22/11/2013

COURT METRAGE D'ANIMATION- OPERATOR : CRITIQUE,INTERVIEW DU REALISATEUR SAM BARNETT ET LE COURT

 

 

OPERATOR

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de, animation,operator, Sam Barnett, Etats-Unis, 2013,court métrage,short,operator

Résumé :Bob est un opérateur travaillant pour InfoCorp. Ca tourne mal une fois que l’entreprise installe un nouveau système pour améliorer le rendement.Les machines donnent alors naissance à des créatures. Tandis que Bob se démène dans son travail, il va réaliser qu’il devra choisir entre sa vie et son job.


Réalisateur:Sam Barnett

 

Scénaristes:Sam Barnett

 

Acteur:Bob

 

Pays : Etats-Unis

 

Année : 2013

 

Durée: 7 min

 

Production: Sam Barnett

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de, animation,operator, Sam Barnett, Etats-Unis, 2013,court métrage,short,operator

Critique :

Operator fait partie de ces films iconoclastes mais qui ne laissent pas indifférent . 

Sam Barnett met en scène magistralement un film d’animation indépendant à la sensibilité à fleur de peau et à l’engagement féroce. 

Dénonçant les pratiques aliénantes de certaines grosses entreprises qui veulent transformer leur personnel en moutons décérébrés, Barnett nous montre par l’absurde les dérives d’un système à la logique implacable mué par une rentabilité inhumaine.

Bob, le héros du film découvrira rapidement à ses dépends que s’opposer au système lui vaudrait la mort.

L’animation à l’esthétique froide et monstrueuse est superbe. Le travail du son et de la photo impeccable. Barnett nous offre un joli spectacle émotionnellement éprouvant qui tape dans le mille.

Bref, Operator c’est de la grande animation qui amène au questionnement qui mérite visionnage.  


Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de, animation,operator, Sam Barnett, Etats-Unis, 2013,court métrage,short,operator


Note : 19/20

 

Le court (pour vous petits chanceux)

 

Operator from Sam Barnett on Vimeo.

 

Site internet:

Barnettfilm.com

 

Interview du réalisateur et scénariste:Sam Barnett.

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de, animation,operator, Sam Barnett, Etats-Unis, 2013,court métrage,short,operator

Fantasticmovies:Pourriez-vous vous présenter en quelques mots aux lecteurs de fantasticmovies?

 

Sam Barnett:J’ai été musicien et écrivain durant une longue période avant de tomber accidentellement dans l’animation, dans laquelle je travaille depuis 8 ans. Je fait des films sur la perte de contrôle de soi ou sur la maladie mentale ou encore sur des choses normales que tout le monde fait mais que l’on aime prétendre qu’il s’agit de maladie mentale.

 

Fantasticmovies : Quel est le dernier film que vous avez vu qui vous a le plus marqué ?

 

S.B.: The Act of Killing. Dans ce film, on voit des bourreaux qui ont perpétré des tueries de masse en Indonésie, rejouer les meurtres qu’ils ont commis 50 ans plutôt en tant qu’eux-mêmes et en tant que victimes.  Ils découvrent que les atrocités qu’ils ont commises il y a 50 ans , et pour lesquelles ils ont été élevés au rang de héros étaient horribles. Soudainement, toutes les personnes qu’ils ont tuées, sont devenues réelles pour eux. L’expérience les a déchirés. Ca a changé apparemment le paysage politique en Indonésie.

 

Fantasticmovies:Pouvez-vous définir Operator en 5 mots ?

 

S.B.: Une corporation de nature parasitaire qui murit

 

Fantasticmovies : Operator est vraiment très beau à regarder, le travail du son et la musique sont vraiment bons, était-ce  beaucoup de travail en post-production ?

 

S.B.:Enorme. J’ai passé beaucoup de temps à travailler le son. Je le vois comme égal à l’image pour ce genre de film. Certains effets virtuels prennent beaucoup de temps à réaliser.

 

Fantasticmovies :Dites-nous de quoi sont faites vos poupées et quel est votre secret de la fluidité des mouvements

 

S.B.: Elles ont tous un squelette métallique à boules. J’utilise du latex moulé pour créer des formes flexibles et stables.

Il n’y a pas vraiment de secret pour la fluidité. Beaucoup de pratique. Mais DragonFrame est très pratique pour la stop motion bien que je ne l’ai pas utilisé pour ce film. J’aurais voulu l’avoir à l’époque. Apprendre à propos des arcs, de l’espace et du mouvement est très important.

