31/05/2014

VU AU BIFFF:ABLATIONS

 

 

 

VU AU BIFFF:ABLATIONS

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,ablations,mystère,thriller, Arnold de Parscau, Benoît Delépine, Denis Ménochet,Virginie Ledoyen,Florence Thomassin,Yolande Moreau,Philippe Nahon,Serge Riaboukine,Philippe Rebbot, Belgique,France, 2014,

Résumé :Ah, ces incorrigibles VRP en déplacement ! Loin du foyer marital, ils ne se gênent pas pour de viles pochetronnades au bar de l’Ibis ou pour se faire dégorger le poireau sous les néons blafards d’un restoroute de province… Mais, cette fois, Pastor a peut-être quand même un peu exagéré : se réveillant en pleine nature avec les cheveux qui lui poussent à l’intérieur du crâne, il ne se souvient de rien ! Un chat-bite campagnard avec des gourgandines du cru ? Peu probable, vu la vilaine cicatrice qu’il découvre dans son dos… Le plus effrayant, pourtant, ce sont les points de suture qui sont déjà posés sur la plaie. Et, jusqu’à preuve du contraire, on a rarement vu des ronces avec du fil et une aiguille. L’idée du vol d’organe fait vite son chemin dans l’esprit de Pastor. Et ces 100 kilos de virilité violée lâchement vont provoquer des réactions en chaîne, où Pastor s’effacera petit à petit de son rôle de vendeur, de mari et de père. Tout ce qu’il veut désormais, c’est récupérer la pièce manquante, quitte à faire beaucoup de bruit pour un rein…(Copyright :Site officiel du Bifff) 

 

Réalisateur:Arnold de Parscau

 

Scénariste:Benoît Delépine

 

Acteurs:Denis Ménochet,Virginie Ledoyen,Florence Thomassin,Yolande Moreau,Philippe Nahon,Serge Riaboukine,Philippe Rebbot

 

Pays :Belgique,France

 

Année : 2014

 

Durée: 94 min.

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,ablations,mystère,thriller, Arnold de Parscau, Benoît Delépine, Denis Ménochet,Virginie Ledoyen,Florence Thomassin,Yolande Moreau,Philippe Nahon,Serge Riaboukine,Philippe Rebbot, Belgique,France, 2014,

 

Critique :

 

Navet formaté pour la télévision, Ablations est un produit «bien propre sur lui» sans aspérités, insipide.

Ce n’est donc pas avec cette nouvelle preuve de frilosité franco-belge que le cinéma de genre francophone va sortir de sa pudibonderie lassablement habituelle.

Pourtant avec la vague de films comme Martyrs (Pascal Laugier),A L’Intérieur (Alexandre Bustillo et Julien Maury) ou encore Frontières (Xavier Gens), une vague de subversion avait secoué les écrans hexagonaux. 

Hélas on a l’impression que le soufflé est retombé et que les nouvelles productions de genre franco-belges suivront les dictats du prime time télévisuel à l’image de cet Ablations d’ Arnold de Parscau à peine plus dérangeant qu’un Josephine Ange Gardien.

Une belle déception donc d’autant plus grande que sur le papier, le pitch était alléchant et le casting quatre étoiles.

Ablations raconte la lente descente aux enfers d’un businessman dont le couple bas de l’aile et qui se réveille un petit matin avec un rein en moins. Une fois l’intrigue mise en place,le film nous arrose les neurones de ridicule, d’humour incongru et de placement de produits. On ressent à l’écran le désarrois des acteurs qui n’y croient pas. Leur jeu «récité» est horripilant et le personnage principal joué par Denis Ménochet,foncièrement antipathique.

Bref Ablations est un bel exemple de production frileuse, résignée au politiquement/commercialement correct. A oublier au plus vite.

 

 

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,ablations,mystère,thriller, Arnold de Parscau, Benoît Delépine, Denis Ménochet,Virginie Ledoyen,Florence Thomassin,Yolande Moreau,Philippe Nahon,Serge Riaboukine,Philippe Rebbot, Belgique,France, 2014,

 

 

 

Note :4/20

 

Bande annonce:

 

Sites Internet :

 

Site officiel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

28/05/2014

UN DESSINATEUR/UN FILM/ UN DESSIN:FOGMA

UN DESSINATEUR/UN FILM/ UN DESSIN

 

 

Dans cette rubrique,Fantasticmovies vous invite à un choc des cultures. Des auteurs/illustrateurs vous proposent,via un dessin original (réalisé expressément pour l’occasion) de pénétrer leur univers sous l’angle cinématographique. Un exercice de style dans lequel ils doivent illustrer un film de genre qui les a interpelé.

