24/04/2014

UN DESSINATEUR/UN FILM/UN DESSIN: ENUTIL

UN DESSINATEUR/UN FILM/ UN DESSIN

 

 

Dans cette rubrique,Fantasticmovies vous invite à un choc des cultures. Des auteurs/illustrateurs vous proposent,via un dessin original (réalisé expressément pour l’occasion) de pénétrer leur univers sous l’angle cinématographique. Un exercice de style dans lequel ils doivent illustrer un film de genre qui les a interpelé.

 

 

L’auteur: Enutil

 

Nom: Enutil

 

Naissance:Waah, ça remonte! C’était en 1983... mais la date exacte je ne m’en souviens plus très bien.

 

Site internet/blog:  http://enutil.canalblog.com

Biographie:

Suite à une enfance difficile causée par le temps pourri de Normandie, Enutil a très vite appris à s’ennuyer. Évitant alors les petits boulots pour pouvoir profiter des vacances, il s’intéresse très vite au cinéma. 

Seulement l’argent de poche qu’il touche à cette époque ne lui permet pas de se payer du matos, une équipe technique et Sharon Stone. Alors, afin d’évacuer tout le mal-être qu’il accumule en lui, il se lance dans le dessin et tout particulièrement dans la bande dessinée afin de se rapprocher de l’esprit du cinéma.

 

Il sort avec un diplôme et un boulot sans aucun rapport avec le dessin. Il claque une partie de son argent dans les crayons, les feutres et les feuilles. De plus en plus dépendant, incapable de se contrôler, il dessine parfois plus d’une heure par jour, s’enfermant dans une bulle. 

Grâce à certains soutiens, il refait surface et décide d’avertir les populations de ce mal méconnu. Il partage alors son addiction à travers un blog.

 

Les retours positifs de son public fidèle qui n’hésite pas à lui proposer de passer manger à la maison parce que untel a acheté un appareil à raclette, lui permirent de prendre confiance en lui sans jamais oublier d’où il vient. 

C'est un véritable changement qui s'opère en lui, il pardonne à ses parents de l'avoir empêché de regarder le club Dorothée étant enfant, décide de faire des dons aux impôts et se lance à fond dans le dessin. Plus tard, il participe à quelques concours de dessin qui lui permettent de remporter quelques récompenses importantes comme de l’argent, des autocollants ou des sacs Seine-Maritime. 

 

Aux dernières nouvelles il semblerait qu’il ait rejoint la secte de 30 jours de BD.

 

Bibliographie:

Enutil est un véritable artiste, totalement désintéressé de l’argent si bien qu’il a refusé toutes publications qui détruiraient l’âme de son œuvre. Enfin, disons que c’est ce qu’il aurait fait si des propositions d’édition étaient venues à lui… Toutefois, aujourd’hui si il y a des propositions vous pouvez le contacter.

 

Il n’a donc rien publié mais a créé au fur et à mesure un univers très « optimiste » où se croisent différents personnages (au styles graphiques assez différents aussi) :

- Lui-même (sous forme d’un loup aux bras décharnés)

- Jean-Paul Parfait (les histoires courtes d’un homme qui veut faire les choses bien, ce qui finissent toujours mal)

- Al Killer (l’histoire d’un tueur de cons… à ne surtout pas confondre avec un justicier). 

-  Bête (Récemment, par le biais de 30 jours de BD, il s’est lancé aussi dans cette série de strips intitulée « Bête », un humour très visuel basé sur des animaux non anthropomorphiques, mot compte triple)

 

 

The Illustration (rien que pour vos yeux)

 BD,bd,bande dessinée,illustration,dessin,dessinateur,scénariste,critique,album,série, dessin original,cinema,cine, enutil, Jean-Paul Parfait, Al Killer, Bête,illustration,les dents de la mer 3

 

Explication de l’illustration par l’auteur:

Les Dents De La Mer 3. J’insiste sur le 3 !

Comment en parler rapidement?

