13/04/2012

The Woman

The Woman

the woman

 

 

 

Résumé :

 

La femme évoquée par le titre est la dernière survivante d’un clan qui a erré sur la côte nord-est des Etats-Unis depuis des décennies. Elle demeure seule, gravement blessée et vulnérable. Christopher Cleek, avocat brillant et père de famille sérieusement perturbé s’embarque, poussé par ses idéaux tordus dans un projet détraqué : celui de capturer et « civiliser » cette femme, une décision qui mettra bientôt en danger les vies de tous les membres de sa famille. 

 


 


 

Réalisateur:Lucky McKee

 

 

 

Scénaristes: Lucky McKee, Jack Ketchum

 

 

 

 

 

Acteurs :Carlee Baker, Shana Barry, Marcia Bennett, Angela Bettis, Sean Bridgers, Lauren Ashley Carter, Chris Krzykowski, Pollyanna McIntosh, Shyla Molhusen, Frank Olsen, Tommy Nelson,...

 

 

 

 

 

Pays : Etats-Unis

 

 

 

 

 

Année : 2011

 

 

 

 

 

Durée:88 min.

 

 

 

 

 

 

Ciné,cinéma,infos ciné, infos cinéma, résumé,réalisateur,scénariste,acteurs, pays année,durée,critique,note,bande annonce,editeur,the woman,Lucky McKee,Jack Ketchum,Carlee Baker, Shana Barry, Marcia Bennett, Angela Bettis, Sean Bridgers, Lauren Ashley Carter, Chris Krzykowski, Pollyanna McIntosh, Shyla Molhusen, Frank Olsen, Tommy Nelson,avocat,sauvage,maladie congénitale,personnage sans nom,, emylia,sexy

 

 

 

 

 

Critique :

 

 

 

Le dernier film de Lucky McKee (May) à la réputation sulfureuse édité par Emylia, vient de sortir en dvd et blu-ray. Une bonne occasion de revenir sur ce film qui défraya la chronique et qui fit le buz sur le net, suite à la réaction violente filmée d'un spectateur horrifié par ce qu'il venait de voir lors de la première de The Woman au festival de Sundance.

 

Alors, The Woman mérite-t-il toute cette agitation autours de lui? Une chose est sure, il ne laisse pas les spectateurs indifférents. L'histoire d'une sauvageonne bestiale capturée par un père de famille qui décide de la "civiliser" de manière peu orthodoxe, a de quoi interpeler. The Woman à été écrit à quatre mains par Lucky McKee himself et Jack Ketchum (The Girl Next Door), une gageur de qualité connaissant les talants des deux compères

 

Oscillant entre le drame social et le torture porn (la complaisance en moins) le film de McKee installe une atmosphère pesante et dérangeante . Le malaise ne vient pas ou peu de l'histoire quelque peu bizarre mais bien de l'excellente mise en scène sobre mettant en avant le jeu des acteurs habités par des personnages tordus ou en souffrance.The Woman tire toute sa force des relations qu'entretiennent entre eux les membres de la famille au centre de l'histoire du film. Le père (Sean Bridgers), une ordure qui révèlera sa personnalité misogyne petit à petit tout au long du métrage règne  en maitre absolu au saint d'une famille meurtrie par ses actes. Il surprotège son fils (Zach Rand), futur psychopathe tout en rabrouant sa femme(Angela Bettis) et sa fille ainée (Lauren Ashley Carter). Mention spéciale à Pollyanna McIntosh qui joue la fille sauvage, rôle  à la fois physique mais aussi exigeant et subtil.

 

D'une violence plus psychologique que graphique( la caméra de McKee reste pudique), The Woman est éprouvant. Le film distille une tension allant crescendo, en révélant les personnalités et les secrets de cette famille aux apparences ordinaires.

 

McKee emballe son film de manière très conventionnelle tant dans la narration que dans la forme. Hormis un pré-générique très moche, visuellement The Woman est agréable.

 

 Bref, The Woman est un concentré de malsainité de la vie ordinaire, un film coup de poing qui mérite d'être vu.

 

 

 

 

 

 

 

 Note : 18/20

 

 

 

 

 

 

 

Bande Annonce :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Editeur: Emylia

 

 

 

 

 

DVD :Image: 1.85/Son: Dolby Digital, DTS 5.1/Langues: Français, Anglais/Sous-titres: Français/ Bonus : Scènes Supprimées-Making Off.

 

 

 


 

Commentaires

En tout cas la bande annonce a l'air géniale :) Merci pour ton analyse, Marie.

Écrit par : caf lille | 16/04/2012

Ce film, ainsi que le film LA FILLE D'A COTE (également adapté de Jack Ketchum), m'ont un peu perturbé...
Ils sont vraiment violents, et limite malsain. Je trouve que THE WOMAN est pire the LA FILLE D A COTE.

Écrit par : book to movie | 11/02/2013

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.