13/06/2014

VU AU BIFFF:LORD OF TEARS

 

 

 

VU AU BIFFF:LORD OF TEARS

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,lord of tears, Lawrie Brewster, Sarah Daly, David Schofield,Alexandra Hulme,Euan Douglas,Jamie Scott Gordon,Alan Ireby,Neil Cooper,Nancy Joy Page,Graham Robertson,Jock Ferguson, Angleterre, 2013,drama,horror,drame,horreur,

 

Résumé :Prof de littérature le jour, James a une vie nocturne plutôt agitée : oh, pas du genre à aller draguer sur la piste du Pacha et terminer en after chez Michou. Non. James cauchemarde. Il a beau se faire une tisane devant l’intégrale de Miss Marple, ça ne rate jamais : chaque nuit, l’homme-hibou vient lui curer ses orifices avec ses serres effrayantes. Mais, à la mort de sa mère, il a une révélation : et si son traumatisme était lié à un événement de son enfance, dans le manoir familial ? James décide alors de passer quelques jours sur place, histoire de remuer un peu la boue des souvenirs refoulés. L’endroit - encore plus gothique que Marylin Manson - s’y prête d’ailleurs à merveille : on s’attend à serrer le tentacule de Cthulhu derrière chaque porte tout en prenant des nouvelles de Betelgeuse au passage, c’est dire. Et si Eve, la charmante locataire de l’étable aménagée, aide à faire passer le temps entre deux cauchemars, James va vite se rendre compte que la curiosité est un très vilain défaut et les somnifères, la meilleure invention de tous les temps…(Copyright :Site officiel du Bifff) 

 

Réalisateurs:Lawrie Brewster

 

Scénaristes: Sarah Daly

 

Acteurs: David Schofield,Alexandra Hulme,Euan Douglas,Jamie Scott Gordon,Alan Ireby,Neil Cooper,Nancy Joy Page,Graham Robertson,Jock Ferguson

 

Pays :Angleterre

 

Année : 2013

 

Durée: 100 min.

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,lord of tears, Lawrie Brewster, Sarah Daly, David Schofield,Alexandra Hulme,Euan Douglas,Jamie Scott Gordon,Alan Ireby,Neil Cooper,Nancy Joy Page,Graham Robertson,Jock Ferguson, Angleterre, 2013,drama,horror,drame,horreur,

 

Critique :

 

Avec sa succession de scènes aussi longues qu'inutiles, ses "acteurs" qui semblent avoir appris leur métier sur le tas ,Lord Of Tears est une belle déception. 

Rien n’est à garder dans ce film aux allures auteurisantes.  La mise en scène de Lawrie Brewster est plate et sans surprises, à la limite de l’amateurisme.

L'intrigue quant à elle est basique et sans imagination. 

La projection au BIFFF du film à été largement chahutée et huée, preuve en est  que les spectateurs courageux qui sont restés tout le long de la séance ont du combattre un ennui pesant. 

Lords Of Tears est un nanar intergalactique manquant totalement d’audace et de prise de risque. C’est plan plan, sans rythme et sans intrigue.

Il faudra attendre la fin du film pour, qu’enfin, un sursaut d'épouvante fasse tout de même son apparition. Malheureusement, ce ne sont pas ces quelques instants un peu flippants qui relèveront le film d’un k.o. artistique  

 

Bref, ne perdez pas votre temps et passez votre chemin. Ce navet mal cultivé vous donnera une indigestion.

 

 

 

Rédacteur: MV

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,lord of tears, Lawrie Brewster, Sarah Daly, David Schofield,Alexandra Hulme,Euan Douglas,Jamie Scott Gordon,Alan Ireby,Neil Cooper,Nancy Joy Page,Graham Robertson,Jock Ferguson, Angleterre, 2013,drama,horror,drame,horreur,

 

 

Note : 6/20

 

Bande annonce:

 

Sites Internet :

Page Facebook

 

 

Site officiel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

09/06/2014

VU AU BIFFF:RETURN TO NUKE’EM HIGH VOLUME 1

 

 

 