Fantasticmovies :Travail=Aliénation?

 

S.B.:Il ne doit finalement pas être aliénant mais , comme dans le film, il peut l’être tellement qu’il affecte votre corps et votre esprit. Certaines organisations sont parasitaires. Elles cherchent à déstabiliser les gens pour les contrôler.

 

 

Fantasticmovies:Avez-vous une anecdote à propos du tournage à raconter?

 

S.B.:Bob a 5 différentes têtes durant le film.  Ce qui est ironique car il essaye de garder sa tête tout au long du film.

 

Fantasticmovies: Des projets futurs?

 

S.B.: J’écris un film d’horreur sur le culte de l'accession du leader au pouvoir et de  l’effondrement du mental ayant pour conséquence la destruction de l’entreprise et de ses travailleurs.

 

 

Fantasticmovies:Un mot pour la fin?

 

S.B.:J’espère que les lecteurs de fantasticmovies vont aimer le film.

 

 

 

 

 

 

 

 

10/11/2013

LEAVE US ALONE (COURT METRAGE):CRITIQUE ET INTERVIEW DU REALISATEUR, NICHOLAS TREESHIN

 

 

 

LEAVE US

 

 ALONE

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Nicholas Treeshin, Nicholas Treeshin,Hayden Baptiste, Rodney Davidson, Leah Gibson,Philip Granger,Havana Guppy,Brian McCaig, Canada, 2013,court métrage,short,sci-fi,thriller,sf,leave us alone,leave us alone short,leave us alone court,

Résumé : Sam, une mère célibataire  hérite de la ferme et des terrains de son grand-père qu’elle n’a jamais connu. Sur son lit de mort, celui-ci lui révèle qu’il a caché un vaisseau spatial qui s’est crashé sur la ferme.  N’ayant pas écouté les recommandations de son grand-père, elle court un grave danger. Elle est prête à tout pour protéger son fils.

 

Réalisateur:Nicholas Treeshin

 

Scénaristes:Nicholas Treeshin

 

Acteurs:Leah Gibson,Philip Granger,Havana Guppy,Brian McCaig

 

Pays :Canada

 

Année : 2013

 

Durée: 14 min


 

Production: Wandering Worx Entertainment

 


 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Nicholas Treeshin, Nicholas Treeshin,Hayden Baptiste, Rodney Davidson, Leah Gibson,Philip Granger,Havana Guppy,Brian McCaig, Canada, 2013,court métrage,short,sci-fi,thriller,sf,leave us alone,leave us alone short,leave us alone court,


 

Critique :

Leave Us Alone fait partie de ces petits bijoux sortis de nulle part et qui nous en jette plein les mirettes. Thriller de SF bougrement bien foutu, le court de Nicholas Treeshin est une réussite à peu près sur tous les points. Son montage en fashbacks,son découpage et son rythme parfaitement maitrisés magnifient une intrigue qui, aux apparences convenues, retournera le spectateur comme une crêpe bretonne.

Le savant mélange d'enquête policière et d’attaque extra-terrestre dans un jardin fonctionne à merveille. 

Le scénario en béton armé est servi par des acteurs qui interprètent de manière convaincante leurs rôles: Leah Gibson (La Planète Des Singes: Les Origines) en mère protectrice et Philip Granger (Paper Moon Affair) en flic placide en tête.

Les effets spéciaux réalistes rappellent (à moindre mesure) l’imagerie de District Nine. Du lourd quoi.

 

Bref, Leave Us Alone fait un sans fautes en nous proposant une SF intelligente et intrigante.


Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Nicholas Treeshin, Nicholas Treeshin,Hayden Baptiste, Rodney Davidson, Leah Gibson,Philip Granger,Havana Guppy,Brian McCaig, Canada, 2013,court métrage,short,sci-fi,thriller,sf,leave us alone,leave us alone short,leave us alone court,


 

Note : 18/20

 

Bande-annonce :

 

Site internet:

 

Site officiel

 

Interview du réalisateur et scénariste:Nicholas Treeshin

 

Ciné,Wandering Worx Entertainment,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Nicholas Treeshin, Nicholas Treeshin,Hayden Baptiste, Rodney Davidson, Leah Gibson,Philip Granger,Havana Guppy,Brian McCaig, Canada, 2013,court métrage,short,sci-fi,thriller,sf,leave us alone,leave us alone short,leave us alone court,

Fantasticmovies:Pourriez-vous vous présenter en quelques mots aux lecteurs de fantasticmovies?

