22/07/2010

Salvage

Salvage

 

  

 

salvage.jpg

 

 

 

Résumé

 

 

 

Un mystérieux container échoue sur la côte anglaise. Aussitôt, tout un quartier de la petite ville toute proche est mis en quarantaine : tandis que des hélicoptères ne cessent de survoler les lieux, les militaires bouclent les environs et les habitants ne sont plus autorisés à sortir de chez eux. Certains résidents meurent dans d’atroces circonstances. Attaque terroriste ? Contamination nucléaire ? Expérience scientifique qui a mal tournée ? Nul ne sait ce qui est en train de se passer, et tous se barricadent chez eux…

 

 

 

Réalisateur : Lawrence Gough

 

Scénaristes: Lawrence Gough, Colin O'Donnell

 

 

 

Acteurs :

 

Shahid Ahmed, Dean Andrews, Sufian Ashraf, Ben Batt, Linzey Cocker, Shaun Dooley, Trevor Hancock, Kevin Harvey, Paul Howell, Neve McIntosh

 

 

 

 

 

Pays : Angleterre

 

 

 

Durée: 79 min.

 

 

 

Année : 2009

 

 

 

Critiquesalvage 2.jpg

 

S’il vous vient à l’idée de passer vos vacances bien méritées dans un cottage anglais, réfléchissez-y à deux fois. Vous pourriez tomber nez à nez avec un tueur dégénéré façon The Cottage de Paul Andrew Williams ou encore être forcé à rester cloîtré dans votre demeure de location par un groupe de soldats dangereux qui chasse on ne sait quelle menace.

 

Réalisé par Lawrence Gough, Salvage n’a de points communs avec le film de Williams que le lieu d’action et bien sûr son origine anglaise. Un gage de qualité, tant le pays des meatpies a vu émergé ces dernières années des réalisateurs de talent.

 

 Salvage 3.png

 

Salvage, loin d’être original, se montre d’une efficacité fulgurante. Rythme soutenu mais surtout direction d’acteurs impeccable, Lawrence Gough a su tirer le meilleur de ses comédiens. Le spectateur ne peut qu’avoir de l’empathie pour cette mère divorcée, n’ayant qu’un seul but : rejoindre sa fille partie se réfugier chez une voisine de l’autre côté de la rue, après avoir surpris sa mère en plein acte sexuel en compagnie d’un inconnu. Problèmes : le quartier est bouclé par l’armée qui n’hésite pas à tirer sur tout ce qui bouge et pour couronner le tout, une mal invisible hante secteur.

 

 

 

Gough maintient le suspense de son métrage de bout en bout jusqu’à son dénouement final aussi prévisible qu’efficace.

 

Le spectateur bien que omniscient (on reçoit des indices de ce que pourrait-être la menace dès le générique), se prend au jeu des acteurs, qui ne sont pas au courant de ce qui se passe dans leur quartier. Les supputations des protagonistes vont donc bon train et sont en rapport avec la triste actualité de notre vingt et unième siècle : menace terroriste ? Bombe bactériologique ? Une paranoïa collective que Cough met en image de manière naturaliste sans effets de mouvements de caméra tout en suivant de très prêt ses comédiens. Le peu de plans d’ensemble renforce les sentiments de claustrophobie et d’angoisse des personnages.

 

 

 

Le réalisme sobre des effets gores nous fait croire aux blessures.  Ce qui rend Salvage encore plus efficace.

 

 

 

 

 

Bref, Salvage, petit DTV tendu, est à voir.salvage 4.jpg

 

 

 

 

 

Note : 15/20

 

 

 

Bande Annonce


 

 

 

 

 

19:39 Publié dans Survivals | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ciné, info cine, info cinema, infos, infos cinema, résumé, réalisateur, scénario, critique, salvage, acteurs, horreur, gore |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | Killg

16/07/2010

Lovely Bones ( The Lovely Bones)

THE LOVELY BONES

 

  

 

lovely bones 1.jpg

 

 

 

Résumé

 

 

 

L'histoire d'une jeune fille assassinée qui, depuis l'au-delà, observe sa famille sous le choc de sa disparition et surveille son meurtrier, ainsi que la progression de l'enquête...