VU AU BIFFF:RETURN TO NUKE’EM HIGH VOLUME 1

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,return to nuke em high,Lloyd Kaufman,Travis Campbell,Casey Clapp,Derek Dressler, Aaron Hamel, Asta Paredes,Catherine Corcoran,Vito Trigo,Clay von Carlowitz,Zac Amico,Mike Baez,Tara E. Miller,Lemmy,Michael C. Schmahl,Jeff Lasky,Jess Mills,Lloyd Kaufman,Babette Bombshell,John Renna,Ashley A. Chris,troma, Etats Unis, 2013,comedy,horror,sci-fi,comédie,horrreur,sf,satire,campy,gore,shock humor,sequel,bifff

Résumé :Ah, le collège de Tromaville ! On dirait qu’il a retrouvé un peu de lustre, 28 ans après son petit dérapage nucléaire… Paraît même qu’ils ont remplacé l’infâme centrale par une usine d’aliments bio 100% organique qui fournit la pitance vert fluo à la cafétéria du collège. C’est pas sympa, ça ? Lauren, elle s’en fout un peu : elle est toute nouvelle dans cette école et elle aimerait bien se faire des amis dans le but de disserter sur sa sexualité ambivalente. Le problème, c’est qu’avant de parler saucisson ou abricot, elle va devoir faire face à une pandémie d’irradiations qui va transformer les gentils neuneus de la chorale en punks radioactifs (en même temps, bouffer des tacos qui brillent dans le noir, c’est pas très malin non plus). Autant dire que ces crétins gavés au plutonium vont se faire un malin plaisir à prendre leur revanche sur les footeux et autres débiles populaires du collège.(Copyright :Site officiel du Bifff) 

 

Réalisateur:Lloyd Kaufman

 

Scénaristes:Lloyd Kaufman,Travis Campbell,Casey Clapp,Derek Dressler, Aaron Hamel

 

Acteurs: Asta Paredes,Catherine Corcoran,Vito Trigo,Clay von Carlowitz,Zac Amico,Mike Baez,Tara E. Miller,Lemmy,Michael C. Schmahl,Jeff Lasky,Jess Mills,Lloyd Kaufman,Babette Bombshell,John Renna,Ashley A. Chris

 

Pays :Etats Unis

 

Année : 2013

 

Durée: 85 min.

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,return to nuke em high,Lloyd Kaufman,Travis Campbell,Casey Clapp,Derek Dressler, Aaron Hamel, Asta Paredes,Catherine Corcoran,Vito Trigo,Clay von Carlowitz,Zac Amico,Mike Baez,Tara E. Miller,Lemmy,Michael C. Schmahl,Jeff Lasky,Jess Mills,Lloyd Kaufman,Babette Bombshell,John Renna,Ashley A. Chris,troma, Etats Unis, 2013,comedy,horror,sci-fi,comédie,horrreur,sf,satire,campy,gore,shock humor,sequel,bifff

Critique :

 

Fidèle à lui-même, en digne représentant de sa cultissime boite de prod. indépendante New-yorkaise, Lloyd Kaufman a fait le show lors de la présentation de son Return To Nuke Em High Volume 1 au BIFFF 2014. Un véritable clown déguisé en homme d’affaires (ou l’inverse), qui n’hésitera pas à mettre ses mains dans le cambuis, vendant avec sa femme des produits «Troma» sur un stand improvisé avant et après la séance de projection du film.

Devant un public déchainé et acquis à sa cause, Return To Nuke Em High Volume 1 n’a pas déçu son audience. Comme à son habitude, Kaufman nous ressert les ingrédients qui font mouche: du sang, du sexe, de l’humour super potache, le tout emballé dans un rythme effréné.

Du cinoche rock and roll qui revendique sa liberté de ton.

Le cinéma de Kaufman, au delà de ses délires gores et de son «outrencièreté», est une guérilla du mauvais gout contre l’establishment hollywoodien et ses dictats commerciaux.

Profondément humanistes et écologistes, les productions de Kaufman se servent des clichés de notre société et les amplifient au point de les rendre totalement ridicules. Se foutre de tout pour dénoncer dans la bonne humeur, voilà le crédo de Troma.  

Return To Nuke Em High Volume 1 est une suite «reboot» (c’est comme on veut) des deux Class Of Nuke Em High respectivement sortis en 1986 et 1991. Ce ne sont plus les déchets nucléaires mais la malbouffe servie à la cantine du lycée qui transforme les ados qui l’ingurgitent en mutants violants avides de sexe. L’histoire part dans tous les sens et, en fin de compte, peu importe.  Return To Nuke Em High Volume 1 est un exutoire marrant dans l’esprit «Troma». Les effets craspecs sont toujours aussi «mal» fichus, les acteurs hystériques et les paires de fesses et des seins à l’air libre. 

