26/04/2015

HONEYMOON (LUNA DE MIEL) (BIFFF2015): CRITIQUE

HONEYMOON (LUNA DE MIEL)

(BIFFF 2015)

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, production,bifff,bifff 2015,honeymoon,luna del miel,Diego Cohen,Marco Tarditi Ortega,Alberto Agnesi,Paulina Ahmed,Dunia Alexandra,Stephanie de la Cruz,Hector Kotsifaki,Mexique,2015,Grotesque,horror,horreur,thriller

Synopsis :Jorge, un médecin excentrique qui vit seul, kidnappe Isabel, sa jolie voisine. Il va la soumettre à une expérience violente de conditionnement pour faire d’elle sa femme.  

 

Réalisateur:Diego Cohen

 

Scénariste:Marco Tarditi Ortega

 

Acteurs principaux:Alberto Agnesi,Paulina Ahmed,Dunia Alexandra,Stephanie de la Cruz,Hector Kotsifakis

 

Pays : Mexique

 

Année :2015

 

Durée: 96 min.

 

Production:Grotesque

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, production,bifff,bifff 2015,honeymoon,luna del miel,Diego Cohen,Marco Tarditi Ortega,Alberto Agnesi,Paulina Ahmed,Dunia Alexandra,Stephanie de la Cruz,Hector Kotsifaki,Mexique,2015,Grotesque,horror,horreur,thriller

 

Critique : 

Film singulier au titre passe partout, Honeymoon a le potentiel d’une petite bombe à retardement qui vous explose en pleine figure alors que vous ne vous y attendiez pas. Car, malgré son schéma “classico classique” d’un torture porn lambda, le film ne se vautre pas dans la facilité en se gargarisant de scènes outrancières maintes fois vues à l’écran. Diego Cohen prend son temps pour installer et présenter ses personnages tout en ne dévoilant que le stricte nécessaire sur eux. Le tour de force narratif du métrage réside dans la façon dont le jeune réalisateur arrive à passer de l'intrigante bleuette à l’horreur transgressive sans pour autant dénaturer l’ensemble. Il parvient même à instaurer auprès du spectateur un sentiment ambigu de complicité malsaine avec le personnage du bourreau. 

Ce film de kidnapping/torture, projeté en première mondiale au BIFFF, met en scène un médecin énigmatique qui s’amourache d’une jolie joggeuse. Il fera en sorte que celle-ci ait confiance en lui. Après avoir été enlevée,la jeune femme se retrouve attachée à un lit dans une cave glauque et crasseuse. Lui, n’a qu’une seule envie, que celle-ci devienne de gré ou de force sa femme.

L’atmosphère du film s'alourdit au fur et à mesure que l’action se déroule. Jorge (Hector Kotsifakis), le kidnappeur est terrifiant et attachant à la fois, tandis qu’ Isabel (Paulina Ahmed), la victime est fragile mais battante. Des personnages hauts en couleur, aux personnalités ambiguës, qui apportent au film l’empathie nécessaire, ce qui renforce le climat de terreur installé crescendo . On souffre avec Isabel mais on ne peut s'empêcher de prendre en pitié ce salopard de Jorge. Diego Cohen est un petit malin qui est arrivé à impliquer ses spectateurs dans son film. Les scènes de tortures en deviennent d’autant plus éprouvantes (mention spéciale à un très bel épluchage de doigts). 

Techniquement, la mise en scène de Cohen à l’esthétique épurée et sans falbalas est percutante. Elle s’efface pour mettre en avant le jeu particulièrement convaincant de ses acteurs mais aussi, magnifie les scènes “choc” en évitant le grand-guignolesque grace à son aspect “cinéma vérité”.

Bref,Diego Cohen,jeune réalisateur prometteur élève son humble torture porn , au stade de petit chef d’oeuvre du genre. Honeymoon, véritable tour de force surprenant, est à la fois choquant et attachant. Il ne laissera pas indifférent le curieux qui tentera sa vision . Le Mexique est-il la nouvelle patrie du cinéma fantastique?      

