09/05/2012

LE JOUR OU LES HUISSIERS ENVAHIRENT L'UNIVERS CRITIQUE ET INTERVIEW DU REALISATEUR

LE JOUR OU LES HUISSIERS ENVAHIRENT L'UNIVERS

Ciné,cinéma,infos ciné, infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs, pays année,durée,critique,note,bande annonce,éditeur,synopsis,david austin,Sigrid La Chapelle, Louis Le Goff, Maria Derrien, Nicolas Siouffi,Asm-prod, Créative Pictures, Cube Créative Computer Company,

 

SYNOPSIS

 

Alors que James Monnay, huissier acharné, effectue une saisie dans un vaste château, il touche un objet magique qui le propulse dans un monde parallèle. A peine arrivé, il tombe amoureux de Catherine, la promise du Roi et devient donc l’ennemi mortel de ce dernier.
James et Catherine tentent de s’échapper pour retourner dans le monde de Monnay. Mais le Roi, qui a besoin de Catherine pour un projet mystérieux et inter-galactique va tout faire pour les en empêcher.

REALISATEUR

David Austin

ACTEURS

Sigrid La Chapelle, Louis Le Goff, Maria Derrien, Nicolas Siouffi

ANNEE

2011

DUREE

27 min.

PRODUCTION

Asm-prod,.Coonyang Production, Creative Pictures.

LE COURT

Mariant esthétique et originalité, le court métrage de David Austin est d'une surprenante maitrise formelle. Véritable bonne surprise, Le Jour Ou Les Huissiers Envahirent L'Univers est aussi jouissif que son titre est énigmatique. Partant dans tous les sens mais en même temps parfaitement construit et donc cohérent, Le Jour Ou Les Huissiers Envahirent L'Univers nous conte l'histoire d'un super huissier qui durant une saisie dans un château se voit propulser dans un univers parallèle. S'en suit un mélange improbable de film d'époque, d'action, d'héroic fantasy, de comédie et de SF. On pourrait même y trouver une touche Ionesco dans l'accoutrement de certains gardes du monde parallèle. Un sacré foutoir généreux mis en scène par un réal passionné. Servi par des acteurs excellents et magnifié par des effets visuels convaincants quoique un peu kitchs pour certains   Le Jour Ou Les Huissiers Envahirent L'Univers vaut le coup d'oeil non seulement parce que vous allez passer un bon moment mais en plus parce que vous allez passer un bon moment sans oublier que vous allez passer un bon moment de spectateur. Bref, à voir.

BANDE ANNONCE

MINI INTERVIEW DU REALISATEUR

Fantasticmovies :Quel est le dernier film que vous avez vu qui vous a le plus marqué?


David Austin :Il y en a sûrement d'autres mais le premier qui me vient en tête

est "Inception" de Chris Nolan. Il réussit sur les deux "tableaux" :

à la fois sur le sujet, les thèmes et sur le côté "spectacle".

Il propose une histoire qui donne matière à réflexion, tout en 

l'inscrivant dans un développement assez classique qui donne

la part belle au divertissement. Il réussit un mariage efficace

de fond et de forme.

A noter aussi, "Un prophète" de Jacques Audiard, que j'ai découvert

directement en Blu-Ray et qui m'a scotché du début à la fin.

Et un film plus "vieux" : "Children of Men" que j'ai revu récemment et

qui, lui aussi, réussit brillamment sur la forme et le fond.

 

F: Quelles sont vos influences en tant que cinéaste?


D.A.:C'est difficile à résumer, j'essaye toujours de voir beaucoup de films,

des plus petits aux plus gros. L'éventail est très large donc ça va

de Lars Von Trier à James Cameron, de Chris Nolan à Paul Thomas Anderson,

ou aussi Wong Kar Wai, Kubrick, Mamoru Oshii, Audiard, Spielberg, Lynch...

il y en a tellement et chacun des films vus apprend quelque chose.

Et en fonction du film que je suis en train de faire, évidemment, certaines

influences sont plus fortes que d'autres. En l’occurrence, sur les "Huissiers"

je pensais surtout à Terry Gilliam, Tim Burton.

 

PETITE BIO DU REALISATEUR

 

 

Passionné de cinéma depuis l’âge de 8 ans (né en 1982), David Austin passe tout son temps libre à emprunter des caméras, faire des petits films et apprendre le montage et les effets spéciaux dans les années 90. Après quelques mois passés à l’ESRA en 2000, il monte l’association Creative Pictures à travers laquelle il réalise des clips et des courts métrages, tout en apprenant la photographie. En 2005, Creative Pictures devient une petite société de production dans laquelle David continue les projets photos, clips, courts métrages, films corporate, etc…, tout en développant des scénarios de long métrage.

29/01/2012

Faim de Mort et Faim 2 Mort, deux courts de François Yagopian

Faim de Mort et Faim 2 Mort, deux courts de François Yagopian

 

faim de mort

 

Présentation du réalisateur.

François Yagopian est né à St Etienne, et vit depuis 1987 à la Réunion. Cinéaste depuis l’age de 15 ans, il s’exerce sur des petits courts dans lesquels il occupe tous les postes.

