28/11/2012

ART HOUSE MASSACRE

ART HOUSE MASSACRE

 Ciné,cinéma,infos ciné, infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs, pays année,durée,critique,note,bande annonce,editeur, Steve Laurence, Martin Laurence,Ben Cannell, Emily Baxter, Ryan Elliott,Adrian Annis, Art House Massacre, Angleterre, Falcon Productions,sexy


 

Résumé :

 Ben (Martin Laurence) et Liz (EMILY BAXTER) sont un couple au bord de la rupture suite à la fausse couche de Liz.Bouleversée, elle a quitté son emploi d’infirmière, Ben, lui, a du mal à s'accrocher à son travail de comptabilité après une série de licenciements.Dans le but de gagner de l'argent, Liz accepte un travail de modèle photo  pour Philip (RYAN ELLIOTT), un photographe qui travaille dans sa maison au milieu de nulle part.Mais Philippe n'est pas ce qu'il semble être.Liz est piégée dans le sous-sol de la maison, dans les griffes d'un psychopathe meurtrier adepte du bistouri.Son seul espoir de s’en sortir est Ben, la seule personne qui croit qu'elle est en danger. 

 

Réalisateur: Steve Laurence

 

Scénaristes: Steve Laurence,Martin Laurence,Ben Cannell

 

Acteurs :Emily Baxter,Ben Cannell,Ryan Elliott,Adrian Annis,...

Pays : Angleterre

 

 

Année : 2012

 

 

Durée:90min.

 

 

 Ciné,cinéma,infos ciné, infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs, pays année,durée,critique,note,bande annonce,editeur, Steve Laurence, Martin Laurence,Ben Cannell, Emily Baxter, Ryan Elliott,Adrian Annis, Art House Massacre, Angleterre, Falcon Productions,sexy

 

 

Critique :

Petit Slasher remplissant correctement son cahier des charges, Art House Massacre, est une agréable série B indé sans trop d'originalité.

On y retrouve l'éternelle bombasse destinée à se faire trucider (Emily Baxter), et un tueur dérangé, adepte des armes blanches(Ryan Eliott). L'histoire se déroule dans la demeure d'un photographe un brun porté sur le sanguinolant craspec. Liz vient s'y faire photographier pour arrondir ses fins de mois, encouragé par son mari Ben (Martin Laurence). Hélas pour elle, elle se voit piégée comme un rat en cage, poursuivie, puis torturée par ce photographe Serial killer. 

Rien de bien nouveau au portillon donc. Mais Art House Massacre sort son épingle du jeu en transcendant sa condition de petit budget indépendant. Le résultat à l’écran en est presque classieux (la scène d’ouverture est bluffante).

Le réalisateur,Steve Laurence, maitrise son cadre et la narration de son film. Hormis quelques temps morts, le rythme est soutenu. Les acteurs sont assez bons. Et ce qui ne gâche rien pour ce genre de film, les effets gores sont atrocement réalistes. On y  retrouve à la fois l'ambiance glauque, crasseuse  et  gore  d'Hostel d'Elie Roth, et celle de Massacre A La Tronçonneuse 2, pour les personnages déjantés. 

Bref, Art House Massacre est une bonne petite série B. non dénuée de défauts et conventionnelle mais sympathique et efficace.

 

 

 

 

 

 

 

Note: 15/20

 

 

 

Bande Annonce :

 

 

 

 

 

 

 

Production: Falcon Productions

 

 

23/11/2012

KILLER SCHOOL GIRLS FROM OUTER SPACE: CRITIQUE + INTERVIEW DU REALISATEUR

KILLER SCHOOL GIRLS FROM OUTER SPACE

Ciné,cinéma,infos ciné, infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs, pays année,durée,critique,note,bande annonce,editeur, dvd, Killer Scool Girls From Outer Space, Alexander Shumake, Donny Boaz,Denise Williamson,Derek Lee Nixon,Clem Beard,Julin, Angry Nun Production, film indépendant, Interview du réalisateur, exploitation,schoolgirl,1960,SEXY

Résumé :

Une étoile filante atterrit à Small Town. Ben, un quaterback de son école qui envisage de quitter l'équipe et sa petite amie pom-pom girl, Allison, décident d’aller voir ce qu’il se passe.Ils découvrent qu’il s’agit d’une soucoupe volante pilotée par trois Ecolières tueuses envoyées pour détruire la terre. Ben décide de défendre sa ville.