   

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, production,bifff,bifff 2015,honeymoon,luna del miel,Diego Cohen,Marco Tarditi Ortega,Alberto Agnesi,Paulina Ahmed,Dunia Alexandra,Stephanie de la Cruz,Hector Kotsifaki,Mexique,2015,Grotesque,horror,horreur,thriller

 

Note : 18/20

 

Bande-annonce :

 

 

 

Site Internet :

IMDB

 

 

 

 

 

 

 

 

22/04/2015

BLOOD MOON (BIFFF 2015): CRITIQUE

BLOOD MOON

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, production,bifff,bifff 2015,blood moon,Jeremy Wooding,Alan Wightman,George Blagden,Tom Cotcher,Raffaello Degruttola,Shaun Dooley,Jack Fox,Dave Fulton,Corey Johnson,Tony Law,Eleanor Matsuura,Amber Jean Rowan,Kerry Shale,Anna Skellern,David Sterne,Joan Walker,Angleterre ,2014,Michael Vine Associates,Plumcourt Production,Stretch Limo Productions,horror,loup garou,

 

Synopsis :1887. Colorado. Une ville déserte éclairée par la lueur de la pleine lune. Une diligence transportant des passagers dont un pistolero énigmatique. Ils se retrouvent prisonniers de deux bandits en fuite. Alors que les voyageurs tentent d'échapper aux hors la loi, ils se rendent compte qu’une plus grande menace se cache à l'extérieur.

 

Réalisateur:Jeremy Wooding

 

Scénariste:Alan Wightman

 

Acteurs principaux:George Blagden,Tom Cotcher,Raffaello Degruttola,Shaun Dooley,Jack Fox,Dave Fulton,Corey Johnson,Tony Law,Eleanor Matsuura,Amber Jean Rowan,Kerry Shale,Anna Skellern,David Sterne,Joan Walker

 

Pays : Angleterre 

 

Année :2014

 

 

Production: Michael Vine Associates,Plumcourt Production,Stretch Limo Productions

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, production,bifff,bifff 2015,blood moon,Jeremy Wooding,Alan Wightman,George Blagden,Tom Cotcher,Raffaello Degruttola,Shaun Dooley,Jack Fox,Dave Fulton,Corey Johnson,Tony Law,Eleanor Matsuura,Amber Jean Rowan,Kerry Shale,Anna Skellern,David Sterne,Joan Walker,Angleterre ,2014,Michael Vine Associates,Plumcourt Production,Stretch Limo Productions,horror,loup garou,

 

Critique : 

Nous sommes dans les contrées désertiques du Colorado. Bon ok, pas vraiment , le temps est à la grisaille et l'action se passe dans une forêt de feuillus bien garnie. Reprenons, nous sommes dans le Colorado désertique ( oui on fait comme si), la lune est pleine et un groupe composé d'un énigmatique pistolero, d'un jeune couple, d'un petit journaliste, d'un prêtre ( non lui se fait dégommer tout de suite) d'une ex tenancière de maison close et de deux frérots bandits se voit confronté aux attaques farfelues d'une bestiole qui a une tête de Critters et un corps défraîchi de Chewbaca. Le film perd d'emblée en crédibilité dès ses premières minutes. En effet, entre un second degré mal torché, des scènes ridicules et une mise en scène foireuse (on ne sait plus si l’action se déroule la nuit ou le jour par exemple), Blood Moon a tout d’une série B moisie. Ce triste constat d'objet filmique bancal est hélas courant dans l’industrie. On joue sur la corde sensible de l’afficionados( un western avec des loup garous, ça ne peut que titiller sa curiosité), mais on lui propose un spectacle qui ne tient pas ses promesses. 

De deux choses l’une avec ce genre de synopsis, soit le film joue à fond le jeu du grand nawak en se permettant des sorties de route délirantes et assumées, soit il se prend au sérieux, auquel cas il a tout intérêt à filer droit et à être encadré par un scénar en béton. Hélas Blood Moon n’est ni l’un ni l’autre. C’est pas drôle et les scènes  “dramatiques” sont phagocytées par un “ridicule de situation”. Ce western "lycantropien" est donc le cul entre deux chaises, ce qui le rend profondément ennuyeux et sans intérêts. Oublions aussi la scène de transformation(logiquement clou du spectacle pour un film de loups-garous) qui esthétiquement dégueulasse.

Sous la lune,heureusement, tout n’est pas tout noir. Certains acteurs apportent au film un peu de consistances et l’on sursaute quelques fois.  