Fan du cinéma qui tache des années 80, ces deux dernières incursions dans le genre, sont des tableaux gores et craspecs nommés Faim de Mort 1 et Faim 2 Mort.

 

faim de mort

 

Les courts

Entrer dans l’univers de François Yagopian, c’est se remémorer ces vielles VHS que l’on se passait sous le manteau en espérant avoir mis la main sur le film le plus gore jamais réalisé. Faim de Mort et sa suite, mettent en scène les délires anthropophages d’un mec un peu dérangé. Gores et malsains notamment grace à des SFX à l’ancienne maitrisés et du plus bel effet, les deux courts transpirent le cinoche décomplexé des années 80.

A voir, avant d’avoir mangé.

 

faim de mort

 

Mini interview

Quels sont les films qui vous ont le plus marqués ?

 

François Yagopian : Mes films électrochocs de l'époque ont été Bad Taste de Peter Jackson , mais aussi  Evil Dead 1 et 2 de Sam Raimi.

 

Que pensez-vous du cinéma de genre actuel ?

 

F.Y. : Je pense que le cinema actuel manque de trucs bien à l'ancienne , y a trop de numérique dans tout ça .

 

Avez-vous d’autres projets ?

 

F.Y. :Je ne compte pas m'arrêté à faim de mort 1 et 2 , j'ai des projets bien plus dégueulasses !

 

 

 Note : 14/20 (Faim De Mort )

 

              14/20 (Faim 2 Mort )

 

 

 Faim De Mort

 


faim de mort par regael

 

 Faim 2 Mort

http://www.mouviz.com/films/film.php?film=faim2mort

 

 

 

 

 Si vous aussi, vous êtes réalisateur d’un court métrage fantastique, n’hésitez pas à me contacter (cliquez sur « me contacter » en haut à gauche).

 

18:42 Publié dans Courts Métrages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : http:www.mouviz.comfilmsfilm.php?film=faim2mort |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | Killg

09/12/2011

LITTLE DEATHS

Little Deaths

Ciné,cinéma,infos ciné, infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs, pays année,durée,critique,note,bande annonce,editeur, little deaths, Sean Hogan, Andrew Parkinson, Simon Rumley, Angleterre, House And Home, Mutant Tool, Bitch,sexy, film d’horreur, court métrage


Résumé :

 

Little Deaths est une étude fascinante des manipulations émotionnelles et des différentes formes d’addiction, de la drogue à la dépendance affective. Mélange artistique d’idées transgressives et de visuels minimaux et réalistes des films indépendants britanniques, chaque segment est une assertion esthétique unique qui se nourrit et s’abreuve cependant de sa cohorte, pour former un tout d’une impressionnante cohésion

 

 

 

 

Réalisateurs:Sean Hogan, Andrew Parkinson, Simon Rumley

 

Scénaristes:Sean Hogan, Andrew Parkinson, Simon Rumley

 

Acteurs :Kate Braithwaite, Daniel Brocklebank, Luke De Lacey, Siubhan Harrison, Jody Jameson, Holly Lucas, Jason Maza, Tom Sawyer, Christopher Fairbank,...

 

Pays :Angleterre

 

 

Année : 2011

 

 

Durée:88 min.

 

 

 

Ciné,cinéma,infos ciné, infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs, pays année,durée,critique,note,bande annonce,editeur, little deaths, Sean Hogan, Andrew Parkinson, Simon Rumley, Angleterre, House And Home, Mutant Tool, Bitch,sexy, film d’horreur, court métrage

 

 

 

Critique :

 

Litte Deaths n’est pas un film à sketches comme on pourrait le croire mais bien une compilation de trois courts ayant comme thème principal : le sexe et ses dérives perverses. Dérangeants et glauques les réalisateurs mettent en images des histoires maitrisées tant d’un point de vue esthétique que narratif House And Home de Sean Hoga ouvre ce bal malsain nous contant les sévices subit par une sdf enlevée et séquestrée par un couple de bourgeois en mal de sensations fortes.House And Home est un mélange entre le torture porn en vogue depuis quelques temps et le film de monstres. Une belle surprise. 

Le deuxième court, Mutant Tool de Andrew Parkinson est certainement le plus extravagants des trois avec son monstre humanoïde au sexe démesuré dont la semence, une fois synthétisée, se révèle être une drogue puissante. C’est ce que découvrira à ses dépends une prostituée junkie. 

Quant au troisième court,Bitch réalisé par Simon Rumley, il met en scène un jeune couple sm dont la fille oblige son compagnon à se comporter comme un chien. Sa vengeance sera terrible quand celui-ci se rendra compte que sa dulcinée prend plus de plaisir avec son meilleur ami qu’avec lui.

Les trois histoires sont servies par d’excellents acteurs ainsi que par un rythme et un cadre en adéquation avec les narrations.

Bref, Little Deaths est une anthologie éprouvante et sans concessions qui laissera bon nombre de spectateurs interloqués. 

 

 

 

 

 Note :16/20

 

 

 Bande annonce:




 


 

 

Editeur: Emilya.

 

 

DVD :Image: 2.35/Son: Dolby Digital 5.1/Langues:Français, Anglais/ Sous-titres : Français, Anglais