 

 

Réalisateur:Alexander Shumake

 

Scénaristes:Alexander Shumake

Acteurs :Donny Boaz,Denise Williamson,Derek Lee Nixon,Clem Beard,Julin,...

 

Pays : Etats-Unis

 

 

Année : 2012

 

 

Durée: 91min.

 

 

Ciné,cinéma,infos ciné, infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs, pays année,durée,critique,note,bande annonce,editeur, dvd, Killer Scool Girls From Outer Space, Alexander Shumake, Donny Boaz,Denise Williamson,Derek Lee Nixon,Clem Beard,Julin, Angry Nun Production, film indépendant, Interview du réalisateur, exploitation,schoolgirl,1960,SEXY

 

 

Critique :

Hommage assumé au cinéma de Roger Corman des années 50-60, Killer School Girls From Outer Space est un réel plaisir pour le fana de séries B. On se retrouve plongés dans l'ambiance des films de drive-in à petits budgets qui permettaient  aux couples d'ados d'entant de s'envoyer en l'air dans l'habitacle de la voiture sans pour autant perdre le fil de l'histoire du film qu'ils étaient venus voir, tant celui-ci était linéaire et prévisible mais rythmé par des scènes « chocs ». 

Malgré son micro budget, un soin tout particulier a été apporté au traitement de l'image et au son , pour coller le plus possible au design de l'époque. Ce qui lui permet  de trouver son ressort comique dans les nombreux anachronismes présents dans les scènes. En gros l'histoire se passe maintenant tout en ayant une apparence de film d'époque.

Les effets visuels apportent, eux, leur touche kitsh et carton pate assumée. 

Killer School Girls From Outer Space, est servi par des acteurs motivés et professionnels (voir dans les bonus du DVD, les scènes de tournage). 

Ils arrivent à donner à des personnages caricaturaux une présence à l'écran, les rendant plausibles et ce, sans surjeu (ou presque).

 Alexander Shumake, déborde de générosité et d'enthousiasme communicatif. Il fait partie de ces réalisateurs s'accrochant à leur passion sans suivre un quelconque dictat. 

Mettre en scène une invasion jeunes filles sexy extra-terrestre  en jupette, si ça ce n'est pas une preuve d'amour du bis ?

Bref, Killer School Girls From Outer Space  est une petite série b. qui ne se prend pas au sérieux mais qui est tellement généreuse qu'elle en devient extrêmement sympathique.

 

 

 

 

 

Note: 16/20

 

 

 

Bande Annonce :

 

 

 

 

 

 

Production: Angry Nun Production

 

DVD (zone 1):Bonus: featurettes,interview de Ron Jeremy, making-of,commentaires du réalisateur et des acteurs

 

 

Interview du réalisateur Alexander Shumake

 

Fantasticmovies:Pourriez-vous vous présenter en quelques mots aux lecteurs de fantasticmovies?

 

Alexander Shumake: Je m’appelle Alexander Shumake,je suis originaire d’Austin au Texas. Je suis le scénariste, le réalisateur et le monteur du film Killer School Girls From Outer Space. Je suis aussi le rédacteur du blog http://www.indiemoviemaking.com qui donne des conseils,les outils nécessaire et des informations aux réalisateurs ou aspirants réalisateurs  pour la fabrication et la distribution de leur film.

 

Fantasticmovies: Quel est le dernier film que vous avez vu qui vous a le plus marqué?

 

A.S.: Killer Joe. Si vous ne l’avez pas encore vu, allez le voir.

 

Fantasticmovies: Quelles sont vos influences en tant que cinéaste?

 

A.S.: Tout le cinéma, aussi bien le bon que le mauvais.

J’admire beaucoup les réalisateurs qui sont à tous les postes: acteur, scénariste, producteur, monteur, etc.

 

Fantasticmovies: Que pensez -vous du cinéma de genre actuel?


A.S.: Dans le cinéma de genre, il y a du bon et du moins bon. J’aimerais que ce cinéma soit plus populaire auprès du public. Les fans de genre sont géniaux; ils vous soutiennent et sont très enthousiastes.Malheureusement, le marché n’est pas assez grand et les plates-formes de distribution pas assez rentables pour que les films de genre se développent comme ils le faisaient auparavant.