Kaufman sait ce qui plait à son public et le lui sert sur un plateau en gemolite.

Bref, Return To Nuke Em High Volume 1, à défaut d’être surprenant, ravira les fans de stransgressif comique. Une heure trente de pur bonheur délirant.   

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,return to nuke em high,Lloyd Kaufman,Travis Campbell,Casey Clapp,Derek Dressler, Aaron Hamel, Asta Paredes,Catherine Corcoran,Vito Trigo,Clay von Carlowitz,Zac Amico,Mike Baez,Tara E. Miller,Lemmy,Michael C. Schmahl,Jeff Lasky,Jess Mills,Lloyd Kaufman,Babette Bombshell,John Renna,Ashley A. Chris,troma, Etats Unis, 2013,comedy,horror,sci-fi,comédie,horrreur,sf,satire,campy,gore,shock humor,sequel,bifff

 

 

Note : 16/20

 

Bande annonce:

 

Sites Internet :

Page Facebook

 

 

Site officiel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

26/04/2014

KRAMPUS:THE CHRISTMAS DEVIL : CRITIQUE/INTERVIEW DU REALISATEUR ,JASON HULL

 

KRAMPUS : THE CHRISTMAS DEVIL

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Jason Hull, AJ Leslie, Darin Foltz , Aaron Forsyth, Jay Dobyns,Paul Ferm,Andrew Ferrick,Darin Foltz,Richard Goteri,Mark Hensel,Samantha Hoepfl,Emily Kessler,Angelina Leigh,A.J. Leslie,John Marazza,Mike Merrell ,Michael Mili,Miki Mili,Annette Lawless, Etats-Unis, 2013,krampus:the christmas devil

 

Résumé :Jeremy, un officier de police,recherche le kidnappeur qui l’a enlevé étant enfant. Après avoir mené diverses enquêtes sur des enfants disparus, il en arrive à la conclusion que son kidnapper pourrait-être un monstre issu du folklore yuletide, Krampus.

 

Réalisateur:Jason Hull

 

Scénariste:Jason Hull

 

Acteurs:Jay Dobyns,Paul Ferm,Andrew Ferrick,Darin Foltz,Richard Goteri,Mark Hensel,Samantha Hoepfl,Emily Kessler,Angelina Leigh,A.J. Leslie,John Marazza,Mike Merrell ,Michael Mili,Miki Mili,Annette Lawless

 

Pays :Etats-Unis

 

Année : 2013

 

Durée: 82 min.

 

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Jason Hull, AJ Leslie, Darin Foltz , Aaron Forsyth, Jay Dobyns,Paul Ferm,Andrew Ferrick,Darin Foltz,Richard Goteri,Mark Hensel,Samantha Hoepfl,Emily Kessler,Angelina Leigh,A.J. Leslie,John Marazza,Mike Merrell ,Michael Mili,Miki Mili,Annette Lawless, Etats-Unis, 2013,krampus:the christmas devil

 

Critique : 

La période de Noël est un terreau fertile pour les films d'horreur. Ces vilains rejetons détournent et pervertissent l'imagerie lisse que les médias se plaisent à nous abreuver jusqu'à plus soif. De grosses taches de sang dans les jolies étendues neigeuses en somme. On ne compte donc plus les films d'épouvantes qui se déroulent à Noël et qui s'attaquent à ses clichés.Citons à titre d'exemples : Black Christmas (Bob Clark), Silent Night, Deadly Night (Charles E. Sellier Jr.), 36-15 Code Père Noël (René Manzor),... Une liste longue et inégale qui renferment quelques perles du cinéma horrifique et fantastique. 

Krampus: The Christmas Devil, comme son nom l’indique ne se déroule pas à Pacques. C’est une série B/Z indépendante mêlant l'horreur, le thriller et le fantastique. Jason Hull, le réalisateur, mène correctement sa barque sans, évidemment, éviter les erreurs techniques et scénaristiques inhérentes aux petits budgets. Il faudra donc que le spectateur fasse preuve d'une certaine indulgence lors du visionnage film. La volonté de bien faire, se ressent dans la pellicule et fait contre poids aux scories telles que les longueurs, le blabla indésirable ou le jeu approximatif des acteurs. Pour une toute petite prod artisanale, Krampus: The Christmas Devil s’en sort avec les honneurs.

