27/10/2013

INTUS: CRITIQUE ET INTERVIEW DU REALISATEUR GARY SEGHERS

 

 

 

 

 

 

Intus

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Gary Seghers , Quentin Ransart, Sherpah Video Projects, Gary Seghers, Laurent Vieilletoile, Belgique,court métrage, uFilm,drama,drame, Jérémie Renier, Sozyone Gonzalez, Lisa Debauche, Maïlyse Hermans, Jacky Druaux

 

Résumé :Un homme se réveille, en sursaut, emmuré dans une chambre. Confronté aux événements qui s'enchaînent dans cet environnement clos, l'homme se retrouve face à lui-même et à son passé.

 

Réalisateur:Gary Seghers 

 

Scénariste:Gary Seghers, Laurent Vieilletoile

 

Acteur:Jérémie Renier, Sozyone Gonzalez, Lisa Debauche, Maïlyse Hermans, Jacky Druaux

 

Pays :Belgique

 

Année : 2013

 

Durée: 12 min

 

Production: Sherpah vidéo projects

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Gary Seghers , Quentin Ransart, Sherpah Video Projects, Gary Seghers, Laurent Vieilletoile, Belgique,court métrage, uFilm,drama,drame, Jérémie Renier, Sozyone Gonzalez, Lisa Debauche, Maïlyse Hermans, Jacky Druaux

Critique :

 

Cela fait du bien de voir que des acteurs reconnus osent encore mouiller leur chemise dans des courts-métrages. C’est le cas ici dans Intus, un huis-clos claustrophobique dans lequel on retrouve l’excellent Jérémie Renier. 

Rappelant la première partie de Old Boy de Parl Chan-wook , Intus confronte son personnage principal à l’angoisse de l'enfermement arbitraire .Il ne sait pas où il est, ni ce qu’il doit faire et encore moins pourquoi il est séquestré.

Visuellement éblouissant, Gary Seghers nous offre sur un plateau d’argent son histoire fantastique allégorique. 

La force du jeu de Renier couplé à une mise en scène léchée font de ce court un petit bijou visuel. 

Rien n’a été laissé au hasard: photo sublime, montage parfait, sound design maitrisé, et plans et mouvements de caméra variés font de ce court une réussite technique et artistique. 

Bref, Intus est un bout de pellicule travaillé et ambitieux qui mérite visionnage.

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Gary Seghers , Quentin Ransart, Sherpah Video Projects, Gary Seghers, Laurent Vieilletoile, Belgique,court métrage, uFilm,drama,drame, Jérémie Renier, Sozyone Gonzalez, Lisa Debauche, Maïlyse Hermans, Jacky Druaux

 

Note : 18/20

 

Bande-annonce :

INTUS DE GARY SEGHERS - TRAILER from Seghers Gary on Vimeo.


 

Site Internet :

 

Page Facebook

 

 

 

 

 

 

 

Interview du réalisateur et scénariste:Gary Seghers

Ciné,cinéma,infos ciné,film,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce, producteur, interview , interview de Gary Seghers , Quentin Ransart, Sherpah Video Projects, Gary Seghers, Laurent Vieilletoile, Belgique,court métrage, uFilm,drama,drame, Jérémie Renier, Sozyone Gonzalez, Lisa Debauche, Maïlyse Hermans, Jacky Druaux



Fantasticmovies:Pourriez-vous vous présenter en quelques mots aux lecteurs de fantasticmovies?

Gary Seghers: Je suis Belge, j'ai 37 ans et je suis autodidacte.J'ai commencé par la photographie avant de me diriger vers le cinéma en passant par tous les postes sur un plateau. Je suis aussi monteur pour une télévision Belge. Intus est mon premier film en tant que scénariste et réalisateur.

Fantasticmovies: Quel est le dernier film que vous avez vu qui vous a le plus marqué?

G.S.: Rundskop de Michäel R.Roskam

Fantasticmovies: Quelles sont vos influences en tant que cinéaste?

