30/10/2008

Doomsday. Décevant.

Doomsday


doomsday 1

 

Résumé

 

Un terrible virus annihile 90 pourcents de la population écossaise. Pour endiguer l’épidémie, le gouvernement anglais fait construire un mur le long de la frontière écossaise. L’écosse est devenue un no man’s land.

30 ans plus tard, le même virus réapparaît au cœur de Londres. Le Major Eden Sinclair est chargée de trouver un éventuel vaccin au cœur de l’Ecosse contrôlée par des gangs sanguinaires.

 

Acteurs principaux

 

Rhona Mitra : Eden Sinclair  / Bob Hoskins : Bill Nelson  /Adrian Lester : Norton    /Alexander Siddig,…

 

Réalisateur : Neil Marshall

 

Scénariste : Neil Marshall

 

Durée : 113 min.

 doomsday 2

Critique

 

Annoncé comme le film qui allait relevé le cinéma de genre cette année.

Présenté comme le Mad Max du XXIe Siècle, Doomsday s’avère être un pétard mouillé.

Après l’excellent The Descent, Neil Marshall nous met en boîte une bouillie immonde et décevante.


doomsday 3

Sorte de mixe entre le film post-apocalyptique, le film de zombies et le film médiéval, le métrage peine à se positionner dans un genre précis (ce qui en soit n’est pas une tare si la réalisation est maîtrisée).

Passé une première demi-heure réjouissante rendant un hommage appuyé au film New York 1997 de John Carpenter, Doomsday vire au ridicule.


doomsday 4

L’héroïne, le major Eden Sinclair (Rhona Mitra, clone de Kate Beckinsale) a pour mission de traverser le no man’s land  qu’est devenu l’Ecosse pour retrouver un médecin qui détiendrait l’antidote d’un virus décimant la population londonienne. Elle croisera lors de son périple des punks chtarbés cannibales ainsi que d’autres tarés, revenus, eux, aux temps médiévaux.


doomsday 5

Film formaté pour les « geeks », Doomsday rate le coche. 

En voulant bouster son film de pseudos références foireuses, Marshall fait fit d’une cohérence dans sa mise en scène et met de côté le traitement de ses personnages. La partie médiévale du film fait penser à une parodie de Sacre Graal des Monty Python, les scènes d’actions sont moles et sur découpées,  la poursuite finale est aberrante et soporifique, etc. Doomsday ne manque donc pas de tares.

Rajoutons que le jeu des acteurs est insupportablement caricatural, ce qui rend le métrage opaque à toute empathie et que la musique est rarement en adéquation avec l’action qu’elle accompagne.

doomsday 6
 

Bref, mieux vaut se retaper un bon Mad Max 2.

 

Killg

 

Cote : 5/20

 

Bande Annonce 

 

 

 

 

 

Commentaires

Je suis tout à fait d'accord avec toi

Écrit par : cristaline05 | 31/10/2008

Perso, je suis mitigé mais pas aussi négatif. Doomsday est un film foutraque, bordelique, ultra-referentiel et filmé comme un clip mais on s'ennuie pas et y'a vraiment des scènes involontairement drôles...
Je révise la note mise sur OMG et je lui met tout juste la moyenne. 10/20.
Sinon killg, si tu trouve le film si pourri, j'aimerais savoir grâce à quoi il a quand même 5. Merci et continue, tu fais du bon taf.

Écrit par : gama08 | 21/11/2008

salut merci je vais bien.
Et je suis d'accord avec toi en ce qui concerne Elton John. magré tout, je penseu que pour les fans, un concert sur grand écran avec de bonnes infrastructures sons, c'est quand même mieux que sur télé, même si on a un écran géant. Et au prix des billets et des déplacements, je pense que cela peut valablement remplacer un concert impyable pour certains...
Oui, mon blog est bien alimenté, mais comme je n'ai pas d'autres drogue, (cigarette-boissons) ni voiture, je passe beaucoup de temps à chercher et poster de bons articles (enfin je crois). Mais bon rendons à César ce qui lui appartient, j'ai des contacts amicaux avec deux personnes, l'une aux States, l'autre en Australien et je reçois de nombreux communiqués de presse. Voilà, tu en sais un peu plus sur moi.
Bonne soirée, et vive le cinéma.

Écrit par : MichCiné | 23/11/2008

Je profite de mon passage dans la Blog Sphère pour te souhaiter d’excellentes fêtes de fin d’année. Avec toutes mes amitiés,

Écrit par : TOM | 23/12/2008

Les commentaires sont fermés.