02/05/2013

LLOYD THE CONQUEROR: CRITIQUE ET INTERVIEW DU RéALISATEUR MICHAEL PETERSON

 

 

LLOYD THE CONQUEROR

Ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview , Calgary, Alberta, The Forge Audio, Canuck, Luke Azevedo, Spawning Ground, Tegan Moss, Michael Peterson,Andrew Herman, Brian Posehn,Mike Smith,Evan Williams,Jesse Reid,Scott Patey, Canada, 2011, Fresh Dog Productions,interview,interview du réalisateur,lloyd the conqueror,comédie,larping,live action role playing,jeu de role,

Résumé :Après une nuit de jeux vidéo et de tergiversations, Lloyd et ses meilleurs amis, Patrick et Oswald,sont sur la mauvaise pente car n’ayant pas bossé sur leur exposé de littérature médiévale,ils risquent de perdre leurs prêts étudiants .  Pour sauver leurs médiocres carrières universitaires, les gars concluent un pacte avec leur professeur qui a besoin de nouvelles victimes  afin qu’il soit à nouveau déclaré grand champion du LARP Demons & Dwarves.

 

 

Réalisateur: Michael Peterson

 

Scénaristes:Michael Peterson,Andrew Herman

 

Acteurs : Brian Posehn,Mike Smith,Evan Williams,Jesse Reid,Scott Patey,...

 

Pays : Canada

 

 

Année : 2011

 

Durée:95min.

 

Ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview , Calgary, Alberta, The Forge Audio, Canuck, Luke Azevedo, Spawning Ground, Tegan Moss, Michael Peterson,Andrew Herman, Brian Posehn,Mike Smith,Evan Williams,Jesse Reid,Scott Patey, Canada, 2011, Fresh Dog Productions,interview,interview du réalisateur,lloyd the conqueror,comédie,larping,live action role playing,jeu de role,

Critique :

 

 Le larp ou larping (live action role playing) est la dénomination qui est donnée aux jeux de rôles grandeur nature (GN pour le francophones). En gros:: des gens déguisés qui se livrent une bataille fictive chapeautée par un maître du jeu scénariste et dieu omniscient de la partie.


En bon pédagogue, Lloyd The Conqueror nous invite avec humour à entrer dans ce monde obscure pour le néophyte. Le spectateur non initié est pris par la main et le  découvre en même temps que les personnages principaux du film, nouveaux larpers par obligation. 

Un parti pris simple et efficace qui permet au film de s’adresser au plus grand nombre. Lloyd The Conqueror gagne son capital sympathie grâce à ses personnages caricaturaux comme il faut et bien dessinés: la bande d’ados boutonneux flemmarde un peu geek(les gentils), un prof déjanté (le méchant),une jolie blonde bagarreuse et un vendeur de comics (le mentor). En gros, des personnalités archétypales sans réelles profondeurs mais mus par leur sincérité et leurs rôles respectifs dans l’histoire. Du déjà vu mais qui marche à fond pour ce genre de comédie.


Tourné pour presque trois fois rien,Lloyd The Conqueror est agréable à regardé. Un sound design impeccable, de belles images et une B.O. heavy. Seul bémol, un rythme en dents de scie dont certaines longueurs (quelques dialogues interminables) plombent le métrage. 


Gentiment ironique (le générique du début donne le ton), le métrage de Michael Peterson met en scène Lloyd (Evan Williams)et ses deux potes Patrick (Jesse Reid), et Oswald ( Scott Patey), forcés de s’inscrire à un tournoi de larping après avoir raté un travail qui leur a couté leurs bourses d’étudiants. Ils devront, pour les récupérer, vaincre leur prof de littérature (Mike Smith) qui règne en maitre sur le jeu, aidés par Andy leur mentor, vendeur de comics (Brian Posehn) et Cassandra (Tegan Moss), experte en arts martiaux.

Un synopsis assez simple et efficace qui permet surtout d’enchainer les comiques de situations et de dialogues.

 

Rien à redire concernant le jeu des acteurs qui sont en totale adéquation avec le ton du film. Ceux qui ne sont pas fan du style monocorde de Posehn, passez votre tour.


Bref, Lloyd The Conqueror est une comédie un peu lourde mais efficace: un mélange entre de la teenage comedy américaine et un brin d’humour anglais, du canadien quoi. 

 

 

 

Note: 15/20

 

 

 

Bande Annonce :

 

 

 

 

 

Production: Fresh Dog Productions

 

 

 

Interview du réalisateur : Michael Peterson 

Ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,producteur, interview , Calgary, Alberta, The Forge Audio, Canuck, Luke Azevedo, Spawning Ground, Tegan Moss, Michael Peterson,Andrew Herman, Brian Posehn,Mike Smith,Evan Williams,Jesse Reid,Scott Patey, Canada, 2011, Fresh Dog Productions,interview,interview du réalisateur,lloyd the conqueror,comédie,larping,live action role playing,jeu de role,


 

Fantasticmovies:Pourriez-vous vous présenter en quelques mots aux lecteurs de fantasticmovies?

 

Michael Peterson: Je suis un scénariste,réalisateur et producteur et Canadien. Lloyd The Conqueror est mon premier long métrage. J'ai fait une tonne de courts métrages, de publicités et de docs. Je travaille principalement à Calgary, en Alberta. Je suis un père célibataire et j’exécute des semi-marathons.

Fantasticmovies: Quel est le dernier film que vous avez vu qui vous a le plus marqué?

 

M.P.:The Comedy avec Tim et Eric. Je l'ai vu à un festival, ne sachant rien à son propos et j'ai pensé que c'était une comédie. Je ne suis pas sûr que c'en est une traditionnelle. Mais ça m’a marqué. Le film  capte vraiment un moment dans le temps et un type de malaise moderne très actuel et puissant.

