10/07/2012

UNDERWORLD: NOUVELLE ERE (UNERWORLD AWAKENING)

UNDERWORLD NOUVELLE ERE (UNDERWORLD AWAKENING)


Ciné,cinéma,infos ciné, infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs, pays année,durée,critique,note,bande annonce,editeur,review,UNDERWORLD NOUVELLE ERE,UNDERWORLD AWAKENING,Mans Marlind, Bjorn Stein,Len Wiseman,John Hlavin,J. Michael Straczysnki,Allison Burnett,Bjorn Stein,Stephen Rea,Michael Ealy,Theo James,India Eisley,Charles Dance,dvd,Sony Pictures Home Entertainment,vampire,scientist,escape,cryogenics,battle,action,armes insolites,combat,évasion,film en 3D,gothique,guerrier,loup-garou,morsure,suite,sexy


Résumé :

Dans le nouvel épisode de cette saga a couper le souffle, Kate Beckinsale incarne à nouveau la plus redoutable des guerrières vampire. Après des années d'emprisonnement, Sélène s'échappe et se retrouve dans un monde où les humains ont découvert l'existence des Vampires et des Lycans et cherchent à éradiquer ces deux races d'immortels. Dorénavant, Sélène doit combattre les humains et une nouvelle race terrifiante de super Lycans pour assurer la survie des donneurs de mort. 

Réalisateurs:  Mans Marlind, Bjorn Stein

 

Scénaristes:Len Wiseman,John Hlavin,J. Michael Straczysnki,Allison Burnett

Acteurs :Bjorn Stein,Stephen Rea,Michael Ealy,Theo James,India Eisley,Charles Dance,...

 

 

Pays :Etats-Unis

 

 

Année :2012

 

 

Durée:85 min.

 

 

ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma,résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,editeur,review,underworld nouvelle ere,underworld awakening,mans marlind,bjorn stein,len wiseman,john hlavin,j. michael straczysnki,allison burnett,bjorn stein,stephen rea,michael ealy,theo james,india eisley,charles dance,dvd,sony pictures home entertainment,vampire,scientist,escape,cryogenics,battle,action,armes insolites,combat,évasion,film en 3d,gothique,guerrier,loup-garou,morsure,suite,sexy

 

 

 

Critique :

 

Kate Beckinsale, réendosse son costume de maitresse SM dans ce quatrième opus d'une franchise mêlant vampires, loups -garous et imagerie à la Matrix. Evitant le côté pompeux et pompant des trois précédents films, Underworld Nouvelle Ere est un petit condensé d'action en slow motion. Son scénario, on ne peut plus basique laisse la part belle aux combats et autres cabrioles de notre sculpturale héroïne Sélène. 

Underworld Nouvelle Ere, nous plonge douze ans dans le futur. Une loi martiale a été instaurée afin de débusquer les vampires qui pullulent dans nos villes. En plus de se coltiner des humains belliqueux aux fesses, Sélène se voit une nouvelle fois opposée aux Lycans (les loups-garous ndlr), qui eux, veulent mettre la main sur sa fille qui possède un code génétique hybride (Vampire et lycan à la fois) afin de créer des supers lycans.

Mans Marlind, Bjorn Steinmettent mettent en image une succession de scènes spectaculaires et très bien chorégraphiées. Dommage que le film manque de fond et d'audace scénaristique. Les personnages ne sont développés que du point de vue de leur charisme.  Sur écran ils paressent sans coeur et sans émotions.

Underworld Nouvelle Ere n'en demeure pas moins divertissant et captivant , évitant les temps morts grâce à sa durée assez courte (85 minutes) et une gestion du rythme maitrisée. Le style "ghotique/sf" de la franchise fonctionne toujours aussi bien et les effets spéciaux essentiellement numériques sont convaincants, rendant les scènes d'action et de transformation des lycans          impressionnantes.

Bref, Underworld Nouvelle Ere est un quatrième opus pas réellement nécessaire, mais efficace. Un anti Twighlight romantico proutprout qui ravira les fans de la franchise, les vampires addicts et les amateurs d'action sf.

 

 

 Note :14/20

 

 

 

Bande Annonce :

 

 

 

 

 

 

Editeur:Sony Pictures Home Entertainment

 

 

DVD :Image: 2.40:1/Son: Dolby Digital 5.1/Langues: Français, Anglais/ Sous-titres :Français,Anglais,néerlandais.

 


25/01/2012

Arena

Arena Les Gladiateurs de la mort

arena

Résumé :

Comment faire fortune grâce à la soif de sang de millions de gens ? Un richissime homme d’affaires (Samuel L. Jackson) organise de cruels combats à mort de gladiateurs, diffusés en direct sur le web. Sa dernière recrue, David Lord (Kellan Lutz), un pompier kidnappé et torturé, n’a pas d’autre choix que de se battre pour acheter sa liberté… Alors qu’il lui reste le plus difficile des combats à livrer, Lord déchaîne un torrent de carnages sanglants et révèle un secret qui menace de détruire toute l'entreprise.

