15/10/2014

THE CABINING : CRITIQUE ET INTERVIEW DE MIKE (PRODUCTEUR ET ACTEUR) ET STEVE KOPERA(SCéNARISTE ET REALISATEUR)

 

THE CABINING

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Steve Kopera Ray Wong,interview du réalisateur, Site officiel,Page Facebook, Twitter,the cabining, interview de Mike Kopera,Steve Kopera,Bo Keister,Angela Relucio,Melissa Mars,Luce Rains,Richard Riehle,Mark Rademacher,Chuck Saale,Joseph Barone,Jackson Thompson,Alice Sherman,Peter M. Howard,Blake Silver,Robin Dionne,Ian Michaels,Mike Kopera, Etats Unis, 2013,long métrage, Lakeview Pictures, Chapter 3 Media, Knagen Films,comedy,comédie,horror,horreur,thriller, Steve Sholtes,

 

Résumé : Deux scénaristes ont une dernière chance pour pondre un scripte digne de ce nom, ou du moins assez acceptable pour sortir directement en DVD. 

 

Réalisateur:Steve Kopera

 

Scénariste:Steve Kopera

 

Acteurs:Mike Kopera,Bo Keister,Angela Relucio,Melissa Mars,Luce Rains,Richard Riehle,Mark Rademacher,Chuck Saale,Joseph Barone,Jackson Thompson,Alice Sherman,Peter M. Howard,Blake Silver,Robin Dionne,Ian Michaels

 

 

Pays :Etats Unis

 

Année : 2013

 

Durée: 83 min.

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Steve Kopera Ray Wong,interview du réalisateur, Site officiel,Page Facebook, Twitter,the cabining, interview de Mike Kopera,Steve Kopera,Bo Keister,Angela Relucio,Melissa Mars,Luce Rains,Richard Riehle,Mark Rademacher,Chuck Saale,Joseph Barone,Jackson Thompson,Alice Sherman,Peter M. Howard,Blake Silver,Robin Dionne,Ian Michaels,Mike Kopera, Etats Unis, 2013,long métrage, Lakeview Pictures, Chapter 3 Media, Knagen Films,comedy,comédie,horror,horreur,thriller, Steve Sholtes,

 

 

Critique : 

 

Deux scénaristes un peu loosers, vont chercher de l’inspiration dans un camp de vacances pour artistes. Sur place les meurtres vont s’enchainer. 

Tirant sur les ficelles déjà bien tendues du cinéma d’humour horrifique, The Cabining nous ressert jusqu’à plus soif les ingrédients qui font assurément le succès du genre: des personnages principaux en marge et un peu geeks sur les bords, des effets de style décalés (une musique n’allant pas nécessairement avec ce qui est montré à l'écran par exemple), des dialogues au second degré, quelques blagues potaches, du gore gentillet et de jolies demoiselles.

Le film de Steve Kopera enfonce les portes ouvertes et déçoit par son manque d’audace.

Néanmoins, la pelloche n’est pas dénuée d’intérêts pour autant.

Premièrement elle met en lumière le travail des scénaristes. Dans l’ombre des réalisateurs, ceux-ci sont souvent les oubliés du grand public alors qu’ils sont la pierre angulaire du processus créatif d’un film.

Deuxièmement, techniquement, elle tient la route. La réalisation classique sert correctement l’ histoire du film. Le travail du son et de l’image sont honnêtes.

Troisièmement, les acteurs sont assez bons dans leur sur jeu et apportent toute sa dimension comique au film.

Et enfin, The Cabining est un film indépendant, une qualité intrinsèque qui le fait basculer du côté attachant de la force.

Bref, hormis une originalité absente et quelques longueurs blablateuses, The Cabining est un spectacle divertissant et amusant qui revisite le classique Les Dix Petits Nègres.