 

Fantasticmovies: Quelles sont vos influences en tant que cinéaste?


M.P. :Je suis à la fois fan de comédies et fan de films. Lloyd est probablement un mélange d’influences des Monty Python,des comédies des années 80 et des films à gros budgets de Ridley Scott. La littérature et la photographie influencent aussi mon travail.

 

 

Fantasticmovies: Que pensez-vous du cinéma de genre actuel en général et dans votre pays?

 

M.P. :On sent qu’à nouveau au Canada, les films de genre qui osent bousculer les conventions sont produits. Ca ne s’était plus vu depuis les années 70/80 avec des films comme: Porkys,Rabid,Videodrome et Meatballs

 

Fantasticmovies:Comment est né le projet?

 

M.P.:Je pense que ce serait un excellent sujet pour un documentaire. Mon co-scénariste était un testeur de jeux vidéo et a travaillé avec certains «GNiste»(joueurs de jeu de role live ndr). C’est  comme ça que j’ai été introduit à ce monde. Après avoir fait des recherches et  avoir regardé des documentaires sur le sujet, je me suis dit que ce «nouveau» monde pourrait faire l’objet d’une comédie, ce qui à l’époque n’avait pas encore  été fait. 

 

Fantasticmovies: Lloyd The Conqueror est vraiment très beau à regarder et le travail du son est vraiment bien, était-ce  beaucoup de travail en post-production?

 

M.P.: Merci. Nous avons été chanceux avec le temps et les changements de couleurs de la nature (celles des feuilles par exemple).Avoir travaillé sur un documentaire est une bonne préparation à tirer des avantages de ces sortes de merveilleux accidents ou de ces moments non planifiés.Le travail du son est mon poste favori. Nous avions une formidable équipe chapeautée par The Forge Audio qui a travaillé sur les différentes nappes de sons. Par exemple, pour la première bataille, nous avons travaillé sur des sons de plastique. Pour la seconde, nous y avons ajouté des sons de véritables armes et pour la troisième, les sons de métal ont été amplifiés. Cela permettait de renforcer le sentiment que le danger était grandissant et que les personnages étaient de plus en plus investis dans leurs combats.

En plus la bande originale tue, composée presque entièrement par le groupe d’heavy Canuck.

 

 

Fantasticmovies:Pensez-vous que Lloyd The Conqueror puisse plaire à un large public?

 

M.P.:Oui bien sur. Certainement. Je pense que les gags sont faciles d’accès. Quand les personnages principaux entre dans le monde du Larp, ils deviennent des sortes de guides pour les non initiés. Enfin j’espère...   

 

Fantasticmovies:Fut-il facile de trouver des acteurs et une équipe motivés pour le film?

 

M.P.:Oui. C’était génial pour tout le monde.Le tournage était excellent. D’ailleurs,je pense que certaines personnes se sont beaucoup trop amusées.

 

Fantasticmovies: Comment Brian Poshen est-il arrivé sur le projet?

 

M.P.:Il est une légende de la comédie pour moi. Nous lui avons demandé,il a lu le scripte,nous avons discuté et il a dit oui. Ce qui était cool, le film ayant été écrit pour lui.

 

Fantasticmovies: Que pouvez-vous nous dire à propos des conditions de tournage?

 

M.P.:15 jours de tournage!!! Merde. Je me souviens avoir dit qu’il était impossible de le faire en dessous de 25. De plus nous ne tournions pas 18h par jour mais plutôt 11 à 12h.Nous ne pouvions pas nous permettre de faire plus. L’équipe a été formidable.

 

Fantasticmovies: Avez-vous une anecdote à raconter à propos du tournage?

 

M.P.:J’ai été cherché Evan William à l’aéroport et j’avais couru toute la semaine. J’ai laissé mon portefeuille et mes clefs dans mon camion moteur allumé et nous étions déjà en retard pour des essayages et des réunions.Je lui ai demandé de reculer. J’ai attraper mon démonte-pneu et ai brisé la fenêtre. Je pense qu’à partir de ce moment précis, il a compris que nous allions faire tout ce qu’il fallait pour y arriver ou qu’il s’est dit «ho merde dans quoi je me suis embarqué.»

 

Fantasticmovies: Parlez-nous du budget de Lloyd.

M.P.:Un peu plus qu’un million. Mais pas avant que nous tournions.Nous avons tourné sans l’entièreté.Dieu merci, ma partenaire de production ne m’a pas tenu au courant des problèmes que cela engendrait. Je n’ai pas dû y penser durant le tournage. La communauté locale a aussi participé au budget.Du commissaire de Calgary Film, Luke Azevedo au magasin de jeu local en passant par le SCA. Nous n’aurions rien su faire sans eux.

Fantasticmovies:  Pouvons-nous espérer une sortie de votre film en Europe?

M.P.:Je l’espère bien. Appelez moi ou Koan qui est notre vendeur pour l’étranger. Il y a quelques projets mais pas de véritable date de sortie.

Fantasticmovies:  Etes -vous un joueur de LRPG?

M.P.:Non, mais j’aimerais en faire. En ce moment je me pose mais j’adore les livres de fantasy et les comics de Conan.

Fantasticmovies: Des projets futurs?

M.P.:Je prépare une comédie musicale théatrale qui va être stupide et drôle et j’ai quelques scriptes en cours d’écriture. Le prochain, Spawning Ground sera un film   de sf noir, violent et sexuel.

 

Fantasticmovies: Un mot pour la fin?

M.P.:Profitez du film. Si vous ne rigolez pas au moins huit fois, appelez-moi et je vous rembourserai.Huit c’est le minimum, en moyenne c’est trente-sept. J’adore aborder les maths dans une comédie.

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.