31/12/2008

Le Merveilleux Magasin De Mr Magorium

 

 

Afin de rendre mon blog un peu moins saignant, j’ai décidé d’ouvrir une nouvelle section : le film familial. Vous y trouverez les métrages destinés aux petits et grands enfants qui éveillent en nous les brins de folie et de magie qui sommeillent. Bonne lecture.

 

Killg

 

Le Merveilleux Magasin De Mr Magorium

le merveilleux magasin de mr magorium 1

 

Résumé

Dans le fabuleux magasin de Mr Magorium, les jouets ont leur vie propre et les clients vont de surprises en émerveillements. Molly était très heureuse de travailler dans cet endroit vraiment magique, jusqu’à ce que cet excentrique Mr Magorium décide de lui léguer le magasin. Un changement inquiétant se produit alors : le magasin se met en colère et plus question pour les jouets de s’animer comme avant. Ce n’est sûrement pas Henry, le nouveau comptable qui ne croit pas en la magie, qui va aider Molly à redonner vie au magasin. Pour avoir une chance d’y parvenir, elle va devoir percer le secret de la magie qui l’anime.

 

Acteurs principaux

Natalie Portman : Molly Mahoney / Dustin Hoffman : Mr Magorium / Jason Bateman: Henry Weston / Zach Mills: Eric Applebaum.

 le merveilleux magasin de mr magorium 2

Réalisateur : Zach Helm

Scénariste : Zach Helm

Durée : 93min.

Critique

Passé inaperçu lors de sa sortie en salle (en fait c’est normal il n’est jamais sorti en salle chez nous), Le Merveilleux  Magasin De Mr Magorium est un conte fantastique écrit et réalisé habilement par Zach Helm.

 le merveilleux magasin de mr magorium 3

Cette histoire féerique, d’un magasin de jouets magique nous plonge illico dans nos rêves d’enfant. Le ton est donné dès le début du film. Molly Mahoney (Natalie Portman) ouvre la boutique dont elle est la gérante. Et là, badaboum, c’est l’émerveillement. Les jouets s’animent dans une sorte de désordre contrôlé.


le merveilleux magasin de mr magorium 4

Le Merveilleux  Magasin De Monsieur Magorium est une ode à l’insouciance enfantine mais n’oublie pas aussi d’évoquer certains thèmes sérieux comme : l’acceptation de la mort et du deuil, la prise de responsabilités, la confrontation entre rêve et monde réel, la solitude ou encore l’amitié. 


le merveilleux magasin de mr magorium 5

Métrage maîtrisé de bout en bout par une réalisation aussi jolie que soignée, Le Merveilleux Magasin De Monsieur Magorium bénéficie d’une superbe photo ainsi que d’effets spéciaux physiques et numériques assez bien rendus.

 le merveilleux magasin de mr magorium 6

De plus, le film jouit d’un casting quatre étoiles : Dustin Hoffman en Mr Magorium, sur joue volontairement un personnage facétieux et attachant, Natalie Portman, toujours aussi jolie, insuffle au métrage à la fois légèreté et émotion.

 le merveilleux magasin de mr magorium 7

Le Merveilleux Magasin De Monsieur Magorium est un excellent film familial qui mérite d’être vu. Il se place loin devant (je m’excuse d’avance envers les fans de ces franchises) les « ramasse-frics » que sont Narnia ou encore les Harry Potter qui occupent le même créneau (je parle bien des films et non des livres).

 

Bref un film à visionner rapidement.

 

Killg

 le merveilleux magasin de mr magorium 8

Cote : 18/20

Bande Annonce

 

 

Attention, avis aux sympathiques lecteurs. Afin de créer une newsletter pour vous informer des nouvelles critiques parues sur mon blog, vous pouvez me laisser votre adresse mail en commentaire de cette critique (en cliquant en bas à droite sur « commentaire »).

Cordialement .

 

Killg 

 

23/12/2008

The Ruins

The Ruins. Les plantes n’ont pas besoin que de soleil et d’eau…

 the ruins 1

Résumé

 Durant leurs vacances à Cancun, Amy, sa meilleure amie Stacy et leurs petits amis respectifs, Jeff et Eric, font la connaissance d’un touriste allemand, Matis, et de son copain grec, Dimitri. Lorsque le frère de ce dernier disparaît mystérieusement à l’intérieur d’une pyramide maya, le groupe décide d’explorer la ruine recouverte d’une étrange plante grimpante. Pourchassés par une tribu hostile, les 6 jeunes sont contraints de gagner le sommet de la pyramide, déclanchant du même coup l’ire et les appétits d’une monstrueuse plante carnivore.

 the ruins 2

Acteurs principaux

 

Jonathan Tucker : Jeff / Jena Malone : Amy / Laura Ramsey : Stacy / Shawn Ashmore: Eric / Joe Anderson: Mathias …

 the ruins 6

 Réalisateur : Carter Smith

 

Scénariste : Scott B. Smith

 

Durée : 93 min.

 

 

Critique

 

 

Estampillé « DreamWorks » (la boîte de prod de Spielbergh) et ayant comme producteur exécutif Ben Stiller, The Ruins avait de quoi rebuter le fan de films trashs empli de certains préjugés.


the ruins 3

Réalisé par Carter Smith, dont c’est le premier long-métrage, The Ruins est un excellent « survival monster movie ». Sorte Huis clos à ciel ouvert dans lequel les personnages, coincés en haut d’une forteresse Maya devront faire face au milieu environnant.


the ruins 5

C’est bien là que réside l’originalité du métrage de Smith : une plante anthropophage simiesque faisant office de prédateur redoutable. Sorte de mixe entre cannabis (pour les feuilles) et coquelicot (pour les fleurs), le végétal se révélera être au fur et à mesure du film de plus en plus dangereux, pouvant imiter les sons environnants (excellente scène du G.S.M) ou encore parasiter ses ôtes humains à l’aide de spores qui s’infiltreront insidieusement au travers de plaies mal cicatrisées.

Le coup de force du film réside dans sa réalisation. Smith réussi à créer une réelle tension, faisant de la plante un personnage à part entière dont la dangerosité et la présence à l’écran s’amplifieront crescendo.


the ruins 7

Le métrage surprend le spectateur par une mise en scène à la fois sobre et outrancière (quelques scènes gores insoutenables) mais toujours millimétrée. Smith manie habilement sa caméra nous proposant certains plans magnifiques.

Le réalisateur évite le ridicule, grâce, entre autre, au traitement de ses personnages. Ceux-ci ont un réel fond  à l’instar de films comme The Descent ou encore Wolfcreek. Le spectateur s’attache à cette bande de jeunes pris au piège dans une contrée reculée du Mexique.

 

 

Bref, The Ruins est un film qui évite les écueils du genre tout en étant à la fois incisif et distrayant. A voir.  

 the ruins 8

Cote : 16/20

 

Bande Annonce