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Steve Kopera Ray Wong,interview du réalisateur, Site officiel,Page Facebook, Twitter,the cabining, interview de Mike Kopera,Steve Kopera,Bo Keister,Angela Relucio,Melissa Mars,Luce Rains,Richard Riehle,Mark Rademacher,Chuck Saale,Joseph Barone,Jackson Thompson,Alice Sherman,Peter M. Howard,Blake Silver,Robin Dionne,Ian Michaels,Mike Kopera, Etats Unis, 2013,long métrage, Lakeview Pictures, Chapter 3 Media, Knagen Films,comedy,comédie,horror,horreur,thriller, Steve Sholtes,

 

Production: Mike Kopera, Lakeview Pictures, Chapter 3 Media, Knagen Films

 

Note : 15/20

 

Bande-annonce :

THE CABINING official TRAILER from Jeffery T. Schultz on Vimeo.

 

 

Sites Internet :

 

Site officiel

 

Page Facebook

 

Twitter

 

 

 

 

 

Interview de Mike Kopera (producteur et acteur) et de Steve Kopera (réalisateur et scénariste)

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Steve Kopera Ray Wong,interview du réalisateur, Site officiel,Page Facebook, Twitter,the cabining, interview de Mike Kopera,Steve Kopera,Bo Keister,Angela Relucio,Melissa Mars,Luce Rains,Richard Riehle,Mark Rademacher,Chuck Saale,Joseph Barone,Jackson Thompson,Alice Sherman,Peter M. Howard,Blake Silver,Robin Dionne,Ian Michaels,Mike Kopera, Etats Unis, 2013,long métrage, Lakeview Pictures, Chapter 3 Media, Knagen Films,comedy,comédie,horror,horreur,thriller, Steve Sholtes,

 

Fantasticmovies:Pourriez-vous vous présenter en quelques mots aux lecteurs de fantasticmovies?

 

Mike Kopera: Je m'appelle Mike Kopera, je suis un acteur et un producteur de Los Angeles, CA. The Cabining est le premier long métrage que j'ai produit.

 

Steve Kopera:Je m'appelle Steve Kopera, je suis le frère ainé de Mike. Je suis un scénariste/réalisateur d'Ann Arbor dans le Michigan. J'ai dirigé une poignée de longs métrages mais The Cabining est ma première incursion dans la comédie horrifique.

 

 

Fantasticmovies : Quel est le dernier film que vous avez vu qui vous a le plus marqué ?

 

Mike Kopera: Trolhunter, un triller norvégien sur une groupe d'étudiants qui tourne un documentaire sur un chasseur de trolls. Saviez-vous qu'un troll exposé aux UV, non seulement se transforme en pierre mais peut aussi exploser ?

 

Steve Kopera: Mon ami m'a conseillé John Dies At The End. J'avais vu que le film n'était pas très apprécié sur imdb, mais je l'ai trouvé incroyablement créatif. J'ai été surpris lors des twists, ce qui est ironique vu son titre. Il contient aussi de brillants caméos de Paul Giamatti et de l'intéressant Clancy Brown.

 

 

Fantasticmovies : Que pensez-vous du cinéma de genre actuel en général et dans votre pays?

 

Mike Kopera:Beaucoup de chouettes choses sont produites actuellement. Cela est dû au fait que l'accès à des équipements haut de gamme s'est démocratisé. Cela dit, il y a aussi beaucoup de merdes qui se limitent à l'histoire et aux effets sanglants. Pour faire un bon film, il faut un bon scénario, des personnages crédibles et attrayants. Vous avez besoin d'acteurs solides,un directeur photo qui sait utiliser une caméra et un ingénieur du son qui n'est plus au collège. En plus, il faut que toutes les conditions d'un bon tournage soient réunies. Par exemple, il ne faut pas qu'il pleuve.

 

Steve Kopera: Je suis d'accord avec Mike. Il y a beaucoup de productions géniales mais aussi beaucoup d'imbécilités. Nous avons projeté notre film en compagnie de quelques réalisateurs de Columbus en Ohio. Ils ont produit un excellent court : Til Death. C'était marrant , bien produit et bien joué. Je suis certain que ces mecs(Jason Tostevin et Randall Greenland) vont continuer à faire d'excellentes choses.

Je suis aussi excité de voir ce qu'il se passe pour The Lycanthropist, qui est produit par Bo Keiser, l'une des stars de The Cabining.

Je suis certain qu'un cinéma horrifique intelligent et intéressant fait son chemin mais parfois il y a des embûches.