Bref, petit film indé, Krampus: The Christmas Devil, ne casse pas la baraque mais se laisse regarder. Un conte de Noël horrifique sans prétention mais fait avec passion.

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Jason Hull, AJ Leslie, Darin Foltz , Aaron Forsyth, Jay Dobyns,Paul Ferm,Andrew Ferrick,Darin Foltz,Richard Goteri,Mark Hensel,Samantha Hoepfl,Emily Kessler,Angelina Leigh,A.J. Leslie,John Marazza,Mike Merrell ,Michael Mili,Miki Mili,Annette Lawless, Etats-Unis, 2013,krampus:the christmas devil

 

Production:Snowdog Studio

 

Note : 14/20

 

Bande-annonce :

 

 

Sites Internet :

 

Site officiel

 

Page Facebook

 

 

 

 

Interview du réalisateur et scénariste : Jason Hull

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Jason Hull, AJ Leslie, Darin Foltz , Aaron Forsyth, Jay Dobyns,Paul Ferm,Andrew Ferrick,Darin Foltz,Richard Goteri,Mark Hensel,Samantha Hoepfl,Emily Kessler,Angelina Leigh,A.J. Leslie,John Marazza,Mike Merrell ,Michael Mili,Miki Mili,Annette Lawless, Etats-Unis, 2013,krampus:the christmas devil

 

 

Fantasticmovies:Pourriez-vous vous présenter en quelques mots aux lecteurs de fantasticmovies?

 

Jason Hull: Je suis un réalisateur indépendant de Pennsylvanie aux Etats-Unis et le propriétaire de Snowdog Studio. Nous faisons essentiellement des films d'action et des thrillers mais il nous arrive de produire des comédies (notre court , Pole Position, projeté à Cannes en 2008)   

 

 

Fantasticmovies : Quel est le dernier film que vous avez vu qui vous a le plus marqué ?

 

Jason Hull: J'ai vraiment aimé la nouvelle version d'Evil Dead et la manière dont l'histoire originale a été traitée tout en s'en écartant du modèle pour créer son propre univers. Comme le Halloween de Rob Zombie. J'ai aussi apprécié le fait qu'ils n'ont pas utilisé de CGI, que nous essayons timidement d'éviter. Ca me rend malade de dire ça aussi mais j'ai adoré Silver Linigs Playbook. J'ai été le voir en pensant qu'il s'agissait d'un simple film pour filles, j'ai passé outre ce préjugé et j'ai été impressionné par sa production. Ca m'a donné envie de creuser les drames. Je regarde les films différemment, avec un œil de réalisateur. Je les regarde comme si j'étais derrière la caméra.

 

Fantasticmovies: Vous êtes un réalisateur de films indépendants. Si on vous offre de l’argent pour faire un film «grand public», l'accepteriez-vous?

 

Jason Hull: Sans me poser de questions : oui. Mais j'ai encore beaucoup à apprendre. Je sais ce que l'on fait et comment on le fait concernant les films indépendants, mais pour les plus gros budgets, c'est totalement différent. Je voudrais être présent sur différents plateaux pour observer ce que font les réalisateurs avec le budget qu'ils ont. J'ai un peu peur que l'on ne me prenne pas assez au sérieux. Pour les films indépendants, le réalisateur a plusieurs casquettes. Ce serait génial de ne pouvoir  se concentrer que sur la réalisation. En tant que réalisateur indépendant, on doit savoir faire avec un budget serré. Je garderais le même état d'esprit pour un film à plus gros budget. Les acteurs et l'équipe devraient se faire à certains inconvénients. Je préférerais placer l'argent dans le produit final plutôt que dans le catering. (Rire)

 

Fantasticmovies:Pouvez-vous définir Krampus en 5 mots ?

 

Jason Hull: Rapide,amusant,thriller bourré d’action

 

Fantasticmovies : Krampus est vraiment beau à regarder, et le travail du son est bon, était-ce  beaucoup de travail en post-production ?

