26/10/2011

Priest

Priest

 

 

priest

 

Résumé :

 

Dans un monde ravagé par des siècles de guerre entre l'homme et les vampires, un prêtre guerrier se retourne contre l'église afin de traquer une bande de vampires meurtriers qui ont kidnappé sa nièce.

 

 

 

Réalisateur:Scott Charles Stewart

 

Scénaristes :Cory Goodman

 

Acteurs :Paul Bettany, Karl Urban, Cam Gigandet, Maggie Q, Lily Collins, Stephen Moyer, Christopher Plummer, Alan Date, Madchen Amick, Dave Florek, Joel Polinsky, Josh Wingate, Jon Braver,…

 

Pays :Etats-Unis

 

 

Année : 2011

 

 

Durée:86 min.

 

priest

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Critique :

 

Priest s’éloigne sensiblement de l’image romantique du vampire, celui-ci étant représenté (à juste titre) comme un prédateur bestial vivant dans des ruches, n’étant meut que par l’appel de son estomac. A l’instar du 30 Jours De Nuit de David Slade, Scott Charles Stewart, donne vie à des monstres sanguinaires dont l’apparence  est exacerbée par les traits physiques du chasseur nocturne. Le vampire se révélant alors d’autant plus effrayant. Il est loin le « Edward » de Twilight.

Film de post appo, dans lequel les humains et les vampires se livrent bataille depuis des millénaires. Les hommes ont du se réfugier dans des villes forteresses dirigées de manière dictatoriale par l’Eglise catholique. Pour se défendre contre les attaques des prédateurs, l’Eglise a entrainé un corps d’élite mixte composé de soldats nommés « les Prêtres ». Relégués au ban de la société, ils vivent reclus et cachés tels des parias depuis que les attaques ont cessé. Un jour l’un d’eux devra braver les interdits pour aller combattre une nouvelle menace d’assauts vampiriques.

Hormis des vampires entièrement digitalisés, Priest se révèle être un très bon divertissement à la fois bourrin et hyper rythmé. La durée du métrage aidant, 87 min., Stewart va à l’essentiel. Pas de temps mort, de la baston et encore de la baston. Bourrin vous avez dit bourrin ? Pas tant que ça ! Mis à part le fait qu’effectivement le cœur du film est une suite de scènes d’action, Priest ose aborder les thèmes du totalitarisme religieux et de la perte de la foi, montrant ainsi que le séculaire et le pouvoir sont intimement liés.

Le jeu des acteurs(le très charismatique Paul Bettany en tête) est assez bon, les scènes d’action sont bien chorégraphiées et mises en image. L’univers du film, bien que sous exploité, est correctement dépeint, en tout cas assez pour que le spectateur s’y retrouve (la scène d’ouverture vaut se pesant de cacahuètes).

Bref, rythmé, violent, parfois spectaculaire et saupoudré d’un peu d’intelligence, Priest est un film d’action à voir.     

 

 

 

 

 

 Note :17/20

 

 

 

Bande Annonce :

 

 

 

 

 

 

Editeur: Sony Pictures Home Entertainement.

 

 

Blu-Ray :Image: 2.40 :1/Son: Dolby Digital 5.1, DTS-HD MA/Langues:Français, Anglais, Espagnol/ Sous-titres : Français, Anglais, Néerlandais/ Bonus : Commentaire audio du réalisateur, du scénariste et des comédiens. Scènes supplémentaires.La frontière sanglante : la conception du monde de Priest. Instruments de travail : les armes et véhicules de Priest. Balles et crucifix : une expérience en incrustation d’images.

 

 

 

08/10/2011

Sulfures ( Don't Let Him In)

SULFURES

 

 

sulfures

 

 

Résumé :

 

Partant en weekend en province, Paige et Calvin autorisent à contre cœur la sœur cadette de ce dernier à emmener avec eux Tristan, un trader aussi charmant qu’arrogant qu’elle vient de rencontrer. Mais lorsque le groupe apprend qu’un serial killer sadique surnommé « le chirurgien des arbres » qui a pour manie de suspendre les morceaux du corps de ses victimes, est à l’œuvre dans les parages, Paige doit faire face à la perturbante vérité concernant Tristan…

 

 

 

 

 

 

 

 

Réalisateur:Kelly Smith

 

Scénaristes :Kelly Smith, Chris Andrews

 

Acteurs :Sophie Linfield, Sam Hazeldine, Gordon Alexander, Rhys Meredith, Katie Don-Hughes, Jason Carter, Poppy Grout, Esther Shephard,…

Pays :Angleterre

 

 

Année : 2011

 

 

Durée:76 min.

 

 

 

sulfures

 

 

 

Critique :

 

Petite série B sans prétention, oscillant entre le slasher et le torture porn, Sulfure est une bonne petite surprise.

Certes, niveau scénario, rien de bien folichon à se mettre sous la dent, le pitch se limitant au sempiternel groupe d’amis se rendant en week–end dans un trous paumé dans lequel sont perpétrés d’horribles meurtres… Je vous laisse deviner la suite.

Hormis un petit twist prévisible aux trois quarts du métrage, Sulfures suit les sentiers balisés d’un cinéma de genre maintes fois exploités.

Non, Sulfures n’est pas original, mais apporte un certain plaisir au spectateur fan de genre du à une touche « so british » apportant au métrage un authentique climat propre au cinoche britannique.    Certaines scènes sanglantes sont du plus bel effet hormis quelques ratés dus à des CGI approximatifs . Le rythme de Sulfures allant crescendo, évite les longueurs soporifiques et le blabla inutile, monnaie courante des petits budgets. 

Le jeu des acteurs, qui livrent le meilleur d’eux-mêmes pour donner vie à leurs personnages respectifs est assez bon.

Bref, Sulfures, petite série B avec les moyens d’un bon gros Z, se laisse regarder à sa juste valeur.

 

 

 

 

 Note :11/20

 

 

 

Bande Annonce :

 


 

 

 

 

 

 

Editeur: Emylia.

 

 

DVD :Image: 1.85/Son: Dolby Digital 5.1, DTS/Langues:Français, Anglais/ Sous-titres : français.