29/01/2012

Faim de Mort et Faim 2 Mort, deux courts de François Yagopian

Faim de Mort et Faim 2 Mort, deux courts de François Yagopian

 

faim de mort

 

Présentation du réalisateur.

François Yagopian est né à St Etienne, et vit depuis 1987 à la Réunion. Cinéaste depuis l’age de 15 ans, il s’exerce sur des petits courts dans lesquels il occupe tous les postes.

Fan du cinéma qui tache des années 80, ces deux dernières incursions dans le genre, sont des tableaux gores et craspecs nommés Faim de Mort 1 et Faim 2 Mort.

 

faim de mort

 

Les courts

Entrer dans l’univers de François Yagopian, c’est se remémorer ces vielles VHS que l’on se passait sous le manteau en espérant avoir mis la main sur le film le plus gore jamais réalisé. Faim de Mort et sa suite, mettent en scène les délires anthropophages d’un mec un peu dérangé. Gores et malsains notamment grace à des SFX à l’ancienne maitrisés et du plus bel effet, les deux courts transpirent le cinoche décomplexé des années 80.

A voir, avant d’avoir mangé.

 

faim de mort

 

Mini interview

Quels sont les films qui vous ont le plus marqués ?

 

François Yagopian : Mes films électrochocs de l'époque ont été Bad Taste de Peter Jackson , mais aussi  Evil Dead 1 et 2 de Sam Raimi.

 

Que pensez-vous du cinéma de genre actuel ?

 

F.Y. : Je pense que le cinema actuel manque de trucs bien à l'ancienne , y a trop de numérique dans tout ça .

 

Avez-vous d’autres projets ?

 

F.Y. :Je ne compte pas m'arrêté à faim de mort 1 et 2 , j'ai des projets bien plus dégueulasses !

 

 

 Note : 14/20 (Faim De Mort )

 

              14/20 (Faim 2 Mort )

 

 

 Faim De Mort

 


faim de mort par regael

 

 Faim 2 Mort

http://www.mouviz.com/films/film.php?film=faim2mort

 

 

 

 

 Si vous aussi, vous êtes réalisateur d’un court métrage fantastique, n’hésitez pas à me contacter (cliquez sur « me contacter » en haut à gauche).

 

18:42 Publié dans Courts Métrages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : http:www.mouviz.comfilmsfilm.php?film=faim2mort |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | Killg

25/01/2012

Arena

Arena Les Gladiateurs de la mort

arena

Résumé :

Comment faire fortune grâce à la soif de sang de millions de gens ? Un richissime homme d’affaires (Samuel L. Jackson) organise de cruels combats à mort de gladiateurs, diffusés en direct sur le web. Sa dernière recrue, David Lord (Kellan Lutz), un pompier kidnappé et torturé, n’a pas d’autre choix que de se battre pour acheter sa liberté… Alors qu’il lui reste le plus difficile des combats à livrer, Lord déchaîne un torrent de carnages sanglants et révèle un secret qui menace de détruire toute l'entreprise.

 

 

Réalisateurs:  Jonah Loop

 

Scénariste: Tony Giglio

 

Acteurs :Samuel L. Jackson, Kellan Lutz ,Daniel Dae Kim,Nina Dobrev

 

 

Pays :Etats-Unis

 

 

Année : 2011

 

 

Durée:90 min.

 

 

arena

 

 

 

 

Critique :

 

Pur film de baston, Arena offre au spectateur une débauche de violence testostéronnée

Ce que perd  Arena en originalité (on pense notamment au The Running Man de Glaser) avec son histoire de pompier veuf enlevé par une organisation qui diffuse sur le net des combats de gladiateurs forcés de s’entretuer pour recouvrer leur liberté, le métrage le gagne en efficacité.

Jonah Loop, le réalisateur, ne lésine pas sur les effets sanglants. Les combats stylisés sont impressionnants de réalisme.