 

Nicholas Treeshing: Salut, je m’appelle Nicholas Treeshin, je vis à Vancouver au Canada et j’ai écrit et réalisé le court métrage: Leave Us Alone

 

Fantasticmovies : Quel est le dernier film que vous avez vu qui vous a le plus marqué ?

 

N.T.: Gravity. Il est extraordinaire. La tension, les effets et son originalité m’ont retourné. Un film comme ça ne sort que tous les dix ans et encore...

 

Fantasticmovies:Pouvez-vous définir Leave Us Alone Suite 5 mots ?

 

N.T.: Sombre,famille,peur,meurtre,screts.

 

Fantasticmovies : Leave Us Alone est vraiment très beau à regarder, le travail du son et les sfx sont vraiment bons, était-ce  beaucoup de travail en post-production ?

 

N.T.:Oui, nous avons passé un an à travailler les VFX (effets visuels) et le sound design pour donner au film son ambiance et son look. Le son est très important dans le monde de la science fiction.

 

Fantasticmovies : Votre film est puissant. Comment avez-vous fait pour insuffler le bon rythme lors de l’écriture du film?

 

N.T.:Je trouve qu’écrire le scripte d’un court métrage est bien plus difficile que pour un long car vous n’avez pas le temps de vous étendre sur votre sujet.  Chaque mot et action doivent être significatives. J’avais l’idée de cette histoire depuis des années, je savais donc sur quoi me concentrer. Je savais quel rythme donner au film et quant à la musique, elle a aidé à construire le chemin que je voulais que les émotions prennent.

 

Fantasticmovies :Quelle est votre recette du faux sang?

 

N.T.:Sirop de maïs, colorant alimentaire rouge…… classique. 

 

Fantasticmovies : Parlez-nous du budget de Leave Us Alone.

 

N.T.: Nous avons fait ce film avec du sang, de la sueur et des larmes. Toute l’équipe professionnelle a donné de son temps car elle croyait au projet. Pour subvenir aux dépenses de base, moins de 10000 dollars ont été dépensés. Mes producteurs Hayden Baptiste et Rodney Davidson sont des génies de la débrouille pour faire beaucoup avec peu.

 

Fantasticmovies:Avez-vous une anecdote à propos du tournage à raconter?

 

N.T.:Pour créer l’effet du trou dans le mur, nous avions besoin d’un vrai trou dans un vrai mur afin qu’il soit convaincant. J’ai donc construit une partie de mur avec du placoplâtre, du bois et de l’isolant avec un écran vert derrière. Le seul problème est qu’il était trop grand et le seul endroit où nous pouvions tourner était la chambre de ma mère. Elle a dû vivre avec mon faux mur dans sa chambre durant deux semaines. Merci maman.

 

Fantasticmovies: Des projets futurs?

 

N.T.:Pour le moment mes producteurs et moi-même développons Leave Us Alone en long métrage, et nous travaillons sur un thriller pour lequel j’ai déjà écrit un scénario.

 

Fantasticmovies:Un mot pour la fin?

 

N.T.:C’est un réel plaisir de partager notre film avec le public en le diffusant dans les festivals. Les feedbacks et les réactions ont toutes été positives. C’est pour cela que nous faisons des films.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

03/11/2013

FOREVER COURT METRAGE: CRITIQUE ET INTERVIEW DE LA REALISATRICE NIAV CONTY

 

 

 

Forever

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays,court métrage, année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Niav Conty, Frank, Yasuo, Lisa Forst, Niav Conty, Alex Lora, Aundrea Faris, Etats-Unis,2013,forever,court métrage,short,tueur,couple,tue sa petite amie,mange,cadavre

 

Résumé :Une histoire d’amour qui tourne mal. Elle veut le quitter et lui veut la garder pour toujours.