Bref, Blood Moon est un rosbeef western ( dixit le réalisateur) qui peine à palier son micro budget. Un film de monstres de pacotille qui manque d’audace et surtout de savoir faire.

   

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, production,bifff,bifff 2015,blood moon,Jeremy Wooding,Alan Wightman,George Blagden,Tom Cotcher,Raffaello Degruttola,Shaun Dooley,Jack Fox,Dave Fulton,Corey Johnson,Tony Law,Eleanor Matsuura,Amber Jean Rowan,Kerry Shale,Anna Skellern,David Sterne,Joan Walker,Angleterre ,2014,Michael Vine Associates,Plumcourt Production,Stretch Limo Productions,horror,loup garou,

 

Note : 9/20

 

Bande-annonce :

 

 

 

Site Internet :

 

IMDB

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

19/04/2015

PALMARES BIFFF 2015

PALMARES BIFFF 2015

Ciné,Le Corbeau D'or,LELAND ORSER IN FAULTS,LIZA THE FOX-FAIRY ,LA ISLA MINIMA,SHREW’S NEST,ANOTHER FRONTIER,STARRY EYES,THE BLUE ELEPHANT,GOODNIGHT MOMMY,THE INFINITE MAN ,FRANKENSTEIN,prix spécial du jury,Le Corbeau d'argent,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays

Ca y est , la grand messe bruxelloise  du cinéma de genre vient de se clôturer. Une nouvelle fois le plus génial des festoches pelliculés nous a surpris, émerveillé, effrayé, fait marrer, mais surtout nous a redonné une pêche cinéphilique d'enfer. C'est vrai que l'on en a bouffé des films. Des petits chefs d'oeuvres aux bouses intersidérales, le BIFFF a ratissé large et s'est grandement (peut-être un peu trop) diversifié, nous offrant un panel de ce que le cinéma fantastique international peut offrir. Beaucoup de ces films ,et c'est grandement dommage, ne trouveront pas le chemin des salles obscures. C'est donc un combat militant que mène le festival depuis 33 ans:  mettre en lumière tout un pan de cinéma qui est boudé autant par les complexes cinématographiques que par une presse mainstream guidés par des impératifs commerciaux. C'est  aussi pour cela que fantasticmovies existe: transmettre un amour du 7e art en faisant connaitre des films qui n'ont pas la chance d'attirer les projecteurs sur eux. Quoiqu'il en soit, le Brussels International Fantastic Film Festival, c'est avant tout une grande fête qui accueille en son sein avec générosité et bonne humeur autant l'aficionados que le néophyte. Vivement la 34e édition.

Roulements de tambour:

Voici les films gagnants:

Pour les films en compétition internationale:

Le Corbeau  d'or  revient à FRANKENSTEIN  de Bernard Rose

Le Corbeau d'argent revient à THE INFINITE MAN de Hugh Sullivan et à GOODNIGHT MOMMY de Veronika Franz et de Severin Fiala

Le prix spécial du jury revient à :THE BLUE ELEPHANT  de Marwan Hamed

Mention spéciale du jury à STARRY EYES de Dennis Widmyer

Pour  les films en compétition européenne:

Le Méliès d'arent revient à ANOTHER FRONTIER  d' André Cruz Shiraiwa

Mention spéciale du jury pour sa direction artistique: SHREW’S NEST de Juanfer Andres  et d'Esteban Roel

Le prix du thriller revient à LA ISLA MINIMA d' Alberto Rodriguez

Le prix du 7e parallèle (orbit) revient à : LIZA, THE FOX-FAIRY de Karoly Ujj-Meszaros avec une mention spéciale du jury pour LELAND ORSER IN FAULTS de Riley Stearns

Le prix pégase (public) revient à LIZA, THE FOX-FAIRY de Karoly Ujj-Meszaros

Pour le reste des récompenses, jetez un oeil au site officiel du BIFFF: http://www.bifff.net/fr/

 

Ciné,Le Corbeau D'or,LELAND ORSER IN FAULTS,LIZA THE FOX-FAIRY ,LA ISLA MINIMA,SHREW’S NEST,ANOTHER FRONTIER,STARRY EYES,THE BLUE ELEPHANT,GOODNIGHT MOMMY,THE INFINITE MAN ,FRANKENSTEIN,prix spécial du jury,Le Corbeau d'argent,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,photos,scénariste,acteurs,pays