 

G.S.: Il y en a beaucoup, surtout en tant que "jeune réalisateur". Stanley Kubrick est sans doute le réalisateur qui m'a donné envie de faire ce métier, pour ne pas être très original.

  Une prof de Français nous avait montré "Orange Mécanique", je devais avoir 14 ans, ce fut un choc.

 

Fantasticmovies: Que pensez-vous du cinéma de genre actuel?

 

G.S.: Comme pour tous les autres styles de cinéma, il y a du bon et du très mauvais.

Pas vraiment d'avis sur ça, pour être honnête.

 

Fantasticmovies:Comment est né le projet?

 

G.S.: Avec le co-scénariste, Laurent Vieilletoile, que j'ai rencontré en travaillant pour la télé. Nous étions tous les deux en pleine rupture amoureuse (chacun de notre côté!! ;) )  et nous nous sentions renfermés sur nous mêmes. On a commencé à écrire sur ce thème là. Intus était initié..

 

Fantasticmovies: Intus est vraiment très beau à regarder et le travail du son est vraiment bien, était-ce  beaucoup de travail en post-production?

 

G.S.:Oui, plus ou moins 3 mois pour toute la post-prod. Pour un court métrage, c'est long! 

 

Fantasticmovies: Parlez-nous des effets spéciaux.


G.S.:Ils ont été imaginés au moment du découpage.

  C'est Quentin Ransart, de Sherpah Video Projects, qui les a conçus.

  La difficulté était de rester simple et efficace. Ils sont surtout présent pour accentuer le côté irréaliste de cette pièce! 

 

Fantasticmovies:Comment Jérémie Renier est-il arrivé sur le projet?

 

G.S.: Très simplement.

J'avais la chance de le connaître via une amie en commun. Après, il est très accessible et il m'a fallut simplement lui demander. Il a lu le scénario et il a dit oui dans la foulée. 

 

Fantasticmovies:Du cinéma francophone de genre belge, c’est extrêmement rare. Avez-vous pu obtenir un quelconque soutien auprès des institutions?

 

G.S.: Oui. Aide de la commission et du tax shelter.

 

Fantasticmovies:Pourquoi selon vous, nos cinéastes belges (surtout francophones) sont si peu médiatisés dans notre pays surtout s’ ils font du genre?

 

G.S.: Je n'en sais rien, le cinéma d'auteur prend peut être beaucoup de place dans notre pays, vu sa réputation mondiale. Mais cela ne me dérange pas! Il est plutôt de qualité.

 

Fantasticmovies: Expliquez-nous le titre «Intus».

 

G.S.:Intus veut dire "à l'intérieur" en Latin.

 

Fantasticmovies:Fut-il facile de trouver des acteurs et une équipe motivés pour le film?

 

G.S.: Assez facile oui, à part pour un machino, que nous n'avions pas jusqu'à la dernière minute!

 

Fantasticmovies: Avez-vous une anecdote à raconter à propos du tournage?

 

G.S.: Il y en a évidemment beaucoup! 

Peut être le jour du tournage en piscine! 

  Jérémie dans l'eau, du matos électrique dans et autour de la piscine. On ne pouvait s'empêcher de penser à Cloclo!

  On avait tous très peur!! Mais tout s'est passé comme sur des roulettes!

 

Fantasticmovies:Parlez-nous du budget d’Intus. 

G.S.:  Sur le papier , une centaine de milliers d'euros, mais on l'a fait avec beaucoup moins!

 

Fantasticmovies:  Des projets futurs ?

G.S.: Oui, plusieurs, mais je suis aussi à la recherche de producteurs avant tout!Sinon, j'ai écrit 2 courts métrages et je commence l'écriture d'un long, sur la vie de mon grand père, qui fut soldat de la brigade Piron pendant la 2ème guerre mondiale. Brigade Belge qui délivra Bruxelles en 1945.

 

Fantasticmovies: Un mot pour la fin?

G.S.: Merci à "Fantasticmovies" pour son intéret porté à Intus!

 

 

 

 

 

 

Commentaires

La ba est hard corps!

Écrit par : cornu | 29/10/2013

Les commentaires sont fermés.