 

 

Fantasticmovies : Comment est né le proie de The Cabining?

 

Mike Kopera:Steve et moi présentions notre court My Friend Peter au DC Shorts Film Festival et avons assisté à une table ronde sur le cinéma à micro budget. Jusque là nous avons essayé de faire un long de My Friend Peter, mais Steve m'a proposé, alors que nous allions déjeuner après la table ronde, de tourner quelque chose sans argent. Je me suis dit : « Puis-je en être ? Alors oui ! »

 Nous avons fait un brainstorming d'idées avec un ami réalisateur, David Silverman, puis Steve a pris l'avion pour le Michigan et a commencé à écrire. Quelques mois plus tard, le script était prêt et un an après, nous le tournions.

 

 

Fantasticmovies:Pouvez-vous définir The Cabining en 5 mots ?

 

Mike Kopera:Un mec presque mort en écrivant un film d'horreur (Guy practically dies writing horror).

 

Fantasticmovies : The Cabining est beau à regarder et le son est bon. Fut-ce beaucoup de travail en post-production?

 

Steve Kopera: Ca le fut.  Quand j'ai commencé à faire des films, on m'a conseillé de ne jamais projeter un travail en cour.Tout le monde prétend qu'il peut voir au travers du non abouti, mais il vaut mieux ne pas prendre ce risque. Si vous montrez un produit en dessous de la moyenne, cela va vous coller à la peau en tant que cinéaste indépendamment du fait qu'il soit en post production. Nous avons donc attendu que le film soit correctement étalonné et qu'il jouisse d'un sérieux travail de design sonore. Ca a pris presque neuf mois. Le travail a surtout été effectué par Steve Sholtes pour la musique et le design sonore et Jeffery T. Schultz pour la couleur. 

 

 

Fantasticmovies:Avez-vous une anecdote à propos du tournage à raconter ?

 

Mike Kopera:C'était dingue. L'anecdote que je vais vous raconter est à propos du casting du personnage de Monroe. Originellement, c'est JP Manoux qui devait jouer le rôle mais il m'a appelé, alors que nous étions en route pour le nord du Michigan qu'il ne pourrait pas être là car il était coincé à Atanta sur le tournage de Scary Movie 5. Donc Steve et moi devions choisir si nous prenions le risque de garder JP pour le rôle ou si nous castions un autre acteur.

Nous avons choisi la deuxième option et avons pensé à Mark Rademacher avec qui j'avais travaillé il y a des années, étant enfant, dans une production régionale théâtrale de Tom Stoppard: Arcadia. Je savais qu'il serait parfait pour le role. Mais il fallait qu'il puisse mettre sa vie de côté et rejoindre le Michigan pour une semaine de tournage.

Il a pu. Il l'a fait. Il a été génial.

Steve a écrit une autre scène pour JP, pensant qu'il aurait fini le tournage de Scary Movie à la moitié du notre. Finalement il a du rester à Atlanta pour 7 jours de plus et n'a jamais pu venir dans le Michigan. Nous avons pris la bonne décision d'appeler Mark.  

 

 

 

Fantasticmovies: Quelle est votre recette du faux sang?

 

Mike Kopera:Ah! Je ne suis pas certains, faudrait demander à Troy Holbrook (notre responsable des effets spéciaux). Je pense qu'il y avait beaucoup de sirop de maïs dedans.

 

 

Fantasticmovies: Des projets futurs?

 

Steve Kopera:J’imagine que beaucoup de réalisateurs diraient qu'ils ont plein de projets en chantier.Pour nous c'est la même chose. Mike et moi commençons le casting d' une comédie horrifique, Seducer, et je suis en train d'écrire un film d'action sur deux gars qui poursuivent des dealers de drogue dans le désert.

 

 

 

Fantasticmovies: Un mot pour la fin?

 

Mike Kopera:Merci d'avoir pris le temps de faire connaître notre petite comédie horifique. Le DVD du film sortira aux Etats-Unis le 18 novembre prochain. 