 

Réalisatrice:Niav Conty

 

Scénariste:Niav Conty

 

Acteur:Alex Lora, Aundrea Faris

 

Pays : Etats-Unis

 

Année : 2013

 

Durée: 13 min



Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays,court métrage, année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Niav Conty, Frank, Yasuo, Lisa Forst, Niav Conty, Alex Lora, Aundrea Faris, Etats-Unis,2013,forever,court métrage,short,tueur,couple,tue sa petite amie,mange,cadavre

Critique :

L’amour ou l’orgueil peuvent pousser à des actes parfois complètement irrationnels. C’est le cas du personnage principal de Forever, qui tue sa concubine car celle-ci lui annonce qu’elle le quitte. Mais il ne s'arrête pas là le bougre! Il passe du temps avec son cadavre, puis décide de le découper et de le manger.

Ca a l’air gore dit comme ça, mais la réalisation pudique de Niav Conty évite les scènes putassières en jouant avec le hors champ. Néanmoins, il se dégage de ce métrage un sentiment de malaise et de dégout à l’image de ce concubin frustré qui agit placidement. La mise en scène dépouillée aux couleurs désaturées  à l’esthétique «arty» apporte une atmosphère  travaillée qui prend le temps d’installer son crapuleux personnage. Un court qui n’est pas sans rappeler l’excellent et troublant «Adoration» d’Olivier Smolders.

Bref, Forever est un court métrage aussi beau qu’il est dérangeant. 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays,court métrage, année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Niav Conty, Frank, Yasuo, Lisa Forst, Niav Conty, Alex Lora, Aundrea Faris, Etats-Unis,2013,forever,court métrage,short,tueur,couple,tue sa petite amie,mange,cadavre

Note : 16/20

 

 

Site Internet :

 

http://www.niav-film.com/

 

Commentaires de la réalisatrice à propos de son film:

 

Forever est le portrait d'un homme qui aspire à se sentir complet . Il aspire à des choses qui n'ont jamais , ou n'existent plus. Il est dans un état de perpétuelle nostalgie d'un sentiment de plénitude.
Même dans ses tentatives vaines de conserver sa petite amie.  Plus elle est là auprès de lui, moins il la ressent présente. Ce n'est que par procuration à travers l’image qu’il se fait d’elle qu'il se sent capable de ressentir  les parties de lui-même qui lui manquent ,physiques ou psychiques.

Ne pouvant pas trouver dans son regard, un amour qui n'est en fait plus là , et encore moins dans son cadavre une expression de son corps qui n'est plus entier , il commet l'acte ultime du désir: l’union par l’ingestion du corps et de l’âme de sa petite amis
Tourné en couleurs désaturées et composé principalement de plans fixes picturaux , l'objectif tente de rester un œil extérieur , observant Javier dans son espace physique et mentale. Sans commentaires ni explications, nous observons simplement son immense sentiment de nostalgie qui opère.

- Niav Conty

 

 

 

 

 

 

 

Interview de la réalisatrice et scénariste:Niav Conty(qui a fait l’effort de répondre en français)

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays,court métrage, année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Niav Conty, Frank, Yasuo, Lisa Forst, Niav Conty, Alex Lora, Aundrea Faris, Etats-Unis,2013,forever,court métrage,short,tueur,couple,tue sa petite amie,mange,cadavre


 

Fantasticmovies:Pourriez-vous vous présenter en quelques mots aux lecteurs de fantasticmovies?

 

Niav Conty:Je suis une cinéaste Franco-Américaine. Mon site: www.niav-film.com 

Fantasticmovies: Quel est le dernier film que vous avez vu qui vous a le plus marqué?

N.C.:"Gravity" et "12 Years a Slave" (les deux films les plus remarquables de l'année à mon avis).

Fantasticmovies: Quelles sont vos influences en tant que cinéaste?

 

N.C.:Influences? Je ne sais pas, mais j'aime beaucoup David Lynch pour son originalité, Steve McQueen pour son intelligence et sa forme, Wong Kar Waipour son sens de l'image, Werner Herzog pour son humanité.

 

Fantasticmovies: Que pensez-vous du cinéma de genre actuel?

 

N.C.:En général, ce qui m'intéresse dans le cinéma de genre est comment on peut arriver a l’esquiver ou à jouer avec. J'aime les films «ovnis». J'aime ne pas pouvoir facilement les «caser», et  quand ceux-ci brisent les conventions et les constructions du langage du genre.

 

Fantasticmovies:Comment est né le projet?