Hormis un twist final totalement inefficace, Arena remplit son cahier des charges d’ « entertainment movie » avec ses méchants vraiment méchants et son héros surhumain qui se relève inlassablement de coups tant physiques que psychiques.

Dommage que la jaquette DVD du film soit aussi kitch, faisant penser à un objet de solderie pouvant rebuter le plus téméraire des spectateurs fan d’action car Arena vaut réellement le détour.

Bref, percutant et jouissif, Arena se laisse regarder avec plaisir

 

 

 Note : 14/20

 

 

 

Bande Annonce :

 

 

 

 

 

 

Editeur: Sony Pictures Home Entertainment.

 

 

DVD:Image: 2.35.1/

Son: Dolby Digital Dts5.1/Langues:Anglais,Français,Allemand/Sous-titres : Français,Anglais,Néerlandais/

 

20/01/2012

DeadHeads

DeadHeads

 

 

Deadheads

 

Résumé :

Mike et Brent se réveillent pas tout à fait en vie, pas tout à fait morts au beau milieu d'une épidémie de zombies. Après avoir découvert une bague de fiançailles dans sa poche de manteau, Mike enrôle son nouveau pote Brent, pour l'embarquer dans une quête à la recherche de son amour perdu. Ils sont donc morts-vivants, ce qui ne veut pas dire que les deux amis ne peuvent pas se lancer sur la route à la recherche de l'amour perdu. Mais la route sera semée d'embûches et ils ne savent pas qu'ils sont poursuivis par d'impitoyables chasseurs de zombies.

 

Réalisateurs:Brett Pierce, Drew T. Pierce

 

Scénaristes:Brett Pierce, Drew T. Pierce

 

 

Acteurs :Michael McKiddy, Ross Kidder, Markus Taylor, Thomas Galasso, Natalie Victoria,Benjamin Webster,…

 

 

 

Pays :Etats-Unis

 

 

Année : 2011

 

 

Durée:98 min.

 

 

 

deadheads

 

 

 

Critique :

Haaaaaaarghhhhhhhh, les zombies et le cinéma de genre, une grande histoire d’amour. Longtemps relégués à de piètres prédateurs pouvant à peine marcher, mués par leur seule faim et redoutables que par leur nombre, les morts vivants ont petit à petit évolué tant et si bien qu’aujourd’hui ils peuvent courir et sauter tels des supers héros ( 28 Jours Plus Tard, ou Dawn Of The Dead de 2004), s’organiser (Land Of The Dead) et même parler (le ci- présent DeadHeads).

Comédie zombièsque DeadHeads prend le parti pris original d’orienter sa narration du point de vue de 2 zombies un peu paumés, aux personnalités dichotomiques.  Dans les rôles titres Michael McKiddy et Ross Kidder y vont à fond tout en  insufflant à leurs personnages de mort-vivants perdus au milieu d’une invasion de zombies une humanité attachante. Brett Pierce et Drew T. Pierce,  les réals, mettent en boite un roadzombiemédie à la fois drole, inventif mais culcul sur la fin. N’atteignant certes pas le chef d’œuvre qu’est Shawn Of The Dead, DeadHeads s’apparente plutot à  Dead And Breakfast ou encore à Mad Zombie. De la grosse poilade en perspective donc, non dénuée de défauts (quelques longueurs et une fin prévisible et consensuelle) mais, qui de par son postulat, enchaine les scènes cocasses (mention spéciale à l’ouverture du film). 

Bref, DeadHeads, est une comédie sympathique à l’entrée percutante mais au final émoussé.

 

 

 Note : 13/20

 

 

 

Bande Annonce :

 

 

 

 

 

 

Editeur/distributeur: Emylia.

 

 

DVD :Image: 16/9/Son: Dolby Digital 5.1 DTS/Langues: Français, Anglais/ Sous-titres : Français/ Bonus : Diaporama, filmographie du cast.