de Nick. Tamas pensait que Nick était en train de jouer et il ne pouvait pas bouger car il était attaché dans un plâtre. Nick a presque étouffé jusqu'à la mort à cause de la serviette parce que Tamas l'inséra jusqu'au fond de sa gorge.

Fantasticmovies : Quelques commentaires en guise de conclusion :

M.K.: Je dirais que Zero Killed est à la fois un documentaire et un film d'horreur. Un film d'horreur dans le sens du genre de film qui montre des images violentes – d'un autre côté ces images sont directement le reflet des protagonistes eux-mêmes, dans leurs videos d'interview. C'était un point intéressant quand le film a été projeté dans les festivals : le film a été projeté et dans les festivals de documentaires avec un point de vue anthropologique et aux festivals de films d'horreur. Cela signifie qu'il y avait deux types de publics qui pourraient ne jamais se côtoyer. J'ai trouvé cela très passionnant à propos de ce projet parce qu'il fait appel à tant de groupes différents.

 

Rédacteur: M-V

 

 

 

 

 

19/08/2013

FOUND IN TIME: CRITIQUE,PHOTOS,BANDE ANNONCE ET INTERVIEW DU REALISATEUR ARTHUR VINCIE

 

 

FOUND IN TIME

Ciné,cinéma,infos ciné,Chaotic Sequence,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview , Caleb’s Door, Preparing For Takeoff: Preproduction for the Independent Filmmaker, Focal Press, The City Hollow, Witche’s Road,interview du réalisateur, Arthur Vincie,film, MacLeod Andrews,Mina Vesper Gokal,Kelly Sullivan,Derek Morgan,Eric Martin Brown ,Mollie O'Mara,Curt Bouril,Stephen C. Bradbury,Glenn Cruz ,Stuart Rudin,Mary Monahan,Avery Pearson,Justin S. Myrick,Jaden Michael,Tony Wolf, Etats-Unis,Found In Time,fantasy,sci-fi,science fiction,psychic,time,consciousness

Résumé :Chris est un médium qui vit sa vie dans le désordre - l'expérience passée, présente et future forment un puzzle. Mais quand il commet un assassinat dans l'avenir, il doit changer son passé et le présent, afin d'éviter que cela se produise.

 

Réalisateur:Arthur Vincie

 

Scénariste:Arthur Vincie

 

Acteurs : MacLeod Andrews,Mina Vesper Gokal,Kelly Sullivan,Derek Morgan,Eric Martin Brown ,Mollie O'Mara,Curt Bouril,Stephen C. Bradbury,Glenn Cruz ,Stuart Rudin,Mary Monahan,Avery Pearson,Justin S. Myrick,Jaden Michael,Tony Wolf.

 

Pays :Etats-Unis

 

Année : 2012

 

Durée:89 min.

 

Ciné,cinéma,infos ciné,Chaotic Sequence,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview , Caleb’s Door, Preparing For Takeoff: Preproduction for the Independent Filmmaker, Focal Press, The City Hollow, Witche’s Road,interview du réalisateur, Arthur Vincie,film, MacLeod Andrews,Mina Vesper Gokal,Kelly Sullivan,Derek Morgan,Eric Martin Brown ,Mollie O'Mara,Curt Bouril,Stephen C. Bradbury,Glenn Cruz ,Stuart Rudin,Mary Monahan,Avery Pearson,Justin S. Myrick,Jaden Michael,Tony Wolf, Etats-Unis,Found In Time,fantasy,sci-fi,science fiction,psychic,time,consciousness


 

Critique :

 

Intelligence de scripte de mise en scène et de montage. Il n’en faut pas plus pour faire un très bon film. Found In Time fait partie de ces petites pépites qui ne payent pas de mine mais qui emmènent le spectateur dans leurs univers aussi fous soient-ils. Le talent d’ Arthur Vincie, le réalisateur, est  d’avoir rendu crédible une histoire ambitieuse. Passé un générique de début très «amateur»,on se laisse facilement embarquer dans ce récit d’une histoire d’amour et de voyage dans le temps mêlant à la fois le surnaturel et la science.

Vincie démontre avec maestria qu’il ne faut pas beaucoup de moyens ni d’effets visuels voyants pour raconter une histoire alambiquée mais en fin de compte assez claire.Le film enjambe d'ailleurs aisément la pente savonneuse qu’il aurait pu emprunter vu son sujet.     