 

Jason Hull: Merci ! La post-production n'a pas été trop difficile. Nous avons procédé comme ceci : je montais rapidement les scènes un jour ou deux après les avoir filmées. J'y mixais un son basique et envoyait le tout à mes producteurs, AJ Leslie et Darin Foltz via youtube. Ceux -ci me donnaient quelques idées et critiquaient mon travail. Une fois le film achevé, nous nous réunissions tous les trois pour le retravailler. Si le résultat était satisfaisant, je l'envoyais à notre compositeur et mixer, Aaron Forsyth. Nous travaillions deux semaines sur la musique et le mixage du son. Il a composé presque toute la musique, et tous les groupes intervenant sur la BO sont des locaux. Une fois la version finale terminée, elle repassait par mes producteurs. J'ai été très heureux qu'il apprécient cette version. Nous n'avons pas dû faire des ajustements dessus depuis, seulement quelques additions au générique de fin.

 

Fantasticmovies : Krampus est un film d’horreur et un thriller fantastique. Comment avez-vous construit le scripte?

 

Jason Hull: Je commence par l'histoire et la construit dans ma tête. Je ne suis pas très bon au storyboarding. Je connais le début et la fin de l'histoire, c'est ce qui se passe entre qui est plus difficile à concevoir. J'aqissaye d'apprendre de mes erreurs , en allant relire les critiques de mes deux autres films : Chasing Darkness et The Four. Par exemple, je travaille plus l'historique de mes personnages en leur donnant une brève histoire. Je ne demande qu'à progresser en tant que réal. Je ne pense pas que c'est respectueux des fans de stagner sans évoluer. A mes yeux, le scénario d'un film est l'étape la plus importante. Quand je finis un scripte, je le fais toujours critiquer par quelqu'un. J'aime les critiques constructives, ça aide à rendre le film meilleur.

 

 

Fantasticmovies:Avez-vous une anecdote à propos du tournage à raconter ?

 

Jason Hull: Tout le tournage a été fun. Certains jours, nous commencions à  neuf heures du matin et terminions à deux heures du matin. Ces jours là étaient rudes. Les scènes « comiques » qui font rire le public étaient aussi marrantes sur le tournage. Toutes les scènes qui faisaient intervenir le Père Noël finissaient en émeutes. Benny, qui était l'enfant enfermé dans une cage avait peur de Paul Fern (qui joue le Père Noël). Je ne réalisais pas que ses larmes étaient réelles (rire). J'ai été cruel au point de demander une autre prise. Nous avions une scène de dialogues entre les deux personnages qui n'a pas été tournée.  Les scènes à l'intérieur de la cage ont été filmées en deux fois. D'abord avec Paul qui agrippe la cage puis je filmais Benny à l'intérieur qui après s'enfuyait. Cette façon de filmer était une idée de notre producteur Darin Foltz. Il fallait faire en sorte que ça fonctionne, nous devions aller vite pour finir cette scène.

La seconde  scène (dans la cuisine) avec  Bill Oberst Jr, a été presque entièrement improvisée. Nous disposions de  Bill pour deux jours. Le dernier jour où il était présent, il nous restait un quart de page de script à tourner avec lui. J'ai appelé Bill et nous avons discuté et étoffé l'histoire de son personnage en nous concentrant sur l'al chimie qu'il a avec Erica Soto devant la caméra. Bill est venu avec son idée et me l'a présentée. Ca a donné la scène de loin la plus sympa et dynamique du film. Habituellement, j'essaye tout ce que me proposent les acteurs. 

La seconde scène dans le bureau de police après le retour de Jeremy a aussi été presque entièrement improvisée. 

 

Fantasticmovies: Des projets futurs?

 

Jason Hull: Pour l'instant je fais une pause. J'ai passé presque un an et demi sur le film, de l'écriture aux projections dans tout le pays. Toutes mes vacances y étaient consacrées. Quand nous aurons trouvé une distribution convenable, je commencerai à penser au projet suivant. Si le film marche bien, peut-être ferons-nous une suite.Jusqu'à présent nous n'avons pas eu de mauvaises critiques, je pense que nous irons dans ce sens tout en essayant de faire quelque chose de nouveau avec une progression. Je vais aussi diriger une comédie dans un ou deux ans avec  Rich Goteri et  Mike Mili. A part ça je continue à apprendre et à progresser.