09/11/2011

8th Wonderland


8th Wonderland

 

 

8th wonderland

 

Résumé :

 

Des millions de personnes disséminées de par le monde et déçues de la manière dont celui-ci évolue décident de s'unir. Toutes guidées par le même désir d'améliorer les choses, de ne plus subir l'actualité sans pouvoir réagir. Par le biais d'Internet, elles créent le premier Pays virtuel : 8th Wonderland. Chaque semaine, tous ses habitants votent par référendum une motion différente... Mais que se passerait-il si les motions de 8th Wonderland devenaient petit à petit plus réactionnaires ? Si sa manière d'agir se rapprochait lentement mais sûrement d'un comportement terroriste ? Un problème insoluble se poserait alors à l'ensemble des Nations. Comment combattre un pays qui n'existe pas ?

 

 

Réalisateurs:Nicolas Alberny, Jean Mach

 

Scénaristes :Nicolas Alberny, Jean Mach

 

Acteurs :Matthew Géczy , Alain Azerot, Robert W Bradford, Eloïssa Florez, Ahlima Mhamdi, Nikos Aliagas , Amanda Lear , Julien Lepers , Olga Silvestrova , Sébastien Thoen,…

 

Pays :France

 

 

Année : 2008

 

 

Durée:94 min.

 

 ciné,cinéma,infos ciné,infos cinéma,résumé,réalisateur,scénariste,acteurs,pays année,durée,critique,note,bande annonce,editeur,nicolas alberny,jean mach,8th wonderland,matthew géczy,alain azerot,robert w bradford,eloïssa florez,ahlima mhamdi,nikos aliagas,amanda lear,julien lepers,olga silvestrova,sébastien thoen,conflit,frustration,e-mail,internet,révolution,univers virtuel,sexy

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Critique :

 

Partant du concept qu’une communauté web importante  puisse s’autoproclamer « Pays » à part entière, les réalisateurs et scénaristes Nicolas Alberny, Jean Mach, abordent des sujets sérieux tels que : la démocratie et ses dérives, le pouvoir des médias, le libre arbitre, la liberté d’expression, le terrorisme, les rouages du pouvoir,…

Intelligemment mis en scène pour palier à un budget riquiqui, 8th Wonderland est essentiellement composé de dialogues entre internautes se filmant via webcam. Ses discussions amèneront les personnages à réfléchir et à agir sur l’état du monde par des petites actions symboliques qui, crescendo se transformeront en actes répréhensibles comme le meurtre.

Les acteurs jouent juste, donnant aux personnages une certaine crédibilité.

Plaidoyer pour une démocratie directe, 8th Wonderland balaye un peu facilement les désagréments logiques qu’implique le libre échange d’idées et les prises de décisions au saint d’un groupe humain hétérogène en ne se centrant que sur quelques internautes provenant de milieux et de cultures différentes. Mais alors, au saint de la communauté 8th Wonderland, qui décide des questions à débattre ? Existe-t-il des modérateurs alors que la liberté d’expression y est pronée ?  Comment ce fait-il que les services de  police n’arrivent pas à infiltré le pays virtuel, alors qu’il est ouvert à tous ? De nombreuses questions peuvent encore être relevées suites à la vision du film de  Alberny et Mach. N’est-ce pas justement son but : faire réfléchir le spectateur ? Peut-être, mais 8th Wonderland aurait gagné en efficacité et en crédibilité s’il avait traité toute les problématiques des portes qu’il ouvre. A la place Alberny et Mach nous servent un métrage certes réussi, mais dont le fond politique est survolé.

Bref, 8th Wonderland est un petit film intelligent qui aurait eu plus d’impact en format court.

 

 

 

 

 Note :12/20

 

 

 

Bande Annonce :

 


 

 

 

 

 

 

Editeur: Emylia.

 

 

DVD :Image: 1.85/Son: Dolby Digital 5.1, DTS/Langues:Français, Anglais/ Sous-titres : Français/ Bonus : -« Première Canadienne (interview) »-« Commando »-« Fausses Bandes Annonces »-« La Dinde D’Obama ».

 

 

Les commentaires sont fermés.