 

 

L’auteur: Fogma

 

Nom:Fogma

 

Sites internet: https://www.facebook.com/BlackForestGraphicNovel

                               http://hamalet.com

Biographie: 

Fogma est une nantaise expatriée à Londres

 

 

The Illustration (rien que pour vos yeux)

BD,bd,bande dessinée,illustration,dessin,dessinateur,scénariste,critique,album,série, interview,interview de fogma,dessin original,cinema,la mouche,BlackForest,bohorg,fogma,cronenberg

 

Explication de l’illustration par l’auteur:

J’ai récemment revu La Mouche de Cronenberg et j’ai trouvé cela franchement dégueulasse et cool. Le vrai film décomplexé des années 80, avec de la romance, du gore et un propos intéressant! Jeff Goldblum passe de beau gosse à sérieusement crade, et cette pauvre Geena Davis semble plus désemparée que jamais!

 

Interview de Fogma

 

Fantasticmovies:Quel est le dernier film que vous avez vu qui vous a le plus marqué?

Fogma :Comme tout le monde en ce moment, j’ai tendance à trouver que les séries sont plus intéressantes que les films, j’ai été très impressionnée par True Détective.

Fantasticmovies: Quelles sont vos influences en tant que dessinateur?

Fogma :J’adore Hugo Pratt.

Fantasticmovies: Quelle est votre plus grande peur?

Fogma :Un soir de tempête dans une maison de campagne, la fièvre et le manque de sommeil m’ont fait croire que le cavalier sans tête venait me chercher.

Fantasticmovies: Que pensez-vous de la bd de genre actuelle?

Fogma :J’ai l’impression que la bd est un peu moins dynamique depuis 2-3ans, mais de manière générale, je suis très enthousiaste pour toutes les bds d’auteurs. Vivant en Angleterre, je ne peux que constater, l’originalité et l’indépendance des créations françaises. Même si la bd indé existe outre-Manche, elle reste presque anecdotique.

Fantasticmovies: Comics, bd européennes ou mangas?

Fogma :J’ai du mal à accrocher aux comics, je ne suis beaucoup plus sensible à la bd européenne où les styles artistiques et les narrations sont très variées.

 

Fantasticmovies: Quels sont vos projets?

Fogma :Je dessine lentement mais surement ma bd “BlackForest” dont les gens peuvent suivre la création au jour le jour sur facebook (https://www.facebook.com/BlackForestGraphicNovel)

C’est mon projet principal, en parallèle j’ai fait des strips pour 30jours de bd, et je suis en train de finir une histoire de 2pages pour le webzine Bohorg (http://bohorg.fr/)

 

Fantasticmovies: Est-il facile de trouver son style en tant que dessinateur tout en restant original?

Fogma :Pour être honnête, je ne me pose pas vraiment la question, je dessine les choses comme je le sens sans trop réfléchir.

Fantasticmovies: Que pensez-vous de la bd numérique?

Fogma :J’aime beaucoup la bd numérique pour la simple et bonne raison que je bouge beaucoup et que je ne peux pas me permettre d’acheter, collectionner et stocker des bds papiers!

Fantasticmovies: Un conseil de dessinatrice?

Fogma :De mon point de vue, ce qui est le plus important, c’est de développer sa vision personnelle. Chercher à faire un dessin techniquement parfait qui ressemblerait à des milliers d’autres qu’on pourra voir sur internet n’a que peu d’intérêt.

Fantasticmovies:Votre bd de chevet?

 

Fogma :En ce moment, je lis le manga L’Attaque Des Titans, c’est bien trash et nerveux.

 Fantasticmovies: Un coup de coeur artistique?

 

Fogma :Je suis super impressionnée par les mises en couleur de Kerascoet.

