25/05/2016

UN DESSINATEUR/UN FILM/ UN DESSIN GAEL SEJOURNE

 

GAEL SEJOURNE

Dans cette rubrique,Fantasticmovies vous invite à un choc des cultures. Des auteurs/illustrateurs vous proposent,via un dessin original (réalisé expressément pour l’occasion) de pénétrer leur univers sous l’angle cinématographique. Un exercice de style dans lequel ils doivent illustrer un film de genre qui les a interpelés.

 

L’auteur: Gaël Séjourné

 

Nom:Séjourné

Prénom:Gaël

Naissance: 1966

Sites internet/blog: Page Facebook

 

Bibliographie:

Lance Crow Dog (5 albums) - scénario : Perrotin

 

Tatanka (5 albums) scénario : Callède

 

L’appel des origines (3 albums) scénario : Callède

 

Le Jour J (2 one-shot) scénario : Pécau-Duval

 

L’homme qui tua Che Guevara (one shot) scénario : Lupano

 

J’ai tué John Lennon (one-shot) scénario : Rodolphe

 

 

The Illustration (rien que pour vos yeux)

BD,bd,bande dessinée,illustration,dessin,dessinateur,scénariste,critique,album,série, dessin original,cinema,cine, Lance Crow Dog, Tatanka, L’appel des origines, Le Jour J, L’homme qui tua Che Guevara, J’ai tué John Lennon, Les Tueurs,Gaël Séjourné

Explication de l’illustration par Gaël:

Je me suis inspiré du film Les Tueurs réalisé par Robert Siodmak avec Burt Lancaster et Ava Gardner.

 

Le fim Noir est un genre qui m’a toujours attiré par son image particulière, ses ambiances aux éclairages particuliers qui participent à la tension, au suspense de l’histoire. Avec peu de moyens, les réalisateurs de ces films rivalisaient d’imagination pour créer ces oeuvres de série B qui aujourd’hui sont des classiques.

 

Certes, les histoires sont un peu désuètes aujourd’hui, mais je me laisse toujours embarquer par l’atmosphère qu’elles dégagent. Regardez Key Largo, Assurance Sur La Mort, Règlements De Compte, etc… et bien sûr Les Tueurs, adapté d’une nouvelle d’Hemingway, dont la scène d’ouverture à elle seule vaut le détour. En parlant de séquence d’ouverture, regardez aussi le plan d’intro de La Soif Du Mal d’Orson Welles.

 

Interview de Gaël Séjourné

 

Fantasticmovies:Quel est le dernier film que vous avez vu qui vous a le plus marqué?

Gaël Séjourné: Le Revenant m’a beaucoup marqué par sa réalisation. Le scénario hélas est trop mince pour en faire un grand film. Étonnant de la part d’Inarritu qui avec Birdman faisait déjà des prouesses de réalisation, mais sur un scénario beaucoup plus consistant.

 

Fantasticmovies: Quelles sont vos influences en tant que dessinateur?

Gaël Séjourné: Peut-on parler d’influences? Je ne sais pas! Des goûts profondément marqués, oui, mais dans des genres très différents, comme Boucq, Loisel, Gibrat, Marini, Rabaté, Binet, Franquin…

 

Fantasticmovies: Quelle est votre plus grande peur?

Gaël Séjourné: Peur de prendre l’avion ? Et encore, comme je ne prends pas l’avion, je n’ai pas à en avoir peur.

 

Par contre un AVC ou une connerie de ce genre, cela peut très bien me tomber dessus et me laisser diminué jusqu’à la fin de mes jours, ça, ça fout les jetons !

 

Fantasticmovies:Comics,bd européennes ou manga?

Gaël Séjourné: Je suis surtout BD européenne

Fantasticmovies: Est-il facile de trouver son style en tant que dessinateur tout en restant original?

Gaël Séjourné: Le style, c’est surtout les critiques qui le déterminent, c’est plus facile pour eux de regrouper les auteurs par «familles», quant à l’originalité c’est aussi eux qui en jugent. Le dessinateur quant à lui fait ce qu’il peut pour traduire sur le papier ce qu’il a dans la tête, et c’est déjà beaucoup s’il y arrive un peu.

Fantasticmovies: Que pensez-vous de la bd numérique?

Gaël Séjourné: Je ne pense pas que ce soit l’avenir, ou alors ce sera une nouvelle manière de raconter les histoires. Plus proche du stoy-board de film, où une image chassera l’autre, qui sait, avec du son ou de l’interactivité. Mais coller une planche de 8 cases telle quelle sur un écran, je ne vois pas l’intérêt. Sans compter que la conservation des données numériques semble plus qu’incertaine?

 

Fantasticmovies: Un conseil de dessinateur?

Gaël Séjourné: Etre très observateur, et si on veut faire de la BD, être très patient et passionné, car c’est une activité de longue haleine.

 

Fantasticmovies:Votre bd de chevet?

 

Gaël Séjourné: Je n’en ai pas, mais je feuillète régulièrement les auteurs cités plus haut.

 

Fantasticmovies: Un coup de coeur artistique?

 

Gaël Séjourné: Les illustrateurs américains des années 40 et 50, quand la photographie couleur n’existait pas encore !

 

Fantasticmovies:Quels sont vos projets?

Gaël Séjourné:Je réalise en ce moment un album sur le Gang des tractions avant en 1946, avec Rodolphe au scénario. Cela fera une histoire sur trois albums.

 

 

Les commentaires sont fermés.