Ce fut une grosse surprise. Avec un ami cinéphile, on avait décidé de voir les Dents De La Mer, les 4 films.

Le premier de Spielberg est évidement très bien. Le deuxième est comme on pouvait s’y attendre une copie du 1, du coup sans surprises. Et arrive le tour du 3. 

On n’en revenait pas, personne ne nous l’avait dit, personne ne nous avait averti du gouffre qui séparait les deux premiers épisodes de celui-ci.

Je passe les détails, je pourrais en écrire des tartines. Avec du second degré, ce film est extrêmement drôle. C’est grâce à ce film qu’avec ce même ami nous avons rejoint le groupe des spectateurs de nanars de l’épouvante. Mais celui-ci reste pour moi LE grand classique.

Le film débute sur un meurtre sanglant, celui d’un poisson décapité et finit sur la victoire de Flipper le dauphin. Dans l’illustration j’ai essayé de mettre en avant les points amusants  principaux du film. A savoir, la 3D, la mollesse du requin, le sous-marin jaune pétant dans les eaux sombres…

Bon et pour le 4, il est juste nul, il n’est pas drôle.

Donc un grand classique pour moi, mais pas pour les conditions qu’il est sensé respecter. J’en profite pour remercier des amis qui ont pensé à me l’offrir à l’un de mes anniversaires.

 

Interview d’Enutil

 

Fantasticmovies:Quel est le dernier film que vous avez vu qui vous a le plus marqué?

Enutil: Breaking Bad… oui, disons que c’est un long film qui dure presque 2 jours!

C’est une série qui m’a plu suffisamment pour que je lui consacre deux postes sur mon blog et que j’emm…embête tout le monde avec.

 

Fantasticmovies: Quelles sont vos influences en tant que dessinateur?

Enutil: Michel-Ange, Magritte, Dali, Geluck… Ah, plus sérieusement ?

Il y a pas mal de choses qui m’ont influencées au cours de l’évolution de mon trait. Je pense que les principales influences qui sont restées « encrées » sont Maester et Janry. Aujourd’hui d’autres s’y sont sans doute ajoutées, volontairement ou involontairement, comme Guarnido, Léturgie, Manu Larcenet. 

Boulet par exemple, a été le déclencheur pour me mettre à l’aquarelle.

 

Fantasticmovies: Quelle est votre plus grande peur?

Enutil: En BD?... Me faire une entaille dans le doigt en tournant les pages et que les gens pensent que le dessin m’a tué alors que c’est l’une des choses qui me fait vivre.

 

 

Fantasticmovies: Quels sont vos projets?

Enutil: Continuer mon petit bonhomme de chemin pour voir où ça mène.

 

Fantasticmovies: Est-il facile de trouver son style en tant que dessinateur tout en restant original?

Enutil: Il y aura toujours des gens pour dire que telle ou telle chose a déjà été faite. Il y aura toujours de gens pour trouver la banalité originale et d’autres pour trouver l’originalité ordinaire. Et il y aura toujours des gens pour faire des choses originales mais sans intérêts.

Le boulot du dessinateur c’est de trouver son style. Savoir si c’est original, le lecteur s’en chargera.

 

Fantasticmovies: Que pensez-vous de la bd numérique?

Enutil: Je n’ai pas d’idées arrêtées là dessus, c’est un support comme un autre. Certains savent ou sauront l’exploiter comme il se doit.

 

Fantasticmovies: Un conseil de dessinateur?

Enutil: Tiens toi droit!

 

Fantasticmovies:Votre bd de chevet?

 

Enutil: Pas évident, je ne lis pas tant de BD que ça. Je reste plus porté sur le cinéma.

Du coup, je vais citer des BD très référencées ciné :

Seuls, Spoon & White, l’Arme Fatale Grave.

 

 

Fantasticmovies: Un coup de coeur artistique?

 

Enutil: Pour moi, Manu Larcenet a réussi avec Blast à amener la BD au delà du divertissement. C’est une totale réussite qui a la force des grands écrits, la force des grandes peintures et la force des grandes histoires.

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.