 

 

 

 

 

 

08/08/2014

NAKED ZOMBIE GIRL: CRITIQUE/INTERVIEW DU REALISATEUR

 

NAKED ZOMBIE GIRL

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Rickey Bird Jr., Rickey Bird Jr., Etats-Unis, Shaun Paul Piccinino,Meghan Chadeayne,Robin Steffen,Rickey Bird Jr.,D.T. Carney,Jason Sanders,Kenny Mount,Coryn McBride,Joshua Keith Mathews,Rob Hanks,Ali Dougherty, 2014, Hectic Films, Solid Weld Productions,naked zombie girl,page facebook,site officiel,court métrage,short,court,zombie,girl,fille,naked,nu,grindhouse.

 

 

Résumé :Un film «grind house» dans lequel une femme nue tue des zombies avec une tronçonneuse. 

 

Réalisateur: Rickey Bird Jr.

 

Scénariste: Rickey Bird Jr.

 

Acteurs:Shaun Paul Piccinino,Meghan Chadeayne,Robin Steffen,Rickey Bird Jr.,D.T. Carney,Jason Sanders,Kenny Mount,Coryn McBride,Joshua Keith Mathews,Rob Hanks,Ali Dougherty

 

 

Pays :Etats-Unis

 

Année : 2014

 

Durée: 28min.

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Rickey Bird Jr., Rickey Bird Jr., Etats-Unis, Shaun Paul Piccinino,Meghan Chadeayne,Robin Steffen,Rickey Bird Jr.,D.T. Carney,Jason Sanders,Kenny Mount,Coryn McBride,Joshua Keith Mathews,Rob Hanks,Ali Dougherty, 2014, Hectic Films, Solid Weld Productions,naked zombie girl,page facebook,site officiel,court métrage,short,court,zombie,girl,fille,naked,nu,grindhouse.

 

Critique : 

En voilà un court qui ne ment pas dans son titre! Si vous aimez les péloches totalement barrées, les femmes nues, le gore et les zombies,lisez ce qui suit, ça risque bien de vous intéresser. 

Effectivement Naked Zombie Girl, c’est du pur amusement, un condensé d’action hyper bien foutu servi par des acteurs qui donnent de leur personne. L’imagerie kitsch, dans la plus pure tradition «grindhouse», avec ses couleurs baveuse et son gros grain ravira les nostalgiques des regrettées années 1980.

D’ailleurs c’est dans l’air du temps, les films  à l’esthétique vintage pullulent,surtout dans le circuit indé de genre. Est-ce une réponse à la morosité de notre société? Les éditeurs poussent le vice coloré jusqu’à vendre des éditions VHS de leurs films. Ou, est-ce un retour en arrière, syndrome d’un cinéma de genre actuel qui ne se trouve pas d’identité? Quoiqu’il en soit, aller chercher de l’inspiration dans le passé pour une nécessaire pérennité du genre n’est pas une mauvaise chose. Faut-il encore que cela soit bien fait et respectueux des codes de l’époque. 

Naked Zombie Girl fait heureusement partie de ses films qui honorent leurs racines. Réalisé par Rickey Bird Jr., le métrage se concentre sur son héroïne(Meghan Chadeayne) nue comme un vers,BTS boucherie option tronçonneuse en poche, qui se débat (et non s’ébat)avec des morts vivants belliqueux.

Le spectateur est directement plongé dans le vif du sujet. Pas de temps morts, ni de mise en situation et encore moins de dialogues. Cela donne l’impression d’avoir pris un film en cour de route au meilleur moment au hasard d’un zapping désespéré. Et ça marche. Le film surprend et attire l’attention, pas seulement grâce à la plastique généreuse de Meghan Chadeayne mais aussi grâce à l’extrême professionnalisme de l’ensemble.

Bref, Naked Zombie Girl est sympathique et nourri à la vitamine «série»B, un petit (s)trip zombièsque que ne renierait pas Robert Rodriguez.

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Rickey Bird Jr., Rickey Bird Jr., Etats-Unis, Shaun Paul Piccinino,Meghan Chadeayne,Robin Steffen,Rickey Bird Jr.,D.T. Carney,Jason Sanders,Kenny Mount,Coryn McBride,Joshua Keith Mathews,Rob Hanks,Ali Dougherty, 2014, Hectic Films, Solid Weld Productions,naked zombie girl,page facebook,site officiel,court métrage,short,court,zombie,girl,fille,naked,nu,grindhouse.