 

 

 

 

 

 

23/05/2014

VU AU BIFFF:JOHN DOE:VIGILANTE

 

 

 

VU AU BIFFF:JOHN DOE:VIGILANTE

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,miss christina,domnisoara christina, Alexandru Maftei, Tudor Istodor,Maia Morgenstern,Ioana Anastasia Anton,Dumitrescu Anastasia,Ioana Sandu,Ovidiu Ghinita,Ioan Ionescu,Daria Pusa,Andreea Gheorghe,Razvan Hîncu,Bogdan Farcas,Toma Cuzin,Corneliu Jipa,Despina Stanescu,Cristina Moldoveanu, Roumanie, 2013, fantome,horreur,bifff,john doe: vigilante, Kelly Dolen, Stephen M. Coates,Kelly Dolen, Daniel Lissing,Jamie Bamber,Lachy Hulme,Paul O'Brien,Ben Schumann,Fletcher Humphrys,Sam Parsonson,Louise Crawford,Dennys Ilic,Richard Lambeth,Harry Pavlidis,Brendan Clearkin,Bryce Hardy,Randall Berger,Brooke Ryan,crime,horror,vigilante,action,aventure,thriller

 

Résumé :Quel monde cruel et injuste que le nôtre… Un pourcent des plus riches détient 46% du patrimoine mondial alors que les plans sociaux et les licenciements collectifs s’enchaînent pour les petites gens. Et que dire de la justice, n’est-ce pas ? Tous ces coupables choyés qui s’en sortent avec une petite tape sur les doigts alors qu’ils viennent de tuer un innocent, violer un enfant, voler des familles trop crédules. Et puisque la loi est ainsi faite, on devrait juste s’écraser et pleurer en silence ? Pas pour John Doe. Cet homme, outragé par toutes ces injustices, a décidé de torpiller le système. Non pas en lançant des pétitions ou en organisant des marches blanches, car il a bien compris que dénoncer l’évidence ne suffit plus. Sa méthode ? Très simple : se substituer au bras armé de la justice, remplacer les balles à blanc et dégommer un maximum de récidivistes impunis. Devenu un véritable phénomène de société, John Doe est à la base d’un mouvement qui va pourtant vite le dépasser, lâchant dans les rues plein d’autres justiciers dans la ville qui se foutent royalement de la présomption d’innocence…(Copyright :Site officiel du Bifff) 

 

Réalisateurs:Kelly Dolen

 

Scénaristes:Stephen M. Coates,Kelly Dolen

 

Acteurs:Daniel Lissing,Jamie Bamber,Lachy Hulme,Paul O'Brien,Ben Schumann,Fletcher Humphrys,Sam Parsonson,Louise Crawford,Dennys Ilic,Richard Lambeth,Harry Pavlidis,Brendan Clearkin,Bryce Hardy,Randall Berger,Brooke Ryan

 

Pays :Australie

 

Année : 2014

 

Durée: 93 min.

 

Critique :

 

 

Proposer un vigilante movie sans tomber dans le pathos de bas étage n'est pas chose aisée.

S'offre deux options aux réalisateurs qui abordent ce genre fictionnel. L'une consiste à y aller franco en jouant le nihilisme assumé et le bourrin sans concessions. L'autre, par contre s'attardera sur les tenants et aboutissants du « faire justice soi-même » en apportant du contenu au personnage principal dont le discours amènera le spectateur à réfléchir au bien fondé de ses actions. Le film de Kelly Dolen essaye de jouer sur les deux tableaux en ne voulant pas assumer sa violence gratuite. A la fois,  John Doe est présenté comme un héros à la tête d'un mouvement citoyen qui veut une meilleure justice, mais aussi comme un serial killer froid qui cherche le chaos et la médiatisation. Hélas ce deuxième aspect du personnage est mal exploité. Il en ressort après visionnage, qu'en fin de compte prendre les armes et dégommer des criminels présumés c'est bien. Les arguments moraux représentés par le personnage du journaliste qui interview John Doe avant son procès tombent à l'eau à cause d’une entourloupe scénaristique finale de mauvais gout.

Le métrage a beau essayer de dénoncer les dysfonctionnements de la justice et le consensualisme des médias traditionnels, il n'apporte comme seule et unique solution la justice meurtrière par la violence irréfléchie  . 

Le film surprend par son manque d'audace visuelle. Pourtant il y avait matière. Reste le jeu convaincant des acteurs qui sauve l'embarcation du naufrage sans survivants.

Bref,John Doe:Vigilante est un film décevant qui ne s'assume pas.

 

 

 

Note : 10/20

 

Bande annonce:

 

Sites Internet :

Page Facebook

 

 

Site officiel