 

 

 

Réalisateur : Peter Jackson 

 

 

 

Scénaristes: Fran Walsh, Philippa Boyens,Peter Jackson

 

 

 

Acteurs

 

Saoirse Ronan, Stanley Tucci, Mark Walberg, Rachel Weisz, Susan Sarandon

 

Pays : Etats-Unis, Angleterre, Nouvelle Zélande

 

 

 

Durée: 136 min.

 

 

 

Année : 2009 

 

 

lovely bones 2.jpg

 

 

 

 Critique

 

 

 

Après avoir atteint la perfection «fantasyèsque» avec sa trilogie du Seigneur des Anneaux et revisité intelligemment King Kong, une des icônes du bestiaire hollywoodien, le génial Peter Jackson nous revient avec un film plus intimiste : Lovely Bones.

 

 

Lovely Bones, c’est l’histoire de Susie Salmon ( Saoirse Ronan), qui a été assassinée par Georges Harvey (Stanley Tucci), un voisin de la famille Salmon, dont l’apparence lisse cache un dangereux pervers sexuel.

 

Susie coincée dans un monde parallèle, enfermée éternellement dans un corps d’adolescente, observera sa famille après ce terrible drame.

 

lovely bones 3.jpg

 

 

 

Loin des clichés inhérents à ce genre de film (le personnage décédé entre en contact avec les vivants en utilisant des moyens paranormaux), les liens ténus entre Susie et sa famille se manifestent par les sentiments. Peter Jackson met en scène magistralement ce canal particulier de communication à l’aide de magnifiques images iconiques et d’un jeu d’acteurs irréprochable, d’une rare intensité qui se révèle entièrement dans sa sobriété.

 

 

 

Casting parfait donc pour ce Lovely Bones fort en émotions. Mark Walberg (le père), nous prouve, que bien dirigé, il est un excellent acteur, Rachel Weisz, parfaite mère tiraillée entre son deuil et sa vie de famille,  Susan Sarandon, magnifique en grand-mère un peu déjantée sans oublier les prestations sans fautes de Saoirse Ronan et Stanley Tucci respectivement victime et bourreau.

 

 

Bien au-delà d’une maîtrise formelle, Lovely Bones est une expérience sensitive intense que le réalisateur fait vivre à ses spectateurs.

 

Le double drame, le deuil de la famille non accomplis et la perte de l’innocence de Susie, est raconté de manière sobre. Pas de grosse pleurnicherie donc.

 

 Le rythme du film est lent mais pas ennuyant. Cerise sur le gâteau, la fin du métrage est un joli pied de nez au spectateur (pas de spoiler, il faut voir le film).

lovely bones 4.jpg

 

 

Bref, Lovely Bones décrié par une critique bien pensante, est un très beau film magistralement raconté en images par un maître incontesté du cinéma contemporain qui n’est pas sans faire penser à un autre métrage du réalisateur:Créatures Célestes.  

 

 

lovely bones 5.jpg

 

 

 

Note : 19/20

 

Bande Annonce

 

 

 

 

 

 

 

09/07/2010

Concours The Fourth Kind (Phénomènes Paranormeaux) 5x2 places à gagner.

Concours The Fourth Kind (Phénomènes Paranormaux)

 

Belgafilms offre aux lecteurs de fantasticmovies 5 x 2 places à gagner pour le film THE FOURTH KIND

 

Pour participer au concours, rien de plus simple, envoyez un e-mail à l'adresse suivante:

 

concoursfantastic@gmail.com  avec vos coordonnées.

 

 

 

Les 5 personnes les plus rapides remporteront le lot (un mail par foyer) .

 

 

 

Clôture du concours: le 25/07/2010

FourthKind_70100_Teaser[1]

Synopsis

En Alaska, des disparitions inexpliquées se produisent régulièrement depuis les années 1960. Malgré plusieurs enquêtes du FBI, la vérité n'a jamais été découverte; jusqu’à maintenant... C’est dans cette région reculée que le psychologue Abigail Tyler décide de filmer les séances d’hypnoses qu’elle mène avec des patients traumatisés afin de comprendre les raisons de leurs insomnies et peurs nocturnes. Sans le vouloir, elle va mettre à jour les preuves les plus troublantes jamais documentées sur ces mystérieuses disparitions...