Ceux qui ont aimé des films comme Triangle de Christopher Smith, vont adorer ce Found In Time à conditions qu’ils soient indulgents sur les quelques scories de tournage dues aux petit budget du film (notamment des figurants involontaires un peu trop voyants).

Déjouant certains pièges de mise en scène, notamment en se focalisant sur ses acteurs principaux, Vincie nous offre une belle gallerie de personnages attachants mais aussi intrigants. 

Bref, Found In Time est un petit chef d’oeuvre intimiste mais ambitieux, un spectacle spatio-temporel presque sans fausses notes. 

 

Ciné,cinéma,infos ciné,Chaotic Sequence,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview , Caleb’s Door, Preparing For Takeoff: Preproduction for the Independent Filmmaker, Focal Press, The City Hollow, Witche’s Road,interview du réalisateur, Arthur Vincie,film, MacLeod Andrews,Mina Vesper Gokal,Kelly Sullivan,Derek Morgan,Eric Martin Brown ,Mollie O'Mara,Curt Bouril,Stephen C. Bradbury,Glenn Cruz ,Stuart Rudin,Mary Monahan,Avery Pearson,Justin S. Myrick,Jaden Michael,Tony Wolf, Etats-Unis,Found In Time,fantasy,sci-fi,science fiction,psychic,time,consciousness

 

Note: 18/20

 

 

 

Bande Annonce :

 

 

 

 

 

Production: Chaotic Sequence

 

Sites Internet:

Site officiel

Site de la production

IMDB

Page Facebook

Twitter

 

 

 

 

Interview du réalisateur et scénariste:Arthur Vincie 

 

Ciné,cinéma,infos ciné,Chaotic Sequence,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview , Caleb’s Door, Preparing For Takeoff: Preproduction for the Independent Filmmaker, Focal Press, The City Hollow, Witche’s Road,interview du réalisateur, Arthur Vincie,film, MacLeod Andrews,Mina Vesper Gokal,Kelly Sullivan,Derek Morgan,Eric Martin Brown ,Mollie O'Mara,Curt Bouril,Stephen C. Bradbury,Glenn Cruz ,Stuart Rudin,Mary Monahan,Avery Pearson,Justin S. Myrick,Jaden Michael,Tony Wolf, Etats-Unis,Found In Time,fantasy,sci-fi,science fiction,psychic,time,consciousness


 

Fantasticmovies:Pourriez-vous vous présenter en quelques mots aux lecteurs de fantasticmovies?

 

Arthur Vincie: Mon nom est Arthur Vincie. Je suis un scénariste, réalisateur et producteur de films indépendants.J'ai réalisé deux longs, Found in Time - qui est actuellement en tournée des festivals - et Caleb’s Door, qui est disponible en DVD. J'ai aussi récemment écrit un livre sur la préproduction: «Preparing For Takeoff: Preproduction for the Independent Filmmaker»(Préparez-vous au décollage: la préproduction pour le scinéaste indépendant.trad)chez Focal Press.J’ai produit ou géré la production de plus d’une douzaine de films indépendants.J'aime les films indépendants, de science fiction, fantastiques et d’ horreur.Je vis à Brooklyn avec ma copine et un chat.

 

Fantasticmovies: Quel est le dernier film que vous avez vu qui vous a le plus marqué?

 

A.V.:J'ai adoré Upstream Color. J'avais entendu des avis très mitigés à son sujet de la part mes amis, mais il m’a vraiment étonné. J'ai aussi vu quelques très grands films dans le circuit des festivals cette année - Found (horreur),Channeling (science-fiction) Sader Ridge (horreur) et Lonely Boy (drame) - ces films sont plus inventifs et plus intéressants que la plupart des productions hollywoodiennes.

 

Fantasticmovies:Quelles sont vos influences en tant que cinéastes? 

 

A.V.: Avoir vu La Guerre Des Etoiles épisode IV au RKO du Bronx (une salle de cinéma fermée depuis 1986 ndr)et des rediffusions de "Star Trek" à la télé,très jeune, m’a certainement amené à faire ce métier.

Les cinéastes qui m’ont influencés sont: : David Lynch, John Carpenter, Andrei Tarkovsky, Jane Campion, Jeunet & Caro, Charlie Kaufman, les cinéastes français de la Nouvelle Vague (notamment Truffaut), Maya Deren, Wim Wenders, Francis Ford Coppola, David Cronenberg, Hal Hartley, Howard Hawks , Terry Gilliam, Stanley Kubrick, Ingmar Bergman, et quelques-uns des réalisateurs indépendants pour qui j’ai eu le plaisir de travailler - Art Jones (Lustre), Shoja Azari (Windows), Amos Kolleck (LL), Nicole Quinn (Racing Daylight), et Joe Infantolino (Helena De The Wedding). Ces gens m'ont beaucoup appris sur la direction d'acteurs, de penser en trois dimensions, en collaboration avec une équipe, et de  garder le processus intact.