Par exemple, dans les années 1970, vous pouviez sortir en salles un film d'action à petit budget comme Death Wish, Billy Jack, ou Dirty Harry, y mettre à l’affiche quelques noms d’ acteurs connus et faire un profit énorme, malgré une qualité d'image médiocre.

De nos jours, tout le monde veut des blockbusters comme The Avengers, Transformers, ou Pirates des Caraïbes, ce qui est bien, mais ils coûtent très cher à produire. Je me languis du jour où Hollywood produira des films à petits budgets que les spectateurs apprécieront.

 

Fantasticmovies: Killer School Girls From Outer Space est votre premier long métrage. Qu’en tirez-vous comme expérience?

 

A.S.: La connaissance que j'ai acquise de la production  de Killer School Girls From Outer Space fut énorme; la courbe d'apprentissage a été exponentielle.

Je n'avais pas d'argent pour embaucher un monteur, un ingénieur du son ou encore un compositeur. J'ai eu tout à faire et à apprendre.

J'ai étudié à l'école de cinéma de l'Université du Texas à Austin. Bien que le programme RTF (radio,télévision,film ndlr) était fantastique, j’ai beaucoup plus appris en produisant mon film.

La plus grande leçon que je retire de Killer School Girls From Outer Space est l’expression "JUST DO IT". Oui, il y a beaucoup de préparations et de tracasseries administratives impliquées dans la fabrication d'un film, mais si vous attendez trop longtemps ou que vous vous posez trop de questions vous ne ferez jamais le long métrage.

N'ayez pas peur. Ayez confiance en vous. Lancez-vous.

 

Fantasticmovies: Que pouvez-vous nous dire à propos des conditions de tournage?

 

A.S.:Les conditions de tournage étaient assez confortables, nous avons eu suffisamment de nourriture et d'eau,une super équipe travailleuse, un casting incroyable, et seulement dix heures de travail par jour.

Cependant, deux contraintes ont alourdi les conditions de tournage:

Tout d'abord,le film a été tourné durant la nuit. Ce fut dur pour certains membres de l'équipe, mais pour la plupart, ils se sont adaptés rapidement et facilement.

En fait, je préfère filmer la nuit, ça permet de contrôler plus facilement l’éclairage et en ce qui concerne notre film,il y a moins de sujets à distraction.

Deuxièmement, la condition la plus compliquée à gérer, c'était la chaleur, ce fut insupportable. Le shooting a eu lieu à Austin, TX au courant de l'été,durant le mois de juillet. La nuit, la température atteignait 32 à 37 degrés.

Heureusement, la plupart des acteurs et des membres de l'équipe étaient du Texas et ont su gérer la chaleur.

 

Fantasticmovies: Comment est né le projet? 

 

A.S.: Killer School Girls From Outer Space a évolué à partir d'un certain nombre de situations.

À l'époque quand j'allais au collège, durant un de mes cours, j'ai esquissé une affiche de faux film intitulé: Killer Bunnies From Outer Space. Ce devait être un film sur un groupe de lapins aliens géants qui terrorisent une ville.

Le temps passant, j’ai développé l’idée de «Killer Bunnies» en me demandant si ils ne seraient pas mieux en lapins Playboy. J'ai aimé l'idée et pour être honnête,je l’aime toujours.C’est en partant de là que Bill le producteur et moi-même avons décidé d’écrire le scénario du film qui deviendra Killer School Girls From Outer Space.

Quel que soit le début du titre du film nous savions, qu’après des années de visionnage de films de sf «old school»,il devait se terminer par «from Outer Space».  

 

Fantasticmovies:Fut-il facile de trouver des acteurs et une équipe motivés pour le film?

 

A.S.: Oui et non.

Nous avons réuni une équipe sans difficultés.Elle était composée de 3 personnes sans compter celles responsables du maquillage, du service traiteur,de  l’habillement , et le producteur Bill. Pour certains jours de tournage plus difficiles, nous avons eu de l’aide supplémentaire.

Quand l’équipe était réduite, tout fonctionnait très bien,chaque membre faisait même plus que le travail qui lui était demandé. Sans eux le projet n’aurait pas abouti.

Le casting était amusant mais laborieux et a pris du temps. On a tenu des auditions pendant 6 semaines.