 

N.C.: Au départ, c’était un scénario plus longu et développé sur un tueur en série. Mais le personnage principal était assez détestable, ce qui m’ennuyait. Donc j'ai écrit ce petite exercice pour tenter de rend re ce personnage plus aimable. Qu'on finisse par l'aimer un peu, même si cela nous rend mal à l'aise. Ce qui en est sorti, est ce scénario un peu plus doux, un histoire d'amour en sorte, sa premier victime. Puis surtout c'était un choix de casting. Alex Lora est quelqu’un de très doux et à l'air naturellement innocent avec ses grands yeux. J'ai vu plein de gens pour ce rôle et à chaque fois ils ne pouvaient pas s'en empêcher de jouer les méchants, même subtilement. 'Al, lui,ne faisait rien, il était simplement lui même, sans aucune envie de jouer un méchant, même quand je lui demandait de faire des choses atroces.

 

Fantasticmovies: Forever est vraiment très beau à regarder et le travail du son est vraiment bien, était-ce  beaucoup de travail en post-production?

 

N.C.: Ce fut surtout long car j'ai dû le laisser pendant un long moment avant de le finir. Puis j'étais indécise sur certaines choses. Par exemple le film était tourné en couleur, puis je l'ai mis en noir & blanc  lors de la post, et c’est seulement à la fin que j'ai décidé de le remettre en couleurs.

Pour le son, les prises était très bonnes (merci à Frank et Yasuo). C'était assez simple. Le plus dur était de trouver le rythme du film. Un rythme lent mais inévitable.

Fantasticmovies: Vous contrebalancez l’image habituelle de l’infirme «victime», car dans votre film, c’est lui le bourreau.

Comment avez-vous imaginé ce scripte?

N.C.: Le scénario est tel qu'on le voit dans le film, mais sans aucunes mentions du manque d’un bras du personnage principal. Je n’ai pas du tout choisi Al à cause de son infirmité,c'était son innocence qui m’attirait pour ce rôle. Ceci dit, il est évident que le film change largement avec son physique. Les pulsions derrière ses actions prend un sens autre, et surtout la scène avec le bras dans le lit devient franchement très étrange et horrifiant.

C'est devenu l'histoire d'un home qui essaye de se compléter, de se rend entier. Dans le scénario, c'est pareil mais il essaye de combler une manque métaphorique, avec cette acteur ça devient bien plus littéral.

Al semblait cool avec tout ça, c'était surtout les actes de violence que je lui demandait de faire qui le gênaient . C'est un pacifiste au grand cœur.

Fantasticmovies: Parlez-nous des effets spéciaux.

 

N.C.: Il n’y  a que du maquillage (sur la fille, la main, et la création d’un faux doigt). Tout était réalisé par la maquilleuse Lisa Forst, qui a fait un super boulot. On voulait rester très subtil et ne pas tomber dans le "gore". A part ça, quelques trucages en FinalCut sur le cadavre pour effacer les respirations de l’actrice, et c'est tout.


Fantasticmovies:Votre recette du faux sang?

 

N.C.: (rire) Je ne sais pas. Faut demander à Lisa. Mais il y en avait vraiment très peu. On aurait pu en mettre un peu plus, franchement.

 

Fantasticmovies:Fut-il facile de trouver des acteurs et une équipe motivés pour le film?

 

N.C.: C'était un film d'école, donc j'ai pu convaincre quelques camarades de classe de m'aider.

 

Fantasticmovies: Avez-vous une anecdote à raconter à propos du tournage?

 

N.C.: Le tournage a pris deux journées consécutives de 18h,  donc franchement je ne me rappelle pas de grand chose. J'aurais pu penser que c'était juste un long cauchemar, mais j'ai des rushes pour me prouver que ça s'est passé pour du vrai :)

Non, mis à part le planning de folie, on s'est très bien amusés, malgré le sujet quelque peu glauque.

 

Fantasticmovies:Parlez-nous du budget de Forever. 

N.C.:Autour de $300. 

Personne n’était payé, quelques projecteurs prêtés de l'école, la caméra (canon 5D) est la mienne.

 

Fantasticmovies:  Des projets futurs ?

N.C.: Je viens de finir un autre court métrage qui s’appelle Outworld dont voici le site:

http://outworldthefilm.wordpress.com/

Maintenant je commence l'écriture du long métrage de’Outworld.

Fantasticmovies: Un mot pour la fin?

N.C.: Merci. 

J'espère que le film vous effrayera doucement et insidieusement:)