Les techniciens qui m’ont influencés sont: les directeurs de la photographie: Ben Wolf (mon DP), Alan Hostetter, Roger Deakins, Dean Cundey, Darius Khonji, Sally Bongers, Guillermo Navarro, Lisa Rinsler, Vittorio Storraro, Gregg Toland;les scénaristes:William Batty,et Joss Weedon;les monteurs:Norman Gay, Walter Murch, Ralph Rosenblum, Adam Nadler, et bien sûr le mien:Dan Loewenthal.   

Les artistes et personnes qui m’ont influencé sont:William Blake, Emily Dickinson (poésie); Phillip K. Dick, Samuel Delany, William Gibson, Maureen McHugh, Joanna Russ, et Karen Joy Fowler (écrivains de science-fiction); Donna Harraway, Douglas Hofstatder, Martha P. Nochimson, et Nietzsche (philosophie et la critique), Alan Moore, Neil Gaiman (bandes dessinées); Lee Smolin (physique); Eugene Smith (photographie), et de nombreux enseignants et collègues qui continuent à m'inspirer chaque jour avec leur travail talentueux.

 

Fantasticmovies: Pourriez-vous faire un acrostiche avec les lettres de Found In Time?

 

A.V.:   

Fixed (Organisé)

Outer  

Universe is (L’univers cosmique est)

Now (Maintenant)

Determined by the (Déterminé par les)

Inward  

Nightly 

Travels (Voyages Intérieurs Nocturnes) 

In the 

Mind’s 

Ecosystem (Dans l’Ecosystème de l’Esprit)

 

Fantasticmovies:Pouvez-vous définir Found In Time en quelques mots?

 

A.V.: Le temps est un processus émotionnel.

 

 

Fantasticmovies: Voyage dans le temps, univers parallèles,philosophie, le tout dans un film à petit budget. Pensez vous que Found in time puisse plaire à un large public?

 

A.V.: Je ne suis pas sûr.Je l’espère.Le film n'est pas si abstrait, il peut être interprété ou apprécié.Ledu public qui s’est concentré davantage sur les personnages et moins sur l’histoire, a plus apprécié le film.

Si vous pouvez voir votre propre vie dans le personnage de Chris '- la confusion, le sentiment de ne pas être tout à fait calme "quand" vous devez l’être, le choix entre une existence plus «sûr» dans la clandestinité ou une plus risquée si vous admettez qui / ce que vous êtes - alors je pense que vous pouvez appréhender le film plus facilement.

 

Fantasticmovies: Des projets futurs?

A.V.: Je travaille sur une mini-série fantastique / horrifique, provisoirement appelée The City Hollow dans laquelle trois réfugiés fuyant une guerre civile (pour diverses raisons) voyagent dans une ville hantée.Mon but est de lancer la production l’an prochain.Je termine également mon script de the Witche’s Road, un thriller fantastique qui se déroule dans l'actuel New York (les sorcières sont les héroïnes).J'ai aussi un petit scénario de science-fiction,Automatic Vision , sur un roboticien qui enseigne à  son prototype de robot militaire la façon dont nous fonctionnons- avec des conséquences inattendues (mais positive).Si les choses prennent trop de temps pour The City Hollow, je vais probablement essayer de faire Automatic Vision .

 

Fantasticmovies: Un mot pour la fin?

 

A.V.: Réalisateurs: continuez à créer, faites des petits budgets, prêtez attention au paysage en constante évolution de l'auto-distribution.Si vous êtes un cinéaste, apprenez la production.Si vous êtes un producteur, essayez de diriger.Soyez aussi audacieux que vous le pouvez.Soyez disposé à l'échec pour apprendre (croyez-moi - j'ai échoué souvent).

Found In Time sera à l'Indy Film Festival GenCon à Indianapolis, IN, le 16 Août, et à la Sci-Fi/Fantasy/Horror Independent Film Festival LoneStarCon à San Antonio, TX, le 29 Août. Pour plus d'informations, visitez le site officiel: www.foundintimefilm.com