Heureusement, nous avons casté plusieurs acteurs talentueux et enthousiastes.

Je dois remercier quelques-uns des principaux acteurs et actrices qui m’ont recommandé de nombreux artistes pour notre production.

Cependant, dans chaque production, il y a toujours des personnages qui semblent impossibles à caster; Dans notre cas,ce fut le shérif.

Je me souviens, nous avons dû voir tous les hommes âgés de plus de 40 ans de la grande région du Texas, mais personne ne convenait ; bonnes performances, bonnes interprétations, mais pas en rapport avec le personnage du shérif.

Nous étions à cinq semaines du tournage lorsque Daniel Sawtelle nous a présenté Beard Clem. Nous avons fait une audition en tête-à-tête et il convenait. Nous lui avons immédiatement offert le rôle. C'était un grand jour, une grande performance.

 

Fantasticmovies: Le film semble avoir été tourné dans les 50’s. Etait-ce un gros travail en post-production?

 

A.S:Nous avons tourné le film dans le style des films de science-fiction de la fin des années 50, début des années 60, mais avec une touche de modernité sexy.

De toute évidence, les accessoires d'époque sont chers. Donc, ce que nous avons tenté d'obtenir c’est un équilibre entre l’apparence et l’histoire du film par le biais des dialogues, des costumes, de l’éclairage et en introduisant des éléments modernes comme un véhicule, du sexe et de la violence.

En post-production, nous avons ajouté une quantité énorme d’effets numériques: des lasers, des explosions, des brûlures, de la poussière, etc.

Sans oublier que nous avons fait des tests considérables sur les lasers et les explosions durant la pré-production. Cependant, malgré tous les préparatifs, il y a eu beaucoup de problèmes que nous n'avions pas prévus.

Notre budget était limité, plutôt que d'embaucher un ingénieur du son, un monteur et un compositeur, etc. J’ai tout fait moi-même. Ca m’a pris environ un an mais  ça a été une expérience formidable.

 

Fantasticmovies: Pourquoi des écolières?

 

A.S: Honnêtement, je pense que la raison pour laquelle nous avons choisi le mot"schoolgirls" c'est parce qu'il  sonne bien dans le titre.

De plus, tout le monde aime regarder les belles femmes en jupettes armées des canons lasers (rire).

 

Fantasticmovies: Avez-vous des anecdotes à propos du tournage?

 

A.S.: Oui, beaucoup trop pour tenir dans cette interview.

Celle qui me vient à l'esprit, c'est quand l’agent Winslow( Daniel Sawtelle) a fait ses débuts à l'écran.

Aucuns des autres acteurs n’ avaient vu l'interprétation de Daniel en agent Winslow. L’ayant vu au casting, je savais que tout le monde allait l'adorer tout en étant totalement pris au dépourvu.

Quand nous avons fait la première prise, Daniel était tellement dans son rôle qu’il a littéralement explosé à l'intérieur du poste de police. À la fin de la scène tout le monde éclata de rire et applaudit, ce qui lui a valu une standing ovation de l'ensemble du casting et de l'équipe.

Tout le monde a été surpris, ce fut hilarant! 

 

Fantasticmovies:Vous êtes un fan de Roger Corman, plus en tant que producteur ou plus en tant que réalisateur?

 

A.S.: Roger Corman est l'un de mes cinéastes préférés. Je ne peux que rêver d'avoir la carrière impressionnante qu'il a eu, à la fois comme producteur et comme réalisateur.

C'est une question difficile. Mais, si je dois vous donner une réponse, je suis un fan de Roger Corman plus en tant que producteur. Je crois que, à l'exception de quelques films, Corman produit presque tous les films qu'il dirige.

 

Fantasticmovies: Un mot pour la fin?

 

A.S.: Merci d’avoir mené cet entretien, il a été très de plaisant. Je voudrais inviter les cinéastes à visiter notre blog, www.indiemoviemaking.com, et bien sûr si vous aimez regarder de belles filles tirer aux lasers en mini- jupes, visionnez Killer School Girls from Outer Space. Vous pouvez acheter l'incroyable double DVD sur www.killerschoolgirls.com, et si vous aimez le film, s'il vous plaît, partagez-le avec vos amis et répandez la bonne parole. Merci!