Production:Hectic Films, Solid Weld Productions

 

Note : 18/20

 

Bande-annonce :

 

 

Sites Internet :

 

Site officiel

 

Page Facebook

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Rickey Bird Jr., Rickey Bird Jr., Etats-Unis, Shaun Paul Piccinino,Meghan Chadeayne,Robin Steffen,Rickey Bird Jr.,D.T. Carney,Jason Sanders,Kenny Mount,Coryn McBride,Joshua Keith Mathews,Rob Hanks,Ali Dougherty, 2014, Hectic Films, Solid Weld Productions,naked zombie girl,page facebook,site officiel,court métrage,short,court,zombie,girl,fille,naked,nu,grindhouse.

 

 

Interview du réalisateur et scénariste : Rickey Bird Jr.

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Rickey Bird Jr., Rickey Bird Jr., Etats-Unis, Shaun Paul Piccinino,Meghan Chadeayne,Robin Steffen,Rickey Bird Jr.,D.T. Carney,Jason Sanders,Kenny Mount,Coryn McBride,Joshua Keith Mathews,Rob Hanks,Ali Dougherty, 2014, Hectic Films, Solid Weld Productions,naked zombie girl,page facebook,site officiel,court métrage,short,court,zombie,girl,fille,naked,nu,grindhouse.

 

Fantasticmovies:Pourriez-vous vous présenter en quelques mots aux lecteurs de fantasticmovies?

 

Rickey Bird Jr. :Je m’appelle Rickey Bird, je suis le scénariste,réalisateur et producteur de Naked Zombie Girl. Que puis-je dire de plus? J’aime les zombies et ...les filles.

 

Fantasticmovies : Quel est le dernier film que vous avez vu qui vous a le plus marqué ?

 

Rickey Bird Jr. : Le Transperceneige (Bong Joon-Ho) que j’ai eu la chance de voir en salle. Je n’en savait pas grand chose avant de le voir, la surprise en a été plus grande. Le concept est original et le casting excellent. J’ai aimé tout ce qui concernait le train et la majorité de l’histoire.  

 

Fantasticmovies : Que pensez-vous du cinéma de genre actuel en général et dans votre pays?

 

Rickey Bird Jr.: Nous avons quelques bons films de genre aux Etats-Unis, mais étonnement d’excellents viennent souvent de l’étranger, comme par exemple mon film de zombie préféré, Cemetery Man (DellaMorte DellAmore de Michele Soavi). Dans mon pays, l’horreur c’est un peu n’importe quoi. Si un film est vraiment bon, ils en font des suites et des suites qui, selon moi, sont prévisibles et répétitives.

 

 

Fantasticmovies:Pouvez-vous définir Queen Of Blood en 5 mots ?

 

Rickey Bird Jr.: Grindhouse,kitsch,amusant, horreur,zombies

 

Fantasticmovies : Naked Zombie Girl est très beau à regarder et le son est excellent. Fut-ce beaucoup de travail en post-production?

 

Rickey Bird Jr.: Merci. Oui, pour notre monteur et co-fondateur d’Hectic Films, Jason Sanders, ce fut une quantité non négligeable de travail. Je pense que nous avions cinq montages du film avant d’être prêts. Jason a fait beaucoup pour rendre l’histoire sans dialogues cohérente. Il a aussi rendu l’imagerie du film kitsch grâce à un ajout de grain à l’image et à des effets sanglants.La majorité de la musique a été composée par Rohan Cowden et Blake Tedder.Ils y ont passé quatre semaines. Mais l’aspect du film doit beaucoup à notre équipe de maquilleurs dirigée par Nick Reisinger,qui est à la tête de notre département maquillage et effets spéciaux.

 

Fantasticmovies: Pourquoi avoir opté pour le style «grindhouse» qui est en vogue pour le moment, surtout dans le cinéma indé?

 

Rickey Bird Jr.:Oui, ça l’est.Je pense qu’il devrait y avoir plus de qualités cinématographiques dans ces films à l’aspect kitsch. Nous avons passé beaucoup de temps à travailler la lumière,la manière de filmer et sur les zombies pour produire un métrage un échelon au dessus du reste. Dans la limite de ce que nous pouvions faire avec notre budget.