 

 

Réalisateurs:  Jonah Loop

 

Scénariste: Tony Giglio

 

Acteurs :Samuel L. Jackson, Kellan Lutz ,Daniel Dae Kim,Nina Dobrev

 

 

Pays :Etats-Unis

 

 

Année : 2011

 

 

Durée:90 min.

 

 

arena

 

 

 

 

Critique :

 

Pur film de baston, Arena offre au spectateur une débauche de violence testostéronnée

Ce que perd  Arena en originalité (on pense notamment au The Running Man de Glaser) avec son histoire de pompier veuf enlevé par une organisation qui diffuse sur le net des combats de gladiateurs forcés de s’entretuer pour recouvrer leur liberté, le métrage le gagne en efficacité.

Jonah Loop, le réalisateur, ne lésine pas sur les effets sanglants. Les combats stylisés sont impressionnants de réalisme.

Hormis un twist final totalement inefficace, Arena remplit son cahier des charges d’ « entertainment movie » avec ses méchants vraiment méchants et son héros surhumain qui se relève inlassablement de coups tant physiques que psychiques.

Dommage que la jaquette DVD du film soit aussi kitch, faisant penser à un objet de solderie pouvant rebuter le plus téméraire des spectateurs fan d’action car Arena vaut réellement le détour.

Bref, percutant et jouissif, Arena se laisse regarder avec plaisir

 

 

 Note : 14/20

 

 

 

Bande Annonce :

 

 

 

 

 

 

Editeur: Sony Pictures Home Entertainment.

 

 

DVD:Image: 2.35.1/

Son: Dolby Digital Dts5.1/Langues:Anglais,Français,Allemand/Sous-titres : Français,Anglais,Néerlandais/

 

26/11/2011

The Warrior's Way

The Warrior’s Way

 

 

the warrior's way

 

Résumé :

 

Un guerrier-assassin est forcé de se réfugier dans une petite ville des États-Unis, après avoir refusé une mission.

 

  

Réalisateurs:Sngmoo Lee

 

Scénaristes: Sngmoo Lee, Scott Reynolds

 

Acteurs :Dong-gun Jang, Kate Bosworth, Geoffrey Rush, Danny Huston, Tony Cox, Thomas Haden Church, David Austin, Matt Gillanders,…

 

Pays :Nouvelle Zélande

 

 

Année : 2010

 

 

Durée:96 min.

 

 

 

the warrior's way

 

 

 

Critique :

 

Jouissif, vous avez dit jouissif ? The Warrior’s Way réalise les fantasmes de nombreux spectateurs durant les 90 minutes que dure le métrage. Mélange incongru, de western old school et de film d’arts martiaux, The Warrior’s Way est une véritable bonne surprise qui aurait mérité plus de médiatisation.

Pur film d’entertainment, le réalisateur Sngmoo Lee (dont c’est le premier film) ne laisse pas une seconde de répit à ses spectateurs. Gunfights, ninjas, combats au sabre, freaks, méchants vraiment très méchants, du gore,… Tout ça dans un même film ? Et cohérent en plus ? Mais que demande le peuple ?

The Warrior’s Way nous conte l’histoire de Yang (Don-gun Jang), guerrier ninja, devant fuir son Asie natale parce qu’il a décidé d’épargner un nouveau né devant être assassiné.

Poursuivi par une horde de guerriers barbares, il ira se réfugier dans une petite ville de l’ouest américain.

Le scénario riquiqui(en gros le film est un enchainement de scènes de combats) est largement compensé par une mise en scène ultra (peut-être un peu trop) stylisée. Sngmoo Lee maitrise son cadre, l’agrémentant de trouvailles visuelles nous en mettant plein les mirettes. Le casting composé des trognes comme Feoffrey Rush (Pirates Des Caraïbes), Danny Huston (Robin Des Bois) ou encore Tony Cox (Bad Santa) mais aussi du charismatique Don-gun Jang, et de Kate Bosworth, pour la touche féminine,  sont excellents dans leurs rôles respectifs et ajoutent une plu value qualitative  à The Warrior’s Way.

 Certes, The Warrior’s Way n’est pas parfait, il souffre d’une narration un peu faiblarde au rythme cisaillé et d’SFX trop voyants, mais saluons la générosité du projet et sa maitrise formelle.

Bref, The Warrior’s Way est un premier essai sacrément réussi. A voir.   

 

 

 

 Note :17/20

 

 

 

Bande Annonce :

 


 

 

 

 

 

 

Editeur: Sony Pictures Home Entertainment.

 

 

DVD :Image: 2.40 :1/Son: Dolby Digital 5.1/Langues:Français, Anglais, Espagnol/ Sous-titres : Français, Anglais, Néerlandais/ Bonus : -« Dans les coulisses de The Warrior’s Way » -12 scènes coupées.