 

Fantasticmovies:Fut-il facile pour Meghan Chadeayne de jouer nue?

 

Rickey Bird Jr.:Au départ, elle était un peu gênée, mais au plus nous tournions, au plus elle se sentait à son aise. Le plus dingue, c’est qu’elle ne s’est jamais plainte. Elle était toujours prête pour la prise suivante. 

 

Fantasticmovies:Avez-vous une anecdote à propos du tournage à raconter ?

 

Rickey Bird Jr.: Si vous regardez attentivement, vous pouvez nous voir pousser la voiture sur un plan. Nous attendions que le soleil se couche pour commencer à tourner afin de filmer la voiture sur la route au crépuscule. La voiture n’a pas voulu démarrer, donc nous avons dû la pousser. Elle était  énorme et lourde. La pousser, le jour suivant au sommet d’une cote, n’a pas été un jeu d’enfant.

 

Fantasticmovies: Parlez-nous du budget.

 

Rickey Bird Jr.: Le budget était de 8000 dollars que nous avons utilisés pour les quatre jours de tournage,le plateau,réparer la voiture,acheter une tronçonneuse et en jeter deux versions,commander un trailer,etc.

 

Fantasticmovies: Quelle est votre recette du faux sang?

 

Rickey Bird Jr.: Vous devez poser la question à Nick Reisinger à ce propos. Tout ce que je sais c’est qu’il nous fallait le bon sang pour le tournage.

 

Fantasticmovies: Des projets futurs?

 

Rickey Bird Jr.: Nous avons signé un accord avec la société FRI et nous préparons un long métrage de Naked Zombie Girl. J’écris aussi un script avec mon ami et auteur Nick Belardes, ça sera un film de démons très effrayant.

 

Fantasticmovies: Un mot pour la fin?

 

Rickey Bird Jr.: Merci pour l’intéret que tu portes à notre film. Je voulais encore remercier l’équipe d’ Hectic Films pour leur énorme travail. Nous travaillons sur un comic de Naked Zombie Girl qui plaira certainement aux fans de Grind house. Voici le lien pour plus d’infos sur le film et le comic: Facebook.com/nzgmovie

 

 

 

 

 

15/06/2014

THE HOURGLASS FIGURE: CRITIQUE ET FILM

 

 

 

THE HOURGLASS FIGURE

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,the hourglass figure, Patrick Rea, Michelle Davidson,Amber Rapp, Etats-Unis, 2013,court métrage,horror,comedy,short,horreur,comédie

 

Résumé :Une femme au foyer débordée découvre un sablier qui lui permet d’avoir une heure en plus dans sa journée.

 

Réalisateurs:Patrick Rea

 

Scénaristes: Michelle Davidson,Amber Rapp

 

Acteurs: Stella Bratcher,Michelle Davidson,Brian Paulette,Vanessa Rapp

 

Pays :Etats-Unis

 

Année : 2013

 

Durée: 12 min.

 

Critique :

 

Patrick Rea, comme à son habitude nous offre un court maitrisé tant techniquement que narrativement. The Hourglass Figure met en scène une mère au foyer débordée par ses taches ménagères, l’éducation de ses enfants et les exigences d’un mari macho. Elle va découvrir dans son grenier, un sablier qui lui permettra d’arrêter le temps. Hélas pour elle, gagner une heure par jour n’a pas que des avantages. D’emblée  le court accroche l’oeil dès ses premières secondes. Cadrage, mouvement de caméra,découpage,lumière,plans,son,musique,...rien n’est à redire. Extrêmement professionnel, le film est agréable à regarder et bien rythmé. 

Patrick Rea arrive, grâce à son angle d’approche du sujet et surtout grâce à d’ excellents acteurs à déjouer la banalité d’une histoire très souvent exploitée.

Bref, The Hourglass Figure est une nouvelle preuve du talent prometteur de son jeune réalisateur. 

 

Note : 18/20

 

Le court:

 

 

The Hourglass Figure from Patrick Rea on Vimeo.